• Sugar ; coeur chronique et de petit carnet de silence Nouv.

    Éric Sarner, voyageur infatigable a bâti une oeuvre poétique solide et dense initiée en 1971 sous la tutelle amicale de Joseph Delteil qui préface son premier recueil. Que ce soit dans Sugar, poème de la boxe où la vie défile en noir et blanc comme un combat, ou dans Coeur chronique, lexique des émotions ordinaires dont les fragments de vers et de prose saisissent l'écho au plus près du quotidien, l'écriture est sobre, directe, concrète. La poésie d'Éric Sarner a peu d'équivalents dans le champ poétique francophone contemporain. Nous avons adjoint aux deux recueils majeurs cités, le formidable Petit carnet de silence, carnet de bord de l'expérience rigoureusement vécue d'un mutisme consenti qui ouvre implicitement une vertigineuse réflexion sur notre relation organique au langage.

  • Un voyage en Algéries est un récit de voyage, cinquante ans après l´indépendance.
    Éric Sarner, néà Alger, y revient avec l´appétit de découvrir ce pays dont il n´a connu que la capitale, à l´époque de la colonie. Parcourir l´Algérie de nos jours, c´est aussi voyager dans le temps, s´interroger sur le passé lointain ou proche, raconter quelques histoires parmi tant d´autres : celle d´un inconnu ou d´une famille, celle d´un fait de guerre ou d´une figure majeure de l´histoire - saint Augustin, évêque d´Hippone (actuel Annaba), l´émir Abd el-Kader, résistant, poète et maître soufi , Cervantès, captif à Alger, évadé et réfugié dans une grotte, ou d´autres comme Kateb Yacine, Jean Sénac, Albert Camus, Germaine Tillion -, ou bien encore rencontrer les multiples formes de musique algérienne...

    L´auteur regarde, écoute, donne la parole et raconte ce qui le touche, ce qui le surprend ou l´agace, ce qu´il ne comprend pas comme ce qu´il admire.


    À deux heures d´avion de Paris, l´Algérie n´est pas seulement un voisin de la France. Les liens profonds et passionnels qui unissent les deux pays s´expliquent autant par les cent trente-deux années de colonisation que par la guerre qui a suivi.



    Les récentes années noires ont occulté, dans le sang et les larmes, des éléments passionnants de l´histoire de l´Algérie et des Algériens, à commencer par leurs conditions de vie quotidienne, leurs rêves, leurs croyances et leurs cultures au pluriel.



    Éric Sarner, écrivain et poète, a, entre autres, publié La Passe du vent (Payot, 1994), à propos d´Haïti, et Sur la Route 66 - petites fictions d´Amérique (Hoëbeke, 2009).

  • Grand reportage, ce livre est une tentative pour rendre compte de la vie quotidienne dans la capitale d'un pays où la guerre n'a pratiquement pas cessé depuis 10 ans.

  • Les écrits fêtent cette année leurs soixante ans. Cet anniversaire sera l'occasion de réitérer leur engagement envers les traditions et leur volonté farouche d'innovations, et ce en favorisant notamment la rencontre de jeunes auteurs et d'écrivains reconnus dans le but de mettre en lumière les passages d'une génération à l'autre. Honorant ce principe, le présent numéro réunit de jeunes poètes comme Nicholas Giguère, Guillaume Asselin, Frédéric Marcotte, Tanka G. Tremblay et des écrivains de renoms encore jeunes, comme Emmanuel Kattan et Elke de Rijcke, ou déjà riches d'une longue carrière, comme Normand de Bellefeuille, Monique Deland, Jean Pierre Girard, Hugues Corriveau, Jean Désy, et plusieurs autres. Ce numéro souligne aussi le quart de siècle de la `Pataphysique et met à l'honneur les oeuvres picturales d'Osvaldo Ramirez Castillo, entre autres.

empty