• 3h. - 4f. - Durée 1h40 -
    Une femme parfaite ! Cela existe, mais pour l'homme qui l'a découverte, c'est une difficile situation à assumer. Pourquoi ? Parce qu'il a trois autres femmes dans sa vie, qui, bien sûr n'acceptent pas la quatrième et vont se liguer pour chasser "La Femme Parfaite". Un duel explosif va naître, surtout qu'un autre homme entre en jeu dans cette folle aventure.

  • 3h. - 3f. - Durée 1h40 - De quoi s'agit-il ? C'est un sous-directeur dans une grande entreprise parisienne qui souhaite devenir directeur. Pour ce faire, il invite son P.-D.G. pour un week-end dans sa maison de campagne. Le problème, c'est sa femme : cette invitation n'est pas de son goût. Elle refuse cette corvée et laisse son mari se débrouiller seul avec son invité. Lorsque le P.-D.G. arrive, l'employée de maison, tout endimanchée, s'apprête à se rendre à l'église du village et elle est prise par le P.-D.G. pour la maîtresse de maison. Pour ne pas créer de problèmes, le sous-directeur laisse s'installer cette situation. Lorsque sa femme est de retour, elle se retrouve confrontée au fait que sa bonne est devenue sa patronne et, pour préserver les intérêts de son mari, elle se prête au jeu. Il s'en suit une cascade de mensonges et de quiproquos qui vont engendrer une explosion permanente de rires. Par la suite, on apprendra que le P.-D.G. avait des intérêts personnels inavoués et que ceux-ci ont motivé sa venue... Mais ça, vous ne le saurez qu'en lisant la pièce.

  • 3h. - 4f. - Durée 1h40 -
    « Ma fille travaille à Paris ». C'est ce que proclame le percepteur de La Ferté-Bernard. Un jour, il décide d'aller à Paris surprendre sa fille qui travaille dans une compagnie d'assurances. C'est là que, oh ! stupeur. Sa fille bien aimée est devenue call-girl de luxe. Il va s'en suivre un tourbillon de péripéties qu'il subira avec philosophie. L'aventure de ce sympathique provincial ne manquera pas d'émotions et de rires.

  • « Il fallait beaucoup d'audace et de courage pour écrire aujourd'hui une biographie du Cardinal Gerlier ! ». C'est ce que le Cardinal Decourtray déclare dans sa préface, et cependant Jean Barbier vient de le faire, avec beaucoup de sensibilité et de talent.

  • Chaque année, depuis 1936, le temps d'une semaine, les Chrétiens du monde entier sont invités à prier et à oeuvrer pour leur unité. L'Abbé Paul Couturier fut non seulement un artisan émérite de cette semaine de prière universelle, mais aussi un grand témoin de l'esprit qui doit animer tout Croyant soucieux de l'unité ecclésiale, celle pour laquelle le Christ priait avant sa Passion : "Père, qu'ils soient un comme nous sommes un !" L'Abbé Couturier fut un authentique "semeur d'espérance" (Cardinal Renard), qui porta en son coeur les multiples blessures des désunions entre frères chrétiens, et qui réussit souvent à les transformer en sources de lumière et de communion. Avec humilité et ténacité, il sut ouvrir peu à peu le chemin des repentances mutuelles. Ainsi montra-t-il à tous que le mur des séparations ne montait pas jusqu'au ciel. Le présent livre de Jean Barbier vient combler un vide qui, depuis l'ouvrage de Maurice Villain en 1957, était vivement ressenti par les nombreux amis de toute confession de l'Abbé Couturier. Nul doute que cet ouvrage lui en attirera encore beaucoup d'autres.

