• Allain Bougrain Dubourg consacre sa vie à défendre la cause animale. Pendant un an, il fait le récit de son engagement quotidien et dévoile, non sans humour, les coulisses d'un combat mené avec ferveur et sincérité. Dans ce recueil à la fois personnel et militant, la voix de l'auteur s'élève pour faire entendre celle de la nature.

    " L'idée de militer s'impose à moi comme une seconde nature. Mes armes sont celles de l'indignation, de la révolte face à des situations inexcusables, de l'inclination à ne pas pouvoir détourner le regard ou encore de l'exaltation en vue de victoires potentielles. Je souhaite que cet ouvrage apporte un éclairage plus lumineux sur un parcours souvent tourmenté, où l'appréhension rivalise avec la confiance. "

  • Sous la plume d'Allain Bougrain-Dubourg, figure emblématique de la défense animalière, les animaux prennent la parole pour raconter les souffrances qu'ils endurent pour satisfaire l'Homme. Le constat est alarmant, mais Allain Bougrain-Dubourg ne s'y appesantit pas outre-mesure, il nous propose des solutions.

    Allain Bougrain-Dubourg troque sa place habituelle de défenseur des animaux pour se mettre dans la peau d'une dizaine d'entre eux. Petits ou gros, maritimes ou terrestres, domestiqués ou sauvages..., il narre toutes les souffrances que chacun d'eux éprouve pour satisfaire le bon plaisir de l'Homme.

    La liste est longue. Mais s'il regarde la vérité en face, Allain Bougrain-Dubourg ne veut pas pour autant nous faire pleurnicher. Au contraire, il cherche l'espoir, aussi maigre soit-il, partout où il y en a et, ce faisant, nous propose des solutions accessibles à tout un chacun.

    Liste des animaux qui prennent la parole à tour de rôle :

    • cochon

    • tortue Luth

    • levrier espagol

    • blaireau

    • tigre

    • lapin

    • vers de terre et autres micro-organismes du sol

    • vautour fauve

    • requin

    • ortolan

    • taureau

    • loup

    • poussin

    • cheval

    • rat

    • singe

    • et l'Homme.

  • Sous forme d'Abécédaire, Allain Bougrain Dubourg nous raconte une vie de passion consacrée aux animaux.Tour à tour spectateur émerveillé de la nature et farouche acteur de sa protection, il s'est frayé un parcours hors du commun qui donne tout son sens à l'idée selon laquelle on ne protège bien que ce que l'on connaît bien. Du manchot en Antarctique, qui tente de lui voler son feutre, aux chiens en Normandie, dressés pour aider les handicapés, en passant par le bébé rhinocéros qu'il nourrit au biberon, chaque rencontre est source de compréhension, de compassion et d'émotion.De cette vie d'aventure ressort comme une philosophie animale qui nous rappelle que l'homme n'est qu'un animal parmi les autres.

  • Allain Bougrain Dubourg se livre pour la première fois, dans ces mémoires authentiques et forts. Un esprit libre, qui a inventé sa vie à chaque pas.Voici un homme dont on ne soupçonne pas les innombrables vies. Fils d'un grand résistant, Allain Bougrain Dubourg va rompre avec un parcours scolaire attendu, le confort familial et bourgeois. Commence alors une existence bohème : Allain donne des conférences sur les reptiles dans des lycées, joue les apprentis dresseurs d'ours et de chimpanzés, part sur les routes avec une ménagerie ambulante... C'est par hasard qu'il se retrouve à la télévision, avec d'autres saltimbanques comme Michel Drucker, Patrice Laffont... L'insoumission ne le quitte pas. Il désobéit à ses producteurs et mène des reportages commandos sur les violences faites aux animaux...Lors d'une de ces missions, il fait la rencontre de Brigitte Bardot, avec qui il entretiendra une relation amoureuse tout en poursuivant un combat commun. Plus tard, il partagera ses engagements et sa vie avec la chanteuse Jeane Manson, dont il aura une fille.La vie d'Allain Bougrain Dubourg, c'est aussi un destin politique et militant pour la défense des animaux, de la vie sur terre, aux côtés des plus grands - dont Théodore Monod, qui lui dira, peu de temps avant de mourir : « Allain, il faut continuer de marcher. »

  • Cela commence par un décor de récit pour enfants, de conte d'Andersen peut-être : une mer aussi bleue que le ciel, un soleil pâle, bas sur l'horizon, enfin la banquise, à perte de vue. Ça et là sur la glace, quelques gros points gris : les phoques. Et puis de petites taches que l'on distingue à peine, blanches sur l'immensité blanche : les bébés-phoques nouveau-nés. Et soudain, voilà le conte de fées qui bascule dans l'horreur : des hommes aux vêtements épais, harnachés de cuir et armés de gourdins, se ruent sur la banquise, vers les points gris et blancs. Les animaux tentent de fuir. En vain. Les hommes lèvent haut leurs gourdins et frappent, frappent jusqu'à la nausée. Lorsqu'ils repartent, chargés chacun de dizaines de petites peaux, de grosses taches rouges marquent le désert blanc. Les élégantes de Londres, Rome ou Paris peuvent se rassurer : elles ne manqueront pas de manteaux en phoque cette année encore. Depuis des siècles, l'on massacre ainsi - à date fixe, au mois de mars - les blanchons du Canada, les fameux bébés-phoques. Mais, de nos jours, ce massacre, d'artisanal qu'il était, est devenu industriel, mettant en danger une espèce tout entière. Allain Bougrain-Dubourg, le jeune présentateur de "Des animaux et des hommes" sur Antenne 2, qui fut un témoin oculaire - et horrifié - de la tuerie, ouvre ici - pour la première fois - le dossier complet de ce qui, grâce à quelques courageux « francs-tireurs », est devenu l'affaire des bébés-phoques. Ouvrage d'un écologiste névrosé, misanthrope, qui négligerait les millions d'autres bébés - humains, ceux-là - souffrant de la faim de par le monde ? Allain Bougrain-Dubourg répond, par la voix d'un chef indien aujourd'hui oublié : « Qu'est-ce que l'homme sans les animaux ? disait-il en 1854. Si toutes les bêtes disparaissaient, l'homme mourrait d'une grande solitude de l'âme, car tout ce qui advient aux bêtes advient bientôt à l'homme... Toutes les choses sont liées... » Le respect de l'animal est inséparable de celui de l'homme, et vice-versa : la disparition d'une espèce, quelle qu'elle soit, cause un préjudice à ce tout indissociable qu'est la Vie. C'est cela aussi l'enjeu de l'affaire des bébés-phoques.

  • Cet ouvrage fait découvrir au grand public la beauté des serpents de France et leurs moeurs étonnantes. Il permet de s'initier aux particularités biologiques et à la diversité morphologique des 14 espèces de vipères et de couleuvres vivant sur le territoire métropolitain. Il offre d'exceptionnels instantanés pris sur le vif en respectant leurs conditions de vie dans la nature : processus de mue, séquences de prédation, de naissance et d'éclosion, scènes de combats prénuptiaux, simulation de mort...
    Cette édition a été augmentée d'une partie sur la conservation de ces animaux, qui alerte sur la fragilisation des populations de serpents.




    Date de 1ère publication : 2016

empty