• Mon jardin secret

    Carlo Maria Martini

    • Artège
    • 15 Avril 2016

    « Retire-toi dans ta chambre et prie ton Père qui est dans le secret », conseille l'Évangile. Pour beaucoup, en effet, la prière est une réalité intime, très personnelle. Mais comment vivre une authentique rencontre avec Dieu dans ce jardin secret du coeur ? Avec sa double expérience de bibliste et de pasteur, le cardinal Martini évoque avec simplicité les conditions de ce rendez-vous spirituel : l'entrée dans la prière et le climat nécessaire à celle-ci, l'oraison mentale, la dimension d'intercession qui ouvre à l'universel et à la prise en compte des autres. Il donne ainsi les clés indispensables à toute méditation chrétienne.Le cardinal Martini nous offre, avec sa vivacité habituelle, des propos pleins de ferveur. Prêtre jésuite italien, Carlo Maria Martini (1927-2012) a été professeur d'Écritures saintes, recteur de l'Institut biblique de Rome puis recteur de l'Université grégorienne avant d'être nommé archevêque de Milan en 1979. Il a été créé cardinal par Jean-Paul II en 1983.

  • Le cardinal Carlo Maria Martini a choisi de lire quelques pages importantes de la seconde Lettre aux Corinthiens pour mettre en relief la façon dont Paul accomplissait son ministère, affrontait les épreuves, envisageait la collaboration avec ses "frères" dans le service. Bien des problèmes de vie commune, bien des difficultés - et parfois ce qui semble être une impasse - sont étudiés, éclairés, transfigurés.

    Sans doute, Paul est un apôtre, un missionnaire, un prêtre, mais ce qu'il dit et que commente le cardinal Martini, avec sa profonde sagesse, son sens de l'humain, peut nous aider dans notre propre vie de chrétiens, appelés à témoigner de l'Évangile, pour transformer notre milieu de vie, toutes nos relations humaines, que ce soit en famille ou au travail.

  • Nous rencontrons tous des difficultés dans nos relations humaines que peuvent sans cesse déformer la recherche de soi, sous toutes ses formes, les sous-entendus, et tant d'autres attitudes dont nous n'avons pas toujours conscience.
    Certes, le cardinal C. M. Martini s'adresse à de jeunes prêtres, mais sa parole imprégnée de la lumière des Écritures saintes concerne chacun de nous, dans la mesure où nous aspirons à nous entretenir avec les autres dans une atmosphère sereine et créatrice d'échanges nourrissants qui favorisent la croissance humaine et sprituelle des uns et des autres.

  • Le cardinal Martini est vraiment le pasteur qui souhaite de tout coeur rejoindre ceux qui sont entrés dans une période de doute et de lassitude. Il est le maître qui, attaché aux Saintes Ecritures, rompt le pain de la Parole qui répand lumière et réconfort. Il est le guide qui étudie la carte et nous montre le chemin. ll est le prophète qui, parlant librement, dénonce les déviations et ouvre avec confiance des horizons nouveaux.

  • Cette Lettre pastorale pour l'année 1999, troisième année préparatoire au Jubilé de l'an 2000, est consacrée à la première personne de la Trinité: le Père. Thème que l'on pourrait croire familier pour un chrétien, baptisé au nom du Père, du Fils et de l'Esprit Saint, habitué dès l'enfance à commencer le signe de croix par: Au nom du Père. Mais aujourd'hui, on rencontre une certaine résistance à l'utilisation, pour parler de Dieu, du nom de père. La mentalité dominante est plutôt au refus de la figure paternelle. Certains, déçus par leur propre père, rechignent à donner ce nom à Celui dont nous voudrions ne pas être déçus. D'autres se demandent pourquoi ne pas appeler Dieu mère tout autant que père. Le Cardinal Martini aborde sereinement toutes ces questions et révèle la véritable paternité de Dieu. Il montre que la vie ne prend un sens qu'à la condition d'être vécue comme un grand retour au Père, que Dieu lui-même nous précise les chemins à prendre au cours de notre pèlerinage vers lui et qu'il est pour nous tous, par-delà nos différences confessionnelles, religieuses, raciales ou sociales, un unique Père aimant et aimable.

  • Alors que les chrétiens fêtent le 2000e anniversaire de la naissance du Christ, le monde occidental connaît une dépression qui affecte la société et l'Eglise. Où trouver l'espérance et la joie? Le cardinal Martini propose de la trouver dans la lecture de l'épisode de la Transfiguration.

  • Avec le talent d'exégète et de pasteur qu'on lui connaît, le cardinal Carlo Maria Martini nous invite à méditer l'une des plus belles pages de l'Evangile : celle des Béatitudes.
    Ce passage célèbre du Nouveau Testament n'est pas une sorte de poème, mais plutôt une clef offerte par le Christ au disciple qui désire réellement pénétrer dans ses intentions et dans son coeur. Pour ensuite vivre et agir à sa suite dans le monde, pour construire par sa propre vie le Royaume de Dieu.

