• À peine remis de son excursion au Mexique pour y rattraper l'Étoile du Texas en mal d'émotions fortes, Nevada repart pour une nouvelle mission. Tout ne va pas se passer comme il l'espérait, mais après tout il a l'habitude.
    Louise confie à Nevada, l'homme à tout faire des studios d'Hollywood, une livraison de la plus haute importance. À Los Angeles, dans le célèbre quartier de Chinatown, le destinataire attend ce « cadeau » qui facilitera la signature d'un contrat d'exclusivité avec le studio. Malheureusement, le contenu du paquet a l'air de beaucoup intéresser un chef des redoutables triades chinoises...

  • La ruée vers l'Ouest n'est plus qu'un souvenir que l'on peut maintenant voir sur grand écran grâce à l'industrie naissante d'Hollywood.
    Nevada Marquez oscille entre les deux mondes, chargé par Hollywood des missions les plus improbables à la frontière américano-mexicaine. L'enquêteur est chargé de retrouver un acteur disparu lors d'une virée à Tijuana... Une surprise l'attend au bout de la piste.

  • Washington, 1965. Le Président réélu inaugure son second mandat par une offensive terrestre déterminante sur le nord Vietnam communiste. Tandis qu'en Amérique, la contestation grandi et que le pays sombre lentement dans la dictature, French, un engagé volontaire au Vietnam, abat un officier supérieur. Le 22 novembre 1973, il est à Dallas, dans les toilettes d'un bar. Il y récupère un fusil à lunette...

  • 1947. À la veille de se présenter à la candidature présidentielle, Joe Kennedy envoie ses fils charger une livraison d'alcool en provenance de la Nouvelle-Orléans, capitale française depuis l'indépendance américaine et port d'attache de tous les trafiquants du pays. Mais quand la mafia, un shérif et une grande actrice s'en mêlent, la virée des deux frères pourrait bien s'avérer être la dernière...

  • Neuf morts, neuf secondes, une seule arme : une enquête aux airs de « déjà vu » pour l'inspecteur Wonderball, le flic le plus désaxé de San Francisco. À la croisée de XIII et L'Inspecteur Harry, La série événement dessinée par Colin Wilson.San Francisco, 1983. Un tueur de masse abat 9 personnes depuis un toit. L'inspecteur Spaddaccini, surnommé par Wonderball à cause des friandises qu'il mange, est chargé de l'enquête. La rapidité du tueur lui rappelle un dossier qui a marqué sa carrière : l'assassinat de Kennedy. L'occasion d'une promenade dans le passé du San Francisco freak et toxique des années 60 et 70.

  • Neuf morts, neuf secondes, une seule arme : une enquête aux airs de « déjà vu » pour l'inspecteur Wonderball, le flic le plus désaxé de San Francisco. Une série policière à la croisée de XIII et L'Inspecteur Harry.
    Wonderball, suivant les indications du Fantôme, trouve dans l'Utah les archives d'une maison de production cinématographique dont les films servaient au conditionnement des Alphas. Le Collège invisible, conscient qu'il faut arrêter Wonderball avant qu'il ne découvre la vérité sur ses origines, envoie sur sa piste l'un de ses agents, un shérif sans histoire qui se révèlera être un tueur en série impitoyable.

  • Poursuivant toujours plus intensément son voyage initiatique au coeur de son enfance, Wonderball se lance à la poursuite d'Alan Smithee... Le lien entre le célèbre photographe et les Alphas est maintenant évident. Grâce aux indications du Fantôme, il parvient à le capturer pour l'interroger. Alors que certains voiles sur le passé de Wonder se lèvent, le Collège invisible se décide enfin à entrer en contact avec lui...

  • Neuf morts, neuf secondes, une seule arme : une enquête aux airs de « déjà vu » pour l'inspecteur Wonderball, le flic le plus désaxé de San Francisco. Une série policière à la croisée de XIII et L'Inspecteur Harry.Mis en congés forcés pendant l'enquête sur la mort du « Chasseur », Wonderball assiste aux funérailles de son ami Bob Archer. Là, il est approché par un mystérieux individu affirmant connaître les liens entre le Collège Invisible et la mort d'Archer. Ces révélations mèneront Wonderball sur les traces de son passé.

