• Avec Présentes Lauren Bastide signe un manifeste féministe ultra-documenté, nourri par les réflexions des militantes les plus inspirantes d'aujourd'hui. Un livre à mettre entre toutes les mains, pour mieux comprendre les nouvelles luttes féministes de l'après-#MeToo.
    " Être visibles. Marcher dans la rue sans peur. Exprimer haut et fort nos opinions. C'est ce que la société interdit aux femmes. Et c'est le programme de ce livre.
    Messieurs qui tenez les manettes, si vous voulez régler le problème, les chercheuses et militantes féministes ont fait le boulot. Les mécanismes sont identifiés, les solutions existent. Tout est là.
    Ce qu'il manque maintenant, c'est votre volonté. Or, chaque jour, on constate qu'elle est nulle. Manifestement, l'idée de vivre dans un monde où les femmes seraient vraiment les égales des hommes ne vous emballe pas plus que ca ". L.B.
    Avec
    Présentes, Lauren Bastide signe un manifeste féministe ultra-documenté, nourri par les réflexions des militantes les plus inspirantes d'aujourd'hui. Un livre à mettre entre toutes les mains, pour mieux comprendre les nouvelles luttes féministes de l'après-#MeToo.

  • Des vitrines vides et sombres, des façades aveugles, des stores métalliques baissés. Calais, Agen, Landerneau, Avignon, Lunéville... La crise urbaine ronge les préfectures et sous-préfectures, les détruit de l'intérieur. Les boutiques abandonnées ne constituent que le symptôme le plus fl agrant d'un phénomène plus large : la population stagne, les logements sont vacants, le niveau de vie baisse. Alors que se passe-t-il ? L'offensive délibérée de la grande distribution, en périphérie, tue les commerces du centre-ville et des quartiers anciens, et sacrifi e les emplois de proximité. En outre, les modes de vie sont fortement liés aux modes de déplacement. Partout, la voiture individuelle reste considérée comme une obligation, un dû. Or, parce qu'elle occupe de l'espace et génère bruit et pollution, la motorisation contribue largement à l'asphyxie des villes. Comment la France peut-elle sauver ses villes ? Aucune solution miraculeuse, mais une série de petits pas, de décisions empreintes de sobriété.

    Nouvelle édition revue et enrichie avec une introduction inédite de l'auteur et 40 recommandations pour comprendre la crise urbaine et y remédier.

  • L'ouvrage de José Luis Romero constitue un condensé remarquable de l'histoire de la conquête de l'Amérique du Sud et du développement par les villes de ce continent. Il situe son analyse à partir de l'Europe et, plus particulièrement, de la péninsule ibérique à la fin du XIVe siècle, et la poursuit jusqu'à l'Amérique latine du XXe siècle. Quatre décennies après sa publication, cet ouvrage est devenu un classique de l'historiographie latino-américaine. À la fin de sa vie, José Luis Romero tire de son expérience d'historien des sciences urbaines européennes une hypothèse sur le processus historique latino-américain. Celle-ci apparaît dans son livre comme le résultat d'une tension, d'un conflit et d'une intégration entre la ville et la campagne. José Luis Romero reconstruit les divers plans d'une même réalité : l'économie, les groupes sociaux, les modes de vie, la politique et le pouvoir, les mentalités, les idéologies, se rencontrent et s'affrontent au sein de l'espace urbain. Le cheminement de sa théorie parcourt plusieurs étapes qui ont fait date en sociologie urbaine : la ville parvenue, la ville créole, la ville aristocratique, la ville bourgeoise et la ville des masses. Ce livre déroule l'histoire d'une société bouillonnante, captivante et contradictoire à partir de très nombreuses sources, à la fois historiques, artistiques, littéraires et architecturales.

