• Analphabète

    Mick Kitson

    Sur son lit de mort son père lui a fait promettre de ne jamais essayer de retrouver sa mère qui les a abandonnés quand il était bébé. Mais comment trouver Mary Peace, cette femme élevée dans une communauté créée par son père, gourou et cultivateur de fraises. Il lui a lu dès l'enfance la Bible, le Coran, le Livre des Morts tibétain, Mein Kampf, Le Manifeste communiste... mais ne lui pas appris à lire et à écrire. Elle n'est jamais allée à l'école. Elle se débrouille avec les nombres, elle sait faire sa signature. En fait, elle sait faire tout un tas de signatures en fonction de ce qu'elle signe. Il lui a aussi appris à ne rien vouloir de matériel, mais, sur ce coup-là, il n'a pas réussi. Elle adore le luxe. Elle arnaque, vole et fuit. Les hommes riches et naïfs sont sa proie de prédilection. Mary a du métier et sait effacer ses traces.
    Mais cette fois c'est Jimmy Shaski, un jeune homme débrouillard, son fils, qui est à ses trousses. Ainsi que Julie Jones, la flic tenace. Un roman drôle, puissant et lumineux.
    Dans un style simple et fluide, l'auteur touche à des sujets complexes comme l'abandon, la misère et la déception, avec un humour et une légèreté qui captivent et émeuvent.

  • De la Seconde Guerre mondiale aux années de plomb, Salvatore Messana fit preuve d'un zèle remarquable pour mener l'inverse d'une vie bien rangée. Tour à tour marin, gangster et ouvrier, il n'est jamais le dernier pour s'encanailler : c'est bien là tout son charme.Vagabondeur professionnel, il fait ses gammes en volant des camions, entre deux balades en vespa. Après un passage derrière les barreaux, il côtoie la classe ouvrière milanaise. Il devient un véritable maître dans l'art de la perception d'indemnités de licenciement, et plume ses chefs les uns après les autres, avec une grâce savoureuse. Difficile de ne pas s'enthousiasmer pour un tel individu, chez qui la lutte des classes prend des allures de partie de Monopoly, où le jackpot n'est finalement jamais très loin de la case prison!

    Gianni Giovannelli est né à Ferrara en 1949, et a exercé la profession d'avocat à Milan. Il a écrit un grand nombre d'articles sur des sujets juridiques et littéraires, avec un certain goût pour la polémique. Il a publié en Italie les ouvrages Svaraj Gandharva e Volta (1985) et Confessioni di un uomo malvagio (1988). Il a également écrit sous le pseudonyme de Palmiro Lettera al Giudice Forno (1981) et Poesie dalla latitanza (1982).

  • Commis d'office

    Hannelore Cayre

    « Un premier film qui déboulonne une série de clichés liés à la profession, grinçant et divertissant. » - Télé 7 jours
    Sorti de prison et plus que jamais dans la ligne de mire de son Ordre, l'avocat Christophe Leibowitz renoue difficilement avec son métier.
    C'est à l'occasion d'une étonnante affaire de tableaux volés qu'il s'aperçoit qu'un front invisible se mobilise pour l'éradiquer. Flanqué de ses sulfureux amis, Leibowitz part sans le savoir à la recherche de sa propre histoire et va découvrir une France hantée par ses vieux démons. Une intrigue bien construite, une vision hilarante et sans pitié de la justice, des situations aussi rocambolesques qu'absurdes et surtout un style au rythme et à la puissance inimitables.
    /> « H. Cayre aborde ici le thème passionnant du destin des oeuvres d'art spoliées aux juifs pendant la guerre en ne perdant rien de sa férocité, servie par une écriture rageuse. Toujours aussi percutante et drôle, elle mène son intrigue à un train d'enfer, avec une énergie réjouissante. » - Christine Gomariz, Paris Match
    « Les tribulations de maître Christophe Leibowitz et de ses sulfureux amis dans une sombre affaire de trafic de tableaux sont féroces et mal pensantes. [...] En plus d'être drôle c'est peut-être même réaliste, puisque l'auteur, dont c'est le deuxième roman après Commis d'office, est avocat pénaliste. » - Gérard Meudal, Le Monde des livres