  • Fin de partie pour l'inspecteur Spadaccini, le flic le plus désaxé de San Francisco, avec une montée en puissance de la tension et des révélations en cascade dans ce dernier tome orchestré par Duval & Pécau !
    L'affrontement final de Wonder avec son créateur va le confronter à un choix crucial. Les révélations puissantes que lui fait le Collège invisible l'abattent et le condamnent. Comprenant qu'il ne pourra rien y faire, il s'associe une dernière fois au Fantôme. Spadaccini va-t-il chercher à obtenir les réponses qu'il a toujours souhaité ou tout détruire pour enfin répondre à sa nature profonde ?

  • Omniprésent dans les médias, mais aussi dans le champ politique et dans le langage ordinaire, le terme « bobo » n'est pas neutre. Son usage et ses variantes (« boboïsation », « boboïsé ») tendent à simplifier, et donc aussi à masquer, l'hétérogénéité des populations et la complexité des processus affectant les espaces urbains qu'ils prétendent décrire. En réduisant les « bobos » à des caricatures, on juge des caractères, des intentions et des volontés, en oubliant que les représentations et les pratiques des individus et des groupes sociaux prennent place dans des trajectoires singulières et un monde hiérarchisé. Ainsi, scientifiquement parlant, les bobos n'existent pas, et des expressions telles que « boboïsation » ou « boboïsé » ne conviennent pas pour saisir et caractériser la diversité des logiques et des mécanismes, voire, parfois, les contradictions à l'oeuvre dans les phénomènes de « gentrification ». C'est ce que montre cet ouvrage, qui propose un regard historique et sociologique sur le mot « bobo » et ses usages dans les univers médiatiques, politiques et culturels, comme dans les discours des populations impliquées.

  • J'ai trouvé instructif et amusant de rassembler ici tout ce que Littré a soigneusement consigné dans son fameux Dictionnaire de la langue française, publié de 1863 à 1872, sur les relations amicales et conflictuelles dans lesquelles vivaient les hommes et les animaux. Ce petit livre est un vagabondage tissé de notations, de définitions, d'anecdotes, de dictons, de proverbes qui éclairent de façon souvent inattendue et parfois ludique le regard que nous portons sur le monde bigarré des êtres vivants, de l'agneau à la vipère. Jean-Paul Colin Les illustrations sont dues au talent de Valentin Besson.

  • Cet ouvrage porte sur l'état actuel de l'éducation dans certains pays ayant autrefois connu la Traite esclavagiste entre l'Afrique, les Amériques et l'Europe. Qu'en est-il aujourd'hui, bien après les abolitions et les décolonisations, de cette conscience que les peuples ont acquise d'eux-mêmes, et des changements de regards et de sociétés qu'ils en attendaient ?

    On doit constater que l'empreinte laissée par les anciens dominants reste durablement inscrite et conditionne encore nombre de préjugés tenaces, de falsifications ou de malentendus. Cela se lit dans les programmes scolaires, mais tout autant dans la vie quotidienne, dont les besoins ou les désirs sont « éduqués » par un ailleurs.

    L'originalité de cet ouvrage, grâce à la diversité de ses contributeurs, est d'exposer des champs très différents dans lesquels s'induisent encore insidieusement des formes de domination. La plupart des contributeurs - historiens, littéraires, anthropologues, juristes, sociologues, géographes - sont eux-mêmes des témoins directs de ce qu'ils analysent, étant souvent confrontés à ces savoirs et modes de vie qui prétendent façonner leurs identités.

    Toutefois, il existe aussi des formes de résistance culturelle efficaces qui constituent des alternatives aux situations actuelles, par la lecture d'une autre histoire, la réappropriation des langues coloniales par les peuples et les littératures, ainsi que par une reconnaissance juridique, bien que sans doute trop lente.