  • « Le Brexit m'excite
    c'est incroyable
    c'est la première fois
    qu'une nation se jette par la fenêtre
    en plein orgasme »

  • «Condamné au vagabondage pour manque de conformisme, j'ai appris les leçons silencieuses des environnements que j'ai fréquentés.»
    Dans cet ouvrage autobiographique, Thierry Pardo raconte les voyages qui ont contribué à son éducation et à celle de ses deux enfants, hors des sentiers battus de l'école. Du Népal au Nunavik en passant par La Paz et Marrakech, il décrit comment les paysages naturels et humains lui ont appris bien plus que n'importe quelle institution scolaire. Le mystère des forêts, le tumulte des villes, le silence des déserts, l'ivresse des montagnes, la profondeur des mers... Tous les éléments sont convoqués pour incarner ce pouvoir de transformation que le voyageur recherche.
    Il en ressort une méditation sur la condition humaine, le rapport à l'autre, la solitude et la liberté, mais aussi sur le tourisme de masse, les moyens de transport et la photographie. Rédigé en hommage au poète Kenneth White et inspiré d'auteurs tels que David Thoreau, Elisée Reclus ou Gaston Bachelard, cet ouvrage nous invite à retrouver notre intimité avec la nature et notre solidarité avec l'univers.
    «Le vagabondage est un cadeau que j'offre à mes enfants parce qu'au-delà des multiples apprentissages, de l'ouverture sur le monde et sa mosaïque de cultures, l'aventure au quotidien procure un rapport apaisé aux risques et aux aléas de la vie.»

  • Onde de choc sans precedent a l'echelle du globe, la crise du coronavirus a revele plus que jamais les limites de la mondialisation, accelerant notre prise de conscience des desequilibres qui frappent la planete.

    A rebours des discours sur la demondialisation, la decroissance ou l'imminence d'une catastrophe ineluctable, Dominique Mockly demontre que nos societes peuvent rebondir positivement et reprendre la main sur la spirale d'emballement caracteristique des dernieres decennies.

    Face a un monde en « surchauffe », choisir la voie de la « mondialisation decompressee » nous donnera l'occasion de grandir collectivement, de franchir un stade de maturite supplementaire et d'ecrire une nouvelle page de creation de valeur partagee pour l'humanite.

    Convaincu que les entreprises ont un role complementaire de la puissance publique a jouer dans ce mouvement progressif de decompression, Dominique Mockly plaide pour une meilleure articulation entre les differentes echelles territoriales et l'ensemble des acteurs de l'economie, afin de donner naissance a un systeme plus resistant, reactif et respectueux de la diversite. Son message, pragmatique et volontariste, offre des solutions et des eclairages inedits a tous ceux qui souhaitent reinventer la mondialisation. 

  • Jean Viard dresse un portrait de la France bien différent des images courantes. La place du travail a évolué, la carte de France s'est transformée, le tri social par origine ou par âge a accéléré. Les choix de modes de vie priment de plus en plus sur les choix professionnels, les vies s'allongent et sont "discontinues", la mobilité virtuelle bouscule la mobilité physique, les extra urbains repeuplent les campagnes...
    La France de Jean Viard est une société du bonheur privé et du malheur public, où nous vivons une véritable dépression collective quand le politique est incapable de saisir le changement, de l'impulser, de l'accompagner.