  • Chaque année, depuis 1936, le temps d'une semaine, les Chrétiens du monde entier sont invités à prier et à oeuvrer pour leur unité. L'Abbé Paul Couturier fut non seulement un artisan émérite de cette semaine de prière universelle, mais aussi un grand témoin de l'esprit qui doit animer tout Croyant soucieux de l'unité ecclésiale, celle pour laquelle le Christ priait avant sa Passion : "Père, qu'ils soient un comme nous sommes un !" L'Abbé Couturier fut un authentique "semeur d'espérance" (Cardinal Renard), qui porta en son coeur les multiples blessures des désunions entre frères chrétiens, et qui réussit souvent à les transformer en sources de lumière et de communion. Avec humilité et ténacité, il sut ouvrir peu à peu le chemin des repentances mutuelles. Ainsi montra-t-il à tous que le mur des séparations ne montait pas jusqu'au ciel. Le présent livre de Jean Barbier vient combler un vide qui, depuis l'ouvrage de Maurice Villain en 1957, était vivement ressenti par les nombreux amis de toute confession de l'Abbé Couturier. Nul doute que cet ouvrage lui en attirera encore beaucoup d'autres.

  • L'Amiral de Coligny, Mandrin, Ravachol, la prise de Saint-Étienne, la Disette de 1708, la Révolution française, le chevalier de Rochetaillée, Honoré d'Urfé, la Guerre de 70, la Commune... et tant d'autres repères de notre histoire de France relatés ici par Jean Barbier en relation directe avec le Forez.

  • Roi du Paris de la Belle Époque et dramaturge de génie, Georges Feydeau (1862-1921) a dédié sa vie à distraire ses contemporains tout en les caricaturant. Aujourd'hui encore, ses « machines à rire » fonctionnent à plein.

    Un Fil à la Patte, Le Dindon, La Puce à l'oreille, N'te promène donc pas toute nue !, On purge Bébé... Depuis 1886, les spectateurs s'esclaffent au diapason de la plume alerte et chatouilleuse de Georges Feydeau. À quoi tient ce succès ? Au génie. Celui du comique, car il est le maître des situations irrésistibles autant que celui de la langue française avec laquelle il jongle brillamment.

    Sous les mots de Feydeau, l'art dramatique est une horlogerie de la bonne humeur grâce à l'incontournable trio « mari-femme-amant » et ses dérivés : le désir, la fidélité, la tentation, la jalousie, la vengeance, mais aussi l'argent, la vanité et les plaisirs. Fin observateur de la bourgeoisie rentière et arrogante de la IIIe République, il raille ses contemporains sans jamais les mépriser.

    Homme de plume et amoureux du théâtre, Christophe Barbier nous montre combien l'art de Feydeau est intemporel. En scrutant malicieusement la nature humaine, son théâtre nous ramène à une salutaire humilité tout en nous faisant du bien. Du grand art.

  • Que s'est-il passé ? Pourquoi avons-nous immolé aussi vite nos libertés, au nom de la lutte contre le virus ? Nous avons renoncé à nous déplacer, à manifester, à nous exprimer, à nous cultiver, à travailler même. Nous avons placé la santé au-dessus de tout, et percevons aujourd'hui le prix à payer. Nous avons sacrifié à la vie biologique toutes les autres vies - économique, sociale, culturelle, sportive, amicale... - et découvrons désormais l'étendue des dégâts. Abandonnés à la « servitude volontaire », nous avons accepté les oukases du gouvernement, des médecins, de l'administration. Nous avons respecté les couvre-feux et rempli nos attestations. Nous avons surtout cédé à la peur, celle de la mort et celle du gendarme. Nous avons oublié que vivre, c'est prendre des risques.
    En notre obéissance au nouvel ordre sanitaire, dans un choix collectif, nous avons préféré la sécurité des vieux à l'avenir des jeunes. Humanisme ou aveuglement, cet arbitrage aux apparences altruistes dissimule la dictature d'une génération dorée, celle des « baby-boomers ». L'épidémie cache aussi une guerre des générations.
    Face à toutes ces petites tyrannies, nous ne nous sommes pas révoltés, nous n'avons presque pas résisté, nous avons à peine râlé. Le moment est donc venu de réfléchir.
    Christophe Barbier est journaliste politique. Ancien élève de l'École normale supérieure, il est nommé rédacteur en chef du service politique de L'Express, en 1996, puis directeur de la rédaction en 2006. Aujourd'hui éditorialiste politique pour BFMTV et Actu J, Christophe Barbier est par ailleurs comédien et critique dramatique.