  • Ce manuel concis et synthétique présente le système d'exploitation Unix du point de vue de l'utilisateur, en développant les principes de base du système et en exposant les outils logiciels qui lui sont associés. À la fin de chaque chapitre figurent une série d'exercices (une cinquantaine au total) avec leurs corrigés détaillés en fin d'ouvrage.Jean-Paul Armspach est ingénieur de recherche à l'université Louis-Pasteur, Strasbourg Pierre Colin est professeur à l'Ecole Normale Supérieure de Physique de Strasbourg Frédérique Ostré-Waerzeggers enseigne à l'université Louis Pasteur de Strasbourg

  • Jean-Paul Colin, écrivain, auteur de nombreux essais et romans, nous livre ici « Ernest Dossette, le prof du silence ». Il raconte la métamorphose de ce professeur de français, latin, grec, au lycée Desnos durant les années 70. Celui-ci, un beau jour, devant ses élèves fait « aveu d'impuissance à relater des vérités, surtout littéraires », et dit être aussi « faible et ignorant qu'eux ». Accusé d'être contestataire, à la fin d'une honorable carrière, il se verra prié de quitter l'éducation nationale. Et au lieu de se retrouver parmi les bannis, il se retrouve « rajeuni » dans une autre vie, où il découvre un véritable bien-être, sans plus chercher à « apporter la lumière dans ce qui n'est pas obscur », ceci après avoir tenté de réinventer les cours « par un cheminement souterrain de la pensée », c'est-à-dire, le silence, qu'il nomme chef d'orchestre d'instruments nouveaux, afin qu'aucun autre son ne vienne troubler les accords de ceux-ci.
    Ernest Dossette est-il bouffi d'orgueil au point de simplifier lui-même le monde ? Est-il un imposteur qui abandonne ses élèves à une soi-disant liberté, les condamnant à ne rien apprendre ? Un égoïste, un lâche ? Ou au contraire un courageux héros qui se bat pour affranchir le savoir du pouvoir ? Un vrai maître à penser qui incite « les jeunes tourments qui se cachent derrière les pattes de mouche » non plus à livrer leur part la plus secrète d'eux-mêmes, mais à comprendre que toutes vérités s'emboitent, gigognes sans fin ? Ou encore un professeur tellement épris de lectures et de littérature qu'il ne peut suffisamment en toute humilité retransmettre son envoûtement et en enseigner la magie ?

  • "Le plaisir de manger moins" présente un programme de 9 semaines d'exercices de mindfulness appliqué à l'alimentation, inspiré du MBEAT (Mindfulness Based Eating Awarness Training) adapté par les auteurs pour un public français.
    La pratique par les auteurs de cette méthode auprès de patients en surpoids leur a prouvé qu'elle était d'un intérêt incontestable, c'est pourquoi ils souhaitent donner l'opportunité à tous de pouvoir l'appliquer avec ce livre composé d'exercices progressifs et accompagné d'enregistrements audio.

  • Deux mille ou deux milles ? Inclus ou incluse ? Tord ou tort ? Pour être crédible, mieux vaut éviter les fautes ! Mais entre le manque de temps et des règles de français soporifiques, où trouver la solution ? Dans ce guide malin, bien sûr ! Ultra-simple et concret, ce livre propose : Un ton décontracté pour un apprentissage ludique. Des règles expliquées simplement, qui vont à l'essentiel. Des bonnes astuces et des « mémos malins » pour tout retenir sans effort. Inclus : des exercices corrigés à télécharger pour être sûr d'avoir tout compris.

  • La fabrication d'un fromage commence toujours par la coagulation du lait à l'aide d'une préparation enzymatique coagulante. Historiquement, la plus utilisée était la présure, essentiellement extraite de la caillette du veau. L'essor de l'industrie fromagère à travers le monde a conduit à l'apparition de divers substituts, ce qui a nécessité le développement de méthodes d'analyse pour une meilleure caractérisation de leur composition enzymatique ainsi qu'à la mise en place d'une législation adaptée. Depuis une vingtaine d'années, la chymosine, principe actif majoritaire de la présure, est produite à partir de micro-organismes génétiquement modifiés. Cette enzyme recombinante, parfaitement caractérisée, remplace de plus en plus la présure dans certaines fromageries. Toutefois, la recherche de singularité et d'authenticité des produits incite aujourd'hui à préserver des savoir-faire ancestraux et à s'interroger sur la fonction des différents composants de la présure. Les auteurs de l'ouvrage posent ainsi les questions qui intéresseront tous les acteurs de la filière lait : quels sont les effets de l'enzyme de la coagulation du lait sur la qualité des fromages et qu'en pense la profession en France ? Quels sont les modes de production et les critères d'utilisation en fromagerie ? Qu'en disent les analyses officielles et la réglementation française ? Existe-t-il une traçabilité des préparations coagulantes ? L'ouvrage intéressera entre autres, les industriels de la production des enzymes de la coagulation du lait, les fromagers, les écoles spécialisées et les services administratifs gérant la traçabilité et l'étiquetage des produits.

