• Collection «République des lettres». Le style burlesque se caractérise par son vocabulaire bas et plaisant, ses figures surprenantes et forcées et un travail virtuose de la versification licencieuse. Les pièces choisies pour cette anthologie, d'accès difficile pour tout lecteur non-spécialiste, profitent d'un appareil critique qui met en valeur leur caractère subversif dans le contexte historique de la régence d'Anne d'Autriche, du ministère de Mazarin et des remous de la Fronde.

  • Pour que l'école soit plus performante, faut-il réinventer la gestion en éducation? Pour répondre à cette question du Conseil supérieur de l'éducation, l'auteur propose un mode de gestion privilégiant un meilleur arrimage managérial entre les différentes composantes de la structure (électif, administratif et pédagogique).

  • Vous cultivez vos légumes dans votre potager et achetez régulièrement des graines en jardinerie ou chez des semenciers  ? Et pourtant, en préparant vos tomates, concombres et courges, l'envie de mettre de côté quelques graines vous tente bien... Mais comment être certain d'obtenir le même légume  ? Blaise Leclerc, qui jardine depuis plus de 40 ans, vous explique le pourquoi du comment des graines potagères et vous allez voir, ce n'est pas si compliqué  !
      Un zoom sur la reproduction des végétaux  : type de pollinisation, diversité des formes de graines, temps de dormance...Les techniques de base pour réussir  : quel légume sélectionner, comment récolter les graines, les trier, les stocker...Plus de 30  fiches légumes détaillées  : sélection des plantes, période et méthode de récolte des graines (pas à pas photos), conservation des graines... 
    En faisant vos propres graines potagères, Vous ferez des économies, vous pourrez les échanger autour de vous pour favoriser la biodiversité et en plus, vous pourrez sélectionner les plantes les plus adaptées à votre jardin.

  • Des pucerons apparaissent sur vos fèves  ? Et la furieuse envie de les détruire vous envahit. Du lamier pourpre qui pousse au milieu des laitues  ? Et là encore, la main veut arracher cette «  mauvaise herbe  ». Et pourtant... Pas de coccinelle sans puceron. Pas d'abeille ou de bourdon sans pissenlit.
     
    Zéro traitement, c'est possible  !
    Blaise Leclerc, qui jardine depuis plus de 40 ans, n'utilise aucun traitement (chimique ou naturel) dans son potager. Découvrez comment il favorise l'équilibre écologique, restaure la chaîne alimentaire, attire, loge et nourrit toutes ces petites bêtes qui enrichissent le sol, pollinisent nos légumes et se nourrissent de ceux que nous considérons comme indésirables.
     
    Jardiner autrement avec les petites bêtes du jardin
    Le potager regorge de vie, mais il n'est pas toujours aisé d'identifier qui est qui. Dans la seconde partie de l'ouvrage, vous trouverez plus de 30 fiches sur les habitants du paillage, le peuple souterrain, les butineurs de fleurs, les arpenteurs des hautes herbes... Vous comprendrez ainsi leur rôle essentiel et saurez leur laisser une place.
     
    Laissez faire la nature au potager, elle vous le rendra bien  !
     

  • Les théories physiques reposent sur des constantes dont les valeurs sont déterminées expérimentalement. Vérifier la valeur et la constance de ces paramètres permet de tester la validité des théories actuelles, de définir leurs limites, de questionner leur cohérence. Ces constantes universelles servent  aujourd'hui d'étalons  pour déterminer les unités du système  de mesure international :  kilogramme,  mètre, seconde,  kelvin, ampère, mole, candela.  Mais qu'est-ce qu'une constante et quel est le lien entre  constante, unité, et mesure?Cette enquête sur la physique, des laboratoires aux confins de l'univers, nous mènera vers la gravitation, la relativité générale et les théories les plus actuelles, comme la théorie des cordes.
    "Voici la science telle qu'elle se fait, et non telle qu'on la décrit dans les cours magistraux!" Françoise Combes
     

