• Les liens d'obligation, les logiques d'appartenance, les principes de loyauté sont en voie de recomposition. Les démocraties sont chahutées par la globalisation de l'économie et ses conséquences sur la répartition des richesses ou sur l'environnement, par la communication planétaire et ses effets sur la figure de l'individu ou sur le lien social... Que reste-t-il de ce qui fit nos disciplines, notre contrat social, notre pacte moral, nos accords philosophiques ? Nous assistons au retour précipité d'anciennes querelles que l'on croyait enfouies, sinon définitivement réglées : l'identité nationale, la solidarité, la laïcité, le progrès, la liberté d'opinion, l'égalité... Manifestement, la question se pose à nouveau de savoir quelles sont les valeurs qui nous définissent, nous associent, nous obligent, fondent le pacte social qui nous permet de vivre ensemble, qui nous relient les uns aux autres, qui nous relient à l'Europe mais aussi à cette nouvelle époque et au monde qui vient.

  • Voici la deuxième édition d'Innovation politique. Elle regroupe les principaux travaux réalisés par la Fondation pour l'innovation politique entre septembre 2010 et octobre 2011.
    Des auteurs venus de différents horizons apportent leur point de vue incisif, innovant mais toujours remarquablement documenté, offrant un éclairage précieux sur les problématiques économiques, les défis politiques et les enjeux sociétaux de notre époque en abordant une grande variété de questions : la dette publique, son montant, la concurrence, la croissance économique, la citoyenneté, le numérique et la modernisation de l'administration, etc.
    Innovation politique 2012 est un recueil d'expertises et de réflexions originales destiné aux acteurs politiques, aux décideurs économiques, aux chercheurs, aux étudiants ainsi qu'à tous les citoyens intéressés par les enjeux du monde actuel et par un débat public de qualité.

  • Où en sont les droites en Europe ? C'est à cette question que ce livre propose d'apporter des réponses. À l'échelle de l'Union, l'effondrement du communisme et l'épuisement de la social-démocratie donnent le sentiment d'un triomphe des partis de droite, conservateurs ou libéraux. Pour autant, les difficultés de la gauche ne signifient pas que la droite dispose d'une doctrine capable de lui assurer une tranquille domination. À ce jour, la droite européenne n'a pas montré qu'elle avait de meilleures idées pour gouverner les nations. Elle présente simplement un profil philosophique, idéologique et culturel a priori plus en phase avec le monde qui s'impose : celui du marché, de l'entreprise, de l'État économe, des sociétés vieillissantes, de la préoccupation pour la sécurité... Mais la doctrine n'y est pas. La droite européenne atteint les limites de son pragmatisme. Confrontée à une situation inédite, la droite doit engager un profond travail de réflexion sur les effets que la nouvelle donne peut produire sur sa doctrine, son programme de gouvernement, son système d'alliance et son mode d'organisation, ses méthodes de production intellectuelle, ses outils de mobilisation électorale et militante. Si l'effondrement du communisme et l'épuisement de l'État providence ont fait exploser la gauche traditionnelle, la globalisation, la crise des finances et la concurrence des populistes peuvent dynamiter la droite traditionnelle. Une grande recomposition politique est en cours. Ce livre veut offrir au lecteur quelques clés pour en deviner les contours et en comprendre les enjeux.

  • À l'heure de la réunification historique du continent et de la réforme des institutions européennes, cet ouvrage propose un état des événements, tendances et évolutions de la société civile européenne. Il offre un tour d'horizon des grands débats actuels au sein de l'Union : le statut des couples homosexuels, le rôle de la Banque centrale, le poids de l'euroscepticisme, le sentiment d'insécurité, la crise démographique, la consommation, les élections et référendums, etc. À travers statistiques et enquêtes d'opinion, par l'analyse d'événements politiques, économiques et sociaux, mais aussi par l'examen de questions juridiques, constitutionnelles ou encore par l'étude des mentalités et des différents styles de vie, cette synthèse, unique en son genre, est indispensable à tous ceux qui ont à coeur de mieux connaître la réalité d'une Europe plus que jamais en mouvement. Dominique Reynié est professeur des Universités à l'Institut d'études politiques de Paris et directeur de l'Observatoire interrégional du politique (OIP). Il a notamment publié Le Triomphe de l'opinion publique, et Les Européens en 2003. Reconnue d'utilité publique par décret en date du 18 février 1992, la Fondation Robert-Schuman a pour mission de promouvoir l'idéal européen, de soutenir tous ceux qui oeuvrent pour la démocratie et de contribuer au débat sur l'avenir de l'Europe. La Fondation est présidée par M. Jean-Dominique Giuliani.

  • L'édition 2001 de L'Opinion européenne comprend :
    Les projets de constitution européenne : un état des propositions (Carole Bachelot) Comment la défense des langues régionales est devenue une politique européenne (Christophe Scheidhauer) La citoyenneté de l'Union : l'incertaine construction d'un corps électoral européen (Sylvie Strudel) Construction européenne : le mythe du grand projet mobilisateur (Bruno Cautr?s et Dominique Reynié) Évaluation économique et vote en France et en Allemagne (Mike Lewis-Beck, Bruno Jérôme et Véronique Jérôme) Les préoccupations environnementales en Europe (Jean-Paul Bozonnet) La Su?de en 2001 (Gilles Ivaldi) La Belgique et l'Union européenne (Pascal Delwit) Les Autrichiens face ? la modernité (Gilles Ivaldi) Pourquoi les Français ont de bonnes de chances de réussir le passage ? l'euro (Pierre Giacometti, enqu?te IPSOS) Scepticisme populaire, enthousiasme d'élite ? Les Français face ? l'euro (Dominique Reynié, enqu?te IFOP) L'insatisfaction croissante des opinions publiques européennes (Romain Pache, enqu?te Louis-Harris) La métamorphose du couple franco-allemand (Bruno Jeanbart et Stéphane Rozes, enqu?te CSA) Les Européens sont-ils agressifs au volant ? (Nicole Jamar et Philippe Méchet, enqu?te SOFRES) Des opinions publiques européennes fortement marquées par la crise de la vache folle (Romain Pache, enqu?te Louis-Harris)

  • Les élections régionales de 1998 ont traduit l'éclatement du paysage politique français. Pour autant, elles n'ont cependant pas permis l'émergence de forces politiques nouvelles, comme en témoigne le repli des écologistes par rapport aux régionales de 1992. Le poids de l'abstention, la fragilité des forces politiques traditionnelles, l'extrme faiblesse des forces émergentes et l'extraordinaire capacité de nuisance du Front national ont débouché sur une déstabilisation inédite de l'institution régionale. Le point d'orgue a été atteint lors de l'élection des présidents de région, souvent obtenue la suite de tractations et de calculs politiques aux effets durables, non seulement sur l'institution régionale mais aussi sur l'ensemble du systme politique.

empty