• Cet essai fut rédigé fin 1939; il resta inédit du fait de la guerre. Cinquante ans après, il n'en garde pas moins une étonnante actualité. Aussi aidera-t-il à cette libération intérieure à laquelle tout homme aspire au moins secrètement.
    L'auteur nous engage sur le chemin étroit et exigeant, le seul authentique, d'un pèlerinage aux sources les plus profondes de notre vie intellectuelle et spirituelle. Ce faisant, il déjoue admirablement la tentation de facilité qui consiste à n'en rester qu'au stade d'une biologie primaire, trop encombrée de préjugés trompeurs ou d'idées toutes faites. Le plus souvent en effet, "l'homme reste à faire": tel est le programme dont cet ouvrage nous dit la nécessité et nous montre la voie.
    À Jésus qui venait de déclarer: "Je suis venu dans le monde pour rendre témoignage à la vérité", Pilate avait répliqué: "Qu'est-ce la vérité?". Cette fausse réponse continue de nous interroger viscéralement; et M. Zundel nous propose l'éclairage vif et pertinent de la parole du Christ.

  • Shipun et son fils, Nipishish, sont inséparables. Quand ils partent à la chasse à la perdrix, Nipishish observe son père avec attention. Il ap­­prend à chasser pour manger, pas pour tuer. La chasse donne un sens à sa vie d'enfant amérindien. Shipun adresse une prière à l'oiseau. Il arrête de respirer et appuie sur la détente. Le coeur de Nipishish cesse de battre.

  • Une précarité, une perte : ce petit art de vivre pourrait-il arriver dans ses retranchements, fragilisé par le temps et une certaine usure des efforts ? Une crainte, mais empreinte de désir, car il s'y glisse aussi une persévérance, une prédisposition pour quelques échappées de lumière et de beauté.

    J'ai pensé trouver au retour un paquet, une lettre, une fleur. Cela suffisait pour me donner l'envie de rentrer. J'étais déjà préparée à ce qu'il n'y ait rien, mais ce rien avait déjà une aura.

  • Pendant deux ans, au fil des jours, Hélène Bouchard écrit à l'encre des humeurs du temps. Elle se fait l'écho de la Côte-Nord, converse avec la mer, la froidure, la nature, le silence et l'enfance.
    À quelques reprises, elle quitte ce territoire de démesure, choisit une terre coupée du continent, une île lointaine, dans la finitude d'un espace. Pour revenir ensuite chez elle, rassasiée.

    Fenêtre sur le large dans le bleu de son regard reflet de la mer « Chacun des mots de ce livre est une goutte de rosée sur un brin d'herbe qui reflète la beauté furtive de ceux qui la regardent et s'y voient. » Kim Thuy

  • Le poème involontaire est une brèche ouverte sur l'interrogation de la poésie. Il est celui qui s'écrit malgré soi et où le lecteur devient à la fois confident et témoin.

    Le poème involontaire ne sait pas.
    Il sent la puissante largesse du temps,
    la rupture et l'effacement. La fuite.

  • Élaine Audet poursuit le parcours amorcé en 2014 avec les quatrains de L'épreuve du coeur. Voyage au bout de la langue, où les mots jettent les dés du sens, de la connaissance de soi, de l'autre, et du monde. Une poésie envoûtante par sa musicalité et l'éclat de ses images. Au fil des mots, au fil de l'eau, Au fil de l'impossible dessine une quête insatiable d'infini, seule capable de faire reculer les limites.

  • Ce recueil se présente comme une longue lettre sous forme de quatrains, écrits quotidiennement et envoyés sur le fil de Twitter à la façon de vagues, répétitives, mais jamais semblables, cherchant à combler l'espace de l'absence et du silence. Un chant d'amour ininterrompu en quatre marées : L'inespéré, L'écriture des métamorphoses, Port d'envol, et Tutoyer l'infini. Entre l'intimité de la vague et l'immensité de la mer, l'auteure semble avoir trouvé son rythme d'origine et poursuit sa quête d'infini.

  • Nobody really knows who these men are- men in black dropped off by a helicopter on the outskirts of a small Afghan village; wading through swamps in Croatia, intent on killing a war criminal; who ensure the protection of a Canadian General in Rwanda; who subdue hostage takers in Peru; and who prove, on-site, the Serbian disarmament lies told by President Milosevic.

