• Si le mouvement général qui, à partir de la fin du XVIIe siècle, porte la modernité vers une conception inédite du Beau et de l'Art a bien été analysé, notamment par les philosophes, l'aspect proprement français de ce processus restait malconnu.
    Annie Becq, professeur de littérature française à l'université de Caen, s'attache à combler cette lacune en une étude magistrale de la naissance et de la constitution de ce savoir nouveau qu'est l'esthétique. Les nombreux traités qui voient le jour, depuis la querelle des Anciens et des Modernes jusqu'au seuil du Romantisme, émancipent le Beau de la morale et insistent désormais sur l'artiste comme sujet créateur. Annie Becq montre combien cette émergence de l'esthétique est à mettre en relation avec l'apparition de la libre critique, du statut autonome de l'artiste et du développement des échanges marchands. Ainsi se trouve fondée, à l'intérieur même de l'histoire des idées, une sorte de sociologie du "génie" créateur moderne.

  • Naissance de l'esthétique, de "l'artiste", de la "littérature", effervescence encyclopédiste, avancées des matérialismes et des illuminismes, l'âge des Lumières est le lieu de ces divers mouvements dans les tensions desquels se forme notre modernité : les études ici rassemblées explorent quelques aspects de cette préhistoire.

empty