• Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Pendant la guerre de Sécession, le port de New York a atteint son apogée relatif dans le commerce extérieur américain. Cependant la fin de ces conditions exceptionnelles ne marque pas le retour au statu quo car, désormais, jusqu'à la fin du XIXe siècle, le roi-coton doit partager sa couronne avec les céréales. Si New York maintient son hégémonie aux importations, il voit sa suprématie contestée aux exportations, principalement de grains, par ses riveaux les plus proches, Boston, Philadelphie et Baltimore. L'objet de cet ouvrage est l'analyse de la rivalité entre ports pour la domination du commerce des États-Unis, à un moment où ce pays devient le grenier de l'Europe industrielle. Une fois établis les faits, est proposée une gamme d'interprétations, qui s'appuient sur des modèles partiels ou sur les arguments avancés par les contemporains, afin de jeter quelques lumières sur la hiérarchie des causes.

  • En croisant deux thèmes, celui de la frontière et celui de l'unité de l'océan, ce livre isole trois grandes périodes chronologiques depuis 1784, date de l'arrivée en Chine du premier navire battant pavillon américain. La première, qui va jusqu'aux lendemains de la guerre de Sécession, correspond à la « grande frontière », où les activités américaines couvrent tout l'espace maritime. La seconde, qui s'étend des années 1860 à Pearl Harbor (1941), voit à la fois la contraction du domaine où se déploient les divers intérêts américains et la résorption progressive de la frontière. Avec la Seconde Guerre mondiale débute enfin la troisième période, celle que nous connaissons encore actuellement, où le Pacifique dans son ensemble devient un lac américain et où l'ancienne frontière tend à disparaître.Ainsi, si l'histoire de la frontière suit une évolution relativement rectiligne, il n'en va pas de même de celle du Pacifique américain, qui présente une alternance d'expansion et de repli. De cette imbrication naît un mouvement complexe dont l'auteur analyse les différentes trajectoires.

  • Mise à jour 2011 Cet ouvrage constitue une introduction pédagogique à l'histoire du XIXe siècle.
    Pour mieux en dégager les lignes de forces, il adopte une approche thématique, au lieu de reprendre les schémas traditionnels des histoires nationales.POINTS FORTS :
    - L´ouvrage est une synthèse claire et précise sur la période 1815-1914.
    - Les illustrations, définitions, et graphiques en marge, ainsi que l´atlas de fin d´ouvrage, le rendent particulièrement utile aux étudiants.
    - La bibliographie est à jour des dernières recherches. Sommaire 1 - La population.
    2 - La vie économique.
    3 - La vie culturelle.
    4 - La vie sociale.
    5 - La vie politique.
    6 - Les relations internationales.Public Étudiants en 1er et 2e cycles d´histoire

empty