• Lire l'entretien avec l'auteur en suivant ce lien

    Myriam récolte des plantes médicinales en Haute-Provence, Olivier construit des maisons écologiques, ils ont quitté la ville et consomment le moins possible. Alors que leur séparation vire au cauchemar, un juge les invite à rencontrer Adèle, une médiatrice.

    Malgré leurs blessures, ils acceptent de se parler en sa présence et Adèle se met au travail. La parole est fragile, les mots prompts à devenir tranchants et acerbes, à chaque moment la médiation peut basculer vers la guerre. Comme une équilibriste, Adèle avance à tâtons, elle hésite, provoque du changement, les déstabilise, leur demande de parler d'eux-mêmes quand ils veulent parler des enfants. Sur le fil, ils racontent, s'écoutent, expriment leurs doutes, se transforment. Entre les rendez-vous, sur les routes ou en montagne, dans leur vie de tous les jours, chacun d'eux livre ses réflexions sur la médiation, la parole, la difficulté à se comprendre. Peu à peu ils se positionnent, renoncent à la similitude et acceptent la perte. La médiation agit.

  • Comprendre ce qui se passe dans la dynamique conflictuelle permet d'intervenir efficacement dans les conflits interpersonnels.

    L'auteur décrit le conflit en tant que processus d'interaction dans sa forme et son déroulement Elle l'analyse du point de vue du médiateur sans jugement sur les personnes ni sur le contenu des allégations. Tout en rendant compte de sa complexité, elle l'explicite sous la forme d'une trame lisible pour aider les professionnels - médiateurs ou non - à prendre du recul, à rester en lien avec les personnes en conflits, à intervenir habilement dans ces situations difficiles. L'identification des fonctions du conflit pour les personnes accompagnées permet d'éviter de renforcer à son insu la dynamique conflictuelle.

empty