• Longtemps considéré comme un « nouveau romancier », Robert Pinget a traité la littérature en poète, dans l'esprit de R. Roussel, et en méditatif, à la façon de M. Proust. Sans pour autant négliger le « vrai » (les narrateurs ont le souci maniaque de l'exactitude), ni le « beau » qui tient au « ton » musical adopté, il s'est préoccupé du « bien » que peut produire le travail littéraire. Ce n'est pas qu'il ait attendu le salut de l'écriture, en imaginant déceler entre les événements quotidiens cocasses les manifestations de la Providence ; ni une grâce, en tirant avantage des défaillances de la mémoire ; le bien espéré est celui de pouvoir, un jour, acquiescer à ce qui est dans le temps, et vivre avec l'innocence de l'enfant.

  • Le roman policier, fût-il écrit par Balzac ou par Dostoïevski, a mauvaise réputation. Il passe pour relâché dans son écriture, et superficiel dans sa réflexion. Cependant, en se référant à Poë, Borges en a fait l'éloge. C'est qu'il tenait les personnages pour des pions sur un échiquier, et le crime était une péripétie sans passé. Puis vint Hammett. Le roman policier (et noir) eut le souci d'évoquer la société inégalitaire et violente. Dès qu'il y eut des victimes à ce jeu, la question se posa : le mal est-il inné ? Alors, de purement intellectuel et décharné qu'il était à l'origine, le roman noir est devenu métaphysique. Il met en scène des éléments de notre mémoire, personnelle, sociale, ancestrale. Il décrit un combat d'égaux symboliques, l'Agneau et le Tigre, comme les faisait déjà s'affronter William Blake.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Du végétarisme fantasque d'Hitler aux pièges dînatoires de Staline, de la nourriture « révolutionnaire » de Mao à l'hygiénisme de Ceausescu, des banquets impériaux de Bokassa aux dîners arrosés de Saddam, ce livre raconte les manies alimentaires des tyrans. Miroir du totalitarisme, l'assiette des dictateurs reflète leur soif de pouvoir absolu mais aussi leurs angoisses souvent enracinées dans l'enfance. Cet ouvrage très documenté nous plonge dans l'atmosphère menaçante, et parfois tragicomique, de la table des tyrans. Les plats et les décors changent mais la peur figure toujours au menu...

  • La covid-19 a initié un nouveau monde, a ouvert des voies qui nous semblaient improbables... Mais que nous devons accueillir !
    Au printemps 2020, l'improbable a surgi. L'impensable aussi: l'économie mondiale que rien ne semblait pouvoir arrêter a été stoppée. Qui aurait imaginé ce jeûne économique ? Des avions cloués au sol, des matchs sans public, des industries polluantes à l'arrêt... Nous savons désormais que la trajectoire peut être infléchie; l'interrupteur existe. L'effondrement annoncé n'est pas une fatalité, c'est un choix.
    Ce choc inattendu nous rappelle que les prévisions sont régulièrement démenties. L'Histoire est une succession d'évènements improbables qui s'enchaînent, s'affrontent et s'entremêlent pour donner naissance à un futur inimaginable quelques mois auparavant.
    Depuis la pandémie des évènements nouveaux, des décisions inespérées, surgissent dans le monde. Un autre futur tente de s'imposer. Cet ouvrage imagine les évènements improbables qui peuvent faire advenir ce scenario concurrent. Il explore aussi les récentes découvertes scientifiques sur nos capacités à influer sur l'avenir via nos intentions. Tout peut arriver au cours de la décennie 2020-2030. Tout doit arriver. Elle est celle de tous les dangers et de tous les espoirs, celle de la bifurcation.
    Cet ouvrage explore les futurs autres que la pandémie va engendrer !
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Après avoir côtoyé le monde de la Bourse durant plus de 15 ans en tant que journaliste économique et financier, Yannick Roudaut a changé de vie dans le courant des années 2000 pour s'intéresser aux limites de la vision néolibérale. Il s'est alors tourné vers l'écologie pour explorer les scenarios d'un monde vivable en 2050. Père de deux filles, Yannick est très engagé auprès des jeunes via des interventions comme vacataires dans des écoles et universités. Il intervient aussi auprès des jeunes en difficulté dans les quartiers.
    Il a publié trois autres essais : L'Alter Entreprise (Dunod 2008), La Nouvelle Contro-verse (La Mer Salée 2013), Zéro Pollution (La Mer Salée 2016).

