Myriel

  • Ameera

    Rudyard Kipling

    • Myriel
    • 8 Juillet 1905

    Passionné d'ailleurs, homme revendiquant sa mixité, conteur sublime des beautés du Raj ; comme peu en furent, Kipling ne fut en aucun cas un simple apologiste de l'Impérialisme ou de l'optimisme européens du XIXe siècle finissant. Sincère, lucide, complexe en ambigüités, son oeuvre raconte bien plus qu'un exotisme : elle sut, à maintes reprises, se faire maîtresse en subtilité. Preuve en est Ameera ; nouvelle éponyme, et jusque là inédite en, français, sur le destin d'une femme-enfant achetée à sa propre mère par un fonctionnaire britannique, Holden. Dénonçant les cruautés de l'Histoire coloniale, les injustices du sort pour ceux qui se nomment « les pauvres en destinée », Ameera c'est d'abord l'histoire d'un improbable amour entre un fonctionnaire et sa femme esclave ; la venue au monde d'un enfant se chargeant, bientôt, de conjointement les sauver ; avant que ne s'abatte sur eux l'inadmissible. Sur fond de racisme, de catastrophes naturelles et d'épidémie de choléra, Ameera est une nouvelle d'une rare intensité émotionnelle.

empty