Perrin

  • Agrippine, Isabelle d'Angoulême, Marguerite d'Anjou, Marie Tudor, la duchesse de Longueville, Mme de Montespan...par amour, par ambition ou par vengeance, par peur, cruauté, politique, égoïsme ou coquetterie, des femmes ont tué ou fait tuer des hommes, des femmes et même des enfants. Juliette Benzoni dresse les portraits de 16 d'entre-elles au destin tragique.
    Par amour, par ambition ou par vengeance, par peur ou par cruauté, par fanatisme ou par crédulité, par politique, par égoïsme ou par coquetterie, des femmes ont tué ou fait tuer des hommes, d'autres femmes et même des enfants. Le sang versé est le lien sinistre qui unit l'une à l'autre des créatures aussi dissemblables que Agrippine et Théophano, la cabaretière des faubourgs de Byzance devenue impératrice, qu'Isabelle d'Angoulême ou Marguerite d'Anjou, toutes deux reines d'Angleterre, ou que l'avide Henriette d'Entragues, qui ne put être reine de France et s'en vengea ignoblement, qu'Ana de Mendoza, princesse d'Eboli tuant pour protéger son amour, que l'effroyable Erzsébeth Báthory, ce Gilles de Rais au féminin. Dans chacun de ces récits, le fer brille, la hache s'abat ou bien le poison s'insinue, dans le cadre à la fois tragique et fastueux des grandes cours à travers les siècles. Et il est impossible de dire lesquels étaient les pires, des poisons de Locuste ou ceux de la Voisin, des massacres de Marie Tudor ou de la hideuse trahison de la femme au châle rouge. Préface d'Alain Decaux : " Chère Juliette Benzoni, vous suivez la même voie qu'Alexandre Dumas : vous aidez à faire aimer l'histoire aux Français. "

  • Une vingtaine de portraits de femmes emblématiques et incontournables du règne de Louis XIV. Espionnes, maîtresses ou courtisanes, elles évoluent toutes dans l'ombre du Roi-Soleil. Agent secret de Louis XIV, femme de lettres et de pouvoir, aventurière, rebelle, épouse bafouée, intrigante ou favorite... toutes les femmes réunies par Juliette Benzoni évoluent dans l'ombre du Roi-Soleil. Toutes sont des figures emblématiques et incontournables du Grand Siècle. Alliant le souffle de l'aventure à la rigueur de l'histoire, Juliette Benzoni redonne vie à ces figures de femmes exceptionnelles, qu'elles soient espionnes, maîtresses ou courtisanes, qu'il s'agisse des soeurs Mancini, de la princesse des Ursins, de la Grande Mademoiselle, d'Henriette d'Angleterre, de la marquise de Sévigné, de Louise de La Vallière ou encore de Ninon de Lenclos...

  • Une vingtaine de portraits de femmes au destin exceptionnel qui ont vécu la Révolution française entre drame et passion. Une grande fresque historique inédite.
    Reine des Merveilleuses, avocate par passion, maîtresse d'un prince, reine du théâtre et de la galanterie, prête à aller en prison par amour, femme sacrifiée, aventurière... toutes les belles inconnues réunies par Juliette Benzoni ont vécu la période de la Révolution française entre drame et passion.
    L'auteur propose une vingtaine de portraits de femmes au destin hors du commun : Mme Tallien amie de Joséphine, Mme de Genlis maîtresse d'un prince et " gouverneur " d'un roi, Mme Roland et ses amoureux, les aventures de Lady Eliott à Paris, la vie romanesque de la belle Pamela, Gabrielle et Louise les deux amours de Danton, les amours tumultueuses de Mme de Beauharnais et de Lazare Hoche, les malheurs de la passionnée Sophie de Monnier, Emilie Chalgrin et le peintre David, Victoire de la Villirouet avocate par amour...
    Alliant le souffle de l'aventure à la rigueur de l'histoire, Juliette Benzoni ressuscite les figures de ces femmes célèbres ou oubliées.

