• Après avoir publié Le développement soutenable en collaboration avec un béninois, en 2007, nous avons poursuivi la reflexion sur nos modes de déveleoppement, avec un oeil critique, mais aussi pour esquisser des propositions d'action. Nous renouvelons cette expérience avec une centaine de mini éco-nouvelles écrites entre 2008 et 2016. La chronique de 5 mars 2013 « Quel foutoir la nature ! » prend ici toute sa valeur en reflétant l'esprit du livre et en fait le titre.

  • Après avoir publié Le Développement soutenable en collaboration avec un consultant béninois, il semblait utile de poursuivre la réflexion sur nos modes de développement. Pour esquisser des propositions d'action, un blog a permis d'exprimer une libre opinion sur les questions d'actualité en environnement et développement soutenable et sur des questions sociétales. Ce blog a donné à lire des chroniques hebdomadaires sur des sujets variés. Le temps est venu de rassembler les 100 premières chroniques.

  • Michel Lerond publie depuis 5 ans sur son blog des chroniques hebdomadaires concernant l'actualité en environnement et développement soutenable. Les 100 premières avaient été publiées en 2010 sous le titre Qu'est-ce qu'on attend ? L'expérience est ici renouvelée avec des chroniques écrites entre 2010 et 2012. Elles sont classées par grandes thématiques : économie, sociétal, environnement, et gouvernance.

  • Michel Lerond est fasciné par la relation entre l'homme et la nature.

    Pourquoi cette relation est-elle si souvent antagoniste, conflictuelle, pour en arriver à la ligne de rupture devant laquelle nous nous trouvons aujourd'hui ? Ce questionnement a accompagné sa vie professionnelle d'écologue et consultant en environnement.

    Le monde, après avoir été défait, doit être refait !
    L'auteur, véritable « lanceur d'alertes », ouvre ici des pistes pour un message d'espoir auprès du grand public.

    Ce message n'est pas un programme de gouvernement, encore moins un dogme. Il s'agit, à l'issue d'une vie professionnelle, de faire le bilan, de tirer les conclusions de cette expérience et de les partager.
    L'objectif de l'auteur est simplement de formuler des orientations possibles pour le climat, la biodiversité, l'énergie ou l'économie, en gardant l'humain comme priorité absolue, et cela bien au-delà des frontières nationales.

    C'est ce que les psychologues appellent résilience, la capacité de réagir aux traumatismes violents, les surmonter et en tirer parti pour se dépasser.

  • Face à l'actualité brûlante concernant l'environnement, des solutions étaient proposées pour refaire le monde dans Faire passer le message (éditions Persée - 2018) ; une vision personnelle sur les grandes thématiques de l'environnement. Ce livre appelait une suite pour inviter à l'action. La voici.
    Dans cet opuscule, Michel Lerond propose un texte synthétique et concret, qui convainc de la nécessité de s'impliquer personnellement, en tant que consommateur, travailleur et citoyen pour ainsi peser sur les décisions politiques notamment relatives au dérèglement climatique, à l'érosion de la biodiversité et la gestion des ressources.
    93 propositions sont ici mises en avant pour surmonter les périls environnementaux. Ces dernières n'auront de sens que si elles s'accompagnent d'évolutions profondes de notre système économique. Naturellement, cette véritable révolution va demander beaucoup d'efforts et comporter des restrictions... C'est pourquoi des évolutions de nos modes de gouvernance sont indispensables.

  • Nous avons un besoin absolu d'Europe. Le " Brexit " illustre la défiance des peuples à l'égard d'une Union européenne dont ils dénoncent l'autoritarisme technocratique. Attisé par la victoire de Trump, le repli nationaliste pourrait bien l'emporter. En prenant pour point de départ la question de la démocratie, cet essai développe des propositions concrètes pour surmonter la crise européenne en commençant par rendre aux citoyens le pouvoir de se prononcer sur les grandes options économiques. La méthode des petits pas est révolue. Le contexte historique actuel appelle un nouvel acte fondateur, comme le furent l'institution du marché commun ou la création de l'euro. Cet acte, les auteurs le situent dans un budget européen, avec sa double dimension d'élément constitutif d'un ordre politique et de fonction d'investisseur en dernier ressort pour recouvrer une croissance soutenable. Seul l'avènement d'une véritable puissance publique européenne peut permettre la revitalisation des démocraties nationales en desserrant l'étau réglementaire de l'UE. En concevant la possibilité d'un partage des responsabilités politiques entre ces deux niveaux, les auteurs envisagent la figure inédite d'une double démocratie. Michel Aglietta est professeur émérite à l'université Paris-Ouest et conseiller au Centre d'études prospectives et d'informations internationales (CEPII) et à France Stratégie. Nicolas Leron, chercheur associé au Centre d'études européennes de Sciences Po, est président du think tank EuroCité et président du site de critiques Nonfiction.

  • Nous avons un besoin absolu d'Europe. Le " Brexit " illustre la défiance des peuples à l'égard d'une Union européenne dont ils dénoncent l'autoritarisme technocratique. Attisé par la victoire de Trump, le repli nationaliste pourrait bien l'emporter. En prenant pour point de départ la question de la démocratie, cet essai développe des propositions concrètes pour surmonter la crise européenne en commençant par rendre aux citoyens le pouvoir de se prononcer sur les grandes options économiques. La méthode des petits pas est révolue. Le contexte historique actuel appelle un nouvel acte fondateur, comme le furent l'institution du marché commun ou la création de l'euro. Cet acte, les auteurs le situent dans un budget européen, avec sa double dimension d'élément constitutif d'un ordre politique et de fonction d'investisseur en dernier ressort pour recouvrer une croissance soutenable. Seul l'avènement d'une véritable puissance publique européenne peut permettre la revitalisation des démocraties nationales en desserrant l'étau réglementaire de l'UE. En concevant la possibilité d'un partage des responsabilités politiques entre ces deux niveaux, les auteurs envisagent la figure inédite d'une double démocratie. Michel Aglietta est professeur émérite à l'université Paris-Ouest et conseiller au Centre d'études prospectives et d'informations internationales (CEPII) et à France Stratégie. Nicolas Leron, chercheur associé au Centre d'études européennes de Sciences Po, est président du think tank EuroCité et président du site de critiques Nonfiction.

  • Cet ouvrage propose des orientations méthodologiques et définit les outils pour la réalisation d'évaluations en continu de plans, programmes et aménagements des Etats, collectivités ou entreprises, à travers une démarche qui agrège les spécificités des pays du Nord et ceux du Sud. Avec le souhait de revenir aux fondamentaux sur le développement soutenable, il traite de l'évolution historique entre développement et environnement, rappelle les concepts de base et expose la méthode d'évaluation simplifiée.

empty