• Les morues

    Titiou Lecoq

    "C'est un roman qui commence comme cela :« Au début, il y a la sonnette - et la porte qui s'ouvre et se referme sans cesse. Des pas qui résonnent dans l'entrée. Et des embrassades, des « ah », des « oh ». T'es déjà arrivé ? J'croyais que tu finirais plus tard le taff. Ouais, mais finalement j'ai bien avancé. Hé, Antoine on va pas parler boulot ce soir, hein ? Ça serait de la provoc ! Un brouhaha généralisé. Des verres qui tintent. T'as apporté les bougies ? Non c'était à Ema de le faire. »Et c'est un roman qui commence aussi comme cela :« Depuis une dizaine de minutes, Ema gardait la tête obstinément levée vers la voûte. En suivant des yeux les courbes compliquées des arches gothiques de l'église, elle espérait éviter de pleurer. Mais d'une elle commençait à avoir sérieusement mal à la nuque et de deux il devenait évident qu'elle ne pourrait pas échapper aux larmes de circonstance. » C'est donc l'histoire des Morues, d'Emma et sa bande de copines, de ses amis, et, si l'on s'y arrête une minute, c'est le roman de comment on s'aime en France au début du XXIe siècle.Mais c'est davantage.C'est un livre qui commence comme une histoire de filles, continue comme un polar féministe en milieu cultivé, se mue en thriller de journalisme politique réaliste - au cours duquel l'audacieuse journaliste nous dévoilera les dessous de la privatisation du patrimoine culturel français - et vous laisse finalement, 500 pages plus loin sans les voir, dans le roman d'une époque embrassée dans sa totalité par le prisme de quatre personnages.Cet ambitieux projet romanesque, qui a pris plusieurs années à son auteur, est une réussite totale. D'abord parce qu'il se dévore. Que sa lecture procure un plaisir continu, et qu'il emprunte toutes ses voies pour s'inscrire dans une perspective globale avec une acuité, une ironie et une gouaille bien contemporaines, mais en y superposant le paysage littéraire d'une jeune femme d'aujourd'hui qui, petite fille, réécrivait la fin des romans de la Comtesse de Ségur pour celles qu'elle préférait lire.Cela donne un authentique et passionnant roman français."

  • Depuis la mort de sa compagne, le docteur Morland, médecin français, vit isolé de tous et de tout au fond des steppes russes. Après sa corvée de bois quotidienne, il assiste un jour, à quelques mètres de sa cabane, à un règlement de compte qui se termine mal pour les protagonistes. Sentant que sa tranquillité et son isolement risquent de ne pas durer, l'ermite quitte les lieux, cherchant encore une fois l'isolement le plus total. Las, la police, des truands particulièrement retors et quelques membres des services de renseignements russes se lancent à la poursuite de cet innocent témoin... qui va découvrir l'hospitalité pour le moins particulière des psychiatres et des policiers russes. Cauchemardesque et kafkaïen mais bougrement dépaysant. Que nous sommes loin de la COVID et du confinement.
    La suite de Mortelle canicule, publié l'année dernière. On y retrouve le personnage principal, le docteur Morland, exilé dans les neiges isolées de l'ex-Union soviétique. Nul besoin cependant d'avoir lu Mortelle canicule pour apprécier ce roman. Les deux livres sont indépendants.
    Un sujet bigrement tendance : la vie isolée dans l'immensité des forêts de Russie. Aussi passionnant et enthousiasmant que les livres de Sylvain Tesson, le suspens en plus.
    Le système policier et politique de la Russie de Poutine vu par un policier français, russophile invétéré. Où l'on découvre que si l'URSS c'est du passé, le système concentrationnaire et policier reste peu ou prou le même. Saisissant et inquiétant.
    Des descriptions incroyables, saisissantes : Le système carcéral russe, les fameux hôpitaux psychiatriques, la vodka, l'immensité des steppes, la chaleur des rares habitants, la froideur des derniers supports d'un système policier en fin de course nostalgiques de l'ex-URSS.

  • Journal de la Kolyma est une road story. Jacek Hugo-Bader y raconte son voyage au long de la Route de la Kolyma, qui relie Magadan à Iakoutsk en 2025 kilomètres. Un voyage pavé de rencontres, d'expériences et d'émotions.
    En référence aux Récits de la Kolyma de Varlam Chalamov et à L'Archipel du goulag de Soljenitsyne, Hugo-Bader évoque le terrible passé de la région. La Kolyma, au climat extrêmement rude et riche de nombreuses mines d'or, d'argent et d'uranium, a été le lieu d'exil d'une multitude de prisonniers soviétiques. Mais ce n'est pas ce passé que le reporter polonais veut mettre en avant : ce sont les gens qui, aujourd'hui, vivent dans ces régions reculées. Il fait ainsi le portrait de Dima le tchékiste, gras et bruyant ; de Natacha, 79 ans, fille de Iejov, le chef de la police secrète sous Staline, responsable de millions de morts ; du chien Bobik ; de l'oligarque Alexander ; et, au début de l'ouvrage, de la chamane iakoute Dora, comme pour placer son récit et son voyage sous la protection des esprits...
    Sous la plume d'Hugo-Bader, les conversations avec les habitants et les voyageurs de passage prennent vie, les situations cocasses ou inquiétantes se dessinent nettement. Le journaliste se met lui-même en scène dans son texte, devenant le guide explicite du lecteur le long de la Route de la Kolyma.
    Un reportage littéraire au coeur de la Kolyma, un territoire situé à l'extrême est de la Russie, tristement célèbre pour ses camps de prisonniers soviétiques. Dans la lignée de Kapu´sci´nski et de la tradition polonaise du reportage littéraire, Jacek Hugo-Bader plonge au coeur de cette région reculée, en donnant la parole à ses habitants.

