• Deux discours à l'Académie française sont ici rassemblés : celui de Pierre Emmanuel qui, ayant été élu
    par l'Académie à la place rendue
    vacante par la mort du maréchal Juin,
    y est venu prendre séance le 5 juin 1969, remercie ses pairs. Et celui de Wladimir d'Ormesson qui, en réponse, et par son discours, accueille ce nouveau membre.

  • Entre avril et mai 1968, Jean d'Ormesson rend visite à Emmanuel Berl, dans son appartement du Palais-Royal. Désenchanté mais allègre, bavard mais pudique, témoin capital de son temps mais s'accordant au mieux le mérite d'un second rôle, homme d'avant-guerre mais curieux de ce printemps 68, celui que d'aucuns surnommèrent le " Rabbin Voltaire ", s'entretien avec son cadet. Pourquoi Drieu la Rochelle était-il si seul ? Peut-on écrire Mort de la pensée bourgeoise à Saint-Tropez ? Qu'est-ce qu'un juif francisé et laïc ? Quelle drôle d'idée Proust a-t-il eue de lui lancer ses pantoufles à la figure ? Sous le feu des questions de Jean d'Ormesson, avec intelligence, drôlerie, Berl esquisse ici une autobiographie qui est aussi celle de son siècle.

empty