  • Les « Tout-en-un » J'intègre vous proposent le cours de référence  en classes préparatoires scientifiques, ainsi que de nombreux  exercices et problèmes intégralement résolus.
    Un cours concis
    o Toutes les compétences des filières MP et PSI sont abordées  dans le strict respect des programmes.
    o Pour la filière PT, l'ouvrage aborde toutes les compétences  permettant l'analyse, la commande et le contrôle  des servomécanismes.
    o Les nombreux exemples, les illustrations et les remarques  pédagogiques vous aident à bien comprendre le cours.
    o Une synthèse des savoirs et savoir-faire en fin de chapitre.
    De nombreux exercices, accessibles, à difficulté progressive
    o Des exercices d'application directe pour réviser le cours,  maîtriser les méthodes et mécanismes de base.
    o Des problèmes pour aller plus loin, en grande partie extraits  de sujets de concours.
    o Tous les exercices sont intégralement corrigés.
    Cette nouvelle édition comporte une nouvelle version entièrment modifiée du chapitre 6 sur l'automatique des systèmes discrets.

  • 1947. Antoine revient des camps de la mort après deux années d'hôpital. Le monde a bien changé depuis son arrestation au début de la guerre. Devenu un riche entrepreneur, Serge, son ami d'enfance, est de ceux qui comptent désormais dans sa petite ville natale du Morvan. Il a épousé Camille, autrefois fiancée à Antoine...
    La chance a voulu que Serge puisse s'échapper lorsque les Allemands ont encerclé le maquis et soit resté en vie après s'être conduit en héros. Mais pour Antoine qui le connaissait bien, ce nouveau rôle de «  héros  » pose bien des questions... Et il ne tarde pas à découvrir la réalité derrière la façade  : de héros à salaud il n'y a qu'un pas... Mais qui est-il pour décider ce qui est juste ou ce qui ne l'est pas  ?
    Alors, pour oublier ce monde des humains dans lequel il ne se reconnaît pas, Antoine va trouver le repos dans la solitude d'une petite rivière qu'il aime tant. C'est là qu'il rencontre Rémi, orphelin juif qui se cache là et qui survit seul depuis la guerre. Comme Antoine, le jeune garçon est un être blessé par la vie. Un garçon qui ne parvient pas à être en paix avec lui-même car il est en quête de ses origines. Pour l'aider à se reconstruire, Antoine va chercher avec lui à percer le secret de sa naissance. Mais ce secret, terrible, pourrait changer sa vie à tout jamais...

  • Fin des années 1950. Un nouveau directeur est nommé à la tête de l'usine de machines agricoles installée à Saint-Denis, un village du Morvan. Ce riche Parisien veut y imposer le progrès, quoi qu'il en coûte aux ouvriers. Et pour mieux régner, il n'hésite pas à diviser la petite communauté. C'est à la même époque que Paul, son fils, entre à l'école communale. Élève brillant mais étranger aux réalités de la campagne, le garçon suscite jalousies et quolibets. C'est pourtant à l'école qu'il noue une amitié avec Lucien, le fils d'un ouvrier. Bientôt, Lucien devient le seul rempart de Paul contre la solitude. Mais Saint-Denis est en pleine mutation. En faisant irruption dans une France campagnarde qui ne sera bientôt qu'un lointain souvenir, la modernité et la violence sociale vont mettre le village à feu et à sang. Et faire vaciller la belle amitié entre les garçons issus de deux mondes... Amitié, passions et trahisons au tournant de deux mondes.

  • « Lectures de Michel Henry ». Cette expression témoigne d'un double objectif : d'une part, faire le point sur la réception de la pensée henryenne, en rééditant quelques grands textes qui en ont marqué l'histoire, tout en publiant également des travaux inédits témoignant de l'actualité des recherches en phénoménologie matérielle ; d'autre part, explorer, en compagnie des meilleurs spécialistes, la manière dont Michel Henry conçoit lui-même l'inscription de son geste dans l'histoire de la philosophie, au prisme de ses propres lectures de quelques-uns de ses grands noms. C'est une évidence, la manière dont Michel Henry lit ces auteurs est originale. Elle peut encore nous apprendre à les re-lire, à notre tour.

