• 1944, en Gironde, le roman d'une mère et de sa fille, brimées chacune dans leur destinée. La première a été contrainte au silence, la seconde traverse son adolescence au château de Cadillac, terrible école disciplinaire pour jeunes filles. Séparation, initiation, révélations... Un roman au coeur des secrets d'une famille et d'un site patrimonial.
    Une autre vie...
    Loin de la chèvrerie, des jours sans joie et monotones. Loin de celui qui les tourmente... Estelle et Céline, mère et fille, si proches, aspirent à de nouveaux lendemains.
    Un jour de 1943, après un accès de violence paternelle de trop, Céline fugue. Au bout d'une course folle entre vignes et champs de sa terre girondine, l'adolescente découvre un château magnifique. Un vertige la saisit. Serait-ce le rêve de sa mère qui se matérialise ? Hélas... ce lieu n'est autre que l'Ecole de préservation pour les jeunes filles de Cadillac. Une ancienne prison devenue une école à la discipline de fer où Céline va vivre plusieurs années. Séparée de sa mère tant aimée, rendue inconsolable par son absence. Et par des secrets enfouis depuis trop longtemps...
    Initiation, révélations, destins contrariés... Un roman au coeur des ombres d'une famille et d'un site patrimonial, le château de Cadillac.

  • Religieuse, intrigante, femme de lettres : telles sont les trois carrières de Mme de Tencin, qui connut son heure de gloire sous la Régence puis sous Louis XV. Cette « nonne défroquée », qui fut aussi la mère du philosophe d'Alembert, a fait de sa vie un chef-d'oeuvre de dissimulation et d'intelligence. Alexandrine de Tencin qui vit le jour à Grenoble en 1682 semblait avoir son avenir tout tracé. Son frère aîné hériterait de la fortune de leurs parents tandis que ses deux soeurs et son plus jeune frère seraient élevés comme elle, dans un couvent.
    Renoncer au monde et à ses plaisirs ? Jamais ! Son ambition était trop grande de s'y faire un nom, une place, de briller dans les salons. Mais il lui fallait quitter cet habit de nonne pour triompher de la cruauté des hommes. Le jour vint où elle fut rendue à la vie civile et son entrée dans le monde fut fracassante ! Tout ce qu'elle n'avait pas connu entre les murs du couvent, elle allait le vivre, intensément ! La politique, l'ambitieuse la faisait sur l'oreiller. Elle travailla sans relâche à l'ascension de son frère dans la hiérarchie ecclésiastique ; il était bien le seul homme qu'elle eût jamais aimé. Et dans son salon littéraire, elle brillait par son esprit et sa culture.
    Cependant, du plus honteux secret qui pesait sur son nom, tout Paris se délectait. Et pour tous, Madame de Tencin demeurait « La Défroquée ».

  • On l'appelle le paradis des enfers. Pour Gabrielle, marquée à jamais par la mort de sa mère lors d'un naufrage, le phare de Cordouan, où elle a rencontré Alexis et où elle travaille, est comme un refuge. Mais, en 1939, la guerre va anéantir toutes les illusions de la jeune femme. Une croyance populaire affirme que les mouettes sont l'âme des marins disparus en mer... La jeune Gabrielle vit avec son père Denis, qui tient le café le Mascaret, à Meschers, village de pêcheurs de l'estuaire de la Gironde. Elle devient auxiliaire au phare de Cordouan, le " Versailles des mers ", situé à sept kilomètres en mer sur le plateau de Cordouan. Même si le lieu ravive le souvenir de Léa, sa mère morte lors d'un naufrage dix ans plus tôt, elle s'y sent bien. Parfois, au-dessus de sa chambre, vient se percher une mouette à la gorge noire. Pour la jeune fille, c'est comme si cet oiseau des mers lui transmettait des messages de la disparue. Parmi les gardiens, il y a Alexis, de dix ans son aîné, dont elle tombe amoureuse. Quand la guerre est déclarée, Meschers se vide de sa jeunesse et Alexis disparaît sans plus donner de nouvelles... Sur la côte, les Allemands ordonnent la construction du mur de l'Atlantique, et l'extinction des feux de Cordouan.
    Alors que les mesures contre les Juifs s'intensifient, Gabrielle s'étonne que son père Denis l'incite à rester au phare. Que craint-il donc pour elle ?
    Drames, secrets, révélations sur sa mère et amours contrariées vont précipiter le destin de Gabrielle dans la tourmente et loin des siens...