  • "Nous avons tous une histoire à raconter. Êtes-vous prêts à entendre la mienne ?"
    "Nous avons tous une histoire à raconter. Êtes-vous prêts à entendre la mienne ? J'ai été élevé dans les marécages du sud-est du Texas, sur ces terres rouges où règnent les vrais Cajuns. Maintenant que je suis "en cage', je passe le plus clair de mon temps à imaginer ce qui se passe à l'extérieur. " Zach
    New York. Zach est enfermé dans une cellule, il paie sa dette à la société.
    Londres. Hanna est enfermée, elle aussi. Elle vit recluse dans son appartement, incapable d'en franchir le seuil.
    Poussée par son psychologue, elle s'inscrit à un programme pour correspondre avec des prisonniers et fait la connaissance de Zach, qui attire son attention dès ses premiers mots. Et s'il offrait à Hanna une liberté qu'elle pense hors de portée ?
    " Présider un prix qui offre la possibilité de réaliser ce rêve si prégnant a été un honneur et une joie. J'ai passé un très bon moment avec le texte de Samuelle." Virginie Grimaldi

  • Bibliothèque de sentiments mêlés, grenier à rêves, verger nostalgique... En ce dictionnaire se cachent en désordre les mémoires d'un comédien amateur et d'un spectateur professionnel. Le théâtre est lieu multiple, d'évasion, de rêve mais aussi de réflexion et d'interrogation.
    Un vaste univers dont ne nous voyons souvent hélas que la partie émergée, les comédiens jouant sur scène devant nous. Lorsque le rideau tombe, nous quittons le théâtre pour retrouver le quotidien, la réalité. Pourtant le théâtre est riche de mille métiers, traditions, superstitions, savoir-faire, qui tous contribuent à écrire son histoire et sa légende.
    Christophe Barbier, comédien amateur mais chevronné, patron d'une troupe, a décidé de nous emmener en coulisses avec ce vagabondage amoureux consacré à l'art et au monde de Molière et de tant d'autres. Il nous invite à rejoindre sa troupe et à partir en tournée, en vers, en prose, ou en alexandrins. Car de l'Antiquité à nos jours, les hommes ont mis en scène les événements marquants de leur existence ou de l'humanité, pour les jouer devant des spectateurs. Des grands tragédiens antiques aux auteurs contemporains, de Sarah Bernhard à Francis Huster, de la Comédie française à La Michodière, du théâtre d'avant garde aux grands classiques du répertoire, la flamme de la passion de Christophe Barbier brûle les planches et chacune des pages de ce magistral Dictionnaire amoureux.
    Mais, chut, les trois coups ont retenti et le rideau va se lever...

  • Une histoire d'amour de plus de trente ans unit Patrick Barbier à l'époque baroque. Cet ouvrage en témoigne. Sous forme d'un dictionnaire de 60 entrées, l'auteur tente un tour d'horizon très personnel d'une époque passionnante quant à l'évolution des arts, de la musique,  de la société et des mentalités. Il donne à ceux qui aiment le baroque, comme à ceux qui le connaissent mal, des clés de compréhension pour mieux apprécier les oeuvres et les lieux. Pourquoi la courbe, le contraste, l'éphémère, l'illusion ou la mort sont-ils les maîtres-mots de cette période? Quelles différences y a-t-il entre castrat et eunuque, contre-ténor et haute-contre, rocaille et rococo? Quelles sont les caractéristiques essentielles du premier courant artistique vraiment universel?
      Dans un style vif, nourri d'anecdotes et d'exemples précis, Patrick Barbier n'aide pas seulement le lecteur à s'immerger dans le monde baroque, mais il en montre également les retombées actuelles dans les fêtes populaires, le cinéma, la joaillerie ou l'art contemporain.

