• L'Europe va devoir entamer, dans les années à venir, un nouveau débat institutionnel. Le passage à l'union économique et monétaire, le rôle de l'Union européenne en matière de défense, la crise de légitimité du système politique européen, ne sont que quelques-uns des points sur lesquels la discussion devra porter. Les demandes d'adhésion introduites par de nombreux pays, posent, par ailleurs, un problème fondamental : comment adapter un système institutionnel conçu pour une communauté de six États membres, à un ensemble qui en comptera quatre ou cinq fois plus ? Les prises de position publiques sur ces différents points sont, d'ores et déjà, nombreuses. Quelle que soit l'issue de la négociation, une chose est claire. Le statu quo ne figure pas au nombre des options possibles. Si l'Union européenne ne trouve pas le courage de procéder aux réformes nécessaires, la stabilité de l'édifice sera irrémédiablement compromise.

empty