• Depuis sa rencontre avec Mark, Jiselle croit vivre un conte de fées. Ce séduisant pilote, veuf et père de trois enfants, lui a demandé de l'épouser. Cette proposition est tellement inespérée que Jiselle accepte aussitôt, renonçant à sa carrière pour devenir femme au foyer. Mais son existence prend peu à peu un tour inquiétant : entre les absences prolongées de Mark, l'hostilité de ses enfants à son égard, et la mystérieuse épidémie qui ravage les États-Unis, Jiselle prend conscience que son mariage, sa nouvelle famille et tout leur monde parfait menacent de s'écrouler...

  • Un pasteur promet à sa communauté de jeunes filles une vie éternelle, mais, un jour, on découvre qu'une jeune fille a été enterrée...
    Au printemps 1903, une communauté religieuse du Michigan éveille la curiosité avec ses maisons victoriennes, son verger luxuriant et son parc d'attractions ouvert à tous.
    Benjamin Purnell, le charismatique leader, promet la vie éternelle à ses adorateurs, en particulier aux belles jeunes filles. Comment expliquer alors qu'une adolescente ait été enterrée ?
    Basé sur une histoire vraie, Eden Springs aborde de façon singulière les fondamentaux kasischkiens : l'étrangeté, la sexualité ensorcelante, la frontière ténue entre la vie et la mort.
    Découvrez sans plus attendre ce roman tiré d'une histoire vraie et enrichi de photos d'époques, sélectionnées par l'auteur ! Une immersion au sein d'une communauté religieuse bien étrange...
    EXTRAIT
    Quand Lena fut assez près, d'un bras elle attrapa Estelle par la taille et mit son autre main sur la petite bouche surprise. Estelle cessa très vite de siffler.
    « Ne crie pas, dit Lena d'une voix grave qui voulait imiter celle de Benjamin, ou je te retrousse les jupes et te prends ici et maintenant.
    - Lena ! » la coupa Estelle quand elle réussit à se dégager de son étreinte.
    Non sans mal.
    Lena avait plus de force qu'Estelle qui était aussi petite qu'une poupée - dix-sept ans qui en paraissaient douze. Sous l'effet de la colère et de la gêne, un rose vif monta aux joues d'Estelle. Elle était essoufflée et la farine qui s'était trouvée sur ses mains s'étalait désormais sur le jaune de sa robe.
    « Mon Dieu. Seigneur. Tu es folle à lier, Lena ! Tu m'as fichu une peur bleue, et regarde - tu as arraché un bouton de mon chemisier. »
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    La fascination d'une auteure talentueuse du Midwest pour les émotions que font remonter à la surface de la vie de tels sujets permet de faire resurgir à la lumière cette secte, avant de marquer sa fin. - Chicago Tribune
    Laura Kasischke nous livre un formidable récit féministe et politique ! - Baz'Art
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Reconnue pour son oeuvre romanesque et poétique, distinguée par de nombreux prix, Laura Kasischke vit dans le Michigan. Elle y enseigne l'art de l'écriture à l'université. Sa poésie et ses nouvelles sont publiées aux éditions Page à Page.
    Eden Springs est son dixième roman traduit en français.

  • LAURA KASISCHKE
    ESPRIT D'HIVER


    Réveillée tard le matin de Noël, Holly se voit assaillie par un sentiment d'angoisse inexplicable. Rien n'est plus comme avant. Le blizzard s'est levé, les invités se décommandent pour le déjeuner traditionnel. Holly se retrouve seule avec sa fille Tatiana, habituellement affectueuse, mais dont le comportement se révèle de plus en plus étrange et inquiétant...

    « Et si c'était elle, le grand écrivain contemporain ? Laura Kasischke, s'impose, livre après livre, comme la plus douée des romancières de sa génération. » François Busnel, Lire

    « Douce et inquiétante, experte en malaise phosphorescent et ouaté, de livre en livre, elle a su bâtir un univers sans pareil, suspendu dans la rêverie aveuglante qui précède toujours le drame, ce moment de flottement où la clairvoyance se débat pour se faire entendre. »
    Marine Landrot, Télérama


    Traduit de l'anglais (États-Unis) par Aurélie Tronchet

    Illustration de couverture :
    John Register, The Light in the Mirror , huile sur toile (détail)
    Courtesy of Modernism Gallery, San Francisco

    ISBN : 978-2-267-02522-4

  • « Les Revenants est une perle rare: un roman littéraire servi par une prose splendide, aussi efficace que les grandes fresques que l'on dévore d'une traite, un défilé de créatures et de situations angoissantes. C'est comme si Les raisins de la colère avaient été réécrits par H.P. Lovecraft. » Chicago Tribune

    « L'écriture de Kasischke agit comme celle d'un bon poème : elle nous laisse entrevoir la possibilité d'un autre monde et nous y transporte... Ses mots nous projettent sur une autre facette de l'existence, tout en reflets. » New York Times Book Review