  • Guide Ulysse Explorez la Gaspésie et le Bas-Saint-Laurent, l'outil idéal pour planifier un voyage et tirer le maximum de votre séjour : attraits, activités, restaurants, boutiques, bars, hôtels.
    Le guide Ulysse Explorez la Gaspésie et le Bas-Saint-Laurent est l'outil idéal pour planifier un voyage et tirer le maximum d'un séjour dans ces superbes régions du Québec. Tout en couleurs et en photos, le guide de voyage Explorez la Gaspésie et le Bas-Saint-Laurent est aussi agréable à consulter qu'ultra-pratique grâce à son format de poche et sa structure facile à comprendre en un clin d'oeil. La première section, intitulée " Le meilleur de la Gaspésie et du Bas-Saint-Laurent ", met en lumière à l'aide de listes thématiques ce que la destination a de mieux à offrir et facilite l'organisation générale de son séjour selon ses envies, tout en ciblant les incontournables. Le chapitre " Découvrir la Gaspésie et le Bas-Saint-Laurent " propose ensuite une série d'itinéraires clés en main pour ne rien manquer des villes et villages de la région : Le Bas-Saint-Laurent au gré du fleuve Saint-Laurent ; Le Bas-Saint-Laurent entre mer et montagnes, une incursion dans l'arrière-pays forestier et tranquille, où l'on côtoie patrimoine et accueil chaleureux; Le Témiscouata, région de lacs et de collines boisées prisée par les amateurs de plein air; La Haute-Gaspésie, où s'étend le parc national de la Gaspésie; La pointe de la Gaspésie, réputée pour son célèbre rocher Percé, le magnifique parc national Forillon et ses villes de Gaspé et de Percé; ou encore La baie des Chaleurs. Pour chaque itinéraire, un plan double-page clair et précis permet de se repérer dans le secteur couvert, avec localisation des attraits, activités et lieux d'hébergement. Impossible de louper quoi que ce soit! Un système d'étoiles et les coups de coeur d'Ulysse guident le lecteur vers les adresses qui se démarquent. Le chapitre " La Gaspésie et le Bas-Saint-Laurent pratique ", bourré de renseignements utiles pour mieux voyager, complète l'ouvrage. À tout cela s'ajoutent des cartes additionnelles à l'intérieur de couvertures dépliantes : vue générale des deux régions et zoom sur les parcs nationaux.

  • Urbanisation fulgurante, concentration des richesses, fractures sociales, hausse de la consommation énergétique et des émissions de gaz à effet de serre... Depuis quelques années, l'organisation des villes s'est imposée comme une clé pour relever les principaux défis économiques, sociaux et écologiques de notre temps. Longtemps considérées comme des sources de problèmes, les villes sont de retour sur le devant de la scène politique. Elles sont désormais regardées comme les lieux où s'inventent toutes les solutions : des nouveaux modèles économiques (circulaire, collaboratif, résilient...) aux systèmes énergétiques émergents (solaire, méthanisation, géothermie...), en passant par des modes de mobilité novateurs (transports par câble, voiture électrique, vélos...), des formes culturelles inédites (art urbain, festivals, événements...) et des pratiques de la démocratie renouvelées (participation citoyenne, cité wiki...). *L'éco-urbanisme* est cette approche transversale qui vise à donner à toutes ces initiatives la cohérence qui leur manquait. « Nous avons cherché à montrer que cette mutation laissait le champ libre à de nombreux possibles et que nous en étions tous acteurs », écrivent Jean Haëntjens et Stéphanie Lemoine. Ils présentent dans cet ouvrage des exemples concrets de villes préfigurant, aux quatre coins de la planète, les écocités de demain. L'enjeu est de taille : selon les deux auteurs, l'organisation des villes pourrait devenir, au XXI

  • Amiante, Déchets de guerre, marées noires, radioactivités, PCB, Pesticides, perchlorates.... Les pollutions et les risques qui menacent la santé, l'environnement et la biodiversité sont multiples, souvent minorés et parfois même ignorés. Région par région, département par département et dans les plus grandes villes de France, ce document fondé sur des recherches historiques et les dernières actualités informe, éclabousse et alerte. Cet inventaire inédit explore la France métropolitaine, la Corse, les Antilles, la Guyane et la Nouvelle-Calédonie.

  • Pour se déplacer, on peut marcher, ou utiliser des transports . Avec ce livre, l'enfant découvrira les différents moyens de transports inventés par l'homme, pour se déplacer sur terre, dans l'air, ou en mer.

    Cette collection est une reprise des Imageries adaptés aux plus petits. Chaque sujet est traité en 9 doubles pages avec des dessins précis et des textes courts, riches en informations.

    Idéal de 3 à 6 ans.