  • À quoi sert d'avoir dix millions de dollars en devises variées si, comme Neal Nathanson, on se trouve perdu en mer à bord d'un voilier en train de sombrer ? Strictement à rien, sauf à en brûler un sac ou deux dans l'espoir fou d'attirer l'attention. Sauvé in extremis, Neal se réveille attaché au garde-fou d'une navigatrice en solitaire, méfiante et bien décidée à entendre son histoire. Neal lui parle alors de Bryan, un jeune loup de Wall Street qui a réussi à détourner un magot conséquent avant de s'enfuir dans les Caraïbes. Bien sûr, la banque qui l'employait a lancé des enquêteurs à sa poursuite, avant que les clients spoliés ne s'aperçoivent (enfin) que les traders sont des voleurs. C'est ainsi que Neal, accompagnée d'une pro de la finance, la très douée Seo-yun, s'est retrouvé en charge de récupérer l'argent. Simplement, il n'était pas le seul.

  • Toutes les solutions pour être totalement protégés sur Internet. Pour chaque problème évoqué, le livre propose une solution avec des intructions détaillées et illustrées.
    Internet est devenu aujourd'hui incontourbable pour chacun-e de nous. Échange de messages, recueil d'informations, achats en ligne, communications sur les réseaux sociaux, transactions bancaires : impossible de se passer des nouvelles technologies de nos jours ! Et si ces outils nous simplifient généralement la vie, ils comptent aussi leurs lot d'inconvénients, parmi lesquels des menaces pour notre vie privée ou nos données personnelles.
    Ce livre simple d'accès, sans jargon technique, s'adresse à tous les utilisateurs qui veulent apprendre à se prémunier des menaces qui peuvent accompagner l'utilisation d'Internet.
    Depuis l'installation d'un antivrius à jour au cryptage des données, apprenez à vous protéger dans une dizaine d'usages quotidiens, parmi lesquels la connexion Internet, la navigation Web, les réseaux sociaux, les transactions en ligne, les échanges d'e-mails et l'utilisation d'un smartphone. Un chapitre vous aidera également à protéger les enfants dans leurs pérégrinations en ligne.

  • Vous connaissez l'histoire du joueur de flûte de Hameln ? Les rats avaient envahi la ville, les habitants se désespéraient ; un joueur de flûte vint les sauver, qui ensorcela les rats au son de son instrument et les fit quitter la ville derrière lui pour

  • Comment Christophe Leibowitz, avocat revenu de tout, loin des belles affaires d'Assises dont tout le monde parle, éternel commis d'office à la défense de délits minables, est-il enfin parvenu à être satisfait de son sort ?
    Est-ce parce qu'il occupe ses journées à convertir avec une patience extrême un proxénète albanais à la lecture de L'Éducation sentimentale derrière les barreaux de la prison de Fresnes ? Ou parce que son nom s'étale en première page aux côtés de celui de l'ennemi public numéro un ? Le premier roman d'Hannelore Cayre, auteur de La Daronne : sans pitié, drôle et méchant.
    « Hannelore Cayre a le don rare d'évoluer dans un univers glauque et calamiteux avec la même pêche que son personnage... » - L'Humanité
    « Un remède à l'air du temps. » - Télérama
    « C'est drôle. C'est méchant. C'est aussi bien écrit que La daronne et Christophe Leibowitz pourrait bien être l'égal du personnage de Prudence.» - Site Addict Culture
    Hannelore Cayre est avocate pénaliste, elle est née en 1963 et vit à Paris. Elle est l'auteur, entre autres, de Toiles de maître et La Daronne. Elle a réalisé des courts métrages et l'adaptation au cinéma de son roman Commis d'office.

