• 2048. Les guerres ont été remplacées par des combats à l'allure de jeux du cirque dans des arènes encerclées de caméras. Hypermédiatisées, ces luttes entre nations ont donné naissance à une caste de soldats-stars, nouveaux héros richissimes qui mettent leur vie en jeu à chaque combat. Afin de dépasser leur peur et de décupler leurs forces, ces hommes consomment une drogue de synthèse surpuissante : le micron noir. Mais les coulisses de cette Guerre Nouvelle ne sont pas à l'abri des trafics. Et quand le plus célèbre des soldats et son meilleur ami se trouvent impliqués dans un vol de microns, leur popularité ne les préserve pas des gangs de mafieux. C'est hors de l'arène qu'il leur faudra mener ce combat-là... Sorte de western futuriste décapant, Micron noir combine l'inventivité des romans d'anticipation et le rythme effréné des meilleurs polars.

  • Aux dires de Nicolas, ça allait être une virée sympa entre potes jusqu'à Paris, histoire de faire la fête et de récupérer une petite cargaison de shit. Et puis voilà que, sitôt l'équipée de retour, Nicolas disparaît et des types louches cherchent ceux qui l'ont accompagné dans cette expédition. Car à Paris, Nicolas aurait fait quelque chose qui n'était pas prévu. Seulement notre héros n'a rien d'un caïd et n'a aucune idée de ce qu'il faut faire face à des tarés qui ont tout de la bande de mafieux. On est en 1978, il a dix-sept ans, il vit seul avec sa mère qui lutte contre le cancer, il joue de la guitare dans le garage de ses potes et adore Zoé, petit singe capucin. Il va devoir apprendre vite, très vite, compter un peu sur les copains et beaucoup sur la chance. Mené tambour battant, Un couple de singes, est un roman noir aux allures de comédie.

  • En 2048, le monde est scindé entre les riches et les pauvres. Mais le jour du réveillon, cette frontière va s'ouvrir...
    2048. Les Rolling Stones ont cent ans, les riches sont plus riches, les pauvres plus pauvres et les drones veillent.
    Derrière les murs sécurisés du Last Heaven, une poignée de retraités aisés coule des jours heureux dans le luxe. Rock'n'roll, chirurgie esthétique et cigarettes à gogo : la génération 60's tient à son plaisir et à son argent - quitte à laisser les suivantes crever de faim.
    Le directeur de l'établissement l'a bien compris, lui qui rafle l'héritage de ses pensionnaires sans le moindre scrupule. Jusqu'à ce jour de janvier où, sous la forme d'un amour de jeunesse, d'un flic buté et d'un tueur à gages, le monde extérieur frappe à sa porte.
    Et transforme son beau paradis en drôle d'enfer...
    " C'est grinçant et drôle, rythmé et bien écrit. Orwell revisité par Michel Audiard. "Natalie Beunat - Clés


empty