• La pression sociale comme la complexité de l'accès à une information pertinente encouragent les bibliothèques à avoir un rôle actif dans la formation des publics à l'information. Cette nouvelle fonction nécessite une clarification des enjeux et des contenus, comme une organisation rénovée des moyens et des compétences. Aide à la construction du processus de formation et exemples.

  • Le rejet

    Bruno Riondet

    « Depuis une heure, la vieille dame se promène. Finalement Jacqueline Grand se retrouve dans un parc. Elle marche, elle marche, et les arbres environnants l'effleurent comme un souvenir. C'est plaisant, le souvenir d'un moment délicieux. Est-ce vraiment un souvenir ? Ou plutôt une sensation agréable qui l'effleure, qui remonte à la surface de sa peau ? Elle traverse le parc jusqu'à un banc. Elle le connaît, elle le reconnaît. Elle l'a déjà senti sous ses fesses. Elle s'assoit et attend son Jean. Il va bientôt venir, c'est sûr, il lui a dit qu'il passerait après avoir rentré une charrette d'herbe pour les lapins. Il va venir la retrouver. Ils vont se prendre par la main... et puis... oui, c'est bien là qu'il lui a avoué sa flamme. C'est là que leurs lèvres se sont effleurées pour la première fois. Instant magique issu du fin fond de sa mémoire limbique. Du plus profond de son ressenti. Dix-huit heures sonnent au clocher du village. Jean n'est pas venu. - Il a dû avoir un empêchement, je vais aller à sa rencontre. » Jeter, se débarrasser, mettre au rebut... Julien Béret n'est pas le seul à s'étonner de tout ce que la société rejette : téléphones périmés, salariés licenciés, imprimantes vite usagées, vieux oubliés... Même Antoine et sa copine de lycée, Clémence, enquêtent sur l'obsolescence programmée. Pendant ce temps, Nathan et Maelle, les frères et soeur d'Antoine, s'inquiètent pour leur grand-mère... Après À demain sous l'arc-en-ciel..., l'auteur adopte un ton moins sombre mais continue à passer la société au crible : vieillesse, chômage, racisme, écologie, alimentation... Avec lucidité, mais aussi tendresse et espoir, ce volet nous invite à réfléchir au monde d'aujourd'hui et à agir pour celui de demain.

  • Tandis que Khaled, ouvrier agricole, tente de faire le deuil de sa femme et de son fils - lui qui avait eu tant de mal à avoir un enfant -, les pouvoirs locaux doivent décider de la réouverture d'une usine fermée depuis deux mois. Deux journalistes, Bob et Julien, se penchent sur l'affaire... Pesticides. Envie d'enfant. Perturbateurs endocriniens. Gamètes perdus. Et de l'argent, toujours plus d'argent... Nous rappelant que la France est aujourd'hui le premier utilisateur européen de pesticides, Bruno Riondet signe un roman éco-citoyen qui vient dénoncer les dérives d'une mondialisation en roue libre. Richement documenté, instructif et inquiétant, son opus n'oublie cependant pas le principal : s'il décrypte un monde malade, il reste à hauteur d'homme en privilégiant une galerie de portraits touchants d'humanité.

empty