Littérature générale

  • Ce livre s'ouvre en disant que «le poème illumine la question» et conclut par «j'écris toujours au présent». Entre les deux, il y a cette masse textuelle qui se profile comme un territoire habitable, un désir brulant comme l'actualité. Avec ces complaintes du continent, Gérald Leblanc nous trace un parcours qui va de l'enfance à l'écriture en passant par l'intimité des rêves et le malaise de la collectivité. Le nom des complices, des prophètes, des guides, des villes, des rues, des musiques, des livres fait ici écho au souffle d'un auteur indissociable de la poésie acadienne contemporaine.

  • Inscrit sous le signe de la sensualité, traversé de musique et de voyage, ce recueil signale le retour de Gérald Leblanc à la poésie suite à un détour côté roman. « ... j'entre en 1999 presque naïvement j'ouvre la fenêtre juste avant minuit pour que sortent les mauvais esprits et que rentrent les bons génies l'image d'Isis me revient je tire une carte du jeu de Tarot l'Amoureuse sixième arcane majeur une possibilité infinie de jeu ... »

  • Dans Le plus clair du temps, Gérald Leblanc avance tout en douceur, en mode mineur, comme un blues, avec le temps qui passe, sur une saison chaude, sur l'attraction entre les êtres, au coeur des éphémérythmes qui jalonnent l'existence humaine.

empty