• Que le langage soit venu à l´homme subitement, voilà ce qu´interdit de concevoir la neurobiologie du langage. L´apparition pleine et entière de cette faculté au sein de notre espèce a requis d´assez lourdes conditions biologiques qui ne furent certainement pas réunies en quelques dizaines de milliers d´années, c´est-à-dire d´un coup à l´échelle des temps paléontologiques. Il semble donc qu´il faille privilégier l´hypothèse d´un développement progressif de cette faculté le long de la lignée humaine, faculté dont d´autres êtres qu´Homo sapiens, par conséquent, ont détenu le germe, puis l´embryon. Mais comment documenter, et donc construire, ce récit, puisque le langage ne fossilise pas ? Devrait-on admettre que les origines du langage sont l´un de ces problèmes auxquels, selon la formule de Georges Louis Leclerc de Buffon, « il n´y a d´autre solution à donner que celle du fait même » ? Le langage est venu à l´homme, c´est un fait. Comment ? C´est un mystère. L´objet de cet ouvrage est de présenter les hypothèses émises à ce jour, ainsi que les données sur lesquelles elles s´appuient, dans plusieurs des disciplines où l´on s´applique à aborder les origines du langage selon des méthodes scientifiques ou dans un esprit scientifique. Toutes les hypothèses présentées ici et mises en perspective impliquent l´idée d´une évolution du langage sur le très long terme, en en tirant les conséquences conceptuelles et théoriques.

empty