  • Des milliers de jeunes fi lles d'Alsace et de Moselle, parce que leur région était annexée au IIIe Reich, furent incorporées de force dans l'effroyable machine de guerre nazie. La reconnaissance de leur statut
    fut un long combat.
    Après la défaite de 1940, Alsaciennes et Mosellanes ont dû, contre leur gré, servir dans le Reichsarbeitsdienst (RAD), dans le Kriegshilfsdienst (KHD), ou directement dans l'armée (Wehrmacht). Elles ont travaillé aussi bien dans une ferme que dans une usine de munitions, dans un service de communications ou comme bonne d'enfants chez des notables allemands.
    Plus de soixante-dix ans après, il leur reste à toutes les sentiments d'une jeunesse volée, d'une injustice non réparée. Dans ce livre de témoignages, elles racontent, avec pudeur, émotion et humour parfois, leurs destins de jeunes femmes d'Alsace et de Moselle au coeur de l'Europe en guerre.

  • La question des bibliothèques, comme plus largement celle de l'information, alors que nous sommes plongés dans la « troisième révolution du livre », est bien l'une des interrogations de civilisation essentielles posées en notre début de IIIe millénaire.
    De l'Antiquité classique aux bibliothèques des grands monastères carolingiens, puis à la bibliothèque des rois de France, à celle de Mathias Corvin, à la Bibliothèque vaticane et aux monumentales collections italiennes et allemandes, cette histoire met en jeu des perspectives d'ordre intellectuel et scientifique, mais aussi politique : la bibliothèque est signe de distinction pour un prince qui sera autant le prince des muses que le prince des armes.
    L'histoire des bibliothèques est directement articulée avec l'histoire de la pensée, des idées, de la politique, de l'information, voire de l'architecture et de l'urbanisme. En adoptant un cadre chronologique large et en insistant sur la perspective comparatiste, l'auteur envisage la thématique en fonction des transformations du système général des médias au cours des siècles.

  • L'hypnose est maintenant une approche validée scientifiquement dans le domaine des soins, et son développement est important du fait de ses avantages cliniques. Cet ouvrage écrit par des infirmiers hypnopraticiens expérimentés est inédit en son genre. Il propose de traiter spécifiquement des applications de l'hypnose dans les soins infirmiers et en accompagnement des actes médicaux de manière pratique et accessible.
    Il s'articule autour de trois axes :
    - des aspects théoriques : étapes d'une séance d'hypnose,
    - construction des métaphores, hypnose conversationnelle...
    - des fiches pratiques détaillées : soins infirmiers et actes médicaux courants et plus spécifiques des conseils généraux et organisationnels : formations, législation, installation de l'hypnose à l'hôpital...
    Enrichi de nombreux exemples, cas cliniques et références scientifiques, cet aide-mémoire accompagnera tout professionnel dans sa pratique quotidienne.
    Public : infirmiers - spécialisés ou non - en secteur hospitalier ou libéral, étudiants en soins infirmiers, médecins, paramédicaux, formateurs en hypnose médicale.

  • Prolifique et brillant dramaturge, écrivain, scénariste et cinéaste, Sacha Guitry a dominé son temps par ses dialogues et ses célèbres aphorismes. Son oeuvre reste un bréviaire pour qui veut briller dans les dîners ou clore un discours par un mot d'esprit !
    De sa plume au scalpel, Guitry gratte la psychologie, le couple ou la vie en société pour en tirer bons mots ou sagesses cruelles. Car le monde de Sacha Guitry, c'est un passé glorieux, un certain art de vivre mais c'est avant tout l'homme... et surtout la femme ! Les qualités, les vices, les charmes, les horreurs, l'intangible comme l'éphémère, l'éternel féminin ou le mortel masculin, la morale comme l'instinct : tout passe sur le divan du docteur Guitry - un divan convertible en lit, bien sûr.
    Homme de plume et amoureux du théâtre, Christophe Barbier nous emmène pour un savoureux voyage dans l'univers de celui qui semble avoir dédié sa vie à l'esprit français.
    « 21 février 1945 : j'ai cinquante-dix ans. »
    « J'ai déchiré le testament que je venais d'écrire. Il faisait tant d'heureux que j'en serais arrivé à me tuer pour ne pas trop les faire attendre. »
    « Je conviendrais bien volontiers que les femmes nous sont supérieures, si cela pouvait les dissuader de se prétendre nos égales.