  • Les déliés

    Sandrine Roudaut

    C'est l'histoire d'un monde qui bascule. Cinq femmes convergent un midi Place de la République à Paris. De cette rencontre naît une utopie. Elles décident de s'affranchir des pires pronostics et de perturber le récit ambiant, en élaborant un plan de résistance citoyenne pour changer le futur. Des routes marocaines à Saint-Malo, en passant par la Mongolie, Les Déliés nous fait voyager dans un futur proche avec grâce et intensité, un monde lumineux où certes rien n'est gagné, mais où tout est encore possible. En protégeant les mots, en imaginant l'inimaginable, des citoyens s'affranchissent doucement de leurs chaînes modernes pour tenter de renverser point par point l'immuable, un système mortifère. Au gré des évènements, des doutes et des stratégies, le lecteur est embarqué dans une aventure foisonnante où se croisent cyniques, conciliants, radicaux, lobbys et une troublante Intelligence Artificielle dénommée ZIA.
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Sandrine Roudaut est conférencière et prospectiviste. Auteure de deux essais : L'utopie mode d'emploi et Les Suspendu(e)s. Lauréate du prix Femme en Vue, pour être experte auprès des media (sur l'utopie, l'écologie, la désobéissance). Régulièrement en intervention media : Podcasts, articles de presse, vidéos. (Présages, Le Monde, La Tribune, Mr Mondialisation, France Inter, Fémininbio, France Info TV, Elle...)

  • Pascal est sociable et ouvert d'esprit ; Pascal est aussi un poil, un poil d'avant-bras ! Il aime discuter philosophie et comprendre la réalité des poils qui l'entourent. Quand un poil de dos pique sa curiosité, Pascal met tout en oeuvre pour le rencontrer.
    Un poil aussi vigoureux et inattendu a sans doute plein d'idées et d'expériences à partager!
    Un livre surprenant qui permet de découvrir
    les fonctions des poils corporels en rigolant !

  • Notre modèle de société est destructeur ; nous le savons, pourtant nous ne changeons pas. La RSE, le Développement Durable, les normes, les écolabels, la consommation responsable ou la croissance verte sont insuffisants voire contre-productifs.
    Que faire ? Ce livre n'est pas un pamphlet de plus ; il apporte de vraies solutions concrètes et simples. Pour s'affranchir et réaliser l'utopie, l'auteure propose l'expérimentation radicale : neuf impulsions qui cultivent une attitude de « hacker », une vision déterminée et un mode d'action pragmatique. À la croisée de la sociologie, de l'économie, de la communication, de la philosophie, ce livre explore nos freins psychologiques et culturels pour mieux définir leurs antidotes. L'auteure identifie tous les leviers d'action, de l'esprit collaboratif aux mots justes en passant par la révolution numérique, le design empathique, les inspirations radicales et l'individu complexe. Si on le décide, l'utopie est réalisable.
    A propos de l'auteur
    Après dix ans de conseil en agences de publicité auprès de grandes marques, Sandrine Roudaut décide en 2001 de se consacrer à la conjugaison du soutenable et du désirable. Conférencière, co-fondatrice du cabinet Alternité, elle initie des stratégies d'entreprise, accompagne les dirigeants et mobilise les équipes via une approche décloisonnée de la prospective, de la communication et de l'innovation.
    A propos des Editions La Mer Salée (société Alternité)
    La Mer Salée est une invitation à explorer un monde nouveau. Cette maison d'édition est née de notre envie de partager nos réflexions, nos expériences, nos idées, nos utopies.
    Nos livres s'adressent aux citoyens et aux organisations (entreprises, collectivités, associations) tentés d'expérimenter de nouvelles voies soutenables, désirables et réalisables. Ils s'adressent à ceux qui ont décidé de ne pas se laisser porter par les vents dominants ; à ceux qui sont prêts à opter pour une route certes moins balisée, mais tellement plus enthousiasmante. Pour penser et agir autrement.
    Sandrine et Yannick Roudaut - Alternité