  • L'herbier

    Jean-Pierre Colin

    Pour l'herbier, Jean-Paul Colin a eu bien raison de se jeter dans les eaux bouillonnantes de la mémoire, de lui faire éperdument confiance et la laisser, source parfaite, rafraîchir tous ses souvenirs ramenés à la surface. Lui permettre de les charrier, les caresser, les façonner aussi pour en faire une autobiographie-fiction ou l'inverse. Peu importe la réalité évanescente des fruits qui tomberont d'un arbre décrit maigre et haut, mal poussé, pas épanoui, pas majestueux, pourvu que celle-ci rosisse à nouveau quelques joues, sèche quelques larmes parlant d'un fils qui parle des ses parents, de ses grands-parents, de ses oncles, tantes, cousines et amis. Sans oublier l'espoir incrédule des retrouvailles au-dessus de l'humus. Un brin de Pergaud pour l'écureuil et les noisettes du grenier, de Balzac pour l'opulence rance des salons bourgeois, de Chateaubriand pour Eugénie qui se glisse frileusement sous la pierre plate, de Proust pour le froufroutement des robes, de Baudelaire au bras d'une coquette maigre aux airs extravagants pour les ballets involontaires, dans le champ d'épis dorés de Jean-Paul Colin, seul maître de cette peinture du temps et des saisons, des âmes... dont le talent est de rapprocher le coeur des mains. « Le fils va renouer le dialogue avec les meubles de son jeune âge, avec les tableaux qu'il dévisageait dans ses jours de fièvre, jusqu'au vertige. Il comprend seulement alors à quel point ce décor, qui a voyagé dans le monde presque entier, a toujours fait partie de lui-même, à son insu. Il passe des nuits délicieuses et apaisantes dans cette maison morte, où ne vit plus que l'essentiel. Il a remis en marche la pendule qui sonnait jadis l'heure des petits bonheurs... »

  • Le sport est un élément essentiel de la société  russe.
    C'est ce qu'a très tôt saisi Vladimir Poutine,  lui-même grand sportif, ancien judoka, qui a  constitué autour de lui une garde prétorienne  aux muscles rebondis jusqu'aux postes les plus  importants du pouvoir. Dans ce contexte, le sport  russe est redevenu un instrument de propagande  sans pareil et un moyen pour le pays de retrouver  son rang dans le concert des grandes puissances.
    Avec comme conséquences les récents  scandales liés à l'organisation des Jeux olympiques  pharaoniques de Sotchi en 2014 ainsi que  les multiples affaires de dopage révélées depuis.
    Ce livre propose une plongée dans un univers  extravagant et inquiétant au gré de destins singuliers  et d'itinéraires hauts en couleur.
    Quand pouvoir et sport se confondent.

  • On ouvre ce roman comme une porte derrière laquelle on sait que l'on va découvrir quelque chose de bien sinon de bienfaisant car déjà une musique nous parvient aux oreilles. Un ton d'autrefois vient se mesurer à celui d'aujourd'hui sans aucune honte ni discordance. Puis on fait la connaissance de Fred, héros de ce roman, élève de l'École normale laïque d'instituteurs de Lons-le-Saulnier, sous la Troisième République. Avec lui, nous franchissons le seuil d'écoles dans lesquelles l'aspect éducatif revêtait un aspect religieux et militaire et où « labeur et vertu sont prônée » aux dépens de valeurs et d'enseignements réels. Fred, esprit talentueux et libre va se battre de toute sa jeunesse contre les pouvoirs oppressants de ceux qui les détiennent et dirigent. Il ne peut se contenter d'être une petite lampe dans la rue du village, il veut aussi écrire et « peupler des déserts », les siens en l'occurrence. Il subit des tempêtes dévastatrices apportées par le souffle d'un romantisme incorrigible et ravageur, qui, dépourvu de toute mièvrerie, lui fait vivre de vrais tourments, amoureux et professionnels. Il nous provoque le même plaisir que celui ressenti par Jean-Paul Colin à renouer ce fil familial et (re)connaître ce grand-oncle, excellent écrivain, Victor-Eugène Magdelaine qui, comme nul autre, escalade le temps avec l'agilité d'un chat, les toits. Et ne jamais oublier qu'« un nouveau livre est toujours une nouvelle lumière ! »

    Ils étaient là, de trente-cinq à quarante, dans une salle étroite et longue, aux murs peints en vert et qui, malgré la lumière qu'elle recevait en abondance, avait un aspect sévère et triste. Ils étaient là, de trente-cinq à quarante jeunes gens, qui aspiraient à l'École normale.


