• Un fort volume réunissant trois romans de Léon Groc (1882-1956), grand romancier français populaire très injustement négligé : La Cité des Ténèbres (1926), Une invasion de Sélénites (1941) et La Planète de cristal (1944). Il s'agit de trois chefs-duvre qu'il nous semble important de faire aujourd'hui redécouvrir.
    L'aventure scientifique est de retour : il faut explorer les cavernes mystérieuses cachées sous la mer ; il faut lutter contre l'invasion des extraterrestres venus de la Lune ; il faut partir vers le lointain astre de cristal !
    Suspense, dangers, énigmes et découvertes : tout le charme puissant d'une certaine anticipation.

  • Alors que Stan KIPPER, le célèbre « roi des détectives » américain installé en France, s'apprête à partir en congé pour taquiner le goujon, il reçoit un courrier émanant de la fille d'un professeur qu'il a bien connu quand il habitait encore à New York.
    La lettre résonne comme un appel au secours, la jeune femme ressentant que des choses étranges se déroulent dans le château de la famille de son époux depuis le décès de celui-ci lors d'un accident de chasse.
    Elle l'invite pour le week-end afin qu'il juge par lui-même.
    La bâtisse se situant sur les rives de la Dordogne, Stan KIPPER pense profiter du voyage pour faire d'une pierre deux coups : rassurer sa « cliente » et aller à la pêche.
    Mais une fois sur place, force lui est de constater que la détente au bord de l'eau attendra : la comtesse vient d'être retrouvée morte dans son laboratoire de développement de photos...

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Stan KIPPER, le célèbre « roi des détectives » américain installé en France, profite d'une succession pour retrouver son village natal, à Shelton City, dans le Tennessee.
    Assis sur la terrasse de la maison familiale située au bord du Mississippi, il fume des cigares en observant Fear's Island, l'île de la peur, un îlot maudit à la suite du massacre au siècle précédent d'une communauté de Visages-Pâles par les Peaux-Rouges.
    Depuis ce drame, les lieux sont demeurés déserts et nul autochtone ne se risquerait à y déposer les pieds, encore moins à y passer la nuit.
    C'est pourtant ce que fait une actrice française, le soir anniversaire du terrible événement, pour relever un défi.
    Stan KIPPER, connaissant la comédienne, est ravi de la revoir, mais celle-ci lui demande de trouver la raison pour laquelle l'homme qui a engagé le pari s'est mystérieusement volatilisé et que la somme laissée en gage dans le coffre-fort de son hôtel était composée d'un faux billet.
    Stan KIPPER accepte l'enquête, en apparence pas très sérieuse, sans se douter des risques que lui et sa cliente vont encourir pour la résoudre...

  • Stan KIPPER, le célèbre « roi des détectives » américain, installé en France, a bien mérité de prendre du repos. Il a d'ailleurs bouclé ses valises et s'apprête à partir loin des tracas de la vie quotidienne.
    Mais c'est sans compter sur son ami le journaliste Nérac qui débarque à l'improviste pour lui demander de l'aider à tenir une promesse qu'il a faite à une jeune actrice : prouver l'innocence de l'homme qu'elle aime, accusé du meurtre d'une comédienne, lors d'une scène d'un film : une sombre histoire de balle à blanc remplacée par un vrai projectile.
    Rien ne plaide en faveur du suspect : il est le seul à avoir pu échanger les cartouches ; c'est l'ancien amant de la défunte ; il s'est violemment disputé avec elle il y a peu, n'hésitant pas à la menacer de mort.
    Stan KIPPER écoute les discours de sa « cliente », du reporter, ainsi que de l'inspecteur Bézut, le policier chargé de l'enquête, accepte l'affaire d'autant qu'elle ne l'occupera pas longtemps puisqu'il prétend connaître déjà le coupable. La preuve, il écrit un nom sur un papier et l'enferme dans une enveloppe cachetée qu'il confie à Bézut.
    Stan KIPPER est-il réellement assez fort pour avoir résolu le crime de chez lui après seulement quelques minutes d'entretien ?
    Le policier, le journaliste et la fiancée éplorée vont devoir attendre la fin des investigations pour le savoir...

