Thriller Editions

  • 1871, de jeunes révolutionnaires veulent renverser l'ordre établi, dont le chef, Piotr Stepanovitch Verkhovensky, souhaite placer Nicolai Vsevolodovitch Stavroguine, aristocrate fascinant toutes les personnes qu'il rencontre, à la tête du groupe révolutionnaire. Le roman de Dostoievski se révèle être une critique clairvoyante de toutes les idéologies : les démocrates et les socialistes n'y sont pas les seuls possédés (par des idées), les fanatiques religieux et les ultras conservateurs aussi. Mikhail Bakhtine explique cela par le fait que Dostoievski n'essaie pas d'imposer sa vision du monde à travers ses personnages, mais les laisse « vivre », s'exprimer, ce qui lui ôte toute possibilité d'exprimer ses propres opinions à travers eux.

empty