    DENIS MORISSET was part of the initial sixteen-member Joint Task Force 2 (JTF 2) unit from 1993-2001. His extensive and rigorous training and hardships will make more than one reader realize that his being alive today is nothing short of a miracle. Seven members of his unit have not lived to tell the tale.
    />
    Canada, for good reason, will never render justice to these anonymous combatants whose only medals of bravery are the numerous scars still visible on their bullet-proof vests.

    Unlike the British SAS and the United States' Delta Force, this special Canadian intervention unit was, according to David Rudd of the Canadian Institute of Strategic Studies, trained "to infiltrate into dangerous areas behind enemy lines, look for key targets and take them out. They don't go out to arrest people. They don't go out there to hand out food parcels. They go out to kill targets."

  • Essai, nouvelle, fragment, journal intime ou carnet d'écrivain ? « Fleurs d´hiver », c'est un peu de tout ça. Mais surtout, c´est un livre qui défie les genres, abolit les frontières et se moque allègrement des catégories que les esprits chagrins voudraient imposer à l'artiste. Au fil de textes colorés, audacieux, Maurice Henrie s´interroge, avec humour et humeur, sur le silence, l´hiver, la liberté, l´enfance, l´immortalité, l´amour et quoi encore ! Un festin inoubliable !

  • Un livre d'artiste, l'histoire d'une famille aimante, l'histoire de Solange, une enfant prisonnière de sa différence.

    L'étoile sur la dune, c'est le trésor que chacun porte en soi et qui doit éclore. C'est l'histoire de Solange, enfant prisonnière de sa différence : l'autisme, ce trouble envahissant du développement. Les pinceaux et les mots d'une mère, les aventures d'un frère et la confiance d'un père soutiennent la quête de la petite, enfermée dans un silence assourdissant d'images et de mots. Grâce à l'amour familial qui trace le chemin vers la dune, grâce à sa propre détermination et à son courage, l'enfant grandit, cueille et nomme enfin son tésow... un apprentissage à la fois.

  • Dans un style s'apparentant à lautobiographie, À lombre du silence raconte la démarche authentique dune enfant qui, par amour, a choisi de vivre dans le silence «parce que cétait ce quon avait besoin dentendre». À coups de fragments dombre et de lumière, lauteure dévoile les teintes de sa «délicieuse solitude» et de sa marche vers sa propre identité.
    Déjà, dans Les soleils incendiés (Prix Émile-Ollivier 2006, Prix Champlain 2006 et Prix des lecteurs Radio-Canada 2005), lauteure explorait la mémoire perdue de lenfance, à travers les personnages touchants de Caroline et dEmmett.
    Après un silence de sept ans, Marie-Andrée Donovan vient ajouter à son uvre une histoire intime, témoin dun siècle de secrets et de détresse.

  • Pourquoi s´attarder à suivre, en menu détail, le mouvement de la fumée crachée par une haute cheminée ? Le trajet d´un chant de tourterelle qui s´insinue jusqu´à la conscience du dormeur ? La montée irrépressible d´un éternuement ? Pourquoi décortiquer le désir et la timidité enchevêtrés lors d'un tête-à-tête qui prépare, peut-être, un corps-à-corps ? Pourquoi débusquer la joie dans une petite envie à peine consciente de chantonner ? Henrie est le maître des détails de la vie quotidienne. Un recueil d´une beauté et d´une simplicité brillantes qui a remporté le prix littéraire de la municipalité d´Ottawa-Carleton en 1993.

  • Une constellation de poèmes et d'images qui éclaire le chemin de la découverte !


    La vie quotidienne peut paraître parfois bien complexe... Elle ressemble à un système solaire dans lequel les planètes vont et viennent, chaque jour apportant sa petite révolution dans l'existence des enfants.

    Les poèmes de ce recueil sont comme de petits univers en soi, où les chagrins, les peurs, les amitiés, les deuils et les rires, toutes ces facettes lumineuses ou plus sombres de la vie, s'éclairent tendrement comme des chemins tracés dans le ciel du bout du doigt, en reliant des étoiles.

    Marcher dans le ciel ouvre un horizon de sens et de signification insoupçonné, riche en métaphores et en enseignements philosophiques, mais dans la simplicité d'un langage que les enfants comprennent.

empty