  • En finir avec le déni de nature et passer au monde d'après.
    Pollution de l'air, de l'eau, des sols, dérèglement climatique, dégradation de la biodiversité, maladies respiratoires, cancers... la pollution est partout. En seulement deux siècles, nous avons produit le fléau de nos sociétés modernes. Est-ce cela le progrès ? Comment pouvons-nous donner à un enfant un fruit contenant jusqu'à 35 molécules chimiques ? Allons-nous vivre avec un masque lors des pics de pollution ? Et demain ? Chaque année, la pollution tue déjà des millions de personnes dans le monde.
    Est-ce un mal nécessaire à notre développement économique, une fatalité ? Ce livre démontre que non. Il démontre que l'abolition de la pollution est possible. Comme l'a été l'abolition de l'esclavage en son temps alors que l'économie en dépendait. Viser le zéro pollution nous ouvrira un nouveau champ d'exploration. Mieux, c'est l'occasion ultime de bâtir un nouveau monde et d'éviter l'impasse tragique. Pour y parvenir il suffit que chacun de nous revisite son rapport aux sciences, à la nature et à l'Homme.
    Entrez dans la 7ème révolution de l'humanité avec cet ouvrage qui mêle essai et fiction !
    EXTRAIT
    Rassurez-vous, ce livre n'est pas triste, sombre, catastrophiste. Au contraire. Après un rapide état des lieux de la pollution dans notre monde moderne, je me suis appliqué à essayer de comprendre pourquoi nous avions tant de mal à changer, quelles étaient les étapes à franchir pour nous affranchir de la pollution. J'ai passé de longs mois à réfléchir, à explorer des pistes économiques et sociales soutenables, à échanger sur le sujet avec Sandrine, avec des responsables économiques engagés. J'en suis arrivé à la conclusion évidente et enthousiasmante : oui, un monde sans pollution aucune est possible. Pas demain matin bien sûr, mais dans quelques années, dans 30 ans, 40 ans, 50 ans ? Une poignée de secondes à l'échelle de l'histoire de l'humanité. Un rêve à portée de main qui créé une dynamique positive et enthousiasmante pour l'ensemble des citoyens qui s'engagent dans des projets locaux, dans des entreprises, qui portent cet objectif ambitieux, mais tellement porteur de sens : zéro pollution !
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Ancien journaliste financier, entrepreneur, Yannick Roudaut se consacre depuis dix ans à la recherche d'un modèle de société soutenable. Il crée des passerelles entre la finance, l'économie, l'écologie, l'histoire et la philosophie. Cueilleur-semeur, il donne des conférences dans le monde entier pour éveiller les consciences des citoyens et des dirigeants (APM, Germe, IFS, CJD...).

  • Êtes-vous un(e) suspendu(e) ? Qui sont ces hommes et ces femmes qui ont su désobéir pour défendre leurs utopies de justice et de fraternité ?
    Notre époque est à la fois tragique et sublime... Tragique car nous affrontons une série de défis : écologie, violence, déroute politique, lobbying mortifère, absence d'idéal. Sublime car nous avons une nouvelle fois un rôle à jouer, une liberté à exercer, l'opportunité de nous accomplir individuellement et collectivement.
    À travers l'étude d'expériences scientifiques (Milgram, XTreme...), l'analyse des mouvements de résistance et les révolutions, l'auteure tente de comprendre pourquoi l'être humain se soumet si aveuglément à l'autorité et au conformisme. Elle décrypte ce qui fait la force de ceux qui se sont battus pour des utopies, devenues nos évidences contemporaines.
    Et si l'engagement était une invitation à la joie ? Et si les burnout, la peur et le besoin de sens, étaient les symptômes d'un renoncement à soi, à ses valeurs ? Nous vivons une période qui nous tend les pires pièges, elle nous donne aussi l'occasion unique d'accomplir notre utopie d'être, entre projet personnel et destin collectif.
    Un ouvrage s'interroge : Que voulons-nous faire de « notre vivant » ? L'histoire de l'humanité est suspendue à cette question, notre accomplissement également.
    EXTRAIT
    C'était le matin du 13 novembre, je ne saurais expliquer ce qui m'a étrangement rendu fébrile et tellement en colère, cela a forcément un sens... C'est pourquoi j'ai voulu remettre ce premier texte brut ici. Ce même vendredi de novembre, le soir, l'inimaginable est arrivé, les attentats en plein Paris. J'ai été sidérée comme beaucoup, touchée de près. En sortant de la sidération, j'étais décidée à me saisir de cette chance d'être en vie. La fille d'une amie très chère est morte ce soir-là, lumineuse, pleine d'amour, une jeune femme rare. Je me suis promis d'honorer sa vie, d'honorer la vie. Je me suis radicalisée un peu plus. Radicalisée en faveur de l'essentiel. Si nous devions continuer à « être en terrasse », sortir, boire, danser, sourire, malgré le deuil, sans craindre le (auto) jugement d'indécence. Alors plus que jamais, nous devrions continuer à défendre nos idéaux, malgré la tristesse, sans rien craindre, sans douter de la légitimité de le faire. Quel sens peut avoir la vie si on ne la défend pas pour nos enfants ? Si on ne contribue pas à ses meilleurs côtés ? Nous tenir debout. Honorer notre humanité.
    Dans cette chance de vie qui nous est donnée, dans le temps qui nous est imparti, qui voulons-nous être ? Toutes les explorations de ce livre mènent à une seule et même question radicale : que vais-je faire « de mon vivant » ?
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Depuis 2001 Sandrine Roudaut se consacre à l'émergence d'un monde soutenable et désirable, en entreprise et dans la société civile. Chercheuse et semeuse d'utopies elle est entrepreneuse et conférencière. Elle s'inspire de la prospective, la philosophie, le design, la communication, la danse et la méditation. Sa quête : concilier économie, écologie, humanisme et accomplissement personnel.

