• « Esclaves, ne maudissons pas la vie. » Lire Arthur Rimbaud vous condamne à partir un jour sur les chemins. Chez le poète des Illuminations et d'Une saison en enfer, la vie s'organise dans le mouvement. Il s'échappe hors de l'Ardenne, cavale dans la nuit parisienne, court après l'amour en Belgique, se promène à Londres puis s'aventure à mort sur les pistes d'Afrique. La poésie est le mouvement des choses. Rimbaud se déplace sans répit, changeant de point de vue. Son projet : transformer le monde par les mots. Ses poèmes sont des projectiles, des bouquets de feu : cent cinquante ans plus tard, ils nous atteignent encore. Qu'avons-nous fait de nos douleurs ? Au temps où le monde était paralysé par un virus chinois, Sylvain Tesson a cheminé une saison avec Arthur Rimbaud. La marche - état suprême de la poésie - est, avec la littérature, l'antidote à l'ennui.

  • La lecture du Petit Prince, à dix-sept ans ans, a marqué pour Stan Rougier le début d'une grande « aventure » spirituelle avec Antoine de Saint Exupéry. C'est lui, en effet, qui parvint à le détourner du matérialisme ambiant. En renouvelant le langage de la recherche de Dieu, l'aviateur-poète lui ouvrait les portes de sa vocation religieuse. Durant plus de soixante années, Stan Rougier a pu constater combien les oeuvres de Saint Exupéry répondaient à la soif de sens des jeunes qui « avaient mal de la poussée de leur âme ». L'âme humiliée réclame son dû.Loin de se contenter d'exprimer une dette personnelle, ce livre est aussi l'occasion, pour Stan Rougier, de restituer toute l'intensité de la quête intérieure d'Antoine de Saint Exupéry et de mettre en lumière la place centrale que les Évangiles y ont réellement prise.« Que peut-on dire aux hommes ? » est ainsi, tout à la fois, un sillage dans la quête du sens de la vie, une invitation à l'enchantement de l'âme et à la redécouverte d'un des plus grands écrivains français du XXe siècle.

  • « La Parole du Seigneur demeure pour toujours. Or cette parole, c'est l'Évangile qui vous a été annoncé » (1 P 1, 25 ; cf. Is 40, 8). Avec cette expression de la première Lettre de saint Pierre, qui reprend les paroles du prophète Isaïe, nous sommes placés face au Mystère de Dieu qui se communique lui-même par le don de sa Parole. Cette Parole, qui demeure pour toujours, est entrée dans le temps. Dieu a prononcé sa Parole éternelle de façon humaine ; son Verbe « s'est fait chair » (Jn 1, 14). C'est cela la Bonne Nouvelle. C'est l'annonce qui traverse les siècles, pour arriver jusqu'à nous aujourd'hui.Benedictus PP XVI

  • L'ouvrage ici présenté, Zundel le publie pour la première fois en 1926, sous le pseudonyme de frère Benoît. Il avait, en effet, fait l'expérience de la liturgie à Einsiedeln, chez les Bénédictins, où il résida comme élève de 1913 à 1915, Abbaye dont il devint oblat en 1921. Signer de cette manière, c'était, pour Zundel, payer sa dette envers les moines de saint Benoît; c'était aussi marque de réserve et d'humilité de sa part. Il devra finalement sorti de l'incognito et signer de son nom Le Poème de la Sainte Liturgie, ouvrage revu, corrigé et amplifié, publié en 1934.L'actualité de cet ouvrage est évidente. Le lecteur en sera facilement convaincu, surtout après avoir pris connaissance de la préface.Zundel fut l'un des précurseurs du renouveau liturgique qui précéda le Concile Vatican II. La première édition a été adaptée aux séquences de la liturgie post-conciliaire.

