• La vallée

    Bernard Minier

    • Xo
    • 20 Mai 2020

    " Je crois que quelqu'un est en train d'agir comme s'il se prenait pour Dieu... "
    Un appel au secours au milieu de la nuit
    Une vallée coupée du monde
    Une abbaye pleine de secrets
    Une forêt mystérieuse
    Une série de meurtres épouvantables
    Une population terrifiée qui veut se faire justice
    Un corbeau qui accuse
    Une communauté au bord du chaos
    Une nouvelle enquête de Martin Servaz
    " Avec La Vallée, Martin Servaz, le flic emblématique de Bernard Minier, fait un retour tonitruant ! "
    Bernard Lehut,
    RTL" D'une efficacité redoutable. Addictif !"
    François Busnel,
    La Grande Librairie" Un suspense et un style parfaitement maîtrisés, des personnages touchants, et une fois encore une "putain d'histoire". "
    Fabrice Drouzy,
    Libération" Tout en menant de main de maître son histoire, Minier poursuit une réflexion sur le mal qui nous concerne tous. "
    Bruno Corty,
    Le Figaro littéraire" un roman brillant ! "
    Olivier Bureau,
    Le Parisien" On le dévore pour l'efficacité de son scénario et pour la sincérité avec laquelle il dénonce l'hyper-moralisation d'une société moderne qui conduit au manichéisme. "
    Jean-Rémi Barland,
    La Provence" Magnifiquement mené vers une fin spectaculaire. "
    Stéphanie Janicot,
    Notre Temps" En matière de thriller, La Vallée est un modèle du genre. Impossible à lâcher, diablement addictif, et furieusement humain. "
    Yvan,
    EmOtionS - blog littéraire
    Le nouveau thriller de Bernard Minier

  • L'adversaire

    Emmanuel Carrère

    "Le 9 janvier 1993, Jean-Claude Romand a tué sa femme, ses enfants, ses parents, puis tenté, mais en vain, de se tuer lui-même. L'enquête a révélé qu'il n'était pas médecin comme il le prétendait et, chose plus difficile encore à croire, qu'il n'était rien d'autre. Il mentait depuis dix-huit ans, et ce mensonge ne recouvrait rien. Près d'être découvert, il a préféré supprimer ceux dont il ne pouvait supporter le regard. Il a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité. Je suis entré en relation avec lui, j'ai assisté à son procès. J'ai essayé de raconter précisément, jour après jour, cette vie de solitude, d'imposture et d'absence. D'imaginer ce qui tournait dans sa tête au long des heures vides, sans projet ni témoin, qu'il était supposé passer à son travail et passait en réalité sur des parkings d'autoroute ou dans les forêts du Jura. De comprendre, enfin, ce qui dans une expérience humaine aussi extrême m'a touché de si près et touche, je crois, chacun d'entre nous."

  • Depuis plusieurs décennies, la Sardaigne est le théâtre de meurtres rituels sauvages. Enveloppés de silence, les corps de jeunes filles retrouvés sur les sites ancestraux de l'île n'ont jamais été réclamés. Lorsque les inspectrices Mara Rais et Eva Croce se trouvent mutées au département des "crimes non élucidés" de la police de Cagliari, l'ombre des disparues s'immisce dans leur quotidien. Bientôt, la découverte d'une nouvelle victime les place au centre d'une enquête qui a tout d'une malédiction. De fausses pistes en révélations, Eva et Mara sont confrontées aux pires atrocités, tandis que dans les montagnes de Barbagia, une étrange famille de paysans semble détenir la clé de l'énigme.

  • Libraire spécialisé en roman policier, Malcolm Kershaw reçoit la visite surprise du FBI. L'agent Gwen Mulvey enquête sur deux affaires étranges : une série de meurtres qui rappelle un roman d'Agatha Christie, et un accident qui fait écho à un livre de James Cain. Elle espère donc que l'avis d'un expert du genre lui permettra d'interpréter correctement les (rares) indices à sa disposition. Et ce n'est pas tout : Malcolm, quinze ans plus tôt, a publié sur son blog une liste intitulée "Huit crimes parfaits", où figuraient ces deux intrigues. Serait-il possible qu'un tueur s'en inspire aujourd'hui ? Très vite, l'angoissante certitude s'impose : le tueur rôde déjà à proximité. Malcolm commence à le voir partout, et sent un véritable noeud coulant se resserrer autour de son cou.

