• Depuis plus de dix ans qu'associations, groupements et commissions gouvernementales se sont donnés pour objet la lutte anti-bidonville, le nombre des familles vivant en bidonvilles dans la région parisienne a augmenté de 20 % si l'on compare les deux recensements officiels, 1966 et 1970 (ce dernier publié dans la presse en 1971). Le 23 avril 1971, une nouvelle fois, un enfant a brûlé vif dans une de ces baraques. Devant une telle situation, toutes les formes d'aides apportées aux immigrés, dans la mesure où elles ne privilégient pas la revendication du logement, concourent à masquer l'étendue de ce problème et son importance primordiale. Les travailleurs étrangers, eux, ne s'y trompent pas. Entre la période où furent réalisés les enregistrements rassemblés dans ce livre et maintenant, la prise de conscience de leur exploitation s'est encore plus nettement affirmée. La reconnaissance de leur droit au logement ne doit désormais plus relever d'« actions généreuses » mais doit s'inscrire dans le cadre d'une nouvelle politique sociale du logement en France.

empty