• L'armée des ombres

    Joseph Kessel

    • Hatier
    • 21 Mars 2012

    OEuvre en extraits longs, en lien avec le thème « Agir dans la société » du nouveau programme de français en 3e.
    Résumé
    Dans un roman construit comme un thriller, Joseph Kessel retrace le parcours de ces hommes et de ces femmes - incarnés ici par Philippe Gerbier, Le Bison, Lemasque, Mathilde, Petit Jean - qui ont choisi la voie difficile de la Résistance au péril de leur vie.
    Un des chefs-d'oeuvre de l'écrivain et le roman-symbole de la Résistance.
    L'auteur
    Fils d'émigrés juifs, Joseph Kessel (1898-1979) a été engagé volontaire durant la guerre de 1914-1918, puis résistant pendant la Seconde Guerre mondiale. Son oeuvre de journaliste et romancier se signale par son goût de l'aventure et son engagement.
    L'édition Classiques & Cie collège
    Soigneusement annoté, le texte est associé à un dossier illustré, qui comprend :
    - un guide de lecture intitulé « Un roman engagé sur la Résistance », avec des repères, un parcours de l'oeuvre et un groupement de documents,
    - une enquête documentaire, « Pourquoi et comment est née la Résistance ? ».

  • Sous l'Occupation, les collabos étaient les partisans d'un engagement sans réserve aux côtés d'Hitler. Voici les portraits de treize d'entre eux, mégalomanes aux ambitions recuites, gangsters sans états d'âme et autres jusqu'au-boutistes.
    Fondée sur des archives inédites produites par la police et l'institution judiciaire, cette série de treize portraits plonge le lecteur dans le monde de la collaboration-ultra, dévoilant ses ressorts intimes, ses logiques cachées et son étonnante diversité : du politicien venu de la gauche au militant fasciste de toujours, du discoureur professionnel au cagoulard-milicien, en passant par le gangster fourvoyé dans la « Gestapo française ».

  • Memoires

    Blum/Birnbaum

    Introuvables depuis des dizaines d'années, Archidoc réédite les deux plus importants écrits autobiographiques de Léon Blum, figure majeure de notre histoire contemporaine.
    Le 15 septembre 1940, Léon Blum est arrêté près de Toulouse et conduit au château de Chazeron, dans le Puy-de-Dôme. Mis aux arrêts, il sait qu'il fait figure de bouc émissaire. Car il incarne le socialisme et la République, mais aussi le Juif hai que le régime de Vichy entend exclure de la nation.
    Loin de se laisser abattre, il entreprend d'écrire ses Mémoires. Rédigés à vif, ils s'imposent comme l'un des récits les plus justes, les plus hauts en couleur d'un moment traumatisant de l'histoire nationale. L'homme du Front populaire y livre le récit de l'effondrement subit de la IIIe République. Et brosse les portraits acérés des protagonistes qui s'affrontent au moment où la France bascule dans la lâcheté quasi générale.
    C'est dans ce même état d'esprit qu'il entreprend, dans la sinistre prison de Bourrassol, la rédaction d'À l'échelle humaine, achevé en décembre 1941. Ne doutant pas que l'Allemagne sera vaincue, il appelle la jeunesse à une " révolution morale ", afin de reconstruire la nation " dans l'esprit de 1789 ". Ce texte réputé se veut " un cri d'espoir dans la victoire prochaine d'une France fidèle à ses traditions spirituelles " (Pierre Birnbaum).

empty