  • La nouvelle pépite du cosy mystery dénichée par La Bête noire : Les Folles enquêtes de Magritte et Georgette !Une série d'enquêtes inédites menées par le peintre René Magritte et sa femme, Georgette.
    C'était au temps où Bruxelles bruxellait... À l'arrêt du tram, le célèbre peintre René Magritte, chapeau boule, costume sombre et pipe au bec, a une vision étrange : une jeune femme en robe fleurie, debout à côté de son corps ! Il en parle à Georgette, son épouse, et immortalise la scène dans un tableau. Quelques jours plus tard, cette femme est retrouvée assassinée, avec une lettre d'amour parfumée dans son sac et un bouquet de lilas sous sa robe. " J'ai beaucoup d'admiration pour l'ensemble de l'oeuvre de Nadine Monfils. Elle est complètement déjantée et j'aime les gens qui ont un grain de folie. " Michel Bussi

  • Dans les bois, personne ne vous entendra crierQuelque chose de mauvais hante les sentiers de New Forest. D'abord, ce sont des cadavres de chevaux sauvages retrouvés en morceaux. Puis ce sont des hommes et des femmes innocents dont les cris de désespoir résonnent encore. Mais personne ne les entend...
    Traqués par une présence sans visage, les victimes sont transpercées de flèches et pendues aux chênes de la forêt. La détective Helen Grace doit faire face à un nouveau cauchemar. Pourquoi des campeurs sans défense sont-ils pris pour cible ? Que signifient leurs assassinats ? Est-ce un psychopathe ? La forêt demande-t-elle des sacrifices ?
    Helen devra affronter les ténèbres les plus sombres pour résoudre son enquête la plus complexe et plus macabre à ce jour.

  • Un cadavre en morceaux est retrouvé aux environs de Paris. La victime a été décapitée et son corps martyrisé a fait l'objet d'une mise en scène défiant l'imagination.
    Le commissaire Franck Sharko est dépêché sur les lieux. Les ténèbres, il connaît : sa femme a disparu depuis six mois. Aucun signe de vie, aucune demande de rançon. Et cette nouvelle affaire, en réveillant le flic qui dormait en lui, va l'emmener au coeur de la nuit, loin, beaucoup trop loin...


  • C'est l'automne.
    Maria, une femme d'une cinquantaine d'années, est retrouvée pendue dans son chalet d'été sur les bords du lac du Thingvellir par Karen, sa meilleure amie. Après autopsie, la police conclut à un suicide.

    Quelques jours plus tard, Erlendur reçoit la visite de Karen qui lui affirme que ce n'était pas le genre de Maria de se suicider. Elle lui remet une cassette contenant l'enregistrement d'une séance chez un médium que Maria est allée consulter afin d'entrer en contact avec sa mère décédée deux ans plus tôt, qui lui avait promis de lui envoyer un signe de l'au-delà.
    Aussi dubitatif que réticent, Erlendur lui promet d'écouter l'enregistrement tout en lui répétant que ni l'enquête ni l'autopsie n'ont décelé le moindre élément suspect. L'audition de la cassette le convainc cependant de reprendre l'investigation à l'insu de tous.
    Il découvre que l'époux de Maria a eu un passé agité, qu'il a une liaison avec l'une de ses anciennes amours, qu'il est endetté et que Maria possédait une vraie fortune.
    Une intrigue parallèle nous raconte l'histoire d'un jeune couple disparu lors d'une promenade sur le lac.
    Et nous avons enfin des informations sur la nature des relations d'Erlendur avec son ex-épouse, Halldora.
    Le thème sous-jacent de ce roman est la question de la validité des histoires de fantômes dont les Islandais, souvent, n'excluent pas l'existence. Il pose aussi la question du deuil, un thème transversal dans l'ouvre d'Arnaldur.
    Arnaldur Indridason est né à Reykjavik en 1961. Diplômé en histoire, il est journaliste et critique de cinéma. Il est l'auteur de 6 romans noirs, dont plusieurs sont des best-sellers internationaux. Il est l'auteur de La Cité des Jarres (2005), Prix Cour noir et Prix Mystère de la critique, de La Femme en vert (2006), Grand Prix des lectrices de Elle, de La Voix (2007), L'Homme du lac (2008), Prix polar européen du Point et Hiver arctique (2009).