  • Des milliers de châteaux ponctuent le paysage de France comme autant de témoins de son passé. « Châteaux d´hommes » ou « châteaux de femmes », féeriques, aristocratiques, campagnards, romantiques ou diaboliques, tous marqués par une histoire d´amour, de mort ou de guerre qui leur laissa son empreinte, ils font partie de notre imaginaire et de nos légendes.
    Juliette Benzoni nous conte près de 75 des plus symboliques d´entre eux, aux quatre coins de l´Hexagone.
    Le temps revient, les pierres revivent et le château retrouve sa véritable destination : celle d´une demeure exceptionnelle pour des aventures exceptionnelles comme : « La demeure de Diane » (Anet), « Un château pour des reines » (Chenonceau), « Christine de Suède fait assassiner son amant » (Fontainebleau), « L´épouse du Soleil» (Maintenon), « La dernière nuit » (Montségur), « Le joyeux harem de monseigneur d´Angoulême » (Cognac), « Les grands de La Rochefoucauld » (Verteuil), « L´étrange baron de Richemont était-il Louis XVII ? » (Vaurenard)...
    A la fin de chaque texte figurent les périodes et heures de visite des châteaux (pour ceux ouverts au public).

  • Alors que la reine Marie-Thérèse meurt dans des circonstances suspectes, la jeune Charlotte de Fontenac disparaît. Aperçue pour la dernière fois entrant dans le cabinet du Roi à la suite du souverain, elle semblait bouleversée. Depuis personne ne sait ce

  • Les affreux, les bandits, les brigands, les criminels de tout poil dansent à travers l´Histoire une ronde sinistre, sanglante et parfois pittoresque où se mêlent les classes, les sexes et les âges. De la France aux Etats-Unis, de la haute noblesse aux bandits de légende - et cependant bien réels - en passant par la bourgeoisie, les petites gens et les enfants ; d´un marquis de Ganges, gouverneur de Villeneuve-lès-Avignon, à Compère Guilleri, de Madame Lafarge aux sorcières de Salem et à l´Auberge rouge de Peyrebeille, voici quelques-uns des cercles de l´Enfer...

  • Pendant des années, afin de le soustraire à la vindicte du ministre Flemming, Aurore de Koenigsmark a caché son fils Maurice en le faisant transporter de ville en ville, hors de Saxe. Devenue elle-même chanoinesse de Quedlinburg, elle a dû le confier à des précepteurs, à des valets, tandis qu'elle se consacrait à ce qui était devenu le but de sa vie : le faire reconnaître par le roi de Pologne Auguste II - l'ancien Electeur Frédéric-Auguste de Saxe - comme son fils. Bâtard bien entendu, mais autorisé à s'appeler Maurice de Saxe. Pour cela, faisant taire son amour, elle saura devenir l'amie, la confidente, voire l'ambassadrice occulte de son ancien amant.
    Et elle gagnera. Mais sa revanche sur la vie, c'est de France qu'elle viendra. Et combien éclatante ! Car cet enfant le plus souvent éloigné d'elle, sevré d'amour, porte en lui un véritable génie militaire. Dès treize ans, il entame une fantastique carrière qui fera de ce trop jeune fantassin saxon d'abord un comte de Saxe, puis un maréchal de France sauveur de son pays - car la France est devenue sa patrie d'adoption -, le héros de Fontenoy où Louis XV lui-même se mettra à ses ordres, enfin le roi du sublime Chambord avec les droits de prince souverain, et l'organisateur du mariage de sa nièce Marie-Josèphe de Saxe, dont les enfants s'appelleront Louis XVI, Louis XVIII, Charles X...
    Une vie menée au galop de charge par un homme irrésistible, semant les aventures féminines qui, parfois, se révéleront passions. Ainsi l'amour quasi légendaire qui l'attachera à la grande Adrienne Lecouvreur. Ainsi cette aventure princière qui fera de sa mort un mystère...

  • - 50%

    Enfuie du couvent où sa mère veut lui faire prendre le voile afin de s'assurer la fortune paternelle, Charlotte de Fontenac se réfugie chez sa tante de Brecourt, soeur de son père défunt. Dans la nuit, elle se perd et surprend un rituel terrifiant dans une chapelle abandonnée. Un inconnu l'arrache à sa dangereuse contemplation...
    C'est le temps où le vent pestilentiel de l'affaire des Poisons souffle sur Paris et la cour de Louis XIV. Mme de Brecourt met Charlotte à l'abri au Palais-Royal chez la jeune duchesse d'Orléans, Madame, la pittoresque princesse Palatine.
    Un chemin singulier, celui des palais royaux, s'ouvre devant Charlotte, plus dangereux qu'on ne pourrait croire. Une fantaisie de la nature l'a fait ressembler à un ancien amour de Louis XIV, ce qui lui vaut la haine feutrée de Mme de Maintenon en passe de supplanter Mme de Montespan. Au moment de la plus grande menace, c'est de la reine Marie-Thérèse que viendra le secours. Pour peu de temps car celle-ci meurt en quatre jours...
    Des morts suspectes, des messes noires, un amour qui n'ose pas dire son nom et des protections qui tombent l'une après l'autre. Que va devenir Charlotte ?
    On a tué la Reine ! est le premier volume d'aventures ayant pour toile de fond l'affaire des Poisons, où l'on retrouve le sens de l'intrigue, du suspens et des péripéties cher à Juliette Benzoni.