  • Être témoin de la Parole, c'est la mission qui incombe principalement aux évêques et aux prêtres. C'est d'ailleurs à eux que le Cardinal Martini s'adresse dans ces méditations. Mais c'est aussi le devoir de tout baptisé, et donc aussi des fidèles laïcs qui sont appelés à annoncer la Bonne Nouvelle du Christ dans le monde d'aujourd'hui, au quotidien. Ce livre rappelle les devoirs et les richesses de cette mission évangélisatrice.

  • La parole d'un prophète biblique est une parole pleinement humaine, prononcée par un homme bien concret, mais habité par le souffle de l'Esprit Saint qui nous communique le projet et la vie même de Dieu.
    Il y a là une double expérience vécue par le prophète. Celle de Dieu, d'abord, qui, tout en étant intime au coeur et à l'existence de celui qu'Il envoie, demeure le tout-Autre, l'incompréhensible, celui qui dérange, blesse parfois; mais finalement cette blessure se révèle être celle-même d'un Amour qui libère et fait grandir. Par ailleurs, le prophète fait l'expérience du refus de l'homme, dont il ne cherche que le bien, et qui est souvent incapable de comprendre. Le prophète est alors en vérité le lieutenant de Dieu.
    De façon admirable, grâce à la lecture qu'en fait le cardinal Martini, Jérémie nous permet de communier à cette double expérience, qui est celle de l'Eglise, de tout chrétien fidèle à son baptême. Sa voix est étrangement moderne, elle nous touche d'autant plus que son langage est riche d'images qui nous frappent et nous parlent.

  • Les paroles du Notre Père signifient notre expérience personnelle de fils de Dieu. Chaque fois que je prononce le nom de Père, je m'entends dire : mon fils. Mon invocation est la réponse à la parole de filiation que Dieu proclame sur moi, sur chacun de nous. Nous pouvons alors mesurer la sensation extraordinaire que peut susciter en nous le fait de prononcer le nom de Père avec foi.
    La sensation d'être compris totalement : Dieu sait ce dont nous avons besoin. La sensation de compter à ses yeux, comme comptait le fils prodigue lorsque, rentrant à la maison, il fut accueilli dans les bras de son père. Si Dieu permet à chacun de nous de l'appeler Père, c'est que nous avons une grande valeur pour lui.
    Mais aussi la sensation de ne pas être abandonnés aux jours d'épreuve, mais d'être soutenus et accompagnés.
    Enfin, la sensation de pouvoir se retourner contre Dieu avec audace : s'il est Père, c'est que nous sommes libres de lui parler avec franchise !

  • «C'est le Seigneur !» Le cri des disciples reconnaissant le Christ ressuscité du bord du lac de Tibériade résonne encore aujourd'hui : à nous, chrétiens du XXIe siècle, jeunes ou moins jeunes, de reconnaître Celui qui nous a sauvé par sa mort et sa résurrection, Celui qui vient. A nous aussi de marcher à sa suite pour témoigner de son amour, de sa présence.
    A partir du chapitre 21 de l'évangile selon saint Jean, le Cardinal Martini nous livre une catéchèse de la vocation chrétienne en nous révèlant comment Dieu nous cherche et nous appelle à être ses serviteurs et ses témoins.

  • Être soucieux des affaires du Père, accueillir la sagesse du Christ transmise par l'Evangile, se laisser envahir par la brise vivifiante de l'Esprit : telle est l'invitation si pleine de chaleur cordiale qu'adresse le cardinal C. M. Martini au lecteur de ce livre ; il est fait d'un ensemble de maximes spirituelles.
    Notre dessein fut de privilégier la dimension la plus contemplative et la plus intérieure du message de Martini, offrant une sorte d'itinéraire spirituel tracé au cur des réalités chrétiennes fondamentales : prière, Parole de Dieu, réconciliation, vie quotidienne et relation au prochain. Ce sont de brèves sentences qui frappent par leur intensité, par leur ton chaleureux et tendre. Ce sont de précieuses gouttes de lumière, de sagesse, de méditation profonde qui redonnent à la foi fraîcheur et pleine vigueur, source d'un élan nouveau et d'un brûlant dynamisme.

  • "Les Apôtres quittèrent le Sanhédrin, tout heureux d'avoir été trouvés dignes de subir des outrages pour le Nom. Chaque jour, au Temple comme à domicile, ils ne cessaient d'enseigner et d'annoncer la Bonne Nouvelle de Jésus Messie" (Ac 5, 41-42). Puiser dans les persécutions la joie et le courage d'évangéliser, cela signifie transformer le mal en bien, et constitue le sommet de l'action chrétienne ; telle est la puissance de l'Evangile dont notre société a besoin, si elle ne veut pas sombrer en d'incessants conflits et dans ces terribles guerres civiles qui ensanglantent le monde ; tel est le devoir de l'Eglise dans la société. Telle est la réflexion du Cardinal Martini.

  • Ce livre nous permet de découvrir Jésus de Nazareth dans toute son humanité, si proche de nous. Il nous donne ainsi à contempler le vrai visage de Dieu, bouleversant de tendresse et de proximité. Enfin, les méditations proposées nous font entendre un appel à une foi véritablement adulte grâce à laquelle nous pouvons devenir des femmes et des hommes de la résurrection.

