• Paul Dieudonné, le paysan, croit trouver le bonheur en épousant Adrienne de Wacquant, la fille des châtelains de Villefranche. La guerre survient. Paul résiste à l'occupant. Une dénonciation lui fera connaître l'enfer de la déportation. Mais qui lui en voulait à ce point ? Deux ans après son retour de captivité, la révélation fortuite de l'identité de son accusateur le plongera dans un tel désespoir qu'il envisagera de se jeter dans le Dévoreux, ce trou d'eau maléfique situé juste à l'entrée de la prairie... Milord, lui, croit trouver le bonheur en ouvrant une exploitation forestière en Côte d'Ivoire. Il ne parvient pas à la sérénité tant espérée. Mais que lui manque-t-il donc ? Paul dans sa Meuse natale, Milord en Afrique Noire... deux histoires exclusives l'une de l'autre ? Pas sûr...

  • 1880. À la mort de leurs parents dans l?incendie de la ferme familiale, Paul, 14 ans, prend l?habit de moine ; à Jean-Baptiste, l?aîné, échoit l?exploitation. Ce dernier épousera Clara, fille de paysans voisins ? dont il découvrira, bien plus tard, qu?elle est sa demi-soeur. D?abord heureux, le couple se défait sous la double influence de l?infidélité et de la boisson. Paul tente de sauver le mariage de son frère. Mais les cornes d?un taureau auront raison de Jean-Baptiste. En butte à l?hostilité des villageois, Clara souffre de sa solitude et noue une liaison avec Paul, qui abandonne la soutane. La naissance du petit Camille attise la colère des villageois, que la mort de Clara n?apaisera pas. Camille est envoyé en pension en Belgique. Mais, conscient de son incapacité à gérer la ferme, Paul s?apprête à reprendre son fils auprès de lui. Lorsque la Première Guerre mondiale éclate?

  • 1904. À quelques lieues de Verdun, la petite Léona voit le jour à la ferme des Quatre-Chemins. Garçon manqué, elle coule une enfance heureuse entourée de sa famille, participant aux activité de la ferme et partageant les jeux des enfants du village. Mais la Première Guerre mondiale met un terme à ces années de bonheur. Alors que Fernand vit l'enfer de Verdun, Léona, son frère et ses deux soeurs se réfugient à Annonay avec leur mère, Ida. Le malheur semble s'acharner sur cette famille : Fernand est porté disparu à Samogneux en 1916. Marthe, la petite soeur née à la déclaration de guerre, est emportée par le croup. Léona refuse de croire à la mort de son père. Elle obtient des renseignements sur la bataille de Samogneux par Désiré, une " geule cassée " qui y fut blessé. La famille rentre enfin au pays en 1919. La ferme a été dévastée et les terres meurtries pas les quatre années de guerre. Ida, désemparée, accepte volontiers l'aide de Paul Vigoureux et de son fils Camille, anciens propriétaires des lieux. Ils se rendent vite indispensables. Dépitée de voir sa mère bientôt séduite par Paul, Léona se réfugie dans le souvenir de son père, dont la mort est désormais officielle. Elle se rend à Samogneux sur le lieux du drame

  • Accablée par le remariage de sa mère à qui elle reproche de n'avoir pas eu le courage d'assumer son veuvage, la jeune Léona entre en rébellion. Elle se révolte contre Dieu, qui a laissé la guerre lui ravir les deux êtres qui lui étaient les plus chers, son père et Benoît, contre l'intrusion du nouveau mari d'Ida et de son fils Camille dans la ferme familiale, contre ses propres frère et soeur, qui s'accommodent de la présence sous leur toit des " usurpateurs ". Écorchée vive, elle en arrive un soir à accuser son beau-père d'avoir refusé le combat en jetant son fusil aux orties La gifle claque. Désespérée, Léona se rend alors à l'endroit où son père est mort avec la ferme intention d'en finir elle aussi L'apparition inopinée d'un couple d'Américains, venus se recueillir sur les lieux de la mort de leur neveu, l'empêchera de mettre à exécution son funeste projet. Émus par les confidences de la jeune fille et par le culte qu'elle voue à la mémoire de son père disparu, les Maughan se prennent d'affection pour elle et lui trouvent un emploi à l'ambassade des États-Unis à Paris. Contrairement à ses espoirs, le bonheur ne l'attendait pas dans la capitale aux lumières de laquelle elle va se brûler les ailes. Léona ne retrouvera la sérénité qu'en revenant au pays où Camille, un homme maintenant, aura peut-être su l'attendre

empty