• Cet essai est le premier résultat d'une collaboration fructueuse entre l'Association lyonnaise d'économie médicale, présidée par les professeurs L. ROCHE et D.C. LAMBERT, et le Centre Pierre Léon d'histoire économique et sociale de la région lyonnaise. Il a été réalisé dans le cadre d'une action thématique programmée du CNRS sur les Consommations médicales lyonnaises : les indices montraient que la consommation de médecine de ville est plus faible proportionnellement à Lyon que dans la moyenne nationale. Une hypothèse normale était alors d'établir une corrélation entre une surconsommation hospitalière et l'existence à Lyon d'une structure hospitalière originale, qui puisse rendre compte au moins partiellement de cette réalité. Cette publication tente de suivre l'évolution des budgets des hospices Civils depuis le début du dix-neuvième siècle jusqu'à nos jours, cette évolution économique traduisant presque la totalité des transformations dans la politique de santé, dans les comportements, dans les attitudes envers l'hôpital.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • S'est constituée à l'université Lyon 2 une équipe de recherches largement pluridisciplinaire, dont les objectifs sont de s'interroger sur les méthodes d'observation continue du changement social et culturel (en collaboration avec d'autres équipes régionales). Les textes présentés ici ne sont pas encore des résultats, mais ils présentent les terrains qui ont été retenus par les chercheurs lyonnais, et qui sont aujourd'hui objets d'enquêtes et d'études.

  • Cette collection d'essais écrits par Maurice Garden au fil des années permet d'entrer dans la fabrique de l'historien. Véritables travaux pratiques d'histoire sociale, ces textes montrent comment utiliser, ou détourner, des sources traditionnelles et comment faire parler des documents improbables. La ville est le lieu des enquêtes ici réunies. Elles questionnent la porosité des hiérarchies sociales, détectant les frontières invisibles au coeur des groupes apparemment les mieux constitués. Elles pénètrent les réseaux et les solidarités qui les traversent tant dans l'hétérogénéité des groupes professionnels que dans les migrations génératrices de la croissance urbaine. Les institutions d'éducation et de santé analysées le sont avec la volonté de traiter dans leur complexité tous les acteurs de ces mondes, y compris les usagers. S'agissant de la médecine, les derniers essais cherchent à révéler les débats des milieux « savants » et « populaires » autour de l'introduction des nouvelles médecines, comme l'homéopathie et les médecines « naturelles ». Au total, cet ensemble de textes révèle des manières de travailler très actuelles : celles de l'historien qui construit son objet d'étude à partir de plusieurs angles de vue, aussi attentif à toutes les catégories sociales qu'au genre, et qui fait varier systématiquement les échelles. Les relire aujourd'hui est une manière de faire de la théorie par la pratique en entrant dans l'analyse concrète et multidimensionnelle des sources. Ces dernières permettent de réfléchir aux moyens de saisir tout à la fois la cohérence et les fractures internes aux groupes et la diversité des individus. Ce qui est, en soi, un programme plus que jamais actuel.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty