• D'une rive à l'autre du Saint-Laurent, des familles attachantes aux destins entrecroisés voguent entre amitiés et rivalités, drames déchirants et bonheurs intenses.

    1918. La guerre, qui ne devait durer que quelques mois, se termine enfin...
    D'une berge à l'autre du fleuve, la vie suit son cours, inexorablement, à travers les changements à la fois exaltants et inquiétants que la modernité impose. Paul, Célestin, Béatrice, Lionel et leurs familles connaissent autant de moments tendres que d'épisodes bouleversants.
    Mais quand la Crise de 1929 frappe le pays, c'est tout le quotidien qu'il faut réinventer alors que les années passent et que le dur labeur laisse des traces...Les enfants de migrants poursuivent leur nouvelle vie au Québec.
    Gilberte, Paul, Célestin, Béatrice et Lionel traversent les épreuves, entre joies, travail acharné, drames et souffrances.

    Les destins se croisent ou se séparent jusqu'à l'issue de cette saga inoubliable.

    Louise Tremblay d'Essiambre est née au Québec en 1953. Elle a suivi des cours orientés vers le roman, la nouvelle, le théâtre et le conte. Le mariage et la venue de neuf enfants mettent un terme à son parcours mais pas à sa passion.
    Son premier roman, La Fille de Joseph, est publié en 1984. Auteure d'une trentaine d'ouvrages, elle consacre désormais la majeure partie de son temps à l'écriture et à la peinture.
    Sa dernière série, "Mémoires d'un quartier gris", a été finaliste au Grand Prix du salon du livre de Montréal 2010, 2011 et 2012. Elle a vendu plus de 2 millions d'exemplaires dans le monde.

  • D'une rive à l'autre du Saint-Laurent, des familles attachantes aux destins entrecroisés voguent entre amitiés et rivalités, drames déchirants et bonheurs intenses.
    Nous voici au XIXe siècle, sur les rives du Saint-Laurent, là où le fleuve se mêle à la mer. Deux rives : celle du nord, aride, majestueuse, faite de falaises et de plages ; celle du sud, tout en vallons, en prés verdoyants et en terres fertiles.
    Des couples et leur famille : Alexandrine et Clovis, Albert et Victoire, Emma et Matthieu, ainsi que James O'Connor, Irlandais immigré, seul membre de sa famille ayant survécu à la traversée.
    Ces personnages plus grands que nature, plus vrais que la rudesse de l'hiver, plus émouvants que les larmes et les sourires qui se succèdent au rythme des marées, peuplent le premier tome des Héritiers du fleuve, une saga incomparable comme seule Louise Tremblay d'Essiambre sait en créer.
    « Une recherche historique rigoureuse et le talent inimitable de l'auteure chouchoute des Québécoises ! »

  • 1942. À l'aube de ses dix-huit ans, Cécile Veilleux doit quitter la ferme de ses parents, dans la Beauce, et son fiancé Jérôme, pour dissimuler une grossesse qui jetterait l'opprobre sur sa famille. Au même moment, à Québec, la jeune Rolande Comeau est envoyée à l'hôpital de la Miséricorde pour dissimuler une grossesse tout aussi honteuse. Recluses à l'orphelinat, les deux jeunes filles vont subir les affres du silence. Le silence à garder sur leurs blessures et leur déshonneur, qu'il faut à tout prix cacher. Le silence qui marque brutalement la fin de leur jeunesse. Dans la tourmente, l'amitié entre les deux jeunes filles pourra-t-elle les aider à surmonter ces épreuves ? Et l'amour entre Cécile et Jérôme survivra-t-il, malgré l'absence et la guerre qui se profile ? Une saga romanesque où deux héroïnes sont confrontées aux ravages du silence

  • Après quarante ans de séparation, Jérôme et Cécile se retrouvent enfin, chacun portant les cicatrices d'une vie mouvementée. Mais l'amour sera-t-il encore au rendez-vous ? Parviendront-ils enfin, au crépuscule de leur vie, à redonner un sens à ces années d'espoir sans trêve ? Jérôme et Cécile, à la recherche du temps perdu, réussiront-ils à reprendre leur vie là où la guerre l'avait laissée ? Commence alors une quête. La quête de l'amour, du bonheur et de la sérénité. La quête de la vie ! Et puis il y a François, le petit-fils, et Sébastien, un adolescent frondeur à qui la vie ne fait aucun cadeau. Amer, blessé, il a choisi la rue parce que personne ne l'a choisi. François arrivera-t-il à faire une différence dans la vie de Sébastien ? « Il faut apprendre à regarder les choses avec le coeur de l'autre quand on dit aimer... »

  • Cette saga, qui s´amorce dans les années vingt, a pour cadre une famille québécoise dont la mère, hypocondriaque, sombre inéluctablement dans les abîmes de l'alcoolisme et de la dépression aux côtés d´un mari qui se refuse à la vérité.
    Au début de ce premier tome, Charlotte a quatre ans. Aînée de famille avec une mère presque toujours malade, elle doit, pour sa petite soeur Émilie, être l´exemple à suivre. Charlotte, si responsable, autonome, compréhensive! Elle grandit en se détachant de plus en plus d´une famille où maladie réelle et imaginaire occupent toute la place. Petite fille vive et intelligente, elle prend vite conscience de l´étrangeté du comportement de sa mère qui, malheureusement par amour, en vient à être un réel danger pour ses proches. En perpétuelle quête d´amour et d´affection, Charlotte portera un regard passionné, colérique, désabusé sur cette famille et cette mère qui l´étouffent.
    Charlotte réussira-t-elle à s'extirper de ce climat malsain? Qu'adviendra-t-il de sa petite soeur Anne, cette enfant qui est presque sa fille? Son père saura-t-il la protéger comme il n'a su le faire pour elle et Émilie?
    Charlotte, le quinzième ouvrage de Louise Tremblay-D´Essiambre, est un roman bouleversant, criant de vérité, qui expose une réalité trop souvent tue, niée et incomprise. Une réalité pourtant plus répandue que l'on voudrait le croire...

  • Voici le deuxième tome tant attendu de la trilogie Les soeurs Deblois écrite par Louise Tremblay-d´Essiambre.
    Déjà quatorze années se sont écoulées depuis l´époque où Charlotte découvrait, petite fille, que les membres de sa famille et elle étaient confrontés à des situations pour le moins délicates et inhabituelles aux côtés de Blanche, sa mère.
    Charlotte a vieilli, elle a connu l´amour, puis la déception de voir partir celui qu´elle aimait. Elle s´est aussi découvert une force nouvelle, de même qu´une vie en elle qui la pousse à aller de l´avant et à quitter le pays pour se rendre dans une Europe en guerre. Parviendra-t-elle à améliorer son sort en quittant sa famille et Montréal? Retrouvera-t-elle Gabriel, ce peintre qui hante toujours ses pensées depuis qu´il est parti parfaire sa formation à Paris?
    Pour ceux qui restent, dont Anne, la petite soeur de cinq ans, Raymond, le père de la famille Deblois, et la fragile mais clairvoyante Émilie, la vie se poursuit, selon les hauts et les bas bien souvent dictés par l´état et les attitudes de Blanche. Émilie réussira-t-elle à avoir une vie normale malgré tous les maux qui l´accablent? Raymond, de son côté, saura-t-il renoncer à jamais à la passion au nom du bonheur de ses filles?
    Dans un tel contexte familial, la peinture, l´écriture, l´art et la musique se tailleront une place privilégiée jusqu´au coeur des êtres éprouvés. Ceux-ci arriveront-ils à vivre une vie plus riche que celle qui leur semblait destinée?

  • Le troisième tome de la populaire série Les soeurs Deblois, de Louise Tremblay-D´Essiambre.
    La benjamine des soeurs Deblois est au centre de ce roman, tel un point de convergence vers lequel se dirigent les plus nobles aspirations des membres de la famille. C´est qu´elle est attachante, vive et audacieuse, cette chère Anne, et ce, malgré l´indifférence et les remarques insidieuses dont sa mère Blanche l´afflige le plus souvent. Sans savoir comment s´y prendre, chacun souhaiterait pourtant que la jeune fille de onze ans soit épargnée des malheurs qui s´acharnent sur les Deblois. Combien de temps encore la musique retiendra-t-elle les pièces de son âme écorchée?
    Comment Raymond, qui croyait contribuer au bonheur de ses filles en maintenant une certaine stabilité familiale menacée, réussira-t-il à redonner espoir d´une vie meilleure à sa fille et à lui-même? Croit-il seulement que cela soit possible?
    Quant à Charlotte, que la vie de mère occupe tout autant que son emploi d´infirmière, on serait en droit de se demander si elle verra enfin les indices la rapprochant peu à peu de Gabriel résulter en une rencontre toujours espérée. Sa foi en la vie et en l´écriture suffiront-elles à lui faire oublier les nombreuses épreuves qui se sont enchaînées sur son parcours?
    Le bonheur sera-t-il enfin accessible à la paisible et conciliante Émilie, dont la longue attente d´un premier enfant venait à peine de prendre fin lorsque sa mère a dû être hospitalisée? Enfin, cet accident de Blanche suffira-t-il à la convaincre de la gravité de l´alcoolisme et de l´hypocondrie qui l´accablent et minent sa vie autant que celle des siens?

  • Deuxième tome de la saga, Antoine poursuit l'histoire de la famille Lacaille et de son entourage. Personnages ordinaires aux aventures extraordinaires, ils sont attachants et naturellement intrigants. Surtout Antoine, le petit garçon coincé avec des difficultés beaucoup trop grandes pour lui. Antoine dessine. C'est sa passion. Mais, paradoxalement, c'est aussi une source d'angoisse épouvantable depuis le début des cours du samedi. Son professeur, monsieur Romain, a une technique bien particulière pour apprendre le dessin aux petits garçons. Et Antoine n'est plus certain d'aimer apprendre à dessiner de cette façon... Bernadette a retrouvé sa routine quotidienne. Après le départ précipité d'Adrien et la naissance du petit Charles, une belle complicité s'est installée entre elle et sa belle-mère. Cette connivence pallie à l'humeur de plus en plus exécrable de Marcel, son mari. Évangéline, de son côté, jubile: son fils Adrien viendra passer l'été chez elle, avec son épouse. En les attendant, son attention est tournée vers les nouveaux voisins, une jeune musicienne et son époux, une certaine Anne Deblois... Laura, quant à elle, est songeuse. Cécile Veilleux, une docteur de Québec, lui a fait une proposition très excitante. Si ses parents acceptent, cette aventure lui ouvrira les portes d'un monde qu'elle ne connaît pas du tout. Mais Laura apprendra que si certaines portes s'ouvrent, d'autres, inévitablement se referment...

  • C'est l'heure des grandes décisions chez les Lafrance. Alors que les jumeaux célèbrent leur premier anniversaire, un nouvel enfant s'annonce au sein de la famille au moment où Marie-Thérèse rêve d'une vie différente, plus douce, ailleurs. D'autant plus que les bouleversements se multiplient dans la parenté, avec la maladie, les amours compliquées, la lourdeur du quotidien.

    Puis, une fois de plus, un drame plonge le clan dans une douleur immense. Dévastée, Marie-Thérèse rêve de quitter cette maison où le sort s'acharne. Germe alors l'idée d'un nouveau départ. La «grande ville» offre des options tellement alléchantes... Jaquelin accepterait-il un changement de vie aussi radical? Son amour pour son épouse suffirait-il à le convaincre d'enterrer le passé et de se tourner vers un avenir prometteur, mais angoissant?

    Riche en émotions et en rebondissements, ce quatrième et dernier épisode de la vie chez les Lafrance témoigne du courage et de l'amour d'un couple uni et du soutien des membres d'une famille dont les valeurs de loyauté et de solidarité sont aussi robustes et profondes que leurs racines. Une série inoubliable!

  • Cette guerre, qui ne devait durer que quelques mois, se termine enfin, ramenant au pays un Léopold transformé à jamais. La maladie de Lysbeth, comme celle du petit Germain, laisse des cicatrices douloureuses, mais révèle aussi le meilleur de chacun. Tandis que la vie de Gilberte prend une tournure inattendue, Paul, Célestin, Béatrice, Lionel et leurs familles élargies connaissent autant de moments tendres que d'épisodes déchirants.
    Au fil des saisons, à une époque où la modernité impose des changements à la fois exaltants et inquiétants, la destinée de ces personnages attachants se déploie, pour le meilleur et pour le pire. D'une berge à l'autre du fleuve, la vie suit son cours... inexorablement.

    Dans ce troisième tome, ces familles, qui nous ont tant touchés, retroussent leurs manches et affrontent les intempéries et les épreuves au même rythme qu'elles accueillent les bonheurs, petits et grands. Un autre récit inoubliable!

  • À la suite d'un incendie qui ravage complètement leur maison, Marie-Thérèse et Jaquelin Lafrance doivent se retrousser les manches pour assurer leur survie et celle de leurs six enfants. Cordonnier de métier, Jaquelin est contraint de prendre le chemin des chantiers pour faire vivre sa famille puisque son atelier, attenant à la maison, a également été la proie des flammes.

    Il est difficile d'aller bûcher lorsqu'on est plus familier avec le travail du cuir et la réparation des bottines ! Dur aussi pour un mari et père de famille fier de laisser à sa femme et à la parenté la lourde tâche de rebâtir son foyer...

    Remplis d'ardeur et d'espoir, Marie-Thérèse et Jaquelin s'éreintent, souhaitant écrire un nouveau chapitre de leur vie, lorsqu'un grave accident les force de nouveau à faire face à l'adversité. Arriveront-ils à surmonter cette nouvelle épreuve?

    Émotions, drames et résilience se bousculent dans l'histoire de cette famille à laquelle on s'attache dès la première page!

  • Avec l'arrivée des jumeaux, le quotidien de Jaquelin et Marie-Thérèse se trouve de nouveau chamboulé. Même si les deux aînés poursuivent leurs études, l'une à Montréal et l'autre à Trois-Rivières, il reste tout de même six bouches à nourrir et dont il faut prendre soin. Toute une commande alors que ça ne dérougit pas à la cordonnerie et que Marie-Thérèse doit multiplier les heures pour soutenir son mari.

    Irénée mettra-t-il son plan de vendre la cordonnerie à exécution? Pourquoi Cyrille, le pacifique, va-t-il se retrouver au centre d'une bagarre au collège? Qu'est-ce qui est à l'origine de la tension entre Agnès et sa mère? Sans compter qu'un membre de la famille va se retrouver entre la vie et la mort...

    Dilemmes, confrontations et moments d'émotion forte sont donc au menu de ce troisième épisode dans lequel on retrouve avec bonheur les Lafrance, cette sympathique famille qui a déjà conquis des dizaines de milliers de lecteurs.

  • Je vous avais confié à quel point j'étais angoissée d'aborder un nouvel univers et de nouveaux personnages, n'est-ce pas? Finalement, je m'en faisais pour rien. Jaquelin et Marie-Thérèse sont si gentils qu'ils se sont glissés dans ma vie sans le moindre heurt et je me suis surprise à les aimer tout autant que Cécile, Charlotte et les autres.

    J'ai hâte de savoir ce que la vie leur réserve. Que du bon, j'espère, car ils le méritent bien. Même ce bourru d'Irénée aurait droit au bonheur, quoi qu'on puisse en penser! Quant aux enfants, ils grandissent vite et ils seront bientôt en âge de faire valoir leurs choix face à la vie. En 1924, auront-ils le droit d'imposer leur vision de l'avenir? Rien n'est moins certain.

    Bonne lecture!

  • Lanaudière, 1926. Avec bientôt huit bouches à nourrir, les Couturier peinent à joindre les deux bouts. Ainsi, Marion, treize ans, doit-elle accepter un emploi chez les O'Gallagher, une riche famille irlandaise. La jeune adolescente est alors prise en charge par la cuisinière du manoir, Éléonore Légaré, une femme au grand coeur qui s'attache à sa nouvelle protégée malgré ses airs de campagnarde.

    En dépit des conventions, Marion et le jeune James, héritier présumé du clan des maîtres, fraternisent sans trop comprendre les lois non écrites qui régissent les étages. Déjà que Josette Couturier trouve que sa fille a bien changé depuis son embauche...

    Fatalité et déchirements s'entremêlent dans ce roman fort où le destin des O'Gallagher croise celui de la sympathique famille Lafrance, de la série à succès Une simple histoire d'amour, maintenant installée à Montréal.

    Un délicieux rendez-vous à ne pas manquer!

    Mère de neuf enfants, peintre, écrivaine prolifique, Louise Tremblay-D'Essiambre a vendu plus de deux millions d'exemplaires des quarante-cinq ouvrages qu'elle a publiés. Depuis 2005, chaque roman qu'elle publie apparaît pendant plusieurs semaines dans les palmarès de meilleures ventes de livres québécois.

    Une nouvelle série en hommage à des femmes exceptionnelles !

  • Jeanne, qui sait si bien aimer la vie, a semé la joie parmi les siens. L'amour qu'elle partage avec Thomas depuis plus de trente ans la comble de bonheur. Ses rosiers, qui ont de profondes et solides racines, témoignent de sa joie de vivre. Hélas, Jeanne sera bientôt terrassée par la maladie.

    S'engage alors un terrible combat entre la vie et la mort, avec ses moments d'inquiétude et d'incompréhension, de révolte même. Telle la bête tapie dans l'ombre, la douleur fait son chemin, entraînant à sa suite la peur et l'indicible tristesse de devoir peut-être tout quitter un jour.

    Jeanne avait pourtant mille et un projets devant elle. Tous ces rêves forgés avec Thomas demeureront-ils lettre morte? Et ses enfants, ses petits-enfants, son père, ses amis qui ont encore tant besoin d'elle...

    Voici le premier tome de LA DERNIÈRE SAISON, une nouvelle série bouleversante et d'une justesse inégalée par Louise Tremblay-D'Essiambre. Comme toujours, elle traite d'un sujet important et difficile avec respect et tendresse.

  • Jeanne n'est plus. Le vent d'automne a emporté le dernier souffle de celle qui a semé tant de joie et d'amour. Thomas se retrouve seul, avec la moitié de lui-même. Il doit maintenant apprendre à vivre avec le vide, le trou béant que sa femme a laissé derrière. Il y a aussi les enfants qui ne le sont plus, mais qui ont encore tant besoin de leur mère. Thomas doit faire face à l'amertume et la colère de Mélanie, au courage précaire d'Olivier, à l'émotivité de Sébastien, à la fragilité d'Armand, le père de Jeanne, avec son regard qui ressemble un peu trop à celui de sa fille... Il y a les amis qui pleurent l'absente, mais veulent réconforter Thomas à leur façon. Le deuil est difficile, la solitude pénible, les souvenirs trop présents. Mais avec le printemps, tout renaît et la vie s'impose, quoi qu'on fasse pour lui résister...

  • Place des érables t.1 : quincaillerie J.A. Picard & fils Nouv.

    Dans les années 1960, autour de la Place des Érables, des commerces comme le casse-croûte de madame Rita, la pharmacie de Valentin Lamoureux et la quincaillerie Picard sont emblématiques d'une vie de quartier typiquement montréalaise.
    Le commerce des Picard, quincaillers de père en fils, siège à la même adresse depuis toujours. L'aïeul, Joseph-Alfred, est un grand-père à l'érudition surprenante et souvent déconcertante tandis que son fils Joseph-Armand, J.A. pour les intimes, est un génie des chiffres malgré une naïveté singulière.
    À dix ans, le jeune Joseph-Arthur sait déjà qu'il ne prendra jamais la relève du commerce. Entre le savoir et l'annoncer, il y a cependant un monde... Le garçon tente de retarder le moment où il dévoilera ses intentions, car son grand-père, surtout, en sera blessé. Qu'en pensera d'ailleurs sa mère, Léonie, qui gouverne affectueusement - quoique de manière un brin contrôlante - ces trois générations de Picard?
    En attendant, Joseph-Arthur tâchera de se couler une jeunesse heureuse tant à l'école qu'à travers les balades à vélo et les jeux avec les copains, dont Daniel, son meilleur ami et la jolie Anna qui, fraîchement arrivée de son Italie natale, prendra une place privilégiée dans l'univers du garçon. Le jeune homme qu'il devient tirera aussi de son grand-père de précieuses leçons de vie...
    Une série remplie de joies et de drames qui pimentent les jours ordinaires et de beaux bonheurs qui changent tout. Absolument délicieux!

  • Même si la guerre est terminée, la vie tarde à reprendre son cours. Tandis que les survivants peinent à guérir leur âme écorchée, les disparus, eux, laissent des traces indélébiles et des coeurs brisés.

    En Europe, la famille Nicolas trime dur pour faire renaître le verger tandis que Jacob veille à bâtir un avenir pour ses deux filles à Paris où, jadis, ils vivaient tous heureux avec Bertha. Brigitte, quant à elle, tente de surmonter la disparition de son beau Canadien auprès de Madame Foucault et de la petite Éva tandis que Gilberte, au Québec, se dévoue à aider son bon ami Ernest à surmonter la perte de son fils. L'amour triomphera-t-il réellement sur l'adversité?

    Voici la conclusion magistrale de cette série où les émotions nous secouent sans relâche. Car pour espérer trouver la paix et la sérénité, encore faut-il vivre son deuil et se reconstruire...

  • Dans le deuxième volet de cette série dont l'intrigue se déroule sur deux continents, les grands événements de l'histoire teintent le quotidien de gens qui nous sont chers. Tandis qu'en France Bertha et Jacob Reif, Brigitte, Rémi, Françoise et sa famille subissent directement les affres du conflit et s'affairent à survivre, Gilberte, Ernest et leurs proches tentent au Québec de trouver un sens à cette guerre horrible. Des camps de la mort au débarquement de Normandie, de l'occupation de Paris aux viles anonymes dans lesquelles les épouses essaient de se fondre en vue de protéger leur famille ou encore des rues de Québec aux villages de Charlevoix, la cruelle réalité de la vie en temps de guerre se déploie. Avec une douloureuse acuité, L'amour au temps d'une guerre nous invite dans le coeur de ces gens admirables à qui on souhaite le salut. Mais bien que la fin du conflit permette des retrouvailles bouleversantes pour quelques élus, elle dénombrera également beaucoup trop de vies perdues ou brisées. Heureusement, l'amour, lui, trouve toujours la force de vaincre...

  • Tandis qu'à Pointe-à-la-Truite Gilberte Bouchard et ses proches tentent de comprendre cette guerre si lointaine, en Normandie, la réalité est tout autre. Françoise Nicolas, fille d'un important producteur de calvados, épouse son bien-aimé Rémi à quelques heures de son départ au front. Sans nouvelles du combattant pendant de longs mois, la jeune femme met au monde leur fils, espérant de tout coeur qu'il ait la chance de connaître son père un jour. À Paris, Brigitte, la meilleure amie de Françoise, travaille pour Jacob Reif, un blanchisseur juif qu'elle estime tout autant que son épouse et ses deux adorables fillettes. Cependant, dans le Paris de 1940, il ne fait pas bon être juif. Confrontée à l'horreur du sort réservé à la famille Reif, Brigitte aidera Jacob et les siens à fuir vers la Normandie où un aviateur québécois, fils d'un ami cher de Gilberte, a déjà trouvé refuge...

  • L'amour au temps d'une guerre

    Entendez cette populaire série dont l'intrigue se déroule sur deux continents au temps de la seconde guerre mondiale et secoue sans relâche deux familles au Québec et en France. Ce roman historique aux accents de saga est livré en audio par l'auteure elle-même. L'amour trouvera-t-il toujours la force de vaincre ?



    Tome 1

    Tandis qu'à Pointe-à-la-Truite Gilberte Bouchard et ses proches tentent de comprendre cette guerre si lointaine, en Normandie, la réalité est tout autre. Françoise Nicolas, fille d'un important producteur de calvados, épouse son bien-aimé Rémi à quelques heures de son départ au front. Sans nouvelles du combattant pendant de longs mois, la jeune femme met au monde leur fils, espérant de tout coeur qu'il ait la chance de connaître son père un jour. À Paris, Brigitte, la meilleure amie de Françoise, travaille pour Jacob Reif, un blanchisseur juif qu'elle estime tout autant que son épouse et ses deux adorables fillettes. Cependant, dans le Paris de 1940, il ne fait pas bon être juif. Confrontée à l'horreur du sort réservé à la famille Reif, Brigitte aidera Jacob et les siens à fuir vers la Normandie où un aviateur québécois, fils d'un ami cher de Gilberte, a déjà trouvé refuge...



    Tome 2

    Dans le deuxième volet de cette série dont l'intrigue se déroule sur deux continents, les grands événements de l'histoire teintent le quotidien de gens qui nous sont chers. Tandis qu'en France Bertha et Jacob Reif, Brigitte, Rémi, Françoise et sa famille subissent directement les affres du conflit et s'affairent à survivre, Gilberte, Ernest et leurs proches tentent au Québec de trouver un sens à cette guerre horrible. Des camps de la mort au débarquement de Normandie, de l'occupation de Paris aux viles anonymes dans lesquelles les épouses essaient de se fondre en vue de protéger leur famille ou encore des rues de Québec aux villages de Charlevoix, la cruelle réalité de la vie en temps de guerre se déploie. Avec une douloureuse acuité, L'amour au temps d'une guerre nous invite dans le coeur de ces gens admirables à qui on souhaite le salut. Mais bien que la fin du conflit permette des retrouvailles bouleversantes pour quelques élus, elle dénombrera également beaucoup trop de vies perdues ou brisées. Heureusement, l'amour, lui, trouve toujours la force de vaincre...