    « La menace plane sur chacune de ses histoires, sans que l'issue soit jamais celle que l'on pressentait. À coups de symboles discrets, de descriptions à l'acuité troublante, Laura Kasischke épand du rouge sang sur la blancheur immaculée des apparences, et la tension monte, sans que l'on puisse jamais la conjurer. » Sabine Audrerie, La Croix

  • Plongée dans l'univers décalé de Laura Kasischke...
    Paru en 2013 aux États-Unis, ce recueil comprend 15 nouvelles dans lesquelles on retrouve le climat caractéristique de Laura Kasischke : l'étrangeté, à la frontière du surnaturel, un malaise palpable, souvent innommable, un éventail raffiné de violences et une tension sous-jacente. Le plus : ces formats courts révèlent l'humour subtil que l'on devine dans ses romans.
    Cet ouvrage a été traduit par Céline Leroy et est introduit par une préface de Véronique Ovaldé.
    Un recueil de nouvelles qui mêle l'étrange, le surnaturel, le malaise, la violence, la tension ainsi que l'humour !
    EXTRAIT DE MONA
    Ils lui avaient bien dit, tous, de ne pas fouiner. À quoi bon lire le journal intime de ta fille adolescente ou fouiller dans les tiroirs de sa commode si tu ne sais pas quoi faire de ce que tu risques de découvrir ? Ne serais-tu pas plus sereine en ne sachant rien au cas où il y aurait quelque chose que tu ne voudrais pas savoir ?
    Et à vrai dire, il n'y avait eu aucune raison de fouiner. Pas de comportement étrange. Pas de baisse dans les notes. Pas d'amis qui auraient eu mauvaise influence.
    Mais Mona était de ces mères qui ont besoin d'être rassurées, et du reste, Abigail avait seize ans.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    La romancière du Michigan saupoudre son recueil de nouvelles d'un zeste de fantastique. Ensorcelant. - L'Express
    Étrange, vous avez dit étrange. Chaque nouvelle se termine sur une pirouette ou un mystère, et l'on n'a qu'une envie, entamer la suivante pour se replonger dans l'atmosphère paradoxale, tour à tour lumineuse et sombre, empathique et cinglante, de cette auteure. - L'Express
    Fascinées par son univers à la fois prosaïque et surnaturel, et par ses personnages faussement ordinaires, Tatiana de Rosnay, Marie Desplechin, Dephine de Vigan applaudissent à l'envi cette magicienne de l'écriture aux métaphores singulières. - L'Express
    Ces 15 nouvelles inquiétantes, puissantes, à la prose vertigineuse, envoûtent longtemps encore après avoir refermé le livre. Le maléfice Kasischke a encore fonctionné. - Marianne
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Laura Kasischke vit dans le Michigan où elle enseigne l'écriture à l'université. Ses romans sont publiés chez Christian Bourgois et au Livre de Poche. Parmi eux, deux best-sellers : À moi pour toujours et Esprit d'hiver (Grand Prix des lectrices de Elle). Trois de ses romans ont été adaptés au cinéma. Poète américaine majeure, sa poésie est traduite en français chez Page à Page.

  • Par une froide journée de janvier une femme disparaît dans l'une de ces banlieues trop propres et trop calmes que le cinéma américain nous a révélées. Katrina, sa fille unique, croit régler avec un soin méticuleux et lucide ses comptes avec l'image d'une mère destructrice détestée en secret. Mais alors pourquoi ces rêves obsédants qui hantent ses nuits ?

  • Now a major motion picture, starring Shailene Woodley and Eva Green.
    I am sixteen when my mother steps out of her skin one frozen January afternoon--pure self, atoms twinkling like microscopic diamond chips around her perhaps the chiming of a clock, or a few bright flute notes in the distance--and disappears. No one sees her leave, but she is gone.
    Laura Kasischke's first novel. Suspicious River. was hailed by the critics as "extremely powerful" (The Los Angeles Times), "amazing" (The Boston Globe), and "a novel of depth, beauty, and insight" (The Seattle Times). Now Kasischke follows up her auspicious debut with a spellbinding and erotic tale of marriage, secrets, and self-deception.
    When Katrina Connors' mother walks out on her family one frigid January day, Kat is surprised but not shocked; the whole year she has been "becoming sixteen"--falling in love with the boy next door, shedding her baby fat, discovering sex--her mother has slowly been withdrawing. As Kat and her father pick up the pieces of their daily life, she finds herself curiously unaffected by her mother's absence. But in dreams that become too real to ignore, she's haunted by her mother's cries for help. . . . Like Suspicious River, which The New Yorker described as "by turns terrifying and ravishingly lyrical," White Bird in a Blizzard evokes the works of Kathryn Harrison and Joyce Carol Oates--and confirms Kasischke's arrival as a major talent.

  • They were seventeen with perfect tans and perfect bodies. They planned on a joyride in a convertible on a hot summer day. They planned on skinny-dipping in a beautiful, secluded lake. They planned on making it back to camp before anyone noticed they were gone. What they didn't plan on was being followed by two guys in a beat-up station wagon Their day soon takes a drastic turn--all because Kristy Sweetland smiled at the wrong time, in the wrong place, at the wrong boys. Now the girls feel prying eyes on them all the time--during pep practice, on the path through the woods, outside the window of their cabin. The boys are stalking them, leaving threatening notes on their beds, and watching their every move. Boy Heaven is a provocative, page-turning mystery, and a must-read for anyone who loves an urban legend.

