• Publié en 1955, interdit très vite, Les Mauvais anges traîneront pendant de longues années (trente ans !) la malédiction d'une décision prise à l'époque par la fameuse Commission du Livre, entraînée par l'abbé Pihan, naturellement très averti, sans doute, de ces « amours particulières ».



    Pourtant la première édition comportait deux textes, l'un de Max-Pol Fouchet, l'autre de Robert Margerit. L'un et l'autre célèbrant le « don de poésie exceptionnel » de l'auteur, adolescent à l'époque (nous reproduisons ces textes en fin de volume).



    Ce que nous soulignons surtout, c'est à que point ce court roman de folle passion de deux très jeunes hommes garde - aujourd'hui que la "littérature homosexuelle" se perd dans le réalisme le plus plat, le plus répétitif, le plus gratuit - une aura de trouble infini qui ira droit au coeur, même de ceux qui sont le plus étrangers à cet entraînement amoureux.



    Annexes par Max-Pol Fouchet et Robert Margerit.

  • Pour mettre à l'épreuve leur amitié malmenée par une rivalité amoureuse, deux jeunes photographes, Matthias et Vivien, amis depuis le lycée, décident de partir en reportage à l'autre bout du monde. Ils devront suivre les troupes d'une force internationale dans les forêts et montagnes de Birmanie afin de «couvrir» la destruction de champs de pavots dans le célèbre Triangle d'or. C'est là, dans ce no man's Land entre trois frontières, qu'ils tomberont aux mains de rebelles et de trafiquants et connaîtront l'enfer d'un camp de prisonniers dans la jungle. Et ce n'est plus simplement leur camaraderie qui est en jeu, mais leur vie même.



    Avec Aux gémonies, Éric Jourdan nous livre une oeuvre forte, visionnaire et bouleversante, dans la lignée de ses plus grands romans, où l'amour et l'amitié se mêlent et où la sensualité affleure à chaque page.

  • Trois coeurs

    Eric Jourdan

    À travers le portrait touchant de Johann, l'auteur dessine la quête identitaire de chacun et la complexité des relations humaines.
    Un homme, une femme, leur petit garçon : tout semble pour le mieux dans le meilleur des mondes. Mais le soir de son bac, Johann parle à son père. Il lui révèle son homosexualité et leur monde s'effondre. Lui qui a toujours fait le bonheur de ses parents, les a tant aimés et a tant été aimé d'eux, se voit banni du cercle familial en un instant. La vérité, la sienne, ne lui semble pourtant pas si dure à entendre : l'amour n'est pas un mal.
    Johann va d'aventures en aventures, avide de tendresse, mais aussi de compréhension. Sur son chemin, lui est révélé le secret brûlant que dissimule son père. Cette découverte bouleversante lui fait réaliser que la vérité n'est pas toujours simple à appréhender. Commence alors pour Johann une vie sans repères qui ne bat que pour une conviction : aimer et l'être en retour.
    Roman initiatique, Trois coeurs est l'oeuvre la plus autobiographique d'Éric Jourdan. À travers le portrait touchant de Johann, l'auteur dessine la quête identitaire de chacun et la complexité des relations humaines.
    Postface de Jean-Paul Garnaud

  • Saccage est l'histoire d'une initiation. Fraîcheur, jeune homme révolté et séduisant est attiré aussi bien par les hommes que par les femmes. Il sème le trouble parmi sa bande de copains et s'enfuit pour atterrir chez une bourgeoise de province, qui tombe sous le charme de sa jeunesse et de son innocence. Mais très rapidement, Fraîcheur se lasse de leurs échanges sexuels...
    Texte inclassable, intemporel et fulgurant, avec des scènes de sexe d'une tension rare, Saccage met en scène un personnage rimbaldien en quête de " la jouissance avant toute chose ', dans tout ce qu'elle peut offrir de beau et douloureux.
    Une première version de ce livre, amputée des scènes érotiques (comme si l'amour physique pouvait être dissocié des pensées et des autres actes...) est parue à la fin des années 1950. Nous le publions aujourd'hui dans sa version intégrale.

  • À tout juste 19 ans, Pierre Perrault est déjà célèbre et enchante tout Paris avec ses Contes de ma mère l'oye. Mais le fils de Charles Perrault, lui-même écrivain reconnu, est conduit en 1697 à la prison du Petit Châtelet pour avoir mortellement blessé un jeune charpentier dans des conditions troubles... Face à certaines circonstances, ni la notoriété ni les soutiens ne raccommodent rien. Que faisaient ensemble ces deux-là, trouvés chemise déboutonnée ? Pour fuir telle situation, une seule échappatoire : s'enrôler dans un monde d'hommes au sein du Régiment Dauphin, et s'acheter un nouveau nom : lieutenant Darmancour...

