• Cet ouvrage est un événement éditorial en France. C'est la première fois que l'ensemble des lettres d'Emily Dickinson est publié! Née en 1830 à Amherst où elle y meurt en 1886, Emily Dickinson, est devenue, dans le premier tiers du XXe siècle, un des grands mythes des Lettres américaines et, sans doute, l'un des poètes majeurs de la littérature universelle.

  • Certes, la vie d'Emily Dickinson, par ses choix, ses amours et sa réclusion, fascine ses biographes, inspire maintes analyses, alimente des fictions, mais, se définissant toujours comme poète, elle demande d'être jugée - d'abord - par ...des poètes. Par leur densité, ses poèmes ressemblent parfois à des épitaphes : "Le sang est plus voyant que le souffle, / Mais ne saurait danser aussi bien" (1558/Franklin). Sang et souffle ! n'est-ce pas ce dont un traducteur aura toujours le plus besoin ? Jugez-en, ici, par vous mêmes.

  • Emily Dickinson (1830-1886) a vécu presque toute sa vie à Amherst, petite bourgade du Massachussets, et presque seule dans les vingt dernières années de sa vie. Son oeuvre est demeurée pratiquement ignorée de son vivant - et c'est pourtant l'un des plus grands poètes américains.



    Son premier poème connu date de 1850 ; en 1862, Emily a envoyé des poèmes au critique T. W. Higginson, célèbre à l'époque. En 1870, Higginson s'est rendu à Amherst. Mais il est toujours resté très circonspect devant le lyrisme des poèmes d'Emily, dont seuls quelques-uns furent, en définitive, publiés.

    A partir de 1858, Emily Dickinson avait commencé à constituer des cahiers ou « liasses » avec les poèmes qu'elle avait écrits. Si on ne les avait pas retrouvées par hasard après sa mort, en 1886, son oeuvre ne serait probablement jamais parvenue jusqu'à nous...



    Il n´existait à ce jour aucune traduction française en version numérique. En présentant en édition bilingue ce choix de poèmes, j´ai pensé rendre accessible à un public non spécialiste l´oeuvre de celle qui est désormais reconnue comme un des plus grands poètes, non seulement de la littérature américaine, mais de la littérature mondiale.



    GdP

  • Emily Dickinson lived as a recluse in Amherst, Massachusetts, dedicating herself to writing a "letter to the world"--the 1,775 poems left unpublished at her death in 1886. Today, Dickinson stands in the front rank of American poets. This enthralling collection includes more than four hundred poems that were published between Dickinson's death and 1900. They express her concepts of life and death, of love and nature, and of what Henry James called "the landscape of the soul." And as Billy Collins suggests in his Introduction, "In the age of the workshop, the reading, the poetry conference and festival, Dickinson reminds us of the deeply private nature of literary art."

  • 'It's coming - the postponeless Creature'Electrifying poems of isolation, beauty, death and eternity from a reclusive genius and one of America's greatest writers. One of 46 new books in the bestselling Little Black Classics series, to celebrate the first ever Penguin Classic in 1946. Each book gives readers a taste of the Classics' huge range and diversity, with works from around the world and across the centuries - including fables, decadence, heartbreak, tall tales, satire, ghosts, battles and elephants.

  • Texte intégral révisé suivi d'une biographie d'Emily Dickinson. Sans titre, au plus bref de simples distiques, au plus long des ballades d'une dizaine de quatrains, ces quelques 140 poèmes choisis parmi les 1775 de l'oeuvre complète, sont les multiples fragments d'une architecture tout en ruptures et en reprises. Considérée aujourd'hui comme l'un des plus grands poètes américains avec Edgar Poe et Walt Whitman, Emily Dickinson écrit sur la nature, le temps, l'amour, nos angoisses et nos espérances. Il n'y a jamais chez elle de volonté d'écrire autour d'un thème précis même si la séparation et la mort sont au coeur de sa méditation, souvent fort proche de la poésie métaphysique anglaise. Il ne saurait y avoir non plus de poèmes d'inspiration directement biographique pour elle qui souhaitait "Dire toute la vérité mais en oblique". Poèmes-paysages, scènes bibliques, élégies, sonnets ou apostrophes, c'est de manière discontinue mais selon un système d'échos qu'elle écrit ses poèmes, au fil d'impressions récurrentes et de reprises méditatives. C'est bien cette suite poétique qui témoigne le mieux de sa vie à la fois secrète et expansive, grave et moqueuse, discrète mais audacieusement libre, qui fut une constante méditation sur les paradoxes du visible et de l'invisible, de la parole et du silence.

empty