  • Il fait froid, il est six heures du matin et Santiago n'a pas envie de tuer qui que ce soit. Le probl

  • Ground XO

    Hannelore Cayre

    Christophe Leibowitz, notre désastreux avocat, poursuit toujours sa quête désespérée du bonheur.
    Bientôt, il fêtera ses vingt ans d'exercice et ne voit pourtant rien d'autre à l'horizon qu'un enchaînement de mornes causes. Mais voilà qu'un beau jour, par le hasard d'une succession, il se retrouve héritier d'une marque de cognac. Cette boisson qui conserve en France l'image de la bouteille qu'on dépoussière pour clore un repas dominical est aux États-Unis le symbole de la sophistication dans la culture hip-hop. Il n'en faut pas plus pour ragaillardir notre pénaliste névrosé. Riche de son carnet d'adresses au pays des dealers, il se lance avec enthousiasme dans le show-business en misant sur l'un de ses clients trafiquant de cocaïne et rappeur à ses heures, qu'il charge de chanter les vertus de son cognac. Avocat, producteur de gangsta rap et bouilleur de cru, n'est-ce pas trop pour un seul homme ?
    « Entre le langage rap et celui du palais de justice, Hannelore Cayre réussit un polar à hurler de rire, écrit avec justesse, sur un rythme soutenu, en évitant la caricature. » - Christine Ferniot, Télérama
    « Politiquement fort incorrecte, Hannelore Cayre a l'humour de faire dire à son héros très macho des horreurs. » - Héléna Villovitch, Elle

  • Paris, 1900.
    Marie-Antoinette est une petite arnaqueuse des Halles, évadée d'un orphelinat sordide, réfugiée dans un ancien bouge de la rue du Poil-au-Con. Mais elle n'est pas miséreuse, bien au contraire, et elle a l'intention de saisir le train de l'Exposition Universelle pour se faire une place dans le monde du XXe siècle. Alors, elle ose tout !
    Méliès, Eiffel, Edison : derrière chaque grand homme, il y a un cave à arnaquer !
    Depuis 2014, Jean-Philippe Depotte réalise et produit une chaîne YouTube dédiée à l'analyse littéraire, l'Alchimie d'un roman. Il est également auteur de jeux vidéos et de romans (Les Démons de Paris, Les Jours étranges de Nostradamus, Le Crâne parfait de Lucien Bel et Le Chemin des Dieux, chez Denoël et Folio).
    Il fait maintenant son grand retour, avec des polars fantastiques sur fond d'Exposition Universelle 1900. Esprits japonais, fantômes français, gouaille parisienne et enquêtes !

  • Johann Friedrich von Allmen, cultivé, la quarantaine élégante, mène un très faste train de vie. Héritier d'une grosse fortune et collectionneur d'oeuvres d'art, il a accumulé ses dettes au point que certains de ses créanciers s'impatientent... Mais lorsqu'il rencontre la fille d'un riche financier, Allmen sent sa chance tourner : dans sa maison, cinq coupes Art Nouveau ornées de libellules... Et s'il s'en emparait pour régler ses dettes ?

  • 365 tours de magie, des plus simples aux plus spectaculaires, pour épater sa famille et ses amis tout au long de l'année ! Découvrez d'incroyables tours de magie faciles à réaliser avec peu de matériel (papier, cartes, allumettes, cordelette, etc.) et devenez un parfait prestidigitateur grâce aux explications en pas à pas, astuces, techniques et secrets de magicien dévoilés par un professionnel. À partir de 8 ans.