  • Le livre est constitué de l'ensemble des interventions, selon leur ordre chronologique, du cardinal C. M. Martini, consacrées au thème de l'art, au cours de son épiscopat (1980-2002). Le lecteur verra que ce thème n'est pas traité pour lui-même. Mais ces pages, toujours dépendantes de circonstances, ne manquent pas de suggestions lucides et concrètes, notamment en ce qui touche à l'architecture sacrée ; elles ne manquent pas non plus de cordiale sympathie pour les différentes catégories d'hommes du monde artistique ; elles ne manquent enfin de souligner la nécessité et le bienfait de l'art comme composante vitale de l'homme.

  • Ce livre, un peu particulier, est tout à fait passionnant, surtout pour les jeunes soucieux d'orienter leur vie en vérité, et pour les adultes qui se préoccupent de les aider le mieux, le plus respectueusement possible. On retrouve ici la sagesse, la profondeur limpide, le savoir-faire, l'humanité du cardinal Carlo M. Martini. Par ailleurs, ce livre pourrait être précieux à qui désirerait devenir plus libre et prendre des décisions selon le coeur de Dieu.

  • Le cardinal Martini s'adresse à de jeunes prêtres de son diocèse, en pèlerinage à Annecy et dans les environs. A la lumière du mystère de la Visitation et de François de Sales, il parle de ce que sont et ne doivent pas être d'authentiques relations humaines et pastorales.

  • Thérèse Martin, la sainte de l'amour et de la petite voie, a connu le mystère de la souffrance et l'obscurité de la foi. Cent ans après sa mort, son expérience aide chaque croyant dans sa confrontation à l'incrédulité de l'homme d'aujourd'hui.

  • Relisant la seconde lettre à Timothée et la commentant à la lumière de l'Ecriture Sainte, le cardinal C. M. Martini met admirablement en évidence le mystère profond de l'Eglise et sa mission dans le monde. Mission confiée aux Apôtres, à Timothée, à leurs successeurs et finalement à chaque chrétien.

  • Aller à Auschwitz, c'est un peu comme descendre en enfer, dans le mystère d'iniquité (ou d'impiété) dont parle saint Paul dans sa deuxième lettre aux Thessaloniciens. Aller en pèlerin à Auschwitz, c'est se préparer à découvrir que même dans l'abîme du mal, des figures comme Edith Stein, Maximilien Kolbe ou Dietrich Bonhoeffer peuvent briller, eux qui ont su faire le don suprême : celui de leur vie, sur les traces de Jésus, le bon Pasteur. Ce pèlerinage, le Cardinal Martini, archevêque de Milan, l'a fait avec les jeunes prêtres de son diocèse en 1997. Dans ses prédications, il a dessiné avec force le visage de la réponse chrétienne à l'énigme du mal : de la résistance de celui qui s'oppose ouvertement au mal et cherche à lui enlever toute légitimité, à l'abandon de celui qui donne sa vie pour la rédemption du monde . Un livre marquant et éclairant, qui aide à aborder le mysterium iniquitatis avec une foi devenue adulte, puisqu'après Auschwitz une foi naïve n'est plus possible.

  • En mettant en ouvre avec discrétion sa compétence d'exégète, le Cardinal Martini fait une lecture catéchétique de l'évangile de Marc. Il nous guide pour nous faire parcourir tout l'itinéraire des disciples, et plus particulièrement celui des Douze : franchir les obstacles, endurer les difficultés et accepter les lenteurs pour entrer dans l'essentiel de la foi, le mystère de mort et de résurrection. Mystère incompréhensible sans la lumière du Thabor, sans l'aurore pascale. En suivant Celui qui ouvre le chemin, en compagnie des Douze, chacun pourra revoir, réfléchir, repenser son propre itinéraire intérieur.

  • Ce livre est composé de méditations sur l'évangile selon saint Jean qui ont d'abord été proposées par l'auteur à des religieux jésuites au cours d'une retraite spirituelle. Le regard sur l'évangile de Jean est orienté par des suggestions empruntées aux Ex

  • Au sommaire : Qui était Abraham; Le Dynamisme de la parole de Dieu; Les Peurs d'Abraham; Réforme de la vie, oraison prolongée, esprit de pénitence et vie communautaire; Les Evangiles pour Abraham; Le Comportement social d'Abraham, Abraham et la justice sociale; L'Epreuve d'Abraham et nos épreuves; Les Tentations de Jésus...

  • Une retraite consacrée à l'histoire de Moïse, prêchée à des confrères jésuites en 1978.

    Thèmes développés:
    - Les Trois étapes de la vie de Moïse;
    - Moïse et le buisson ardent;
    - Moïse, le pharaon et nous;
    - Le Passage de la mer Rouge;
    - Moïse, serviteur de Dieu;
    - Moïse, "propheta traditus";
    - Mort de Moïse et mort de Jésus, Pâque de Marie et Pâque du chrétien;
    - Moïse et le peuple.

empty