• Los Angeles n´est pas une ville comme les autres. Malgré des conditions hostiles, naturelles ou liées à son développement - secousses sismiques, approvisionnement en eau difficile, pollution, gigantisme... -, elle témoigne en effet de la volonté de ses 15 millions d´habitants d´en faire la métropole de l´Ouest américain, puis de l´intégrer au club des métropoles mondiales. La deuxième ville des États-Unis représente un poids économique indéniable, axé principalement sur les industries de haute technologie, mais aussi un poids culturel comme capitale mondiale du cinéma qui tout au long du xxe siècle a réussi à exporter L´american way of life. D´une manière ou d´une autre, la ville fait rêver tout en s´affranchissant des clichés traditionnels. Mais paradoxalement, plus la ville s´étale sans notion de limites, plus elle exprime au travers de la violence exercée dans son espace public ce désir d´un centre qui, en faisant référence à la mémoire historique de son peuplement, matérialiserait l´identité d´une société désormais multiethnique. Cynthia Ghorra-Gobin nous fait comprendre avec clarté l´histoire exemplaire et les enjeux de cette mégapole à l´aube du xxie siècle.

  • Globalisation du capitalisme, accélération et diffusion des échanges, uniformisation des modes de vie, internationalisation de la gouvernance, abolition des frontières grâce aux nouvelles technologies... la mondialisation est au coeur des mutations qui bouleversent la planète. Tantôt haïe, tantôt prônée, mal du siècle ou destin de l´humanité, la notion même semble être devenue dans la sphère publique l´unique clé de compréhension des enjeux du monde contemporain.  Et pourtant, derrière ce terme, quelle(s) réalité(s) ?  Revenir sur les mots, les concepts et les processus qui définissent la mondialisation dans toute sa complexité, son caractère multidimensionnel et sa perpétuelle évolution : telle est l´ambition de ce dictionnaire. Loin de toute vision doctrinale ou caricaturale, une soixantaine d´auteurs (géographes, sociologues, historiens, économistes, anthropologues, architectes...) livrent leur expertise et leurs analyses, volontairement critiques, pour rendre accessible au plus grand nombre des phénomènes encore méconnus et mal compris.  Une source d´information et un outil de réflexion incomparables.  o 235 entrées pour appréhender les différentes facettes de la mondialisation  o De courts essais d´auteur pour alimenter le débat  o Un réseau de renvois signifiants pour comprendre et mettre en perspective  o Des bibliographies et sitographies pour prolonger la réflexion  Dictionnaire dirigé par Cynthia Ghorra-Gobin, géographe, directeur de recherche au CNRS (CREDA) et coordonné en équipe par Martine Azuelos, Catherine Distler et Christian Grataloup.

  • La mondialisation, alliée à la métamorphose du capitalisme à sa financiarisation, a largement contribué à l'émergence du « local ». Qu'il s'agisse d'aménagement, d'action publique, de logiques économiques, on est passé du territoire aux territoires. Ce glissement du singulier au pluriel n'est pas neutre. Les territoires désignent aujourd'hui un local qui présente la particularité de s'inscrire dans le global : dans un espace mondialisé, les lieux sont fortement interconnectés. Des systèmes d'interdépendances de plus en plus complexes donnent naissance au « glocal ». Dès lors le local subit désormais des contraintes ou des influences venues d'autres territoires. Tiré d'un séminaire de recherche à l'École normale supérieure, cet ouvrage montre, à partir de différents cas d'étude, comment la mondialisation redéfinit la nature même des territoires.

  • "Qu'est-ce qui institue la ville ?" n'est pas une simple question posée au monde de l'architecture ou aux banlieues en difficulté. Cette interrogation a ici facilité la convergence de points de vue proposés par 31 chercheurs - appartenant à diverses disciplines des sciences sociales - afin de dépasser la réduction de la ville à une simple projection au sol de rapports socio-économiques. La reconnaissance de l'existence d'une spatialité antérieure à celle de l'espace urbain, autorise ainsi la prise en compte explicite dans le débat sur la ville, des mythes fondateurs. Il ne s'agit certes pas des fantasmes de l'architecte ou du promoteur, mais de ces idées qui participent d'une finalité sociale ou encore qui sont en mesure de l'insuffler. Si la ville est une entité matérielle, un construit socio-économique et un récit permettant l'articulation entre les deux, réfléchir sur la ville de demain procède d'une démarche culturelle pour retrouver les fondements d'un lien entre le local et le global, le cadre urbain et le cadre naturel, l'exigence de la mobilité et celle de l'identité pour tous. Cet ouvrage se veut une étape dans ce long et peu aisé cheminement.

  • Cet ouvrage traite de la thématique des espaces publics à l'heure où la ville, instrumentalisée par la mondialisation en relation avec les technologies de communication et d'information, change d'échelle et subit le processus de la métropolisation. Il propose de recréer le sens de la ville en réaffirmant la dimension symbolique des espaces publics.

  • La pandémie de Covid-19 qui a débuté en France au début de l'année 2020 peut être perçue comme un risque inhérent à la mondialisation et certains n'ont pas hésité à en profiter pour dénoncer les processus d'urbanisation et de métropolisation, en les qualifiant de creusets de la crise sanitaire.

    Cette critique acerbe de l'urbain ne date pas vraiment de cette période de confinement, partagée avec plus de 3 milliards de personnes dans le monde. Elle s'inscrit dans la lignée de la polémique soulevée par la mobilisation sociale des « Gilets jaunes » dès l'automne 2018. Elle se traduit par une opposition entre les métropoles et les territoires non-métropolitains, les premiers incarnant le développement économique national et recevant toute l'attention des pouvoirs publics au détriment des seconds.

  • La pandémie de Covid-19 qui a débuté en France au début de l'année 2020 peut être perçue comme un risque inhérent à la mondialisation et certains n'ont pas hésité à en profiter pour dénoncer les processus d'urbanisation et de métropolisation, en les qualifiant de creusets de la crise sanitaire.

    Cette critique acerbe de l'urbain ne date pas vraiment de cette période de confinement, partagée avec plus de 3 milliards de personnes dans le monde. Elle s'inscrit dans la lignée de la polémique soulevée par la mobilisation sociale des « Gilets jaunes » dès l'automne 2018. Elle se traduit par une opposition entre les métropoles et les territoires non-métropolitains, les premiers incarnant le développement économique national et recevant toute l'attention des pouvoirs publics au détriment des seconds.

  • La nouvelle question de géographie en Cned-Sedes traitée par les deux meilleurs spécialistes. L'ouvrage obéit à une approche thématique, partant du principe que cet espace existe réellement, au-delà du simple cadre politique constituée par l'Alena. Les économies sont intégrées (légalement ou illégalement), les populations passent d'un pays à l'autre et les risques (sismiques ou écologiques) fragilisent l'ensemble tout entier. Chaque chapitre clé est complété par une fiche présentant un exemple concret que l'étudiant pourra reprendre dans sa dissertation.

empty