    Tome 3

    Même si la guerre est terminée, la vie tarde à reprendre son cours. Tandis que les survivants peinent à guérir leur âme écorchée, les disparus, eux, laissent des traces indélébiles et des coeurs brisés.

    En Europe, la famille Nicolas trime dur pour faire renaître le verger tandis que Jacob veille à bâtir un avenir pour ses deux filles à Paris où, jadis, ils vivaient tous heureux avec Bertha. Brigitte, quant à elle, tente de surmonter la disparition de son beau Canadien auprès de Madame Foucault et de la petite Éva tandis que Gilberte, au Québec, se dévoue à aider son bon ami Ernest à surmonter la perte de son fils. L'amour triomphera-t-il réellement sur l'adversité?

    Voici la conclusion magistrale de cette série où les émotions nous secouent sans relâche. Car pour espérer trouver la paix et la sérénité, encore faut-il vivre son deuil et se reconstruire...

  • Vous appréciez Louise Tremblay-D'Essiambre pour ses grandes sagas familiales et vous l'admirez pour son talent inimitable. Mais connaissez-vous ses charmantes nouvelles?

    Voici Les demoiselles du quartier, un recueil de neuf nouvelles mettant en vedette des femmes d'un certain âge, attachantes, courageuses ou ratoureuses. Ces femmes originales, parfois excentriques, souvent attendrissantes sont présentées avec toute la générosité et la chaleur qui ont fait de Louise Tremblay-D'Essiambre votre auteure préférée.

    De plus, cette édition des Demoiselles du quartier contient un texte inédit qui sera publiée dans le prochain recueil de nouvelles de Louise Tremblay-D'Essiambre, Les messieurs d'à côté.

    Après avoir lu ces délicieuses tranches de vie, vous pourrez prétendre réellement connaître cette auteure exceptionnelle!

    Avec plus de deux millions d'exemplaires vendus et trente-sept ouvrages publiés, dont les séries ultrapopulaires Les soeurs Deblois, Les années du silence et la saga en douze tomes Mémoires d'un quartier, Louise Tremblay-D'Essiambre s'est taillé une place remarquable dans le paysage littéraire québécois.

  • Adrien va enfin connaître les joies de la paternité. Sa femme Maureen en est à son cinquième mois de grossesse et cette fois, tout semble aller pour le mieux. Pourtant, une ombre viendra assombrir la naissance de l'enfant tant attendu... Ne pouvant faire face à la déception de la famille Prescott, Adrien quitte le Texas avec le nouveau-né pour débuter une nouvelle vie. Il ira se réfugier dans sa famille, à Montréal. Évangéline et Bernadette attendent avec joie et impatience cette petite Michelle, dont elles ne connaissent que le nom. Autour d'elles gravitent Francine, alourdie par ses problèmes de coeur, Alicia et son amitié grandissante pour Laura, Charlotte et son mari, Cécile la docteur et son frère Gérard... Sans oublier Antoine qui n'arrive pas à faire taire son passé et tente désespérément de devenir un homme. Mais ce n'est pas chose facile, surtout que son jeune frère Charles est dans la classe de monsieur Romain... Comment réagiront-ils tous à la venue chez eux de l'enfant? Finalement, c'est toute une famille qui continue de vivre et fait du mieux qu'elle peut dans ce Québec troublé et effervescent des années 1960.

  • «Quand on regarde un dix cents, on a tendance à dire qu'il y a deux côtés. Mais ce n'est pas vrai, Pierre, il en a trois. Pis moi, c'est sur la tranche que je marchais. Pis tous ceux qui font du double marchent sur le même dix cents que moi.» Ce sont là les propos d'un certain Vincent Savoie, agent-enquêteur aux Stupéfiants qui, le 19 janvier 1994, était appelé à comparaître au Palais de justice de Québec. Non pas à titre de témoin comme il avait l'habitude de le faire, mais bien à titre d'accusé.

    En lisant son histoire, vous vous promènerez dans les coulisses d'un monde fascinant et dangereux où ça joue dur. Où certains patrons pensent d'abord et avant tout à leur carrière, la plupart du temps au détriment de la lutte contre la drogue. Où certains «crottés» récupérés par le système agissent en toute impunité. Et où certains agents doubles finissent par se faire avoir en raison de leur ambition démesurée, mais aussi à cause d'une structure policière déficiente et d'une formation inadéquate. Alors Vincent Savoie est-il vraiment coupable? À vous de juger...

empty