    Courbés sur de vieux pupitres en chêne que le temps et l'usage avaient mordorés, on ne voyait que leurs dos et le dessus de leurs têtes : têtes aux chevelures de nuances variées ; dos puissants ou malingres. Et dans le silence on entendait le crissement des plumes, le frottement des semelles ferrées sur le parquet, des toux nerveuses, des soupirs de contentement ou de désespoir. Ils commentaient la parole de Vauvenargues : « Les grandes pensées viennent du coeur ». Ils écrivaient, biffaient, ajoutaient, et les phrases se suivaient, boiteuses, incohérentes, insignifiantes, énigmatiques ; mais ce débordement de phrases, cette multitude de mots allaient, couraient vers l'horizon brumeux et lointain où était écrit : « Les grandes pensées viennent du coeur ».


    Assis au bureau, M. Rachel, professeur surveillant, lisait. Tandis que sa main gauche tournait les feuilles, sa dextre tortillait une barbe noire correctement taillée. Fred avait remarqué qu'il portait une bague où rutilait un diamant, et son admiration déjà fort excitée n'eut plus de bornes lorsque, M. Rachel circulant dans la salle, il constata qu'il laissait après lui des effluves discrets d'héliotrope.

  • Qu'est-ce que la sémiotique peut apporter à l'ensemble déjà imposant des lectures, des interprétations et des commentaires que, depuis le début du XVe siècle, l'Icône de la Trinité d'Andrei Roublev - une des oeuvres les plus fameuses de l'art byzantin - a suscités ? À cette question, Jean-Marie Floch (1947-2001) a tenté de répondre en s'attachant à ce « texte visuel » pendant près d'une vingtaine d'années, et en laissant de cette longue fréquentation un épais dossier de notes, de réflexions et d'analyses. Son objectif déclaré était de parvenir à embrasser, dans une perspective à la fois complète et structurée, les diverses lectures suscitées par cette icône, et ce, grâce à la solidité des outils de la sémiotique visuelle dont il était l'un des plus grands spécialistes. Deux approches souvent négligées par les commentateurs se trouvaient ainsi mises en valeur. L'approche proprement plastique tout d'abord, dégagée de toute figurativité, et par laquelle - déjà - un sens fondamental se fait jour. L'approche énonciative ensuite, faisant du spectateur un « quatrième personnage », directement concerné par le mouvement plastique de l'oeuvre, dont l'observation - la contemplation - est alors à envisager comme une « pratique ». Ce travail, il fallait le publier. C'est l'objet de cet ouvrage, dans lequel Jérôme Collin, après avoir effectué une classification complète des documents disponibles, construit un parcours analytique ordonné, où sont déployées les différentes lectures (plastiques, figuratives, culturelles, iconiques) permettant, sur une base analytique rigoureuse, de voir progressivement émerger les modes de signification de cette icône. On s'aperçoit alors, une fois le parcours effectué, que la masse de commentaires (esthétiques, théologiques, mystiques...), au lieu de s'éloigner de l'icône ou de l'étouffer, permet au contraire d'en cerner la richesse et la cohérence, et d'expliquer la fascination qu'elle exerce sur nombre de ceux qui la fréquentent. Cette synthèse s'accompagne de la reconstitution des diverses interventions publiques données par Jean-Marie Floch sur le sujet, ainsi que d'une présentation détaillée du travail d'imprégnation culturelle qu'il avait mené pour affiner et autoriser sa propre lecture de l'image.

  • Dans ce dossier gratuit, retrouvez les premiers chapitres de 10 romans du catalogue numérique de Gallimard Jeunesse. Vous pouvez accéder directement à chaque extrait par la table des matières de ce dossier ou lire les extraits à la suite. Tous ces livres numériques sont en vente chez votre libraire.

  • Written by experienced examiners, OCR GCSE Mathematics A Foundation Revision Guide will help you prepare for your exams, ensuring you have every chance for success.

empty