  • Après avoir publié en réédition trois de ses romans de science-fiction et avoir découvert un étonnant carnet inédit de récits sur la Première Guerre mondiale, les Moutons électriques poursuivent la nécessaire redécouverte de ce grand écrivain populaire, avec la sortie de six de ses romans policiers en format numérique et d'un roman à la croisée du polar et de la science-fiction en version à tirage limité. Léon Groc, 1882-1956. Homme de Lettres, journaliste de profession, grand reporter, dans plusieurs journaux : L'Eclair en 1907, L'Intransigeant, L'Excelsior, Le Petit Journal, Le Petit Parisien, il termina sa carrière au Figaro comme chef des informations de nuit. Mais avant tout : écrivain populaire, extrêmement prolifique comme il se doit, essentiellement dans les domaines du récit de guerre (dans les collections « Patrie »), comme dans ceux du roman policier et de la science-fiction. Il co-signa ses derniers romans avec sa seconde épouse, Jacqueline Zorn.

  • Après avoir publié en réédition trois de ses romans de science-fiction et avoir découvert un étonnant carnet inédit de récits sur la Première Guerre mondiale, les Moutons électriques poursuivent la nécessaire redécouverte de ce grand écrivain populaire, avec la sortie de six de ses romans policiers en format numérique et d'un roman à la croisée du polar et de la science-fiction en version à tirage limité. Léon Groc, 1882-1956. Homme de Lettres, journaliste de profession, grand reporter, dans plusieurs journaux : L'Eclair en 1907, L'Intransigeant, L'Excelsior, Le Petit Journal, Le Petit Parisien, il termina sa carrière au Figaro comme chef des informations de nuit. Mais avant tout : écrivain populaire, extrêmement prolifique comme il se doit, essentiellement dans les domaines du récit de guerre (dans les collections « Patrie »), comme dans ceux du roman policier et de la science-fiction. Il co-signa ses derniers romans avec sa seconde épouse, Jacqueline Zorn.

  • Après avoir publié en réédition trois de ses romans de science-fiction et avoir découvert un étonnant carnet inédit de récits sur la Première Guerre mondiale, les Moutons électriques poursuivent la nécessaire redécouverte de ce grand écrivain populaire, avec la sortie de six de ses romans policiers en format numérique et d'un roman à la croisée du polar et de la science-fiction en version à tirage limité. Léon Groc, 1882-1956. Homme de Lettres, journaliste de profession, grand reporter, dans plusieurs journaux : L'Eclair en 1907, L'Intransigeant, L'Excelsior, Le Petit Journal, Le Petit Parisien, il termina sa carrière au Figaro comme chef des informations de nuit. Mais avant tout : écrivain populaire, extrêmement prolifique comme il se doit, essentiellement dans les domaines du récit de guerre (dans les collections « Patrie »), comme dans ceux du roman policier et de la science-fiction. Il co-signa ses derniers romans avec sa seconde épouse, Jacqueline Zorn.

  • À l'entracte d'une pièce à succès à laquelle il est en train d'assister en compagnie de son ami le journaliste Paul Nérac, Stan KIPPER, le célèbre « roi des détectives » américain, est abordé par le metteur en scène du spectacle.
    Il lui annonce, affolé, que la loge de la vedette de la soirée a été retournée durant la représentation, mais que rien ne semble avoir été volé.
    Stan KIPPER, après enquête, conclut que la mise à sac est en lien avec l'actrice occupant précédemment les lieux et qui a été retrouvée assassinée chez elle.
    Derrière le miroir, il découvre un message crypté qui, une fois décodé, s'avère donner rendez-vous à la destinatrice, le soir même, dans une boîte de nuit...

  • Fred le Rouge

    Leon Groc

    Stan KIPPER, le célèbre « roi des détectives » américain installé en France, a vécu des émotions de tous genres en revenant dans sa contrée natale : revoir sa soeur, son neveu, sa nièce, mais également lutter contre le terrible Fred-le-Rouge, un dangereux gangster dont la bande martyrisait la population locale.
    Stan KIPPER est parvenu à démanteler le réseau criminel, même si Fred-le-Rouge s'est échappé.
    Peu importe, il est temps pour le détective de retourner à Paris où d'autres affaires l'attendent.
    Alors que Stan KIPPER s'apprête à rentrer en France, le chef de la police le prie de repousser son départ : Fred-le-Rouge a fait à nouveau parler de lui et semble bien décidé à se venger...