  • Une vie, un passé... la belle propriété de la Ténarèze, au coeur du Gers, renferme tant de beaux souvenirs pour Claudia, et de drames aussi. Ce sera son dernier combat : préserver ses murs, contre le projet d'une maison de retraite, contre l'hypothétique révélation de son secret...

    Son passé, Claudia croyait l'avoir enfoui à l'abri des grilles du parc de la Ténarèze. Le lierre
    et le chèvrefeuille tapissent aujourd'hui les murs de cette demeure autrefois la plus belle d'Eauze.
    Dans ce village gersois d'origine gallo-romaine, chaque pierre raconte une histoire. Celle de
    Claudia, née avec le siècle, est marquée par la disparition inexpliquée de son mari Paulin,
    quarante-cinq ans plus tôt. Pour une autre, un ailleurs ? Nul ne sait. Depuis, Claudia a perdu
    son sourire, se terre dans une solitude dont elle a fait un rempart, et vit parmi ses souvenirs : son
    amour pour Paulin, pourtant si jaloux, leur gîte ouvert aux pèlerins de Compostelle...
    Quand, ce jour de septembre 1983, le maire vient lui exposer son projet pour la Ténarèze,
    Claudia devine qu'il s'agit d'une expropriation. Que l'on investisse son parc, jamais !
    Ce sera son dernier combat : préserver ses murs, son passé, ses secrets...

  • Gabrielle Bonheur Chasnel est devenue la grande prêtresse de la mode et n'a plus rien à prouver. Chacune de ses créations déclenche tout à la fois scandale et engouement.
    Mais celle que l'on surnomme Coco n'en demeure pas moins femme et ne peut se consoler de la perte tragique de son amant. En cette époque de bouillonnement intellectuel, elle retrouvera à force de talent le goût de la vie pour s'imposer comme l'une des plus grandes figures du XXe siècle.

  • Suite du roman Le Gardien des sables. Une page méconnue de l'histoire : les cagots, frappés d'exclusion et de persécution. Parce qu'il a répondu avec force à l'insulte suprême qu'on lui avait faite, Guilhem part sur les chemins de la liberté. En cette fin du XVIIe siècle, il appartient à la " caste maudite " des cagots qui, depuis des centaines d'années, est frappée d'exclusion et de persécution. Il est temps pour lui de devenir un autre homme, de s'accomplir dans son travail pour être respecté.
    Son désir de reconnaissance et le hasard des rencontres le mèneront vers l'Armagnac, à Auch, cité gasconne où, au pied de la cathédrale, son destin basculera à nouveau.
    Deviendra-t-il enfin ce qu'il rêvait d'être, un sculpteur sur bois au talent reconnu ? Parviendra-t-il à s'affranchir de sa condition et à bannir pour toujours de la cathédrale cette porte des Maudits réservée aux cagots ?
    Bouleversante et méconnue, l'histoire des cagots d'Aquitaine.

  • La Baronne blanche est le troisième et dernier tome de la trilogie sur les cagots d'Aquitaine après Le Gardien des sables et La Porte des maudits. Une page méconnue de l'histoire : les cagots, frappés d'exclusion et de persécution.En cette année 1700, la malédiction qui pèse sur les cagots poursuit la douce Alice, condamnée à l'errance... Seule sur les route, elle trouve refuge à Bassoues chez un couple de boulangers, mais elle en sera bannie à cause de la lèpre blanche qu'elle vient de contracter. Alice suit une troupe de comédiens sur les routes, jusqu'à Pau, puis elle doit mendier pour survivre. Mais, en tenant une promesse faite à un condamné à mort, elle rencontre celui qui va changer le cours de sa vie : le baron d'Estigasse. Il lui offre l'hospitalité et du travail, puis la demande en mariage. Elle devient alors la " baronne blanche ". Mais bientôt son passé la rattrape...

  • Une page méconnue de l'histoire : les cagots, frappés d'exclusion et de persécution. Un grand roman sur fond de coutumes et de croyances ancestrales. Dans l'arrière-pays des Landes, Guilhem, juché sur ses échasses, surveille les assauts du vent. Il est gardien des sables, un métier rude mais indispensable pour préserver le littoral de l'avancée des dunes. Le " berger des sables " vit dans une petite communauté de cagots, mise à l'écart du reste de la population. Le mystère de leur origine reste entier, et il pèse sur eux, depuis des siècles en Aquitaine, comme une terrible malédiction. Le coeur de Guilhem, prétendant éconduit de la jolie Bertrane, bat entre tristesse et révolte. Il voudrait changer le monde et ses mentalités... Le Gardien des sables conte les bonheurs et les souffrances des cagots à la fin du XVIIe siècle. Une page dramatique, méconnue et authentique de notre histoire.

  • Les jumeaux Camille et Martial vivent dans le Beaujolais des années 1900. Bergers sur les bords de la Saône, ils sont pour la première fois séparés, chacun sur une rive. Pris par l'envie de se retrouver, ils iront jusqu'à commettre un vol pour payer le passeur, ce qui aura de lourdes conséquences.
    Cette rivière est-elle le premier obstacle qui les aidera à réaliser que leurs vies futures ne seront peut-être pas aussi entremêlées qu'ils le souhaitaient ?

  • Fin XIX e en Franche-Comté. Clovis, propriétaire fermier aisé, est à ses heures "bricottier", petit contrebandier. Cette nuit-là, il a tenté un coup risqué : une cordée de trois avec du bétail vivant sur le dos sur les fameuses " échelles de la mort ". Surprise par deux douaniers, la cordée s'écrase au pied de la falaise... Gentiane, sa veuve, doit désormais porter sur ses épaules la responsabilité d'une vaste ferme, aidée seulement par la douce et chenue Mamélie. L'arrivée de Gildas, paysan expérimenté, est saluée avec enthousiasme par l'aïeule. Beaucoup moins par Gentiane : il fut son premier fiancé, éconduit, et il pratique lui aussi la contrebande.
    Pourtant cette présence masculine lui devient indispensable. D'autant que des lettres anonymes inquiétantes lui parviennent, accompagnées de bouquets de gentiane déposés sur le rebord de la fenêtre...

  • Nuits blanches et sublime évasion pour Lena, jeune Française aux origines slaves, partie en Russie en 1914 pour y devenir préceptrice. Elle y accomplira un fabuleux destin : entre fastes de la cour du tsar et passions amoureuses, elle accompagnera les tumultes d'une terre fascinante en pleine mutation. A la suite d'une déception amoureuse, Lena décide de tout quitter : Paris, son métier d'infirmière à l'Hôtel-Dieu. Encouragée en cela par sa mère, d'origine russe, la jeune femme part pour Saint-Pétersbourg au printemps 1914. Dans la famille du prince Noboranski, où elle est préceptrice, Lena découvre le faste et la misère de la Russie des tsars. En même temps qu'elle éprouve une attraction croissante pour ce pays qui fut celui de son arrière grand-père cosaque, elle voit venir les troubles annonciateurs d'une révolution. La jeune femme est en proie à de nombreux doutes. Saura-t-elle résister au charme du prince, dont les sentiments se révèlent au grand jour ? Qui est ce mystérieux docteur Anton rencontré à l'hôpital, que l'on dit proche des bolcheviks ? Devrait-elle fuir ce vieux monde qui bascule sous ses yeux ? Le courage et l'amour vont lui apporter les réponses qu'elle attend...

  • En Australie, au xx e siècle. La destinée bouleversante de Wanda, née d'une mère aborigène et d'un père blanc.
    Wanda est née en plein bush, dans une réserve au nord de l'Australie. C'est une muda-muda : moitié aborigène, moitié blanche. A huit ans, elle est arrachée aux siens pour vivre dans une institution gouvernementale, Homeland. Avec d'autres enfants métis, elle y est " éduquée " dans le but de devenir domestique. Ces années-là sont gravées à jamais dans sa mémoire : trop de sévices et d'injustice vont exacerber son tempérament rebelle. En Wanda grandit un projet de vengeance : retrouver ce père qui les a abandonnées, elle et sa mère. Pour cela, elle doit fuir...
    Tout au long de son périple jalonné de rencontres extraordinaires et d'épreuves initiatiques, dans l'immense territoire australien, la jeune fille saura-t-elle pardonner, réconcilier ses deux cultures et trouver, enfin, l'amour et la paix ?

empty