  • Pendant des siècles et jusqu'à la Renaissance, l'homme a affirmé que la Terre était plate et que nous étions au centre de l'univers. Des générations ont ensuite soutenu que le recours à l'esclavage était indispensable, non négociable, pour développer l'économie du Nouveau Monde. Toutes ces vérités, considérées comme absolues, ont pourtant volé en éclats à partir du XVIème siècle. Et si nous commettions, de nouveau, de telles erreurs d'appréciation? Que penseront nos descendants de notre exploitation intensive du vivant sur l'autel d'une économie court-termiste? En interrogeant la finance, l'écologie, l'histoire et la philosophie, ce livre brosse un tableau sans concession des limites de notre modèle. Comme toutes les grandes civilisations passées, la survie du village monde est aujourd'hui menacée. Pour autant, l'humanité peut être à la hauteur de ces défis inédits.
    A propos de l'auteur
    Ancien journaliste économique, spécialiste des marchés financiers, Yannick Roudaut, explore de nouveaux modèles économiques soutenables. Adepte de la transversalité, il crée des passerelles entre le monde de la finance, les ONG, l'économie, l'écologie, la philosophie, l'innovation technologique et les questions sociales / sociétales. Conférencier, enseignant, il interpelle et accompagne les dirigeants d'entreprises (APM, Germe, CJD...) dans le développement d'une stratégie soutenable. Il co-dirige le cabinet Alternité.
    A propos des Editions La Mer Salée (société Alternité)
    La Mer Salée est une invitation à explorer un monde nouveau. Cette maison d'édition est née de notre envie de partager nos réflexions, nos expériences, nos idées, nos utopies.
    Nos livres s'adressent aux citoyens et aux organisations (entreprises, collectivités, associations) tentés d'expérimenter de nouvelles voies soutenables, désirables et réalisables. Ils s'adressent à ceux qui ont décidé de ne pas se laisser porter par les vents dominants ; à ceux qui sont prêts à opter pour une route certes moins balisée, mais tellement plus enthousiasmante. Pour penser et agir autrement.
    Sandrine et Yannick Roudaut - Alternité

  • Des saisies européennes de contrefaçons et d'articles piratés en croissance de 1000 % de 1998 à 2004, 300 000 personnes tuées chaque année par des armes légères illicites, de 13 000 à 30 000 migrants clandestins morts en mer en tentant de rejoindre les côtes européennes de 1998 à 2008, une prise record de 684 kg de cocaïne réalisée en France en 2009, le maire de Nagasaki assassiné par un clan Yakusa, le Vice-président du Conseil régional de Calabre abattu par la Ndrangheta, des services mexicains liquidés pour cause de corruption, une contrebande de cigarettes aux proportions industrielles, un trafic d'espèces protégées aux implications globales, la direction anti-mafia italienne estimant que « l'intérêt suprême de l'État est en jeu » dans le Sud du pays en raison de l'importance des infiltrations mafieuses dans l'administration, une explosion de la consommation européenne de cocaïne, un processus de suivi en matière de corruption et de crime organisé instauré envers la Bulgarie et la Roumanie, le Président mexicain déclarant le crime organisé « hors de contrôle »... Pris isolément, ces témoignages relèvent des faits divers aussi vite annoncés qu'oubliés. Ensemble, ils brossent un portrait pointilliste du degré de magnitude atteint par l'économie criminelle. En filigrane, une vérité se dessine : en certains territoires, il n'est guère que le crime pour être organisé.
    La globalisation du crime est et sera probablement un sujet transversal majeur du XXIe siècle, au même titre que la guerre froide au XXe siècle et la colonisation au XIXe. Faisant souvent l'objet d'études spécifiques et cloisonnées, ces grands trafics et l'économie criminelle qu'ils représentent sont rarement envisagés dans leur ensemble. Pourtant, simplement guidé par un arbitrage en opportunité entre rentabilité d'un trafic et son risque pénal, le crime organisé, d'essence polycriminelle, ne se limite pas à une mono-activité mais embrasse le vaste spectre de l'illicite.
    Fort de ce constat, cet ouvrage propose une mise en perspective globale, couvrant les angles morts constitués par les liens entre différents marchés criminels. En retraçant les contours de ces flux, il expose les rapports symbiotiques entre globalisation du crime, géopolitique de l'illicite et développement économique. Au fil des pages se révèle ce que l'auteur désigne comme « le soleil noir de la mondialisation ». Au-delà de l'écume des faits, force est de reconnaître et d'explorer cette nouvelle sphère de représentation des relations internationales.
    Un ouvrage pénétrant pour comprendre la géopolitique de l'illicite et son influence globale sur la société mondiale.