  • En août 1494, le médecin et géographe Jérôme Münzer quitte Nuremberg, accablée par la peste, pour entreprendre, jusqu'au mois d'avril 1495, un voyage à travers la France, l'Espagne et le Portugal. Le texte présenté ici, traduit du latin à partir de l'édition donnée en 1920 par Ludwig Pfandl, dans la Revue hispanique, concerne les parties espagnole et portugaise du voyage. À travers son récit, bâti à partir de notes prises tout au long du trajet, Münzer fait partager sa découverte des pays de la péninsule ibérique fort peu de temps après l'annus mirabilis que fut 1492, où la « découverte » de l'Amérique survint en même temps que la fin de la Reconquête. Il offre un tableau passionnant des populations et de leurs moeurs, alors que chrétiens, juifs et musulmans se côtoyaient encore. Il dépeint les villes (Barcelone, Madrid, Lisbonne), les monastères et sanctuaires (Montserrat, Poblet, Guadalupe, Saint-Jacques-de-Compostelle), présente les aspects économiques et culturels, permet de rencontrer les grands personnages de l'époque, comme les Rois Catholiques.

  • «Dans cinq ans, les taxis n'existeront plus!». Il y a quelques annees seulement, c'est avec ces mots qu'un homme politique francais condamnait les taxis a un ancien monde promis a disparaitre. Aujourd'hui, apres avoir fait leur revolution culturelle et digitale, ces derniers restent au coeur du nouveau monde et sont plebiscites par une cli- entele urbaine toujours plus exigeante.

    Entrepreneur, dirigeant d'un groupe leader des services de mobilite, Nicolas Rousselet vit au quotidien la revolution urbaine mais affronte aussi les nombreuses idees recues et fantasmes qu'elle suscite.

    Dans son precedent ouvrage, Humaniser l'economie de partage, l'auteur deconstruisait les mythes des nouveaux « barbares » de la Silicon Valley et leur aspiration a une hegemonie cul- turelle. Dans ce nouvel essai, Nicolas Rousselet livre une analyse originale des enjeux de la revolution technologique appliquee a la ville de demain et explore des solutions am- bitieuses pour construire les nouvelles urbanites. 

  • À l'heure où le « marketing urbain » n'est plus considéré comme d'actualité, voire même décrié par certains, cet ouvrage propose de rappeler un certain nombre de principes, à la fois théoriques et opérationnels, qui fondent la solidité de ce concept. Écrit sous la forme d'un essai plutôt que d'un manuel didactique, il démontre combien la triple transition écologique, numérique et sociale à l'oeuvre aujourd'hui dans les territoires en rétablit toute l'acuité, au service du management public local.

    Franck Vallérugo et Patrice Noisette sont docteurs en urbanisme. Ils enseignent à l'Essec Business School.

  • "Mangez mieux, faites les bons choix." Tel est l'adage d'une célèbre application aux six millions de téléchargements, qui scanne les produits alimentaires et fournit une information claire sur leur impact sanitaire, incarnant ainsi la révolution de notre alimentation en ce début de IIIe millénaire.

    Celle-ci repose principalement sur ce dernier mot: le choix. Notre société de consommation entre désormais dans une phase inédite de métamorphose: nous préférons à la consommation de masse une consommation sur mesure pour tous, y compris dans le secteur alimentaire, qui corresponde aux exigences diverses et récentes des citoyens.

    Dans un contexte de digitalisation croissante de la distribution, celle-ci devra savoir préserver, et même développer son rôle et sa mission sociale au service du mieux-vivre-ensemble, notamment à l'échelle urbaine.

    Demain, la distribution sera responsable, agile, inventive, fédératrice, ou elle ne sera pas ! Voici les défis qui donnent naissance à un commerce d'une nouvelle nature: affinitaire, capable de créer de la cohésion entre les êtres et les choses.

    Aux commandes de l'enseigne franprix, reconnue comme le laboratoire d'innovation de la distribution, Jean-Paul Mochet dessine dans cet essai les contours d'une nouvelle consomma-tion, qui retrouve un sens et réinstaure des liens forts, sincères, entre les industriels, les producteurs et les consommateurs- citoyens.

