• Omniprésent et pérenne, le commentaire est pourtant de ces objets d'étude à la fois familiers et méconnus. De l'Antiquité à la fin de l'Ancien Régime, sitôt entendu, le terme fait écho à de multiples pratiques (glose, allégorie, manchettes, etc.), à de multiples sujets (grammaire, mythologie, rhétorique, etc.), à de multiples objets (commentaire des oeuvres d'un Ancien, d'un contemporain, d'un anonyme). En dépit de savantes études sur les fables, sur l'allégorie, sur le rapport à l'autorité, la connaissance du commentaire demeure parcellaire : elle s'illustre le plus souvent par des descriptions circonscrites dans le temps et dans le nombre d'oeuvres d'une pratique. Aujourd'hui encore, l'érudition requise par le sujet semble repousser continuellement l'avènement d'une synthèse portant sur ses formes et ses sujets. L'objectif de cette publication commune est de présenter diverses pratiques du commentaire et d'essayer de cerner, au fil du temps, la nature même de l'activité d'interprétation ou de lecture travaillée. Nous proposons en somme de partir de six expériences diverses du commentaire pour essayer de souligner convergences et divergences dans l'usage des formes et - peut-être - de résoudre en partie la question du lien entre sujet et forme exploitée, mais aussi entre commentateur et auteurs. Les analyses riches et variées proposées par les contributeurs de ce volume dessinent un parcours composite qui permettra au lecteur de cheminer à travers les siècles en visitant des auteurs et exégètes diversement intentionnés, mais tous liés cependant par leur amour du texte.

  • L'EXPRESSION " ÉPOPÉE MISSIONNAIRE " semble désormais consacrée pour évoquer l'entreprise d'évangélisation en Nouvelle-France. Présentant les propagateurs de la foi comme des êtres d'exception, les Relations des Jésuites ne sont pas étrangères à cette conception héroïsante. Par-delà le mythe et les clichés véhiculés, l'étude de Marie-Christine Pioffet lève le voile sur les procédés qui infléchissent les rapports annuels dans le sens de l'épopée." ... la clarté de la langue et la pertinence des propos de l'auteure font en sorte que l'oeuvre puisse être abordée sans la crainte de s'y égarer. " Bernard OUELLET, Études d'histoire religieuse.

  • Le plus récent numéro d'Études littéraires, dirigé par Marie-Christine Pioffet, tourne Autour de Gabriel Sagard. Historien, voyageur, lexicographe, polémiste, anthropologue avant la lettre, Gabriel Sagard était un missionnaire hors du commun. Les articles composant ce dossier s'intéressent aux contextes historique et littéraire qui ont donné naissance au Grand Voyage du pays des Hurons (1632) et à l'Histoire du Canada (1636) ainsi qu'à la portée de ces ouvrages depuis le XVIIe siècle. Les auteurs analysent l'oeuvre sagardienne sous l'angle de ses emprunts à Marc Lescarbot, de la place qu'elle occupe dans la tradition polémique des écrits récollets, du portrait qu'elle dresse de l'enfance et de la filiation chez les Autochtones, et de la valeur documentaire des mots hurons et montagnais qu'elle emploie. Revisitant les écrits de Gabriel Sagard ainsi que les réflexions qu'ils ont engendrées depuis près de quatre siècles, Études littéraires montre aussi à quel point l'oeuvre du récollet, faute d'avoir bénéficié d'une véritable réédition scientifique, est loin d'avoir révélé tous ses secrets.

empty