  • Dans ce numéro de printemps, Catherine Voyer-Léger dresse le portrait posthume du poète et essayiste polémiste Robert Yergeau, figure multiple des littératures franco-canadienne et québécoise. La mémoire et l'héritage sont des thèmes récurrents dans la littérature, spécialement dans Mon père, ce truand de Deni Y. Béchard et Mémoire du feu d'Eduardo Galeano, deux parutions analysées par Patrick Bergeron et Michel Nareau respectivement. Le collaborateur Jean-Paul Beaumier découvre avec délectation le Journal d'un écrivain en pyjama de Dany Laferrière et Judy Quinn pénètre dans la Géométrie des ombres de Jean-Pierre Issenhuth.

  • Où en est le Québec d'aujourd'hui? Regroupés sous le thème « Visages et perceptions du Québec », cette édition estivale de Nuit blanche fait la part belle à dix essais parus récemment et qui abordent, de près ou de loin, la question identitaire et de l'indépendantisme dans la belle province. Le lumineux essai d'Yvon Rivard intitulé ­Aimer, enseigner­ est à l'honneur dans un commentaire critique de Jean-Paul Beaumier tandis qu'Andrée Ferretti nous fait part de sa lecture de ­La passion suspendue­, un recueil d'entretiens réalisés par Leopoldina Pallotta della Torre avec la grande Marguerite Duras. À découvrir aussi, « les deux pôles » d'Herman Hesse selon Roland Bourneuf et la chronique « Le livre jamais lu » signée par Francine Allard.

  • « Doubles, pseudos et caméléons », voilà le titre du dossier spécial que propose Nuit blanche à l'occasion de la 5e édition du festival Québec en toutes lettres. On s'intéresse à la fabrication d'identités fictives dans l'histoire littéraire, notamment au caméléonesque Romain Gary, mais aussi aux thèmes du double et de la réinvention de soi chez nos contemporains écrivains. Hors dossier, Laurent Laplante commente le premier tome des Chroniques politiques de René Lévesque; Paul Renard tire de l'oubli André Obey (1892-1975), auteur de quatre romans, dont Le joueur de triangle; et David Lonergan nous fait découvrir l'oeuvre de l'Acadien Claude Le Bouthillier.

  • Multiples, les figures du père et de la mère traversent ce numéro. Recommencements d'Hélène Dorion, Le feu de mon père de Michael Delisle et C'est le coeur qui meurt en dernier de Robert Lalonde font partie des oeuvres analysées dans cette édition qui interrogent la thématique de la filiation et du poids de l'héritage familial. Puis, un portrait du poète franco-ontarien Éric Charlebois, lui aussi fortement préoccupé par les thèmes de l'enfance et de la filiation, est signé par Catherine Voyer-Léger. Ailleurs dans la revue, l'écrivaine, poète et essayiste France Théoret (en couverture) évoque sa « Généalogie littéraire » dans la rubrique « Le livre jamais lu » et commente ses entretiens avec Louky Bersianik réalisés en 2006 et récemment publiés.

  • Paru le même jour que la tuerie de Charlie Hebdo, Soumission de Michel Houellebecq a fait couler beaucoup d'encre. Si l'écrivain « n'est pas un bon romancier », il est néanmoins « un penseur d'une rare efficacité » ayant « le don d'illustrer, de vulgariser les malaises de notre temps » nous dit François Ouellet qui a analysé l'ouvrage pour nous. En complément, Marie-Ève Pilote se penche sur Houellebecq économiste, un essai de Bernard Maris paru fin 2014 dénonçant l'économie comme idéologie et montrant les « vertus éclairantes de la littérature ». En entrevue, la romancière et professeure au collégial Roxanne Bouchard (en une), qui s'évertue à faire tomber ses étudiants en amour avec la littérature québécoise. Denise Bombardier, aussi interviewée pour ce numéro, nous fait découvrir son Dictionnaire amoureux du Québec.

