• Cent sonnets

    Boris Vian

    Cent infâmes sonnets. C'est ainsi que devait s'appeler ce recueil à l'origine. Il comporte en réalité cent douze sonnets, rédigés au début des années 1940 par le jeune Boris Vian.
    Infâmes, ces poèmes ne le sont pas vraiment... sauf à considérer que les pieds de nez à la poésie, les alexandrins à treize syllabes et les calembours relèvent du sacrilège ! La poésie joyeuse de Boris Vian s'empare de toutes les thématiques chères à l'auteur - le cinéma, le jazz, les surprises-parties, l'anticléricalisme... - avec la même fantaisie langagière, le même humour où point parfois un brin de mélancolie. On y retrouve, en germe, le parolier de génie que deviendra Boris Vian.
    Dans le manuscrit autographe des Cent Sonnets conservé à la BnF figurent des illustrations réalisées à l'époque par Peter Gna, le beau-frère de Boris Vian. Cette édition présente pour la première fois au public le texte avec ces dessins burlesques qui l'ont toujours accompagné dans le plus grand des secrets.

  • En 1994, Christophe Miossec, tout juste trentenaire, est révélé par Les Inrocks et J.-D. Beauvallet avec sa chanson « Non, Non, Non, Non (Je ne suis plus saoul) ». C'est dans un mélange de musique tendance rock acoustique et de chanson française que le public le découvre et l'adopte, le consacrant, aux côtés de Dominique A ou Arthur H, comme un des hauts représentants de la Nouvelle chanson française. Depuis son bout du monde brestois, il chante ce qu'il est et ce qu'il connaît, sur des albums aux titres clairs et crus (Baiser, Boire, À prendre). Il bâtit très vite son écriture au travers des petits riens d'une classe sociale prolétaire et des maux de son quotidien. Progressivement, ses textes directs et sans maniérisme s'universalisent, et il livre en 2018 son onzième opus : Les Rescapés.

    Thierry Jourdain, né à Rouen en 1979, travaille dans le milieu de la culture et de l'organisation d'événements artistiques en Normandie depuis 2004. En 2014, il fonde avec plusieurs amis l'association Equilibre Fragile avec laquelle il crée un micro label K7 puis une revue papier trimestrielle du même nom, consacrée à la musique, la photographie et la littérature. Il est l'auteur de plusieurs livres sur la musique (Elliott Smith, Bruce Springsteen, Dominique A).

  • Ternoise considère la chanson comme un versant de son expression littéraire, il insère ces paroles dans une démarche plus vaste d'écrivain.
    Il passe donc rarement aux radios et télévisions commerciales. Ces textes peuvent dont être appréciés sans leur musique ;
    D'ailleurs, la musique « définitive » est rarement écrite. Ce n'est pourtant pas « de la poésie » au sens donné à cette expression par les publications de ses contemporains.

    Les titres de ses chansons vertes sont déjà un sujet de réflexion : il sera trop tard, fruits et légumes aux pesticides, on laisse détruire l'indispensable, les Ruisseaux sont asséchés, les tortionnaires de la terre, Trier est-ce suffisant ?, slogans stupides veulent sauver la planète...

  • Edition revue en novembre 2013 lors de la sortie en papier.

    Livre papier : http://www.livrepapier.com Livre pixels : http://www.livrepixels.com     Note de l'éditeur :
    Quelques-uns de ces textes sont chantés, parfois même gravés sur CD. Mais avec une audience forcément limitée, dans un pays où la variété avariée triomphe : une chanson d´Amour n´est pourtant pas condamnée à imiter la bouillie gnangnan genre -------  ----. Mais non l´auteur n´a pas donné d´exemple ! Vous les connaissez !

    Ces paroles s´insèrent dans l´oeuvre (romans, théâtre, essais) exigeante de Stéphane Ternoise : elles ont un sens. Certes, il ne s´agit pas en 68 approches (vous en attendiez plus ? Mais l´écrivain est né en 68... oui, 1968) d´exposer une théorie de l´Amour (l´auteur a publié un essai où il révèle la possibilité de la sérénamour) mais d´atteindre au réel...


    Stéphane Ternoise écrit sur de nombreux thèmes, de la chanson engagée aux parodies en passant par les petites histoires quotidiennes. Il a néanmoins considéré nécessaire de dédier un site à ses chansons d´Amour : http://www.chansonsdamour.fr   Stéphane Ternoise Versant parolier : http://www.parolier.pro (comme pour l'ensemble de ses activités, le parolier a su choisir un nom de domaine clair et précis)

  • Le livre de l'album "Vivre Autrement (après les ruines)" Au nom de l'exception culturelle française, des milliards de subventions... (http://www.nonauxsubventions.com) L'exception culturelle, à condition que ça rapporte du pognon aux grands groupes et aux intermédiaires. Il faut préserver l'emploi !...


    Naturellement, la France est un pays libre et avec des bouts de ficelles il est possible de produire un album qui ne devrait pas exister... Mais il reste invisible, non chroniqué par nos vaillantes plumes, non diffusé par les honorables programmateurs...


    Présentation de l'album, et un peu du contexte sous Aurélie Filippetti, ministre de l'argent de la culture en contrat avec un grand groupe des médias...


    Par l'auteur-producteur, écrivain photographe Stéphane Ternoise http://www.chansons.org

  • Quand tu ne chantes pas, ne composes pas, tu te demandes où proposer tes textes destinés, selon tes vagues idées et critères, à la chanson... Cette expérience, des millions de "poètes" l'ont sûrement vécue... Alors, plusieurs voies s'offrent aux "jeunes" (peut-être pas d'âge pour débuter dans ce domaine... De Jordy à 97 ans ?...

  • Stéphane Ternoise : 23 interprètes en 15 années d'écriture... Et cent textes parmi les disponibles... "Cent chansons sans chanteur"... Qui dénichera sa perle ?... Être chanté est une légitime ambition quand on ne chante pas, tout en écrivant des textes destinés à la chanson... Des textes sans musique. Chanteur-compositeur bienvenu. Chanteuse-co

  • Précisions auteur 2011 Une vingtaine d'interprètes se sont appropriés mes textes. Pourtant, malgré quelques CD, les diffusions en radio se comptent sur les doigts... des chanteuses et chanteurs.

    Pourquoi ? La chanson en France connaîtrait un grave problème d'accès à la diffusion et la sacem servirait aux installés à maintenir un système mis en place par des notables pour les pions des majors ? Les auteurs indépendants ne sont pas représentés à la sacem, qui a su leur confisquer l'accès au conseil d'Administration où se décide la politique musicale de notre pays. Notre voie officielle même !

    Heureusement Internet. Mais l'espérance d'un web indépendant n'a pas été soutenu par les internautes, le plus souvent faute de comprendre les véritables enjeux, quand la communication officielle a les moyens de matraquer ses messages.

    Bref, heureusement pour un auteur dont les textes ont une valeur littéraire : la possibilité des ebooks...

    Deux sites permettent de suivre mon activité d'auteur de chansons : http://www.auteurdechansons.net et parolier http://www.parolier.pro.


    Stéphane Ternoise, Auteur vraiment indépendant.

empty