  • @90@"The first time I had sex with a man for money, it was September @95@#8212;still like summer, but the heat in the motel room was on and it seemed to coat my throat with dust. The man was dull, small-eyed, no taller than myself, but he seemed afraid. He wouldn't look at me. When I asked him what he wanted me to do, he said, 'That's your job.'" So begins the poet Laura Kasischke's mesmerizing and unforgettable first novel. Leila Murray is the novel's narrator - young, married, living in a small town, and working in a motel as a receptionist, then as a prostitute. Leila slowly discloses the details of her childhood, her mother's murder, and the numb promiscuity of her adolescence, while contemporary events unfold and lead her to the dark turn her life will take one October weekend when she meets a man named Gary Jensen.@91@

  • Anglais Be Mine

    Laura Kasischke

    On Valentine's Day, Sherry finds an anonymous note in her mailbox: be mine. As the notes continue, Sherry becomes more and more charged by the idea that she can inspire such feelings. Her twenty-year marriage is routine and she feels old, aimless, and empty now that her son is in college. When she discovers who her admirer is, she begins a wildly passionate affair with him. But her son's childhood friend is witness to the affair, her best friend is strangely silent, and her husband is playing a disturbing game of titil­lation and encouragement. Soon events spiral out of Sherry's control, threatening not only her marriage but also her son and her home. This deeply erotic thriller explores how little we know ourselves and those we live with and what we risk when we step away from our social personas and allow passion to control our lives.

  • Diana stands before the mirror preening with her best friend, Maureen. Suddenly, a classmate enters holding a gun, and Diana sees her life dance before her eyes. In a moment the future she was just imagining--a doting wife and mother at the age of forty--is sealed by a horrific decision she is forced to make. In prose infused with the dramatically feminine sensuality of spring, we experience seventeen-year-old Diana's uncertain steps into womanhood--her awkward, heated forays into sex; her fresh, fragile construction of an identity. Together with the sights and sounds of renewal, we experience the tasks of Diana's adulthood: protecting her beloved daughter and holding onto her successful husband. /> An acclaimed writer and poet, Laura Kasischke has crafted a consciousness that encompasses the truth of a teenager's world and the profound transformation of that world at midlife. Resonant and deeply stirring, The Life Before Her Eyes finds piercing beauty in the midst of a nightmare from long ago that echoes like a dirge beneath each new spring.

  • Anglais The Raising

    Kasischke Laura

    death.
    In Godwin Honors Hall, the walls are draped in black. The college is in mourning for Nicole Werner, a blonde and beautiful prom queen who died in a car crash last semester. She was a prized member of the Virgin Sisters, the most powerful sorority on campus.obsession.
    Nicole's boyfriend Craig was at the wheel that night. He has no memory of the crash, but he is plagued by guilt. For as winter sets in and the nights darken, Nicole's death dominates college life - and then the hauntings begin.suspicion.
    Craig's roommate, Perry, doesn't believe in ghosts. He always thought Nicole was as manipulative as she was charming, and refuses to be swept up in the hysteria. But when he and his fellow sceptics join forces, he too sees Nicole's spirit in the crumbling college halls...death.
    In Godwin Honors Hall, the walls are draped in black. The college is in mourning for Nicole Werner, a blonde and beautiful prom queen who died in a car crash last semester. She was a prized member of the Virgin Sisters, the most powerful sorority on campus.obsession.
    Nicole's boyfriend Craig was at the wheel that night. He has no memory of the crash, but he is plagued by guilt. For as winter sets in and the nights darken, Nicole's death dominates college life - and then the hauntings begin.suspicion.
    Craig's roommate, Perry, doesn't believe in ghosts. He always thought Nicole was as manipulative as she was charming, and refuses to be swept up in the hysteria. But when he and his fellow sceptics join forces, he too sees Nicole's spirit in the crumbling college halls...

  • Something had followed them home from Russia – a thought-provoking and chilling drama, Mind of Winter will leave you with a lingering sense of unease before reaching its shocking conclusion. A chilling and dark psychological drama, Mind of Winter is a spine-tingling and beautifully written novel that will leave you guessing until the very last page – perfect for fans of Gillian Flynn or Kate Atkinson. Something had followed them home from Russia. On a snowy Christmas morning, Holly Judge awakens with the fragments of a nightmare floating on the edge of her consciousness. Thirteen years ago, she and her husband Eric adopted baby Tatty, their pretty, black-haired Rapunzel, from the Pokrovka Orphanage #2. Now, at fifteen, Tatiana is more beautiful than ever – and disturbingly erratic. As a blizzard rages outside, Holly and Tatiana are alone. With each passing hour, Tatiana's mood darkens, and her behaviour becomes increasingly frightening . . . until Holly finds she no longer recognises her daughter.

empty