  • Une enquête de l'équipe d'Erlendur, sans lui

    Dans un appartement à proximité du centre de la ville, un jeune homme gît, mort, dans un bain de sang sans qu'il y ait le moindre signe d'effraction ou de lutte. Aucune arme du crime, rien que cette entaille en travers de la gorge de la victime, entaille que le légiste qualifie de douce, presque féminine.
    Dans la poche de Runolfur, des cachets de Rohypnol, médicament également connu sous le nom de drogue du viol. Il semblerait que Runolfur ait violé une femme et que celle-ci se soit ensuite vengée de son agresseur.
    Un châle pourpre trouvé sous le lit dégage un parfum puissant et inhabituel d'épices, qui va mettre Elinborg, l'inspectrice, amateur de bonne cuisine, sur la piste d'une jeune femme. Mais celle-ci ne se souvient de rien, et bien qu'elle soit persuadée d'avoir commis ce meurtre rien ne permet vraiment de le prouver. La fiole de narcotiques trouvée parmi d'autres indices oriente les inspecteurs vers des violences secrètes et des sévices psychologiques.
    En l'absence du commissaire Erlendur, parti en vacances, toute l'équipe va s'employer à comprendre le fonctionnement de la violence sexuelle, de la souffrance devant des injustices qui ne seront jamais entièrement réparées, et découvrir la rivière noire qui coule au fond de chacun.
    Arnaldur Indridason est né à Reykjavik en 1961. Diplômé en histoire, il est journaliste et critique de cinéma. Il est l'auteur de 6 romans noirs, dont plusieurs sont des best-sellers internationaux. Il est l'auteur de La Cité des Jarres (2005), Prix Cour noir et Prix Mystère de la critique, de La Femme en vert (2006), Grand Prix des lectrices de Elle, de La Voix (2007), L'Homme du lac (2008), Prix polar européen du Point, Hiver arctique (2009) et Hypothermie (2010).

  • 24 juin 2004. Sur la jetée des Saintes-Maries-de-la-Mer se profile la silhouette d'un homme, minuscule. Autrefois nommé Sam Démon, chauffeur de car et pompier volontaire, il a toujours vécu avec sa mère Élise au bord d'une étrange cascade entourée de miroirs, surplombant le village des Eaux-Maigres, dans le Jabron, mais c'était avant le gigantesque incendie qui a éclaté en 2002, aux abords de la petite ferme maternelle. Sur un coup de tête, Sam a usurpé l'identité d'un jeune ornithologue qu'il venait d'échouer à sauver. Mort pour tous, il a cru embarquer pour une vie nouvelle qui se révèle bientôt fantomatique, hantée par les délires d'Élise, créature à l'amour tentaculaire.

    André Bucher est né en 1946. Après avoir exercé mille métiers (bûcheron, docker, berger), il s'installe à Montfroc, dans la Drôme, en 1975, où il vit toujours. Il est l'une des voix les plus singulières de la littérature française contemporaine. Il est l'auteur de dix romans dont Fée d'hiver, Un court instant de grâce et La Vallée seule aux éditions Le mot et le reste.

  • Mad

    Chloe Esposito

    Alvie est une catastrophe ambulante sans avenir, virée de son boulot et même de son appartement par ses colocataires. Tout le contraire de sa soeur jumelle, Beth, qui réside dans une somptueuse villa de Taormine en Sicile avec son mari, un superbe Italien, et son adorable petit garçon. De quoi lui donner des envies de meurtre ! Alors, quand Alvie reçoit un appel de sa soeur qui lui propose un vol en première classe pour la rejoindre, elle ne saute pas immédiatement de joie... avant de céder à l'appel du luxe et du soleil. Mais la gentillesse n'est pas gratuite : Beth lui demande de se faire passer pour elle le temps d'un après-midi.
    Cet échange d'identité va se révéler la première étape d'un tourbillon diabolique et irrésistible ! Entre faux-semblants et rebondissements, Alvie se découvre de nouvelles passions peu ordinaires et apprendra que la vie de rêve peut parfois avoir un goût de... sang.

  • "P .A.T. : Parti Au Texas". En cette sanglante journée d'été 1845, Edward Little grave ces mots sur une souche près de sa maison
    calcinée. John, son frère aîné, a tué leur père d'un coup de fusil pour le
    protéger ; leur mère, à moitié folle, s'est enfuie ; Maggie, leur soeur chérie, a disparu. Désormais, John et Edward rêvent de partir
    s'installer sur les terres encore désertes du Texas. Mais le hasard les
    sépare brutalement, et les deux frères suivent chacun de leur côté la route
    brutale de l'Ouest, dans l'espoir vacillant que leurs vies de meurtres et de sang se croiseront aux confins désolés de la Frontière.