    Avant de devenir journaliste du grand quotidien Gazeta Wyborcza, Jacek Hugo-Bader a travaillé dans l'épicerie, le fret ferroviaire, la filière porcine, le conseil matrimonial et la distribution. Durant toutes ces années, il fut membre de l'opposition anticommuniste en Pologne. Spécialiste de l'ex-URSS, il a également fait des reportages à bicyclette en Chine, en Mongolie et au Tibet. Jacek Hugo-Bader est né en 1957.


  • "Congratulations !
    You have won the competition !"

    C'est à ce moment, grâce à un simple coup de fil, que j'ai compris que ma vie changerait à tout jamais. Nous n'avions pas encore vendu une seule bouteille de vodka et elle venait d

  • Mojito ... La star de l'apéro !
    Découvrez 22 recettes de délicieux cocktails, ainsi que des idées de variantes.

  • On en connaît qu'un seul, le vrai, le délicieux cannelé bordelais... Pourtant cette petite merveille croquante et fondante se parfume avec bonheur ! Brigitte Namour, auteur de "Craquez pour les petits biscuits !" et "Craquez pour les biscuits apéro !" décline les cannelés en 30 recettes : classiques pour le goûter, mini-sucrés pour un café ou un thé gourmand, et aussi mini-salés pour l'apéro !

  • Toutes les recettes indispensables pour réussir vos apéros ! Brochettes de thon, crevettes et mangue, mini-rouleaux de printemps, accras de morue, tarama maison, bonbons de foie gras, mini-burgers, mojitos à la fraise, sangria rose... Convivialité assurée !

  • Carole Saturno vous invite à un voyage très gourmand pour vous faire partager ses meilleures recettes italiennes ! Découvrez une cuisine familiale, chaleureuse et conviviale et des recettes idéales pour tous les jours comme pour ceux de grandes tablées !Sans oublier des infos sur les ingrédients et les ustensiles, toutes les bases, les gestes incontournables, des astuces et des centaines de photos en pas à pas.Antipasti, primi, secondi et dolci... Cuisiner italien, c'est easy !

  • « Mon client préféré ! Votre passage s'est fait rare ces derniers temps. Quoi ? Vous étiez souffrant ? Buvez donc une vodka ! Voici la carte. Vous n'avez pas aimé la bière qu'on vous a servie ? Pas grave, je la mets de côté pour la prochaine fois. Les musiciens arrivent, Monsieur... en vous souhaitant une très bonne soirée. »
    D'étranges phénomènes ont lieu au café Voland quand les musiciens commencent à jouer... Le patron est un chat, et les clients sont invités à se loger une balle dans la tête. Quand la musique russe envahit les coeurs et réveille les passions les plus fortes, tout devient possible.

  • Ces six nouvelles prouvent, selon la conviction de l'auteur, que seul « le hasard écrit la vie sentimentale, passionnelle et amoureuse des êtres ». Les trois premières ont pour cadre les USA, pays des sodas : voici l'explication socioculturelle du phénomène du Rodéo, la rencontre avec une jeune femme-lumière, les péripéties du voyage d'un cynique avec une auto-stoppeuse désinvolte. Les trois nouvelles suivantes ont pour décor la Pologne, pays des vodkas : la femme de l'Ambassadeur est trop portée sur l'époque Tang, la danseuse nue de Katowice s'invente généreusement une doublure, le souvenir d'un amour d'enfance brûle encore. Finesse du trait psychologique, humour, rigueur de la construction, connaissance efficace des sociétés mises en scène, de leur histoire contemporaine et de leur folklore profond, agilité de l'écriture font l'intérêt passionnant de ces six histoires.

  • Para los no iniciados, un cóctel es sólo una bebida. Sin embargo, los expertos como Jane Rocca saben que todos los combinados tienen su carácter, y que cada uno de ellos posee sus particularidades y proporciona algo esencial en la vida. Así, la autora nos muestra lo chic y glamurosa que es una copa de cava, cómo nos induce al coqueteo el ron, o lo adecuada que es la ginebra para las más románticas, el sake para aquellas que están dispuestas a probar algo diferente, el vodka para las mujeres arriesgadas, el tequila para las chicas que saben salir de fiesta y el whisky para las mujeres a las que les gusta disfrutar de bebidas fuertes.
    El quid está en tomarse la vida con un poco de frivolidad y saber preparar un cóctel carrera de ron para ambientar una tarde de relax o un Janis Joplin para momentos intensos.
    Desde el Manhattan al mojito, pasando por el cava real o el verano londinense, aquí se incluyen tanto los combinados más clásicos como las nuevas y asombrosas creaciones que están de moda, así como los favoritos de los bármanes. Con sugerentes y elegantes dibujos de Kat Macleod, este es un libro capaz de levantar la moral a cualquiera.

  • Réalisez vous-même vos foies gras et terrines et soyez fiers de dire à vos convives : « c'est moi qui l'ai fait » ! Des recettes faciles à réaliser, avec des pas à pas pour maîtriser les bons gestes.
    Cook it yourself, une collection 100 % fait maison pour plus de goût et de qualité à moindre frais !

empty