  • Que VLB adore fréquenter les habitués des sommets, la preuve en est établie. Nietzsche faisait antichambre en attendant son tour. Laurent Laplante nous livre ses commentaires de lecture sur ce « non-livre » de près de 1400 pages dans lequel VLB déploie une liberté créatrice quasi-totale, fusionnant fiction et réalité, abolissant l'autobiographie connue pour retoucher le récit de son parcours et usant d'un humour qui ne doit rien à Zarathoustra. Le dossier de cette édition porte sur les romans et les essais témoignant des grands conflits de l'Histoire, de la Première Guerre mondiale à la guerre au terrorisme et au djihadisme, en passant par le nazisme. Ailleurs dans la revue, la chronique consacrée aux écrivains franco-canadiens dresse le portrait du franco-manitobain J.R. Léveillé, auteur d'une trentaine d'oeuvres diversifiées et exigeantes, et Diane Vincent nous parle de Dante, son écrivain jamais lu.

  • Ce numéro fait place à Gérard Leblanc, figure marquante de l'Acadie moderne et dont l'oeuvre, dix ans après sa mort, reste plus que jamais vivante. Ayant consacré tout son temps à l'écriture, à la sienne et à celle des auteurs des éditions Perce-Neige de Moncton, il a contribué à l'émergence d'une parole originale, propre à l'Acadie. Cette édition nous fait aussi découvrir le troublant parcours de l'écrivaine sicilienne Goliarda Sapienza (en couverture), nous offre une entrevue avec le romancier Gilles Jobidon, dont vient de paraître La petite B, et pose un regard renouvelé sur le « poète militant » Aragon. Les critiques du premier roman de Dominique Scali, À la recherche de New Babylon, finaliste au prix du Gouverneur général, de la trilogie MaddAddam de Margaret Atwood et du travail de Janine Tessier dans Les rescapés de Berlin sont aussi au sommaire.

  • Le gagnant du Prix du Gouverneur général 2015 pour son roman Six degrés de liberté, Nicolas Dickner, est en une de ce numéro de printemps. Nuit blanche a rencontré pour nous le romancier un peu nerd, plutôt obsessionnel cérébral, passionné par les sciences et les techniques, les sujets pointus... comme ses héros. Ce numéro est aussi l'occasion d'en savoir plus sur une autre oeuvre primée par le Gouverneur général en 2015, soit Honoré Beaugrand de Jean-Philippe Warren. L'essai de Micheline Lanctôt, Lettres à une jeune cinéaste, ainsi que la biographie d'Hector de Saint-Denys Garneau écrite par Michel Biron sont aussi au sommaire. La rubrique « Écrivains franco-canadiens » met à l'honneur la carrière de Marguerite Andersen, cette grande dame des lettres franco-ontariennes arrivée tardivement à l'écriture de fiction, son premier roman ayant été publié alors qu'elle avait près de 60 ans.

  • Si le précédent numéro de Nuit blanche se penchait sur le Québec contre-culturel littéraire des grandes années 70, celui-ci met en couverture l'une des figures emblématiques de cette même époque : le poète Denis Vanier (1949-2000), dont l'oeuvre sulfureuse et révolutionnaire est sans cesse redécouverte. Le numéro propose également deux entrevues, l'une avec le romancier tardif Denis Thériault (L'Iguane) et l'autre avec l'indispensable Monique Proulx. Parmi les autres ouvrages décortiqués, La Vie d'hommage (Boréal), qui rassemble des textes inédits de Jack Kerouac écrits en français, nous invite à découvrir des aspects méconnus de la légende. La rubrique consacrée aux écrivains méconnus du XXe siècle rend hommage au maître à penser d'Albert Camus, Jean Grenier, et celle des classiques québécois, à Du fond de mon arrière-cuisine de Jacques Ferron. La revue propose également un tour d'horizon des nouveautés québécoises, canadiennes et étrangères, aussi bien en roman qu'en essai.