  • Un thriller chargé d'adrénaline qui ne laisse à Helen Grace que 24h pour démêler les fils d'une sanglante affaire.Elle m'aime... Sept heures du matin. Alors que le soleil se lève dans un ciel rouge sang, une femme est retrouvée morte sur une route de campagne. Mais qui a bien pu tuer cette mère de famille et épouse aimée ?
    Un peu... Deux heures plus tard, un commerçant est tué de sang-froid. Les clients sont tous laissés sains et saufs.
    Beaucoup... Quel motif anime ces meurtriers qui semblent tuer au hasard ?
    Passionnément... Helen Grace, tout juste sortie de prison, devra le découvrir rapidement si elle veut éviter que cette journée se termine en bain de sang. Car une seule chose est sûre : ils sont prêts à tout pour terminer leur macabre travail.
    A la folie...Pas du tout.

  • Ghjulia Boccanera est détectivée privée. D'origine corse, elle vit et travaille à Nice. Viscéralement indépendante, elle a choisi cette voie pour n'avoir de comptes à rendre à personne - ou presque. Elle est engagée pour enquêter sur une série de meurtres, peut-être homophobes, particulièrement violents. Entre la directrice d'un grand groupe, un réfugié syrien, un travesti et un inspecteur du travail, ses interlocuteurs sont pour le moins variés, les mobiles restent flous.
    Avec Boccanera, le lecteur arpente les ruelles du Vieux Nice, longe la Promenade, se balade sur le port. Elle n'a pas froid aux yeux et est entourée d'une multitude de personnages atypiques et forts en gueule. Point de départ d'une série qui s'annonce prometteuse...

    Michèle Pedinielli, née à Nice d'un mélange corse et italien, est « montée à la capitale » pour devenir journaliste en presse écrite pendant une quinzaine d'années. Aujourd'hui de retour à Nice, elle a décidé de se mettre à l'écriture suite à la sélection de sa première nouvelle par le festival Toulouse Polars du Sud.
    Boccanera est son premier roman, point de départ d'une série noire se situant à Nice.

  • Entre octobre 2010 et novembre 2011, les corps de cinq hommes ont été repêchés par la Brigade Fluviale dans le canal de la Deûle, à Lille. On a parlé d'accidents, d'ivresse, d'un hasard malheureux, d'un tueur en série.Tomas Statius livre une enquête passionnante sur ces affaires classées sans suite à l'époque. Il a retrouvé les familles désemparées, les policiers perdus, une ville qui n'a jamais cru à la thèse de l'accident. Il nous mène au coeur des milieux skins du Nord qui sont une clé essentielle pour comprendre ces morts.
      « Statius ne lâche pas l'affaire et, révélant la part d'humanité de chacun, prouve aussi qu'il est un véritable écrivain, éclairant le réel sans jamais s'en laisser déborder. » Livres Hebdo
    « Dans cette enquête haletante, écrite à la première personne, au carrefour du journalisme, de la sociologie et du true crime, Statius reconstitue la vie et les derniers instants des cinq jeunes hommes. Il retrouve les familles, les amis, remarche sur les pas des victimes. Il reconstitue le Lille nocturne et interlope, où les mêmes gens se recroisent dans les mêmes bars et où l'atmosphère, alcool aidant, est souvent électrique. Avec, en arrière-plan, l'ombre menaçante de la Deûle. » Le Monde

  • Je sais que tu sais

    Gilly Macmillan

    • Lizzie
    • 14 Novembre 2019

    À Bristol, deux affaires de meurtres se retrouvent mystérieusement liées à plus de vingt d'écart. Un thriller électrisant.
    Hanté par le meurtre de ses deux amis d'enfance survenu vingt ans plus tôt, Cody Swift, un jeune réalisateur, revient sur les lieux du crime à Bristol. Bien décidé à faire la lumière sur les zones d'ombre qui persistent, Cody interroge les habitants et diffuse ses avancées dans un podcast, réveillant au passage de vieilles blessures et des traumatismes enfouis.
    Quand un corps est retrouvé à l'endroit exact où ont été abandonné ceux des enfants des années plus tôt, l'enquête prend une nouvelle tournure. Le détective John Fletcher s'empare alors de ses dossiers poussiéreux et se replonge dans l'affaire. Les meurtres sont-ils liés ? L'horloge tourne, et d'autres vies sont en danger...
    Avec la participation de Thierry Janssen, Pierre Lognay, Fabienne Loriaux, Claire Tefnin, Maxime Van Santfoort et Patrick Descamps

