Littérature générale

  • Sens dessus dessous

    Milena Agus

    Mr. Johnson, le monsieur du dessus, a toujours les lacets défaits et des vestes trouées. Pourtant, c'est un violoniste célèbre qui vit dans le plus bel appartement de l'immeuble, avec vue sur la mer. Anna, la voisine du dessous, partage un petit entresol obscur avec sa fille, taille ses robes dans de vieilles nappes et fait des ménages. Pourtant, elle cache dans ses tiroirs des dessous coquins et des rêves inavoués. Ces deux-là, plus tout jeunes, débordants de désirs inassouvis, étaient faits pour se rencontrer. Dans les escaliers, où montent et descendent des voisins occupés par une farouche quête du bonheur, se tricotent à tous les étages situations rocambolesques, amours compliquées, jalousies absurdes. Mais n'est-ce pas là la clef de voûte de toute vie? Observatrice indiscrète, pourfendeuse de la normalité, Milena Agus fait la chronique de ce microcosme dans lequel souffle un vent délicieusement frondeur.

  • Max Corneloup, auteur de romans-feuilletons, vient d´aménager au 5, rue de la Doulce Belette. Pile en face de chez lui, Eugène Fluche, artiste peintre collé à sa fenêtre, l´observe à longueur de journée. Exaspéré, Max se met à espionner les moindres gestes d´Eugène et consigne le tout dans son journal intime. Pour entretenir ce climat de méfiance, il y a la concierge, Madame Brichon, un cinéaste fou, Monsieur Zamora, un auteur de romans érotiques, Lazare Montagnac, un chien, Hector, et d´autres personnages hauts en couleur...

    L´inquiétude gagne. Au premier cadavre suspect, le commissaire Taneuse, un drôle de zigue, est dépêché sur les lieux. Qui se cache derrière cette affaire ? À qui profite le crime ?
    Prenez soin du chien est un vrai film ! L´idée de l´auteur : mettre en place une structure fragmentaire permettant une succession de séquences courtes ; privilégier un récit à rebondissements ; travailler une écriture « visuelle » dans l´évocation des décors, la caractérisation des personnages, la vivacité des dialogues. Résultat : la dimension ludique est omniprésente. J. M. Erre ne nous laisse aucun répit. Comme dans un jeu de piste ou un labyrinthe, chacun cherchera les réponses, hésitera, tâtonnera, entre rire et dérision, jusqu´à l´épilogue.

  • Dans ce recueil de nouvelles autobiographiques, Natalia Kim rend hommage au quartier de Moscou situé près de l'usine ZIL que les habitants surnomment « Avtozavod » - « l'usine à automobiles ». C'est dans les appartements communautaires d'imposants immeubles staliniens, que Natalia passe sa jeunesse dans les années 1980-1990.
    Au fil des pages, des épisodes tantôt poignants, tantôt drôles, tantôt tragiques, font revivre toutes sortes de personnages qui ont marqué le passé de la narratrice : de sa grand-mère adorée aux voisins alcooliques et un peu fous, en passant par des camarades de classe, des gardiens, des éboueurs et des facteurs.
    Ce recueil émeut par son attachement romantique à une myriade d'histoires personnelles somme toute ordinaires.

    Écrivaine, journaliste, blogueuse, Natalia Kim est née à Moscou en 1973. Elle est diplômée de la faculté de journalisme de l'université de Moscou-Lomonosov. Elle a été ingénieur du son, puis rédactrice en chef du magazine Continent, attachée de presse du Centre Levada et rédactrice en chef adjointe de Elle. Elle collabore depuis plus de 11 ans à Psychologies magazine.
    Mon quartier est son premier livre, paru en russe en 2017.

  • Villa Crimée

    Célia Houdart

    Un îlot en chantier, un labyrinthe de traits sur un plan d'architecte, un toit-manteau de cuivre gold. Un couple qui dort à la belle étoile sur une loggia, le piano d'Anton Tchekhov dans sa Datcha Blanche. Série de visions, de fictions. Fenêtres sur cour et vies rêvées, en même temps que coups de sonde dans le passé d'un quartier parisien.

  • Avec Ascanio Celestini, l'écriture est une féerie de la création. Son roman Lutte des classes en est un magistral exemple. Quatre personnes qui vivent dans le même immeuble, où se mêlent loufoquerie et désastre, nous racontent leurs histoires entremêlées.

    Ascanio Celestini est né en 1972 et vit à Rome. Cinéaste, dramaturge, écrivain, il est l´un des acteurs les plus connus du théâtre narratif en Italie. Son film La pecora nera, adaptation cinématographique de La brebis galeuse (éditions du Sonneur, 2010), a été remarqué à la Mostra de Venise en 2011 et a reçu le prix spécial du festival du film italien d´Annecy. Il a écrit cinq livres, tous publiés en Italie par les éditions Einaudi.

  • Traducteur sans traduction, amoureux sans amoureuse, Paul Plaque héberge une chatte qui vague sur son palier. C´est la goutte d´eau qui fait déborder la vasque de la rancoeur de Mme Muche, fausse concierge de son état et tout entière vouée au respect du Règlement. Flanquée d´un éminent règlementiste, Mme Muche n´a de cesse d´expulser ce locataire indésirable, accusé de dégradations et de terrorisme. Paul Plaque se retrouve bientôt comme nous tous : enfermé de son plein gré dans son propre appartement, en attendant le Jugement dernier. Heureusement, pour affronter la petitesse mesquine du néant, il lui reste son imagination. Et sa chatte, donc. Bien.

  • Les hommes tremblent

    Mathieu Lindon

    Un homme tremble. S'il mendiait, on lui donnerait de l'argent ; s'il pleurait, on le consolerait. Mais l'homme tremble d'angoisse et d'honnêteté, ce serait mentir que se porter à son secours.

  • 4 f. - 3 h. - Décor : un salon bourgeois - Durée : 45min
    Pas de chance, l'expert venu constater les dégâts des eaux dans la salle de bain de Pierre et Béatrice Grandin, perd la mémoire, suite à la chute d'une tuile. Là-dessus Judith, la maîtresse de Pierre, fait son apparition, ayant une grande nouvelle à lui annoncer. Celui-ci essaiera de la faire passer pour la femme de l'expert devenu amnésique. De son côté, Béatrice avait engagé un détective privé, soupçonnant son mari d'avoir une liaison. Une série de mensonges feront passer le détective pour le fiancé de la domestique de la maison qui n'en reviendra pas. Les révélations qui suivront, plus l'arrivée de la véritable femme de l'expert, mettront Pierre dans une situation très inconfortable. L'expertise est une comédie rythmée et enthousiasmera à coup sûr le public.

  • Pot-Bouille est un roman d'Émile Zola publié en 1882, le dixième de la série les Rougon-Macquart. Le mot « pot-bouille » désignait au xixe siècle en langage familier la cuisine ordinaire des ménages, en gros synonyme de popote. Mais il n'est pas question de cuisine, sinon au sens figuré : Zola veut en effet montrer l'envers du décor d'un grand immeuble parisien où, derrière un luxe de façade, vivent des familles bourgeoises dont le comportement quotidien est aussi peu ragoûtant qu'un médiocre brouet, un pot-bouille.

empty