• La recherche de l'immortalité serait-elle en fin de compte nocive ?
    Jean-Pierre feignit d'accuser le coup mais en fait il l'avait prévu :
    Lutter contre le vieillissement, la diminution progressive de ses facultés, l'altération de son aspect physique, c'est une chose; l'immortalité c'en est une autre.
    Mike, agacé; reprit un peu vite:
    - Ah oui, c'est quoi la différence?
    - la conscience d'une fin, Mike... Cette conscience fait de nous ce que nous sommes.
    Sans elle, qu'aurait entrepris l'humanité depuis le début des temps ? C'est cette conscience qui nous fait avancer, construire, créer, se reproduire. C'est cette conscience qui nous fait vivre.
    - C'est la mort qui te fait vivre ?
    Un roman de science-fiction philosophique qui invite à la prise de conscience sur la nécessité de la mort.
    EXTRAIT
    Après de nombreuses péripéties autour de la planète, le groupe s'était retrouvé dans ce lieu protégé qu'était la ferme de l'Étanche. Mais tout cela, Jean-Pierre ne l'avait pas réalisé seul. Au départ, toute l'aventure avait débuté dans la confiance qu'il avait lue dans le regard de Ted, devenu par la suite son ami indéfectible, « pour les yeux d'un homme » pensa-t-il en souriant. Et par ce regard, dans une petite auberge d'un des cols des Hautes-Vosges, était née la plus formidable aventure humaine de tous les temps : l'homme allait pouvoir créer non seulement la vie mais aussi des hommes « supérieurs » grâce au génie de la génétique.
    De nombreux événements étaient donc survenus, des malheurs, la trahison de l'Organisation qui avait cherché à exploiter les enfants pour son propre compte, la maladie affreuse qui avait tué une partie des enfants. Celle-ci était directement liée à la manipulation génétique et avait affreusement fait culpabiliser Jean-Pierre. Et puis le questionnement suprême : avait-il le droit de faire cela ? Cette maladie n'était-elle pas la réponse, la vengeance divine de ceux qui ne voulaient pas le laisser faire ?
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Fabrice Viné à Arcachon est cardiologue à Paris , passionné par ses 6 enfants , pilote d'avion et marathonien et possède une vie tumultueuse. Fabrice Viné nous emmène dans un récit palpitant mêlant suspense et amour, science et humour et notamment dérision des grands de ce monde. Le style nerveux et imagé nous amène aussi à la réflexion philosophique.

  • « Monsieur le président, votre ligne est sécurisée ? »
    « Bien sûr Monsieur Vernes. »
    « J'ai l'impression que je sais qui c'est mais il faut que je vérifie... et... »
    « Et ? »
    « Et si j'ai raison nous avons le plus gros problème que l'humanité ait jamais connu ! »
    C'est ainsi que Jean-Pierre Vernes a pu identifier que l'un de ses anciens élèves, biologiste de génie, se trouvait à la tête d'un mouvement extrémiste écologique. Détenteur de certains secrets biologiques, ce dernier désire prendre le pouvoir absolu, sous prétexte de sauver la planète. Le monde politique est complètement dominé dans son ensemble. Il n'y a pas plus que Jean-Pierre et ses enfants surdoués pour lutter contre cette menace. Au sein de sa propre communauté, il devra affronter une discrimination qui lui était jusqu'alors inconnue : l'homophobie.
    Dans ce récit mené tambour battant, le monde politique est brossé avec humour et dérision.
    Fabrice Viné est cardiologue libéral à Paris. Même le pire n'est pas sûr est son quatrième roman. Père de six enfants, il est également pilote d'avion amateur et marathonien.

  • Un regard va changer la face du monde : celui de Jemal, dix ans, pour Mustapha, censé le sacrifier dans un attentat abominable. La conscience soudaine de ce terroriste vis-à-vis de la violence et le concours involontaire d'un des enfants sur-intelligent de l'équipe de Jean-Pierre vont générer un terrible bouleversement mondial. Un terrorisme d'un genre nouveau va voir le jour. Cette histoire mêlée de rebondissements et d'un soupçon d'anticipation met en scène de nombreux personnages connus du monde politique et économique, avec un esprit humoristique, voire satirique. Ce troisième volet de la saga de Fabrice Viné, composée de "Pour les yeux d'un homme" et de "La Conscience d'une fin", reprend les personnages et notamment les enfants surdoués créés il y a une trentaine d'année par Jean-Pierre, biologiste de génie, pour des besoins humanitaires. Après maints bouleversements, trahisons, maladies, ils ont créé une petite communauté au sein du département des Vosges. Les enfants, malgré leurs particularités, vont aussi pouvoir connaître l'amour.

  • Dans la chaleur pesante d´un mois d´août parisien, seul le canon du revolver sur sa tempe insuffla le froid suffisant dans la tête de Jean-Pierre Vernes pour qu´il retrouve ses esprits. Est-ce sa vie de chercheur, biogénéticien de génie, qui l´a emporté jusqu´à cette minute fatidique où une fois de plus c´est lui qui va décider de la vie? En raison de la confiance qu´il a lue dans les yeux de cet homme, Ted de la CIA, Jean-Pierre vit une aventure hallucinante. Ce "père-éprouvette" tente, à travers le monde, de préserver "ses enfants" d´une organisation mondiale et d´une maladie du sang implacable. Comment pourra-t-il, tout en sauvant le monde, exister pour ces enfants en tant que père et les faire exister eux-mêmes? Ce roman de science-fiction, mais est-il vraiment si improbable, entraîne le lecteur au bord de l´irraisonnable, au bord du précipice où la raison se fond dans le probable de la science pour s´y perdre. Vertigineux développements qui teintés de mysticisme ne manquent pas de solliciter l´interrogation éternelle de Dieu et/ou de la science.

empty