  • Après avoir publié en réédition trois de ses romans de science-fiction et avoir découvert un étonnant carnet inédit de récits sur la Première Guerre mondiale, les Moutons électriques poursuivent la nécessaire redécouverte de ce grand écrivain populaire, avec la sortie de six de ses romans policiers en format numérique et d'un roman à la croisée du polar et de la science-fiction en version à tirage limité. Léon Groc, 1882-1956. Homme de Lettres, journaliste de profession, grand reporter, dans plusieurs journaux : L'Eclair en 1907, L'Intransigeant, L'Excelsior, Le Petit Journal, Le Petit Parisien, il termina sa carrière au Figaro comme chef des informations de nuit. Mais avant tout : écrivain populaire, extrêmement prolifique comme il se doit, essentiellement dans les domaines du récit de guerre (dans les collections « Patrie »), comme dans ceux du roman policier et de la science-fiction. Il co-signa ses derniers romans avec sa seconde épouse, Jacqueline Zorn.

  • Après avoir publié en réédition trois de ses romans de science-fiction et avoir découvert un étonnant carnet inédit de récits sur la Première Guerre mondiale, les Moutons électriques poursuivent la nécessaire redécouverte de ce grand écrivain populaire, avec la sortie de six de ses romans policiers en format numérique et d'un roman à la croisée du polar et de la science-fiction en version à tirage limité. Léon Groc, 1882-1956. Homme de Lettres, journaliste de profession, grand reporter, dans plusieurs journaux : L'Eclair en 1907, L'Intransigeant, L'Excelsior, Le Petit Journal, Le Petit Parisien, il termina sa carrière au Figaro comme chef des informations de nuit. Mais avant tout : écrivain populaire, extrêmement prolifique comme il se doit, essentiellement dans les domaines du récit de guerre (dans les collections « Patrie »), comme dans ceux du roman policier et de la science-fiction. Il co-signa ses derniers romans avec sa seconde épouse, Jacqueline Zorn.

  • Stan KIPPER, le célèbre « roi des détectives » américain, est contacté par le manager d'un boxeur qui s'est évaporé à la veille de son combat pour le titre de Champion de France des poids plumes...
    Rapidement, Stan KIPPER établit que s'il y a disparition, elle ne peut qu'être volontaire et n'avoir eu lieu qu'avec la complicité de la domesticité de la villa dans laquelle le sportif s'entraînait.
    Stan KIPPER s'apprête donc à décliner l'affaire quand le commissaire de police de Saint-Germain débarque et lui apprend que le boxeur escamoté a été retrouvé pendu à la branche d'un arbre dans la forêt...

  • Après avoir publié en réédition trois de ses romans de science-fiction et avoir découvert un étonnant carnet inédit de récits sur la Première Guerre mondiale, les Moutons électriques poursuivent la nécessaire redécouverte de ce grand écrivain populaire, avec la sortie de six de ses romans policiers en format numérique et d'un roman à la croisée du polar et de la science-fiction en version à tirage limité. Léon Groc, 1882-1956. Homme de Lettres, journaliste de profession, grand reporter, dans plusieurs journaux : L'Eclair en 1907, L'Intransigeant, L'Excelsior, Le Petit Journal, Le Petit Parisien, il termina sa carrière au Figaro comme chef des informations de nuit. Mais avant tout : écrivain populaire, extrêmement prolifique comme il se doit, essentiellement dans les domaines du récit de guerre (dans les collections « Patrie »), comme dans ceux du roman policier et de la science-fiction. Il co-signa ses derniers romans avec sa seconde épouse, Jacqueline Zorn.

  • Stupeur, frayeur, malédiction et meurtres s'abattent sur un petit musée d'arts égyptiens parisien.
    Les conservateurs successifs sont retrouvés morts, assassinés à l'arme blanche, par le couteau même de Touth-Akim, la momie à laquelle est dédiée la galerie.
    Quand une jeune femme est désignée pour succéder aux défunts, pour sa sécurité, elle s'assure les services de Stan KIPPER, le célèbre « roi des détectives » américain qui, en plus de la faire surveiller par deux de ses fidèles adjoints, va tenter de découvrir qui se cache derrière celui que les journaux nomment déjà « La Momie qui tue »...

empty