    Une lecture qui redonne au "marchand" et, au-delà, à la "marchandise" leurs lettres de noblesse.

  • Presque toutes les villes, grandes et petites, sont le théâtre de projections et d'installations permettant d'investir l'espace public et de réduire la durée et l'obscurité de la nuit. Le phénomène qu'est la mise en scène de la lumière a pris de l'ampleur au cours des dernières décennies grâce, entre autres, aux technologies qui ne cessent de se perfectionner et de devenir plus inventives, plus performantes, plus résistantes à diverses contraintes, permettant de concevoir et de réaliser des projets jusqu'à tout récemment inimaginables. Les pratiques et les attentes des artistes et du public se sont aussi transformées, et on a vu apparaître des approches axées sur l'art relationnel, l'art d'intervention, le Net art et les médias sociaux mettant directement à contribution les citoyens dans l'espace public de la nuit.

    Pour répondre à une demande plus grande - provenant parfois d'initiatives d'artistes, d'organisations ou de regroupements de citoyens, mais aussi du secteur privé et des institutions publiques, des villes et des musées -, les recherches sur la mise en scène de la lumière se sont donc récemment multipliées. Ces dernières sont reprises dans le présent ouvrage, articulées autour d'exemples et de réflexions d'artistes, de pionniers et de spécialistes du domaine artistique. L'ensemble des projets, des réflexions et des positions présentés ici couvre un très vaste spectre, dénotant l'ampleur et la complexité de la mise en scène de la lumière dans le milieu urbain et, plus largement, dans l'espace public. La lumière retrouve ici sa place d'élément premier, celui qui rend visible, celui qui fait circuler l'énergie et, ultimement, l'élément par lequel la vie advient.

  • Au Québec, les débats sur la pluralité ethnique et religieuse enflamment les esprits, mais n'ont souvent qu'un lien ténu avec les données scientifiques. Dans ce livre, des chercheurs reconnus présentent leurs réflexions sur le sujet. On y trouvera des analyses poussées sur la façon dont les nouvelles migrations transforment les villes et, de plus en plus, les régions ; sur les frontières toujours mouvantes entre le «nous» et le «eux» ; sur la mondialisation, la discrimination ou la cohabitation au pluriel dans les quartiers de Montréal ; sur les lieux de culte et les signes religieux. Fondées sur des travaux qui se sont échelonnés sur plusieurs décennies, et présentées dans un langage accessible, ces recherches novatrices sont ancrées dans la réalité actuelle et portent sur des questions capitales concernant l'avenir du Québec. Travail savant, donc, destiné tant aux universitaires et aux spécialistes qu'à tout lecteur intéressé par les questions du vivre-ensemble et de l'inclusion.