  • De l'Antiquité à aujourd'hui, le livre a toujours accompagné  les sociétés humaines.  Cette histoire du livre et de l'écrit, s'inscrivant dans une histoire des cultures, touche aux domaines de l'histoire littéraire, mais aussi économique, technique, sociale, politique et culturelle.  Désormais classique, cet ouvrage  est  une introduction indispensable à l'histoire du livre en Occident  et un bilan sur un domaine d'étude  aux  méthodes et aux approches profondément renouvelées.
    Prenant en compte les révolutions technologiques, il offre également des clés pour analyser et mieux comprendre les nouveaux médias et interroger la place du livre dans notre monde actuel.

  • Celles qui restent

    Samuelle Barbier

    Celles qui restent est une histoire de soeurs. De femmes. De liens si puissants que les rompre bouleverse tout.
    Celles qui restent est une histoire de soeurs. De femmes. De liens si puissants que les rompre bouleverse tout.
    Clara est l'aînée, la sage, l'exemple à suivre. Celle qui fait tout comme il se doit, quitte à grincer des dents en se forçant à sourire.
    Constance est la cadette. Si discrète, qu'on en oublie qu'elle existe... jusqu'à ce qu'elle décide de cesser d'exister en se jetant du haut d'un pont.
    Lucy est la benjamine. Celle qui rit trop fort, parle trop fort, vit trop fort. Parce qu'elle a peur qu'on l'oublie.
    Mais il y a aussi Marielle, qui elle, n'a ni soeur, ni frère, ni enfant, tout juste un vieux chien obèse. Celle qui a consacré sa vie aux autres pensait arriver au bout de son chemin dans l'indifférence,jusqu'à ce qu'un ange vêtu d'un manteau rouge se jette d'un pont, juste devant
    elle, et remette tout en question.

  • Tout au long de l'époque baroque, Venise, Naples et Rome jouent un rôle essentiel sur le plan musical, tout en poussant l'art de la fête à des sommets inégalés.
    Dans cet essai vagabond, coloré et joyeux, Patrick Barbier nous plonge dans la vie quotidienne de cette Rome pontificale des XVIIe et XVIIIe siècles, théâtre d'un gigantesque bouleversement artistique.
    Le lecteur voyage, guidé par Patrick Barbier, au coeur des chefs-d'oeuvre musicaux de la Rome baroque. Entre anecdotes historiques et documents inédits, nous découvrons l'aristocratie romaine et ses plaisirs, les courses de chevaux et les carnavals, les palais privés et les soirées à l'opéra, mais aussi l'étonnante vie culturelle et les cérémonies somptueuses du Vatican.
     

  • La République de Venise vit au XVIIIème siècle ses dernières heures de gloire. Jamais on ne s'est autant diverti, jamais la fête et la musique n'ont occupé une telle place dans la vie quotidienne. Le carnaval (qui dure entre cinq et six mois), les fêtes officielles, le jeu, mais aussi les concerts, les cérémonies religieuses et l'opéra provoquent l'admiration et l'envie des visiteurs étrangers. Vivaldi, dont le nom est inséparable de Venise, écrit ses concertos pour les jeunes filles des Hospices et se comporte au théâtre en homme d'affaires, aussi doué que rusé.

  • "Caché sous les masques, quel Macron authentique peut-on débusquer ? Un voyant ou un aveugle ?

    Du jeune président, on connaît la spectaculaire ascension. En le portant au pouvoir, les Français ont fait le choix du renouveau et du progressisme. Mais trente mois plus tard, on sait encore peu de choses du cheminement intellectuel et politique d'Emmanuel Macron. Dans le délicat passage à l'« acte II » de son quinquennat, c'est ce destin que le chef de l'État, malmené par l'hiver des Gilets jaunes, met aujourd'hui en jeu.

