Parascolaire

  • En finir avec la croyance des "je suis nul(le) en maths" !

    C'est souvent en classe de 2nde que les élèves réalisent que leurs méthodes du collège ne sont plus efficaces. La demande des professeurs est plus complexe : il ne s'agit plus de réciter son cours par coeur, mais de "comprendre", de "réfléchir", de "rédiger". Bon nombre d'élèves paniquent et perdent pied.

    Mais réfléchir, analyser, utiliser ses connaissances, cela s'apprend, petit à petit, et parfois même avec plaisir ! C'est le pari de cet ouvrage très pédagogique et ludique, dans lequel parents et adolescents trouveront toutes les clés pour dénouer les blocages, retrouver la motivation et gagner en confiance. Les outils visuels proposés seront d'autant plus efficaces qu'ils seront utilisés dès la 3e. Cela permettra à ceux qui choisiront la spécialité maths en 1re d'être tout de suite opérationnels, et aux autres d'aborder les mathématiques sans stress.


    Des exemples et des anecdotes pour découvrir les maths autrement et sortir du blocage.

    Des méthodes et des outils pour travailler mieux sans travailler plus.

    Un carnet de formules et 34 cartes mentales pour avoir des bases solides en 1re et Tale.

  • Ursule Mirouët

    Honoré de Balzac

    A Nemours, Ursule Mirouët, jeune femme croyante et sensible aux ondes mystérieuses, a été adoptée par le docteur Minoret, athé et ex-médecin de l'empereur. A la suite d'une séance d'expériences magnétiques à laquelle il assiste, il se convertit et accorde la plus grosse part de son héritage à Ursule. A sa mort, les héritiers présomptifs vont tout faire pour déposséder la jeune femme.

  • En 43 dictées choisies parmi les plus beaux textes de la littérature, voici un parcours des principales difficultés de la langue française. Les règles et les exceptions sont expliquées en 33 leçons complémentaires, qui dessinent un parcours progressif.
    Avec ses dictées commentées et enrichies de nombreux encadrés récapitulatifs, cet ouvrage est conçu comme un véritable manuel pour progresser en orthographe grâce à une pratique régulière... tout en découvrant des textes classiques ou contemporains.

    Llustration de couverture : Création Studio J'ai lu

  • À peine marié, un homme découvre la véritable nature de la femme qu'il a épousée : pingre, étouffante, acariâtre, elle n'est qu'un monstre de froideur.
    Sous la forme d'un mémoire adressé à l'avocat qui devra défendre sa demande de divorce, il confesse son enfer conjugal.
    Un texte surprenant dans lequel Mirbeau s'attaque aux conventions bourgeoises et dresse un portrait de femme aussi habile que misogyne. Les adolescents apprécieront la parole intime qui se délie et triomphe dans la critique sociale.

  • Depuis sa fondation en 1991, l'Association des professeurs des littératures acadienne et québécoise de l'Atlantique (APLAQA) demeure fidèle à son mandat de stimuler la réflexion sur les littératures acadienne et québécoise et à les mettre en rapport avec les autres littératures de langue française du monde. Les textes colligés dans cet ouvrage se distinguent par leur contribution respective au dépassement des notions de marginalité et de résistance reconnues aux espaces minoritaires, d'une part, et l'analyse d'expériences d'autonomie culturelle perceptibles dans la diversité des genres littéraires : roman, poésie, théâtre, nouvelle, essai, critique, d'autre part. Dans quelle mesure ces pratiques plurielles se distinguent-elles dans la mise en relief de l'altérité comme expression d'ouverture à la différence et à l'affranchissement des figures du repli identitaire jadis observées? En quels termes? Sous quelles conditions de possibilité? Autant de questions que nous avons soumises à la curiosité de chercheurs passionnés par ces enjeux littéraires et sociétaux contemporains.

  • Ce recueil de nouvelles, lettres et contes, nous promène à travers la Provence et nous livre quelques portraits de personnages pittoresques et attachants, tels que le meunier, le douanier, le "félibre" ou encore le curé gourmand. Il ne manque plus que le chant des cigales.
    "Les lettres de mon moulin" reste l'oeuvre la plus connue d'Alphonse Daudet.

  • Victor Hugo (1802-1885) On ne saura pas son nom... on ne saura pas pourquoi il est condamné à mort... La seule chose que le lecteur saura : cet homme a rendez-vous avec la guillotine. Ce sont ses dernières pensées qu'il nous livre dans ce journal. Victor Hugo a publié cette "plaidoirie générale et permanente pour tous les accusés", anonymement, en 1829. Le livre fut mal compris. L'auteur fut même accusé d'être morbide et "d'horreur gratuite". Très vite l'identité de l'auteur fut connue.

  • Honoré de Balzac (1799-1850) "Si tu me possèdes, tu posséderas tout, mais ta vie m'appartiendras"... Raphaël, jeune homme ruiné aux jeux, a décidé de se suicider. Mais suite à la rencontre d'un étrange antiquaire, il entre en possession d'une peau de chagrin qui exhaussera tous ses désirs... non sans une certaine contrepartie... Avec "la peau de chagrin", Balzac signe l'un de ses meilleurs romans. Fantastique et réalité se côtoient dans ce qui reste tout de même une ode à la vie, avec des descriptions dont lui seul a le secret. Une étude philosophique sur le "pouvoir", le "vouloir" et le "savoir' dans laquelle le héros est le petit frère de Faust et Dorian Gray.


  • Joseph Bédier (1864-1938)





    "Ainsi, pour l'amour du roi Marc, par la ruse et par la force, Tristan accomplit la quête de la Reine aux cheveux d'or."


    Joseph Bédier fut un spécialiste de la littérature médiévale. Plusieurs textes médiévaux ont été traduits en français moderne par ses soins.


    Il est le premier à réécrire l'histoire de Tristan et Iseut. La plus ancienne version utilisée par Joseph Bédier est celle de Béroul (vers 1170).


    La Cornouailles, avec un "S" final est la Cornouailles anglaise et non la Cornouaille bretonne (sans "S" final).

empty