  • Calatayud

    Denis Montebello

    Si j´ai intitulé cette rubrique L´atelier des écrivains, c´est parce que chacun de nous sait bien, même si le livre ou le poème ou le récit s´impose à vous par obéissance, parfois impromptu ou imprévu, que cette traversée ne peut surgir que grâce au travail tenace sur un territoire, et que ce territoire même n´est pas donné à l´avance. Qu´il s´agit de le reconnaître, et que cela ne peut se faire que par l´écriture même.
    Ainsi, dans les livres déjà publiés de Denis Montebello, mais aussi dans son travail de revue, reviennent des récurrences, s´établissent des permanences. Ainsi de l´étymologie, de l´attention aux noms, et que ces noms portent une histoire très ancienne, liée à l´origine de la langue qu´on pratique, le latin par exemple. Ainsi du lieu natal, la spécificité de la terre d´enfance, pour Denis Montebello la ville d´Epinal où son père était journaliste à l´Est Républicain. Ainsi, de l´inscription du narrateur dans son propre texte, et que ça a partie liée au dispositif même de narration, à l´oralité : parce que Denis Montebello enseigne dans un lycée à la Rochelle, ne pas s´étonner si on croise ici sa classe de terminale, le SNES etc. Ainsi, enfin, de ce qui est l´objet permanent du texte : la friction entre le visible, ce qui se manifeste au présent, et ce que l´attention aux noms, à la terre et aux trajets, à l´histoire, dépiste d´invisible dans ce réel (ici, le statut particulier d´un répondeur téléphonique, la notion même d´appel structurant la fiction).
    Je ne savais pas, dans le travail de Denis, qu´existait Calatayud. Ce n´est pas même un titre facile à utiliser pour moi ici, puisqu´une Calatayud à Fontenay-le-Comte s´est mariée à un Bon, cousin germain de mon père, et que c´est un élément personnel en ce moment douloureux.
    Mais peut-être qu´en offrant à publie.net ce récit, Denis Montebello illustre parfaitement ce qui donne sens à notre démarche : expériences d´écriture où c´est le chantier même de pourquoi on écrit, qui s´explore plutôt qu´il se dévoile. Travail sur soi, par appel au monde, ses fissures, ses circulations de parole. La convocation du quotidien pour en briser la surface même.
    Est-ce qu´il faudrait plutôt, pour présenter ce texte, faire une liste de promesses du genre : voilà ce que ça raconte, à vous de savoir la suite ? M´importe ce chantier, et que la question posée à nous tous, c´est que cette circulation du vivant, du présent, s´accommode parfaitement de cet étrange outil de l´écran, à travers lequel c´est aussi ce présent qui résonne, parle, se voit.
    En parallèle, sur publie.net (avec d´autres liens), Immobilier Services, avec 6 planches photographiques de Jean-Louis Schoellkopf, encore un travail sur l´enracinement aux lieux, et le forage par les noms.
    FB

  • Amsterdam n'est pas sulement célèbre pour ses canaux, ni pour son impressionnante
    collection de Rembrandt, Vermeer et Van Gogh, mais aussi pour son musée dédié à Vénus, qui accueille plus de 500 000 visiteurs par an. Les voyageurs du monde entier se pressent dans cet immeuble insolite, à deux pas de la gare, appelé « Le Temple de Vénus ».
    Réunie dès 1985 par Monique Van Marle et son père, cette collection d'oeuvres érotiques est exceptionnelle par la qualité de ses objets, gravures et très anciennes photos. Abandonnant toute idée de voyeurisme, ce musée a l'ambition d'être un endroit privilégié de l'histoire artistique de l'érotisme. L'auteur nous y entraîne pour une visite guidée, aidé dans sa tâche par une iconographie riche et variée.

  • Berlin, auparavant considérée comme une ville puritaine, devint dans les années 1920 la capitale du désir et des moeurs décadentes.

    C'est bien dans cette ville capricieuse qu'un musée exceptionnel, entièrement dédié à l'érotisme, a ouvert ses portes. Laissant de côté tout voyeurisme, le Musée érotique de Berlin est un lieu magique dans lequel l'imagination de l'homme et les objets d'art les plus raffinés se rencontrent.

    Ce livre exceptionnel présente plus de 350 illustrations originales, accompagnées d'une étude majeure rédigée par le professeur d'histoire HansJürgen Dopp. Il recouvre différents aspects de l'érotisme à travers le temps et les continents.

  • Riche de six siècles de galanterie, capitale mondiale de la mode et de l'amour, Paris est le symbole de l'érotisme et d'une sexualité joyeuse. Offenbach, dans La Vie parisienne, avait déjà créé un hymne à la joie des sens.

    L'auteur, avec liberté, adopte la démarche d'André Malraux, en construisant un musée
    imaginaire, dans ce Paris intemporel, où le temps est révolu, l'espace infini et le désir toujours présent.

    L'iconographie est exceptionnelle, elle provient de collections privées, jamais publiées, et couvre cinq siècles de l'histoire coquine de Paris, accompagnée d'un texte universitaire qui permet au lecteur de pénétrer dans un monde jamais vulgaire, toujours subtil, celui sans fin depuis que le premier homme regarda la première femme : l'érotisme.

