Langue française

  • Notes sur Chopin

    André Gide

    TJ'ai passé avec Chopin plus d'heures que je n'en ai passé avec aucun auteurt, confiait André Gide ´r une jeune pianiste en janvier 1951. Pianiste lui-meme, et fin musicologue, l'écrivain avait ´r cur de restituer Chopin ´r ses contemporains, tant il sentait que l'interprétation qu'en donnaient certains virtuoses de son temps en voilait les accents singuliers et contrevenait ´r son chant le plus intime. Il fallait revenir aux uvres, ´r leurs Tintentionst. C'est comme critique qu'il choisit de faire part de sa Tlecturet de Chopin, en proposant un fructueux rapprochement entre le compositeur des Scherzos et le pocte des Fleurs du Mal. Gide se souvenait de ses années de jeunesse, ou Baudelaire et Chopin étaient tenus l'un et l'autre pour infréquentables, et leurs uvres pour également Tmalsainest. Mais qu'avaient-elles vraiment en commun qui p"ut laisser craindre un tel ravissement des esprits? N'était-ce pas ´r leur égale perfection que l'on devait ce Tsecret d'émerveillement auquel l'âme aventureuse s'expose sur des chemins non tracés d'avancet? Il s'agissait dcs lors que les interprctes ne vinssent pas gâter, par trop d'assurance, la Trévélationt Chopin, cette pure disponibilité ´r l'inoud que reccle l'écriture.

empty