  • Cette année marque le 35e anniversaire de Nuit blanche : la revue braquera naturellement ses projecteurs sur les auteurs âgés de 35 ans et moins, relève bouillonnante et passionnante. En couverture, Maude Veilleux, qui depuis 2010 construit une oeuvre bicéphale poésie/fiction mordante, provocante, qui interroge la sexualité et le désespoir (Les choses de l'amour à marde, Prague). Autre jeune écrivaine de l'heure, Chloé Savoie-Bernard nous parle en entrevue de son recueil de nouvelles Les Femmes savantes. Ce numéro vous propose également de découvrir la plume colorée du dramaturge franco-manitobain Marc Prescott ainsi que le français Emmanuel Robin (1900-1981), auteur d'un roman mythique, L'Accusé, précurseur des existentialistes. Également au sommaire, Simon Roy et son nouvel ouvrage Owen Hopkins, Esquire; la poésie profondément humaine de Normand Bellefeuille; les textes inédits du philosophe Vladimir Jankélévitch réunis sous le titre L'Esprit de résistance; ainsi qu'une généreuse moisson printanière de comptes rendus de tous genres.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • OEuvre monumentale, parue de 1932 à 1995, voici donc Le Dictionnaire de Spiritualité enfin publié intégralement de A jusqu'à Z, avec un index particulièrement utile. A beaucoup de points de vue, c'était un défi. Le pari a été tenu. On peut même dire que les fruits dépassent le projet primitif, car très vite les perspectives du début ont été amplifiées et précisées. Dans les années 30, lancer l'idée et assurer la réalisation d'un tel dictionnaire pouvait paraître, face au bloc solide du dogme catholique, une entreprise marginale concernant les techniques de prière, les états mystiques et les divers phénomènes qui parfois les accompagnent... A cette époque, la réflexion chrétienne, encadrée et limitée par une théologie dogmatique, en grande partie déductive et obligatoire, avait besoin d'un nouveau souffle. Voici que la spiritualité, fondée en même temps sur l'expérience et sur la liberté qui président à l'invention des divers chemins conduisant à Dieu, renouvelait toutes les questions... Cette révolution tranquille s'est faite lentement, sans bruit, sans excès. A sa place, avec d'autres éléments similaires, elle a préparé l'éclosion irrésistible de Vatican II ; et aujourd'hui, patiemment, elle aide à bien comprendre l'originalité et le dynamisme de ce concile... Des milliers de collaborateurs, provenant du monde entier et de tous les horizons, ont contribué à faire de ce Dictionnaire ce qu'il est : particulièrement utile à tous ceux qui veulent mieux connaître les auteurs spirituels de divers pays, suivre l'évolution des mentalités, des institutions, des grandes notions fondamentales... et plein d'intérêt pour tous les curieux. Ainsi s'est-il répandu à travers le monde entier et dans tous les milieux.

  • DISCIPLINA

    Jean LECLERCQ

    OEuvre monumentale, parue de 1932 à 1995, voici donc Le Dictionnaire de Spiritualité enfin publié intégralement de A jusqu'à Z, avec un index particulièrement utile. A beaucoup de points de vue, c'était un défi. Le pari a été tenu. On peut même dire que les fruits dépassent le projet primitif, car très vite les perspectives du début ont été amplifiées et précisées. Dans les années 30, lancer l'idée et assurer la réalisation d'un tel dictionnaire pouvait paraître, face au bloc solide du dogme catholique, une entreprise marginale concernant les techniques de prière, les états mystiques et les divers phénomènes qui parfois les accompagnent... A cette époque, la réflexion chrétienne, encadrée et limitée par une théologie dogmatique, en grande partie déductive et obligatoire, avait besoin d'un nouveau souffle. Voici que la spiritualité, fondée en même temps sur l'expérience et sur la liberté qui président à l'invention des divers chemins conduisant à Dieu, renouvelait toutes les questions... Cette révolution tranquille s'est faite lentement, sans bruit, sans excès. A sa place, avec d'autres éléments similaires, elle a préparé l'éclosion irrésistible de Vatican II ; et aujourd'hui, patiemment, elle aide à bien comprendre l'originalité et le dynamisme de ce concile... Des milliers de collaborateurs, provenant du monde entier et de tous les horizons, ont contribué à faire de ce Dictionnaire ce qu'il est : particulièrement utile à tous ceux qui veulent mieux connaître les auteurs spirituels de divers pays, suivre l'évolution des mentalités, des institutions, des grandes notions fondamentales... et plein d'intérêt pour tous les curieux. Ainsi s'est-il répandu à travers le monde entier et dans tous les milieux.

empty