  • Dans la crypte de la cathédrale de Chartres, une jeune femme s'apprête à percer un mystère dont la révélation fera entrer l'humanité dans un âge nouveau... L'auteur de La Petite Fille du phare (60 000 ex vendus) livre un nouveau thriller nimbé d'ésotérisme, haletant et érudit." Il n'y a de Dieu qu'Allah l'Unique. " Par quel mystère la profession de foi de l'islam figure-t-elle sur un vitrail de la cathédrale de Chartres retraçant la vie du Christ ? Lors de fouilles dans la crypte de cette cathédrale, Mary, jeune et brillante étudiante, est sur le point de mettre au jour une découverte archéologique majeure. Mais cette révélation risque de bouleverser l'équilibre du monde. Un rempart de haine et de sang se dresse alors pour empêcher la jeune femme d'accéder à cette vérité qui dérange. Quelle est l'étrange congrégation prête à supprimer tous ceux qui s'approchent trop près du secret ? Quel est ce secret ? Une prophétie vieille de plusieurs siècles est-elle en train de s'accomplir ?

  • Sous l'aile protectrice du chef de la tribu des Corbeaux, deux hommes, hantés par le souvenir d'une jeune fille assassinée, se lancent dans une chasse à l'homme effrénée, mais se retrouvent bientôt traqués eux-mêmes par Morgan, l'homme à la balafre, prêt à tout, qui s'est déjà battu contre un tigre à main nue.

    Trevor Ferguson est un extraordinaire conteur. Son oeuvre, éblouissante, foisonne de personnages excentriques et bizarres. C'est un conteur né, un maître du réalisme magique. Dans ce roman, son premier, paru en anglais en 1977, on reconnaît sa façon prodigieuse d'explorer les zones troubles de l'âme humaine où s'affrontent bien et mal, culpabilité et innocence. Les personnages sont plongés au coeur d'une nature sauvage qui les pousse dans leurs derniers retranchements, là où ils ne peuvent plus se dérober à leur vérité.

    Bienvenue dans l'univers fabuleux et envoûtant de Trevor Ferguson !

  • Île d'Orléans, Québec. Un incendie ravage le chalet de la militante écologiste notoire Gabrielle Rochefort, au moment même où, sur la rive d'en face, elle participe à une manifestation contre la compagnie pétrolière Cliffline Energy. Ces deux événements sont-ils liés? Lorsqu'on retrouve, proche de l'incendie, le cadavre d'un employé immigré de la ferme où Gabrielle travaille, les soupçons se portent plutôt vers le contremaître, dont la violence n'est un secret pour personne. Mais la militante soutient qu'il n'est qu'un dégât collatéral dans un vaste complot qui impliquerait les hautes instances du gouvernement. Dans l'ombre des services de police, le surnommé "Chef", retraité de la police nationale et ancien amant de Rochefort, cherche la vérité derrière la paranoïa.

    Marie-Ève Sévigny, auteure et directrice de manifestation littéraire, vit au Québec. Sans terre, son premier polar, a été en lice pour le prix France-Québec.

  • Au début des années 1980, l'inspecteur Peng Yetai de la Sécurité publique de Pékin est chargé d'une affaire de meurtre. On vient de découvrir le cadavre squelettique d'un homme, vêtu d'habits qui ne sont pas les siens et abandonné dans une ruelle.
    Faisant appel à la sagacité de son ami Li Jianjia, juge du tribunal populaire du district Chonwen, il cherche désespérément à identifier la victime. La découverte du corps d'une femme, puis de deux autres hommes, se succèdent dans un bref intervalle et leur fournissent quelques indices ténus qui convergent vers un village du Jiangxi. Leur enquête révèle des plaies restées vives, témoignant d'une violence atroce qui s'est déchaînée, et se déchaîne encore, tandis que les luttes politiques et personnelles s'entremêlent jusqu'à la catharsis finale...

    Mi Jianxiu, né en 1961, a publié plusieurs polars chez le même éditeur. Il décortique comme nul autre la société chinoise, ne dissimulant rien de ses enjeux politiques et de son fonctionnement judiciaire.