  • Dans Le Fils de Sam Green, Sibylle Grimbert nous invite dans l'intimité d'une famille. Un fils vient de perdre foi en son père. Et alors que sa croyance s'écroule, il doit affronter une question létale : a-t-il été une victime, parmi d'autres, d'un égoïste, ou a-t-il été, par égoïsme, le complice d'un bourreau ?
    Voici un thème classique, puissant, où l'auteur déploie son talent pour la capture d'instants fugaces, l'entrelacement signifiant des non-dits, et la maîtrise du drame familial. Mais ce Sam Green n'est autre que Bernard Madoff, et Sybille Grimbert, une puissante vigie.
    L'affaire Madoff est inexplicable dans une perspective rationnelle : elle reposait sur une arnaque si grossière qu'en toute logique ses victimes - dont le point commun était d'être bien informées des us et pratiques de ce milieu de la finance - ne pouvaient pas tomber dedans. Mais voilà, les pigeons avaient foi en leur bourreau et en un monde de privilèges et de toute-puissance dont ils n'auraient jamais osé formuler qu'ils le rêvaient magique, avant qu'il ne se transforme en malédiction planétaire.
    Le Fils de Sam Green est bâti sur un axiome shakespearien bien connu : "Le monde entier est un théâtre. Et tous, hommes et femmes, n'y sont que des acteurs."
    Il possède d'ailleurs des accents "leariens" indéniables. C'est un roman aussi tranchant que vital parce qu'en nous rendant familier un drame que l'on préfère imaginer opaque et étranger, l'auteur nous pousse la scène de la plus grande tragédie de notre temps.
    Par la force amère et la triste élégance de sa démonstration, la complainte du Fils de Sam Green nous interdit de nous prétendre pantins et nous laisse acteurs, c'est-à-dire libres de croire ou pas, d'agir ou pas, d'être ou de passer.

  • Barcelone, de nos jours. Raquel, Cristian et Bruno vivent d'une arnaque dans laquelle ils excellent : ils font chanter les couples illégitimes. De l'argent facile, une organisation bien rodée, menée de main de maître par Bruno, malgré quelques passages à

  • Des vies « sans défaite ni combat », dans tout ce que lordinaire peut offrir de merveilleux pour celui qui sait observer, ressentir et dire le moindre souffle, la plus infime palpitation. Nicolas Kurtovitch compose ici lun de ses recueils les plus personnels où souvenirs, contes et réflexions poétiques sentremêlent. Tisserand, il noue un à un les fils des mémoires et des instants vécus ou imaginaires pour nous dire limportance dêtre au monde en pleine conscience, de transmettre, de célébrer le pouvoir de la littérature et de lhumanité

  • 7 f. - 5 h. - Décor : salle de café - Durée : 1 h 50 Jacques a décidé de vendre un château qui n''existe pas à un pigeon. Pour réussir, il va devoir séduire la patronne de l''auberge afin que celle-ci l''aide dans son odieux projet. Son aide sera précieuse car, comme par hasard, toutes les personnes qui ont des raisons de lui en vouloir sont justement à l''auberge : d''abord son épouse,(depuis le temps qu''il la trompe), ses deux ex-maîtresses (à qui il a promis monts et merveilles), les personnes qu''il a escroqué (qui ne sont pas d''humeur à boire avec lui le verre de l''amitié) et même le commissaire qui est à sa recherche depuis plusieurs années... Bref, vous y trouverez tous les ingrédients d''une hilarante comédie policière en 2 actes et 5 coups de feu (comptez-les bien, c'est important).

  • Le 9 août 1971, à Medellín, un homme d'affaires, Diego Echevarría, est enlevé. Grand admirateur de la culture allemande, il avait fait construire un pastiche du château de La Rochefoucauld. Il y vivait en écoutant Wagner avec sa femme et sa fille, Isolda, qu'il veut garder à l'abri du monde. L'atmosphère de la demeure est oppressante pour l'adolescente qui trouve dans le parc comment tromper sa solitude. Elle vit dans un monde de fées, de lucioles et d'esprits des bois. La police quadrille la ville à la recherche de Diego, la télévision montre son portrait, les négociations de la rançon piétinent. Mono, l'un des ravisseurs, est obsédé par Isolda depuis l'enfance, il lui raconte les longues heures passées à la guetter, perché dans les arbres, il dit « notre » Isolda. Des menaces invisibles venues du monde extérieur se glissent silencieusement entre les arbres du parc. Inspiré de faits et de personnages réels (l'un des complices du Mono se nommait Pablo Escobar), dans une Medellín qui ne va pas tarder à basculer dans la spirale de la corruption, de la violence et du trafic de drogue, l'auteur construit, avec un remarquable sens de la tension, un conte de fées ténébreux, qui devient la chronique d'un crime et l'histoire d'une obsession amoureuse, celle du kidnappeur pour la fille de son otage. Un roman fantastique entre les frères Grimm et les frères Cohen.

