• La Poétique d'Aristote est l'oeuvre fondatrice de toute réflexion sur la création épique et tragique. Elle n'a été invoquée, en fait, que par l'intermédiaire d'Horace et des théoriciens classiques français : à ce titre, elle a souffert récemment du mépris des modernes, puis a été récemment redécouverte. On s'est aperçu de son aspect étrangement moderne ; seuls les grands créateurs, même quand ils croyaient s'en affranchir, l'ont comprise et mise en pratique : Racine, malgré Boileau, les romantiques allemands, Hegel, les tragiques modernes, comme Giraudoux... La présente étude replace l'oeuvre dans son contexte historique littéraire, biographique, philosophique ; elle donne une synthèse des analyses aristotéliciennes, qui tient compte des avancées les plus récentes de la recherche ; enfin, elle retrace la fortune de l'oeuvre, depuis l'Antiquité romaine jusqu'à Barthes et Todorov.

  • Dans le cycle de la malédiction des Atrides, Giraudoux apporte une variante capitale : Electre ignore presque jusqu'à la fin de la pièce que sa mère, aidée de son amant, a assassiné son père le roi Agamemnon à son retour de la Guerre de Troie. Il en résulte une enquête policière, à la manière des tragédies grecques, doublée d'une quête intérieure. Sous une apparence moderne brillante et provocante, Giraudoux est revenu avec une extrême rigueur aux sources de la tragédie, resserrant les structures et les unités, concentrant l'intérêt, peuplant l'univers héroïque de signes mystérieux et annonciateurs. Il a enfin concentré, en un seul, tous les grands mythes tragiques de malédictions, confirmant, selon la formule de Cocteau, la vision grandiose de l'Éternel Retour des « grandes histoires du coeur ».

  • Dans le cycle de la malédiction des Atrides, Giraudoux apporte une variante capitale : Electre ignore presque jusqu'à la fin de la pièce que sa mère, aidée de son amant, a assassiné son père le roi Agamemnon à son retour de la Guerre de Troie. Il en résulte une enquête policière, à la manière des tragédies grecques, doublée d'une quête intérieure. Sous une apparence moderne brillante et provocante, Giraudoux est revenu avec une extrême rigueur aux sources de la tragédie, resserrant les structures et les unités, concentrant l'intérêt, peuplant l'univers héroïque de signes mystérieux et annonciateurs. Il a enfin concentré, en un seul, tous les grands mythes tragiques de malédictions, confirmant, selon la formule de Cocteau, la vision grandiose de l'Éternel Retour des « grandes histoires du coeur ».

  • L'Iliade n'est pas une suite monotone de duels sanglants. Le héros homérique est bien plus qu'un vaillant guerrier : il sait être orateur politique, devin, médecin et poète. Plus humain et plus complexe qu'un pur chevalier médiéval, il exprime, à travers ses valeurs, une vision du monde grec et indo-européen de concorde et d'harmonie.

empty