    Christophe Barbier confronte cette épopée quasi-chevaleresque aux grandes sagas du pouvoir. Il replace le président « en marche » dans la lignée des monarques, Louis XVI ou Napoléon III, comme des révolutionnaires, Bolívar ou Mirabeau, et des grands réformateurs, Thiers ou Mendès France. Puisque la politique et la tragédie, sans cesse, s'imitent, l'auteur promène également devant notre « Jupiter » contemporain le miroir où se reflètent d'illustres figures antiques, mythologiques et littéraires, de Caligula à Narcisse et Rimbaud, dont Emmanuel Macron prend tour à tour les traits.

    Dans cet exercice inédit, l'intransigeant analyste de la vie politique construit un passionnant labyrinthe de références, de correspondances et de modèles. Apparaît alors le kaléidoscope d'un talent exceptionnel : en tout état de cause, Emmanuel Macron est le premier homme politique français du XXIe siècle. Mais s'imposera-t-il comme un personnage marquant de l'Histoire de France, dont il sait qu'elle invente et se répète à la fois ? C'est bien ce défi - celui de la postérité - que le jeune homme charismatique a l'intention de relever. De loin, le plus grand à s'être, jusqu'à présent, dressé devant lui."

  • Au XVIIIè siècle, la vie bat son plein dans les ruelles de Naples. Du fond des théâtres, des opéras, de la Cour du roi et des Conservatoires, la musique des plus grands compositeurs se mêle en une infinie rumeur. C'est le beau siècle napolitain. Celui des arts, de la création et des chantiers grandioses. La fête est partout. De la rue aux institutions, l'art n'est jamais cloisonné, mais toujours vivant. Carnaval et bals populaires fleurissent aux côtés des prestigieux opéras buffa et des sensationnelles divas du seria. C'est aussi et surtout la période glorieuse des castrats, fleur de la production musicale italienne, qui connaissent alors leur apogée.
    Il faudra au Roi Charles Bourbon peu de temps pour exacerber la splendeur de cette terre nouvellement libre après des siècles de soumission à des puissances étrangères, et lui offrir une renommée culturelle extraordinaire.
    Avec ce livre lyrique qui est aussi un hommage, Patrick Barbier compose à Naples l'insoumise son plus bel écrin.

  • Depuis la signature du Traité de Maastricht, le parcours de l'euro n'a pas été un long fleuve tranquille : critiques du rôle de la Banque centrale européenne, absence de politique budgétaire commune, crise de la dette souveraine, remise en cause des fondements de la monnaie unique... L'architecture de la zone euro pose des questions. L'UEM cherche un second souffle dans un contexte international instable.

    Cet ouvrage permet de comprendre les difficultés auxquelles la zone euro est confrontée et les défis qu'elle doit relever pour se rapprocher d'une zone monétaire optimale. En abordant à la fois les problématiques monétaires, budgétaires, fiscales, financières et bancaires, il permet de cerner, de façon exhaustive, les différentes facettes de la gouvernance économique de la zone euro.

    Cet ouvrage s'adresse à un public très large : étudiants en sciences économiques, sciences politiques, droit, candidats aux concours des grandes écoles ou aux concours administratifs, praticiens ou observateurs de l'intégration européenne et, d'une façon générale, toute personne qui souhaite saisir les enjeux relatifs à l'union monétaire européenne.

  • Il fallait vivre avec ces montagnes imposantes, ce climat extrême de fond de vallée, ces journées polaires à ne pas mettre une Parisienne dehors. Souvent, Chloé regardait le ciel derrière les cimes. Laissant derrière elle le mont Blanc, les Drus avec sa mythique face nord et tutti quanti... Elle s'évadait loin de ce monde à part, rude et taiseux, d'anoraks, de piolets, de crampons, de vin chaud, de tartiflette et de ski « droit dans la pente, vingt dieux ! » Aérienne, elle décollait. Elle se promenait en Piémont entre l'élégance baroque de Turin et les vignes d'Asti. Elle s'asseyait sur une terrasse ensoleillée, et la voix rauque, proche, nuit bleue et jazz de Paolo fredonnait : « Sommeil lointain, fammi volare, fais-moi voler entre les montagnes, sur les dunes, sans regarder, sans plus penser, sans plus comprendre, sommeil géant, sommeil éléphant... »

empty