  • - 50%

    Des milliers de châteaux ponctuent le paysage de France comme autant de témoins de son passé. « Châteaux d´hommes » ou « châteaux de femmes », féeriques, aristocratiques, campagnards, romantiques ou diaboliques, tous marqués par une histoire d´amour, de mort ou de guerre qui leur laissa son empreinte, ils font partie de notre imaginaire et de nos légendes.
    Juliette Benzoni nous conte près de 75 des plus symboliques d´entre eux, aux quatre coins de l´Hexagone.
    Le temps revient, les pierres revivent et le château retrouve sa véritable destination : celle d´une demeure exceptionnelle pour des aventures exceptionnelles comme : « La reine assassinée » (Château-Gaillard), « Des rois, un ange et quelques démons » (Chinon), « Les amants maudits » (Tourlaville), « Les amis de George Sand » (Nohant), « Les grands Béarnais » (Pau), « Les amazones » (Uzès), « La vraie duchesse de Langeais » (Castries), « Folies en tout genre » (L´Elysée)...
    A la fin de chaque texte figurent les périodes et heures de visite des châteaux (pour ceux ouverts au public).

  • - 50%

    Reines ou impératrices, leur mariage princier leur a presque toujours été imposé par la raison d'Etat. Dans la passion, l'excentricité ou le dévergondage, elles ont tenté de vivre leur aventure personnelle. C'est ainsi que Messaline est devenue l'impératrice des lupanars de Rome, qu'Isabelle d'Angleterre ou Marguerite de Navarre ont semé leurs faveurs à tous vents. La plupart du temps, ces reines, dont la fonction est sacrée, ont été confondues, et leurs complices ont payé leur tribut dans le sang. Sous Bonaparte, l'amour à la hussarde est en vogue, et nos premières dames de France savent flirter avec d'irrésistibles cavaliers. Pourtant, ce sont peut-être les derniers reflets de l'amour courtois qui illuminèrent l'amour de Marie-Antoinette pour Fersen, comme celui de la reine Hortense pour le comte de Flahaut.

  • - 50%

    Dans la nuit du 1er au 2 juillet, le comte Philippe-Christophe de Koenigsmark quitte sa maison de Hanovre sans laisser de traces...
    Prévenue par un étrange et trop court billet signé du secrétaire de Philippe, sa jeune soeur Aurore, qui réside alors au château familial non loin de Hambourg, redoute le pire. Mais elle refuse l'idée d'une issue fatale. Elle n'ignore rien, cependant, pour en avoir été la confidente, de la liaison passionnée qui unit son frère à la princesse Sophie-Dorothée, mal mariée à l'héritier de Hanovre, qui deviendra Georges Ier d'Angleterre.
    Ce frère tant aimé, Aurore va tout tenter pour le retrouver, jusqu'à mettre sa propre vie en péril. Mais à mesure qu'elle avance dans son enquête, le mystère semble s'approfondir. Elle en appellera à tous les princes allemands, et à une partie de l'Europe. Un seul fera un geste : l'Electeur de Saxe, Frédéric-Auguste. Il était l'ami de Philippe et avec lui Aurore va vivre une folle passion qui laissera une marque profonde dans l'histoire.
    Des mornes plaines du nord de l'Allemagne à la Saxe opulente, des sinistres marais d'Ahleden, où s'étiole une princesse captive, aux montagnes du Harz, Aurore de Koenigsmark tentera de mener de front sa quête obstinée et son trop grand amour. C'est à l'heure de la plus grande détresse qu'enfin elle apprendra la cruelle vérité...
    Aurore est le premier volet d'une série autour de la célèbre famille Koenigsmark. Une fois encore Juliette Benzoni réussit le savant mélange d'une solide documentation historique, d'intrigues, de péripéties, de suspense, pour le plus grand plaisir de la lecture.

empty