  • Le revenant

    René Belletto

    Le destin met la main sur Marc à Barcelone, le tourne dans la direction des enfers et pousse un bon coup. Marc, docile, suit le mouvement jusqu'à Lyon, sa ville natale. Le piège (infernal) s'est mis en place. La mort lui ravit des êtres chers. Et voilà qu'on veut à toute force lui arracher un secret dont il ne connaît pas un traître mot. Et il a beau se débarrasser des revolvers que le destin lui fourre entre les mains, d'autres les remplacent aussitôt. De sorte que malgré qu'il en ait les cadavres se mettent à fleurir le long de sa route. (Il arrive qu'il prenne le temps de les enterrer, à minuit, avec l'aide de son ami Miguel.) Lui-même meurt plusieurs fois, ou peu s'en faut. À Nice, il s'accroche à Mado, le temps d'une halte amoureuse. (Reconnaissons qu'il s'accroche bien : à l'aube, note-t-il du fond de sa détresse, le lit clapotait comme un gué franchi au grand galop par un troupeau d'éléphants). Après Nice, l'Italie, terre de ses ancêtres. Long, long voyage de retour. Sera-ce un retour simple, commence-t-on sérieusement à se demander. Car le destin se réjouit : croyant s'éloigner des mâchoires du piège prêtes à se refermer dans un claquement de tonnerre, Marc se précipite dedans, il fonce vers la Sicile! D'ailleurs il est toujours le premier là où il ne devrait pas être. Et c'est un as du volant. Même avec une voiture loqueteuse, il ne craint personne (sauf, précise-t-il honnêtement, un conducteur de Porshe ancien pilote de course portant d'urgence un médicament à sa mère mourante, là il faudrait voir.) Étrange engrenage. Si étrange et terrible que finalement c'est le lecteur qui n'en revient pas.

  • Justice soit-elle

    Marie Vindy

    Machos et salauds...
    Quatorze meurtres de femmes non élucidés. Bienvenue en Bourgogne. Affaires classées ou non-lieu, la justice a depuis longtemps baissé les bras. Qui étaient toutes ces filles dont les cadavres ont été disséminés dans la région ? Des filles faciles, qui n'ont eu que ce qu'elles méritaient ? C'est ce que certains laissent entendre...
    Laurine, elle, voudrait simplement savoir qui a assassiné sa mère. Quand un nouveau meurtre est découvert, c'est, pour cette gamine déterminée, l'occasion de mettre un coup de pied dans la fourmilière. Gendarmes, médias, familles, juges, tout le monde en prend pour son grade. Au milieu de ce déchainement de violence qui confond victimes et coupables, l'avocate Déborah Lange, spécialiste des "cold cases", se bat pour faire éclater la vérité.
    Inspiré de faits réels, Justice soit-elle est un cri de colère d'une auteure engagée contre les violences faites aux femmes et le mépris d'une justice à deux vitesses.

  • Donato, pressé par le danger, ne voit pas d'autre issue que de remettre la cassette à Marie en lui mentant. ('Un cadeau pour ton fils, un film policier.') Marie donne la cassette à David, six ans. Quand le danger la presse à son tour, elle comprend, et, avant d'être torturée et assassinée, elle a le temps de téléphoner à son fils. ('Va à la police avec la cassette.') David et Michel Rey se rencontrent devant le commissariat de la rue Sully. Tel est pour Michel le début d'une enquête extraordinaire qui l'amène à rencontrer sa future compagne, à élucider (ou à obscurcir) ses rapports avec sa soeur Nadia, à prendre la décision de quitter la police pour se consacrer à la lutherie, et à tuer.

  • Les Soprano mettent en scène la vie d'une bande mafieuse dirigée par Tony Soprano, tiraillé entre ses activités illégales et sa vie familiale. Les saisons suivent plusieurs années de la vie des personnages, particulièrement la famille de Tony, dont les enfants - personnages et acteurs - grandissent en temps réel jusqu'à la fin de leur adolescence. Créée en 1999 par David Chase, cette série a été saluée comme le meilleur programme de l'histoire de la télévision. Des livres ont paru, sur la philosophie de Tony Soprano ou sur ses plats préférés, mais il manquait un essai critique sachant répondre à une triple question. En quoi Les Soprano sont-ils une grande oeuvre de notre temps ? En quoi permettent-ils de comprendre ce qu'est devenue la série télévisée ? Pourquoi les cinéphiles se tournent-ils de plus en plus vers ce genre ? Écrit par Emmanuel Burdeau, ancien rédacteur en chef des Cahiers du cinéma, cet essai tient à la fois de l'exercice d'admiration et de l'analyse, de l'étude de cas et de la réflexion sur la situation contemporaine des images.

empty