• L. Dattas a longtemps vécu sur les routes avec les gens du voyage. Ce premier livre constitue la somme d'un travail, mené durant plus de vingt ans d'un silence volontaire.

  • La vie de Lydie Dattas à laquelle son oeuvre est intimement liée est en vérité peu banale : née en 1949, fille du musicien Jean Dattas, organiste de Notre-Dame de Paris, elle écrit très tôt des poèmes et connaît sa première publication à 20 ans au Mercure de France, elle épouse à 23 ans Alexandre Bouglione, se lie d'amitié avec Jean Genet, rencontre Jean Grosjean qui préfacera son livre majeur Le livre des anges, correspond avec Ernst Jünger, avant de partager le chemin de Christian Bobin. Le volume que nous proposons donne bien sûr à lire ce Livre des anges dont la parution eut en son temps un large écho en raison de sa puissance lyrique et de la tonalité étrange du propos entre mysticisme, sensualité et féminité revendiquée. Nous y adjoignons deux livres qui contribuent à complexifier le jugement du lecteur sur le parcours de cette poétesse qui prétend faire prévaloir la puissance du coeur sur le prestige de l'intelligence, et qu'on réduirait en l'enfermant dans le simple registre d'une mystique contemporaine : La nuit spirituelle, écho de ses relations ambivalentes et tourmentées avec Jean Genet, et le récent Carnet d'une allumeuse (ici dans une version nouvelle) qui d'une autre façon revendique la force créatrice de la femme et dénonce les malentendus qui contribuent à la nier en l'enfermant dans le statut d'objet de séduction et de plaisir. Dans un article de La Croix Patrick Kéchichian a justement situé cette poésie entre 'mystère et fureur'. C'est naturellement Christian Bobin qui offre une magnifique et inspirée préface à cet ensemble poétique insolite et de haute intensité.

  • Qu'une adolescente paraisse et tous les regards des hommes sont sur elle.
    Mais elle est étrange et ses yeux couleur cassis couvent des pensées qui la délivrent de toute coquetterie.
    Vivant sa beauté comme une expérience intérieure, sa quête obstinée de poésie l'éloigne du destin des filles de son âge. Chaque initiation se change en révélation métaphysique.
    Peu à peu émerge en elle une vision révolutionnaire de la femme dont le présent texte est l'expression.

    'Je haïssais qu'on me clame belle.
    Pourtant, aucune expérience aussi profonde que ce moment idiot où je sentis que j'étais la perle qui faisait mourir les hommes. Elle m'apportait ce savoir : le corps des filles n'est pas seulement leur corps, il est aussi leur pensée.'

  • 'Je décidai d'écrire un poème si beau qu'il l'obligerait à revenir vers moi.' Lydie Dattas.

  • "Depuis toujours dans l'histoire de l'humanité, quand les noeuds de la civilisation sont devenus si serrés qu'ils ne laissent plus passer le sang de la Vie, un Barbare arrive avec une hache et dit : "ça suffit". Soulages est ce barbare éclairé qui fait table rase de tout pour retrouver l'essentiel. Dans cet Occident qui valorise les images au détriment des personnes, comment n'être pas fasciné par les présences anthracites du seul prophète de toute l'histoire de la peinture ?" Lydie Dattas.

  • Poésies. Suite du Livre des anges (1990) et de Nuit spirituelle (1994).

  • Poésies. Suite du Livre des anges (1990) et de Nuit spirituelle (1994).

  • En 1953, Lydie Dattas est en colonie de vacances à Saint-Nazaire. Elle tombe malade et est admise à l'hôpital d'Heinlex, tenu par les religieuses de la communauté des Filles de la Sagesse. Elle y est depuis un mois lorsque se déclenche un phénomène exceptionnel dans l'histoire du mouvement ouvrier : la grève spontanée de plusieurs millions de personnes, qui en quelques jours paralyse tout le pays. Il n'y a plus de trains, plus de courrier. Le téléphone et le télégramme ne fonctionnent plus que pour les urgences. La grève ne s'achève que le 26 août. Durant deux mois, entièrement coupée du monde extérieur et des siens, contrainte, dans le huis clos de sa chambre, à un tête-à-tête quotidien avec la soeur qui la soigne, l'enfant, malgré son très jeune âge, fait la découverte du prochain.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • La foudre

    Lydie Dattas

    Dans le couloir rouge aux murs ruisselants de miroirs, chacune de nos déambulations éclaboussait de tain nos jeunesses contraires. Nos chevelures enflammées de pourpre et nos visages carmin juraient un amour éternel. Au centre de ce feu se jouait la plus érotique aventure spirituelle : le dompteur couvrait mon écriture d'une peau de léopard, je jetais sur ses fauves la goutte d'or de la conscience.
    Lydie Dattas

empty