• Soudain, seuls

    Isabelle Autissier

    • Stock
    • 6 Mai 2015

    Un couple de trentenaires partis faire le tour du monde.
    Une île déserte, entre la Patagonie et le cap Horn.
    Une nature rêvée, sauvage, qui vire au cauchemar.
    Un homme et une femme amoureux, qui se retrouvent, soudain, seuls.
    Leurs nouveaux compagnons : des manchots, des otaries, des éléphants de mer et des rats.
    Comment lutter contre la faim et l´épuisement ? Et si on survit, comment revenir chez les hommes ?
    Un roman où l´on voyage dans des conditions extrêmes, où l´on frissonne pour ces deux Robinson modernes. Une histoire bouleversante.

  • 1880, Ouchouaya, Patagonie. Orpheline farouche, Emily l´Ecossaise a 16 ans. En cette période d´évangélisation du Nouveau Monde, Emily est envoyée en Patagonie en tant que « gouvernante » des enfants du Révérend. Elle qui ne sait rien de la vie découvre à la fois la beauté sauvage de la nature, les saisons de froid intense et de soleil lumineux, toute l´âpre splendeur des peuples de l´eau et des peuples de la forêt. La si jolie jeune fille, encore innocente, découvre aussi l'amour avec Aneki, un autochtone Yamana. Alors, sa vie bascule. Réprouvée, en marge des codes et des lois de la civilisation blanche, Emily fugue, rejoint Aneki et croit vivre une passion de femme libre. Jusqu´au drame.
    De la colonisation des terres patagonnes à la mort des croyances ancestrales, des affrontements sanglants entre tribus au charme du dépaysement, le roman d'Isabelle Autissier puise à la fois aux sources du réel et de la fiction : qui connaît mieux que la navigatrice les mers du Grand Sud et leurs histoires ? Mais il fallait le talent de la romancière pour incarner ces amants de Patagonie.

  • Agé seulement de 38 ans, le chevalier Yves Joseph Marie de Kerguelen de Trémarec (1734-1797) fut désigné par le roi de France, Louis XV, pour aller découvrir la Terra Australis, la face encore cachée du monde, continent qui, d'après les théories en vogue à l'époque, devait équilibrer la masse des terres émergées de l'hémisphère nord. L'expédition qui part de l'île de France le 16 janvier 1772, est composée de la flûte La Fortune, commandée par Kerguelen, et du Gros Ventre, commandé par Saint-Allouarn. Le 14 février 1772, apparaît au loin « un petit pâté d'un brun violacé sur l'horizon » qu'ils ne peuvent explorer à cause d'une violente tempête. Convaincu qu'il s'agit de « la masse centrale du continent antarctique » dont il fera imprudemment une description idyllique, Kerguelen obtient le commandement d'une mission aux moyens sans précédents. L'expédition tourne mal : à bord, l'accusation d'inconduite, Kerguelen ayant embarqué avec lui sa très jeune maîtresse Louison, le scorbut, les tempêtes de glace, la putréfaction des hommes et des marchandises, mènent le navire au bord de la mutinerie. A terre, ce sont les intrigues et les jalousies qui auront grâce du trop rêveur breton. Ce découvreur sera traduit en conseil de guerre, puis condamné à vingt ans de forteresse. Avec Isabelle Autissier, nous rêvons de ce que fut ce temps où les cartographes inventaient le monde. Exceptionnel, ce récit tresse avec virtuosité, histoire maritime, biographie et romanesque. L'expérience d'Isabelle Autissier, qui a navigué sur les traces de l'explorateur en décembre 1994, confère à Kerguelen une force rare : « La mer est une émotion, mais c'est aussi une connaissance sans laquelle il n'y a pas de navigation possible. Découvrir les lois qui régissent cette nature, c'est aussi apprendre à l'apprécier et y construire sa liberté. »

  • Ces Chroniques au long cours, rédigées pour la revue Bateaux, nous entrainent dans le sillage poétique de cette femme d'exception. Ces textes aux saveurs de grand large et d'horizons lointains sont les cadeaux d'une passeuse de mots, revenue sur terre avec « un peu de ces embruns, de ces douceurs ou colères océaniques, de ces territoires que l'on n'aborde que par la mer » Création Studio Flammarion Couverture : Portrait d'Isabelle Autissier © Benoît Stichelbaut / DPPI