  • Saint Augustin n'a pas écrit de traité de christologie ; mais le Christ est partout présent dans sa vie, sa pensée, ses oeuvres. Il mène une quête passionnée et difficile de la Vérité, entièrement menée dans le champ du christianisme et qui aboutit à l'expérience décisive du mystère de l'humilité du Verbe incarné.Pour Augustin, « pasteur d'âmes » durant près de quarante années, l'assemblée liturgique est le lieu par excellence de la christologie, parce que c'est le centre générateur de la vie chrétienne: l'interprétation christique des Écritures, la célébration du sacrifice du Christ, l'actualisation de son mystère dans l'Église, l'initiation et la participation des chrétiens, leur incorporation au Christ, leur édification spirituelle au sens fort, la foi et l'intelligence de la foi.L'immense production théologique d'Augustin est à peu près entièrement occasionnelle, faite de réponses à diverses sollicitations d'amis, de disciples ou d'adversaires. Les grandes controverses qu'il eut à mener avaient toutes des enjeux christologiques d'importance : contre le manichéisme, contre le donatisme, contre le pélagianisme...« Le Christ Dieu est la Patrie où nous allons, le Christ Homme est la Voie par où nous allons. C'est à Lui que nous allons, par Lui que nous allons. » (Sermon 123, 3, 3.)Une collection de référence en christologie sous la direction de Monseigneur Doré.

  • S'il appartient certes à la vocation de la collection Jésus et Jésus-Christ de présenter les aspects particuliers que la figure du Christ adopte chez tel auteur dans tel contexte culturel, il est tout aussi important qu'elle offre périodiquement au lecteur un ouvrage plus synthétique faisant le point sur l'état de la christologie dans sa figure d'ensemble. L'étude de Jean-Louis Souletie que voici est de cette seconde veine. Se proposant, selon une optique théologique qui lui est chère, de « désigner » théologiquement le présent, l'auteur nous conduit à mesurer l'immense chemin parcouru, depuis le classique traité De Verbo Incarnato tel qu'il était présenté dans la théologie académique préconciliaire, jusqu'au paysage étonnamment diversifié qui est aujourd'hui celui du discours théologique sur le Christ.À lire les pages où Jean-Louis Souletie présente avec talent l'extraordinaire diversité de la christologie contemporaine, on est enclin à conclure qu'une telle variété d'approches ne saurait résulter de la seule pluralité des auteurs et de leurs perspectives, comme on est trop vite porté à le croire! À la vérité, elle exprime et traduit bien plutôt quelque chose qui se situe à la fois en deçà et au-delà de cette pluralité, à savoir la richesse même du Christ. Si la christologie est riche, ce ne peut être qu'en conséquence de la « richesse insondable » du mystère du Christ comme tel: une richesse qui permet et même appelle de soi une grande variété d'approches, de points de départ, de perspectives.Une collection de référence en christologie sous la direction de Monseigneur Doré.

  • Cet ouvrage n'a pas d'équivalent, ni en français, ni en aucune autre langue. C'est une oeuvre de première main, reflet ou relais du dernier état de la recherche, originale et personnelle s'agissant de points jusqu'ici obscurs ou controversés, et ouvrant aussi à d'ultérieures recherches. Après avoir soigneusement situé la figure attachante et l'oeuvre décisive d'Athanase dans le contexte intellectuel et ecclésial d'Alexandrie au IVe siècle, Charles Kannengiesser introduit le lecteur à la notion clé de la christologie athanasienne: celle de l'Incarnation du Verbe. Les textes sur le Christ et la doctrine du Christ d'Athanase sont largement pris en considération et toujours cités dans une traduction originale.Charles Kannengiesser nous fait découvrir un croyant et un pasteur attachant, désireux d'attester sa foi : il y a certes une différence et une distance qualitative infinies entre Dieu et l'homme ; mais, en son propre Verbe véritablement venu en notre chair, cet abîme, Dieu lui-même l'a franchi, à tout jamais et pour nous.Une collection de référence en christologie sous la direction de Monseigneur Doré.

  • Cet ouvrage expose d'abord les fondements du discours dogmatique. Il s'attache ensuite aux Confessions de foi, et plus largement au développement des dogmes trinitaires et christologiques d'avant et d'après le concile de Nicée (325)

  • Le Pape François médite la Bible ! Des homélies inédites et exclusives du cardinal Bergoglio adressées à tous, un appel à se tourner vers les humbles, les petits, les pauvres...
    La découverte de la spiritualité d'un pape qui a laissé très peu d'écrits avant son élection.

  • Cahier de français conçu pour les élèves du second cycle du primaire. Au cours de ces trois années d'apprentissage, l'élève complète une série de tableaux de conjugaison; il peut se référer en tout temps à la conjugaison des verbes modèles et évaluer lui-même ses connaissances.

  • Ce livre est comme la conclusion et le couronnement des trois volumes du Pe

empty