  • Tom est un adolescent solaire et séduisant, au sourire et à l'indépendance indéfectibles, à la sensualité presque indécente. Éternel rejeté, par sa famille, par les institutions scolaires, par ses semblables enfin, il suscite le trouble et la fascination. Livré à lui-même, il fait le douloureux apprentissage de l'amour et de la jouissance. Avec May, garce magnifique qui ne lui accordera pas un regard, avec des garçons ensuite, qui les premiers le poursuivent et le désirent. Mais sont-ils à même de lui apporter l'amour idéalisé dont il rêve ? L'Amour brut est un hymne à la jeunesse, à l'innocence (entendons-nous, l'innocence du coeur), à la passion, en un mot, à la liberté.

  • Une nuit de printemps. Dans l'ombre des arbres, un garçon en attend un autre. Pour le tuer. Jalousie ? Règlement de comptes ? Le point culminant d'une amitié tumultueuse entre deux jeunes hommes qui ont la rage de vivre. La séduction, la corruption et la nostalgie de la pureté se mêlent dans ces relations troubles.
    Ces éléments d'une intrigue policière se doublent d'une vision singulière de la jeunesse, écartelée entre la soif de réussite immédiate et la patience obligée de la vie. L'un triche, avec son physique de beau garçon et son intelligence dévoyée : il devient " le garçon de joie ". L'autre suit, sans savoir distinguer le Bien et le Mal, coupable et innocent à la fois.
    Voici enfin Le Garçon de joie dans sa version intégrale. Eric Jourdan continue ainsi ce qu'il a commencé à 16 ans avec Les Mauvais Anges : disséquer comme personne les tourments de la jeunesse...

  • Un jeune homme achète dans une salle de vente un tableau ancien. Une fois nettoyé, il découvre que ce tableau, Portrait d'un jeune seigneur en dieu des moissons, a été peint par Giorgione. Mais, plus que tout, c'est le jeune garçon représenté qui le fascine, parce qu'il lui ressemble et parce qu'il semble l'inter-peller. L'heureux propriétaire fait des recherches et découvre, dans l'Italie du cinquecento, la tragique histoire d'amour qui lie le peintre à son modèle.
    Les amours d'un jeune hussard de Napoléon lors de la débâcle de Russie, la jalousie d'un jeune homme riche vis-à-vis d'un plus pauvre que la vie a doté du pouvoir d'être aimé, une bibliothèque, au coeur de Londres, tenue par le Diable, deux jeunes chevau-légers aux mains des Turcs sodomites... Les histoires aux trames historiques, culturelles, fantastiques que nous conte, d'un style impeccable, Éric Jourdan, ressemblent au ciel d'été avant l'orage : une jeunesse insouciante s'y déploie et la tragédie rôde, l'amour y fait son nid pour y mourir.

  • Les jeunes ambitieux vont où mènent les mauvais chemins : l'amitié, l'amour les écartèlent, le plaisir leur rompt les membres, ils crient, puis le monde les expose sur sa roue ; alors au fond d'eux-mêmes de mystérieuses tempêtes s'élèvent, emportent les illusions, les espérances et ne laissent que des plaies mortelles...

  • Les jeunes ambitieux vont où mènent les mauvais chemins : l'amitié, l'amour les écartèlent, le plaisir leur rompt les membres, ils crient, puis le monde les expose sur sa roue ; alors au fond d'eux-mêmes de mystérieuses tempêtes s'élèvent, emportent les illusions, les espérances et ne laissent que des plaies mortelles...

  • Tout à coup, la porte s'ouvre et Fraîcheur entre. Il entre dans la vie de Clémence, femme vieillissante, qui aura pour ce jeune inconnu toutes les prévenances, toutes les faiblesses du dernier amour. Mais ce garçon en marge du monde méconnaît les troubles qu'il suscite, et ne vit qu'en fuyant le bonheur - ce bonheur auquel il semble qu'il ait emprunté son visage, et dérobé ses dangereux privilèges... Cette oeuvre qui tranche violemment, par sa sensualité, son lyrisme et son style, sur le paysage du roman contemporain, met à son rang ce jeune écrivain dont le premier livre : "Les mauvais anges" attestait déjà les dons exceptionnels.

  • Tout à coup, la porte s'ouvre et Fraîcheur entre. Il entre dans la vie de Clémence, femme vieillissante, qui aura pour ce jeune inconnu toutes les prévenances, toutes les faiblesses du dernier amour. Mais ce garçon en marge du monde méconnaît les troubles qu'il suscite, et ne vit qu'en fuyant le bonheur - ce bonheur auquel il semble qu'il ait emprunté son visage, et dérobé ses dangereux privilèges... Cette oeuvre qui tranche violemment, par sa sensualité, son lyrisme et son style, sur le paysage du roman contemporain, met à son rang ce jeune écrivain dont le premier livre : "Les mauvais anges" attestait déjà les dons exceptionnels.

empty