  • Ce numéro de printemps porte sur un sujet fascinant et pittoresque : la toponymie, livre ouvert sur la petite et la grande histoire d'une région. Les noms des villages, des lacs, des rivières, des routes et des rangs forment une toponymie unique qui permet de parcourir l'âme et la tradition orale de la Gaspésie. Magazine Gaspésie se propose de lever le voile sur l'origine de toutes ces appellations qu'elle soit amérindienne, particulièrement mi'gmaq, française ou britannique. Certaines dénominations sont plutôt baroques : à vous de découvrir ce qui se cache derrière la « craque-à-Madame-Chauvin »! Quelles sont les originalités de la toponymie gaspésienne par rapport au reste du Québec? Que dit-elle sur la mémoire collective particulière de la région? Au-delà des noms officiels existent également une pléthore d'expressions locales que le rédacteur Jean-Marie Fallu et plusieurs autres auteurs se plaisent à lister et à décrypter. Douze articles composent ce grand dossier.

  • Guide Ulysse Explorez la Gaspésie et le Bas-Saint-Laurent, l'outil idéal pour planifier un voyage et tirer le maximum de votre séjour : attraits, activités, restaurants, boutiques, bars, hôtels.
    Le guide Ulysse Explorez la Gaspésie et le Bas-Saint-Laurent est l'outil idéal pour planifier un voyage et tirer le maximum d'un séjour dans ces superbes régions du Québec. Tout en couleurs et en photos, le guide de voyage Explorez la Gaspésie et le Bas-Saint-Laurent est aussi agréable à consulter qu'ultra-pratique grâce à son format de poche et sa structure facile à comprendre en un clin d'oeil. La première section, intitulée " Le meilleur de la Gaspésie et du Bas-Saint-Laurent ", met en lumière à l'aide de listes thématiques ce que la destination a de mieux à offrir et facilite l'organisation générale de son séjour selon ses envies, tout en ciblant les incontournables. Le chapitre " Découvrir la Gaspésie et le Bas-Saint-Laurent " propose ensuite une série d'itinéraires clés en main pour ne rien manquer des villes et villages de la région : Le Bas-Saint-Laurent au gré du fleuve Saint-Laurent ; Le Bas-Saint-Laurent entre mer et montagnes, une incursion dans l'arrière-pays forestier et tranquille, où l'on côtoie patrimoine et accueil chaleureux; Le Témiscouata, région de lacs et de collines boisées prisée par les amateurs de plein air; La Haute-Gaspésie, où s'étend le parc national de la Gaspésie; La pointe de la Gaspésie, réputée pour son célèbre rocher Percé, le magnifique parc national Forillon et ses villes de Gaspé et de Percé; ou encore La baie des Chaleurs. Pour chaque itinéraire, un plan double-page clair et précis permet de se repérer dans le secteur couvert, avec localisation des attraits, activités et lieux d'hébergement. Impossible de louper quoi que ce soit! Un système d'étoiles et les coups de coeur d'Ulysse guident le lecteur vers les adresses qui se démarquent. Le chapitre " La Gaspésie et le Bas-Saint-Laurent pratique ", bourré de renseignements utiles pour mieux voyager, complète l'ouvrage. À tout cela s'ajoutent des cartes additionnelles à l'intérieur de couvertures dépliantes : vue générale des deux régions et zoom sur les parcs nationaux.

  • Ce recueil de poèmes rassemble la plupart des premiers poèmes que Christophe Gervot a écrit durant sa jeunesse. D'une part, alors qu'il était étudiant en langues vivantes, selon ce qu'il vivait dans sa ville d'adoption, ou lorsqu'il regagnait son lieu d'enfance, au gré des rencontres avec les personnes qui comptaient pour lui ou de leur souvenir. Et d'autre part, les nouveaux poèmes qu'il a recommencé à écrire récemment, en 2020, en raison de rencontres également et de son devenir de psychanalyste, d'artiste et d'écrivain installé, dans un style plus fluide.

empty