  • Après leur voyage dans le Grand Sud, en 2006, Isabelle Autissier et Erik Orsenna ont exploré le Grand Nord, cette région du monde où, dans un contexte de réchauffement climatique, les richesses naturelles, les routes commerciales et les gigantesques ports en construction aiguisent les appétits, tandis que la faune en est la première victime. À trois reprises, ils sont partis dans ces froides contrées. Ils ont suivi la route maritime du Nord, qui permet de relier l'Atlantique au Pacifique en longeant les côtes de la Sibérie, et qui est aujourd'hui le plus court chemin navigable entre l'Europe et l'Asie. Un passage forcément très convoité... Ils retracent ici les aventures de ceux qui ont ouvert ce passage au cours des siècles, ils expliquent les enjeux géopolitiques, économiques et écologiques de cette partie du monde et nous rappelle que notre avenir se joue aussi au pôle Nord.

  • Seule la mer

    Isabelle Autissier

    • Grasset
    • 3 Juin 2009

    Il s´appelle Peter March. Il est anglais et c´est un bon marin, mais surtout un inventeur de systèmes électroniques pour voiliers. En 1969, une occasion se présente à lui, à la fois de vivre la grande aventure et de prouver l´excellence de ses inventions : la première course autour du monde en solitaire et sans escale est organisée. Pour satisfaire des concurrents disparates, la règle prévoit la liberté de départ des côtes anglaises, entre le 1er juin et le 30 septembre. Deux prix très bien dotés seront donc attribués : l´un au premier qui reviendra, l´autre au plus rapide sur le parcours. L´angoisse saisit Peter lorsqu´il découvre une avarie grave dans la structure des flotteurs du trimaran révolutionnaire. Une escale est inévitable qui est synonyme d´abandon. Parallèlement, ce rêveur se laisse aller à penser un monde idéal, obéissant aux lois qui lui conviennent et qui lui permettrait de gagner quand même. Seul en mer, sans personne pour l´arrêter, il triche de plus en plus entre sa vraie position et la fausse. La seule issue qu´il entrevoit est de simuler une panne de radio et d´aller faire une escale secrète à Bahia Desolada en Argentine. Il repart et erre dans l´Atlantique sud en proie à un délire croissant. Pendant ce temps, trois rescapés de la course passent le cap Horn. March décide alors de refaire surface et de se positionner derrière eux, comme s´il avait réellement couru. Knox Johnston va gagner le prix du premier arrivé, Bernard Moitessier abandonne pour « raisons philosophiques ». Tetley qui se sent talonné par March, force trop et casse. March se retrouve donc en position de vainqueur. Mais le face à face avec la mer, la solitude, l´angoisse d´affronter cet énorme mensonge, le font glisser peu à peu dans la folie. Alors qu´on l´attend en héros, il se jette à l´eau, laissant deux livres de bord, le vrai et le faux...

  • Le changement est aujourd'hui la préoccupation centrale des entreprises. La capacité à changer n'est plus une compétence ponctuelle, mais un véritable actif immatériel à construire, consolider et développer.
    Cet ouvrage offre une synthèse des connaissances produites en conduite du changement, à travers la présentation des travaux des auteurs les plus importants de ces 50 dernières années parmi lesquels Norbert Alter, Chris Argyris, Johnson & Scholes, Michel Crozier, etc.
    Cette 3e édition enrichit le corpus théorique de la gestion du changement avec la présentation des travaux de 5 nouveaux auteurs.
    Présentés de façon claire et structurée, leurs enseignements vous permettront d'acquérir des clés de lecture et des outils pour gérer efficacement le changement en entreprise.
     

  • 10 études de cas commentées Changement, transformation, réforme, mutation, renouvellement... autant de leitmotivs qui traversent l'histoire des organisations et des entreprises. Passage obligé pour les uns, repoussoir pour les autres, le changement es

empty