  • Le Manifeste de la sortie de crise
    " Bien que nous soyons conscients depuis quelques années que l'humanité vit une transition, nous avons été surpris par la forme et la brutalité de ce confinement. Nous savons que la crise sanitaire n'est qu'un aspect d'une mutation plus profonde qui touche la dimension économique, financière, culturelle, écologique et spirituelle. Nous ne pourrons voir l'avenir que dans un regard holistique. Sortirons-nous du confinement la peur au ventre (peur du virus, peur de l'autre, peur de l'inconnu) ? Ou au contraire dans l'espérance d'un possible changement qui s'imposait à tous ? Je voudrais partager ici, non pas des solutions, non pas des leçons, mais une invitation à prendre de la hauteur,
    à faire preuve de discernement, à s'informer, à prendre des initiatives, à faire confiance, à établir des liens. Souvent du reste, inspiré des sagesses anciennes. Alors, j'ai invité des auteurs à livrer leur analyse et à répondre à deux questions : Quelle est la nature profonde de cette crise, que représente-t-elle pour vous ? Qu'aurons-nous appris de ce confinement ? " A. R.
    Introduction d'Arnaud Riou suivi d'une quinzaine de collaborations.
    COLLABORENT À CET OUVRAGE :
    o Marion Kaplan, bionutritionniste, naturopathe, autrice
    o Michel Odoul, consultant en entreprise, praticien et fondateur de l'Institut Français de Shiatsu. Auteur de plusieurs autres ouvrages
    o Fabien Rodhain, auteur
    o Philippe Guillemant, ingénieur, physicien, chercheur au CNRS
    o Guibert Del Marmol, auteur, mentor de dirigeants
    o Sandrine Roudaut, éditrice, utopiste et autrice
    o Patrick Viveret, philosophe, économiste, maître honoraire à la cour des comptes
    o Romain Cristofini, entrepreneur, coach de dirigeant et conférencier
    o Arnaud Riou, enseignant spirituel, auteur et conférencier
    o Thomas d'Ansembourg, auteur
    o Muriel Siron, astrologue et numérologue
    o Jean-Philippe Magnen, thérapeute, accompagnant, ancien porte-parole Europe Ecologie les Verts
    o Sophie Andrieux, fondatrice de Women in Action
    o Sébastien Henry, enseignant méditation et auteur
    o Pascale D'Erm, réalisatrice

  • Aucun livre n'avait, jusqu'ici, donné la parole aux Français qui portent un regard extérieur sur leur propre pays : les expatriés. Témoins privilégiés d'un monde globalisé, les deux millions et demi de Français de l'étranger (un record) sont idéalement placés pour ouvrir les fenêtres de l'Hexagone. En plein débat sur l'identité nationale, ce livre d'enquête est aussi une utile contribution pour mieux cerner ce qui fait aujourd'hui l'originalité de la France dans le monde. Le miroir que nous tendent ces "Français du dehors" n'est pas toujours des plus flatteurs. Ils pointent des travers nationaux qui apparaissent souvent plus clairement avec la distance : refus du changement, culture du conflit, obstacles à l'initiative, ratés de la diversité, poids de l'étiquette, nombrilisme cocardier... Mais l'herbe n'est pas toujours plus verte ailleurs. Loin de céder à "la déclinologie", ce livre met aussi en relief tous les bons côtés de la "douce France" : qualité de vie incomparable, services publics performants, protection sociale robuste, goût du débat et des belles lettres... Autant d'aspects positifs trop souvent perdus de vue par les "Français de l'intérieur". Cette enquête repose sur les témoignages de Français à l'esprit aventurier partis vivre aux Etats-Unis, au Canada, en Allemagne, en Grande-Bretagne, aux Pays-Bas, en Suède, au Japon, en Chine et en Australie. Ce livre contient aussi des interviews exclusives d'expatriés célèbres (Yannick Noah, Charlélie Couture, Marc Levy, le Pr Luc Montagnier...) et d'hommes politiques (Hubert Védrine, Thierry Mariani).

empty