  • Début des années 80. Dans une Turin dominée par la Fiat, où les Brigades rouges tirent leurs derniers coups de feu, Giovanni Oddone, petit dealeur et demi-maquereau que seuls le football et les grosses voitures passionnent, est arrêté à la suite d'un imbroglio qui lui vaut d'être accusé de terrorisme. Mais, du fond de sa prison, il va se lancer dans une entreprise à la mesure de son hilarante mégalomanie : monter une arnaque grandiose impliquant la Fiat, la Toro - l'autre équipe de foot turinoise - et Kadhafi. Pour cela, il va utiliser les charmes plastiques de Cosetta, sa petite amie pas vraiment soumise, et les folies cocaïnées d'une héritière fantasque de l'empire Agnelli, mais il lui faudra compter sur de nombreux adversaires : les bureaucrates du foot, une policière amoureuse de Cosetta et surtout la mafia, qui tire les ficelles.
    Roman d'une époque qui brasse aussi bien l'histoire des luttes sociales que celle de la mondialisation industrielle, la géopolitique de la Méditerranée et la catastrophe du stade Heysel, ce livre est habité d'une allégresse désespérée. Il nous fait vivre au rythme fou d'un petit délinquant qui se heurte à bien plus gros que lui et dont les rêves consuméristes résument assez bien l'histoire de la fin du siècle. Si on rit souvent, on ne peut s'empêcher aussi d'être ému, à la fin, par cette version défoncée du pot de terre contre le pot de fer.

  • Lukas, ex-flic, enquêteur pour une compagnie d'assurances, se voit chargé de retrouver un lot de pierres précieuses extrêmement rares, des cumengéites. Le job va s'avérer mouvementé : une meute de gros bras aux méthodes plutôt radicales s'en prend aux proches du voleur supposé... parmi ceux-ci, une femme pas fatale mais presque et une charmante mais très délurée jeune fille qui ressemble à s'y méprendre, à Lolita ou à Lisbeth Salander.
    Le héros, Lukas, est un personnage à mi-chemin entre Lemmy Caution (Peter Cheyney), Matt Scudder (Lawrence Block) et Hank Moody (Série TV Californication).

    Un roman à l'action incessante et au style très cinématographique. Explosif et rafraîchissant, Tarantino devrait adorer.

    Des clins d'oeil musicaux, des références polars... Un régal !

  • Peut-on changer d'identité en même temps que de pays? Quand il se retrouve à Shanghai François Lizeaux a vingt-quatre ans et des rêves plein la tête. Fort de sa seule connaissance de la langue chinoise, il arrive dans un monde dont il a beaucoup rêvé, mais dont il ne sait à peu près rien. Qu'importe! Le jeune homme a bien l´intention de se faire une place au sein de cette ville gargantuesque et fébrile, où il se sent étrangement chez lui. Au consulat de France, où il exerce la fonction d'interprète, sa bonne volonté lui vaut pourtant très vite quelques déconvenues. Taillable et corvéable à merci, il découvre, au fil de ses missions, l'univers sans gloire des expatriés. Peu à peu, l'écart se creuse avec ses compatriotes. Si bien que l'interprète, qui s'est familiarisé avec les modes de vie locaux, se rapproche insensiblement de ses interlocuteurs chinois. Ingénu et roublard, il va se lancer dans des activités louches mais lucratives qui ne tarderont pas à le dépasser. Jusqu'au jour où son amour pour la belle An Lili le fera basculer du côté chinois, du moins le croira-t-il. Car il n'est pas si facile de se défaire de ses origines, pas plus qu'il n'est aisé de se fondre dans la culture de l'autre, au risque de se perdre. Un grand danger dont le héros de cette histoire à la fois cocasse, cruelle et troublante fera les frais. Inventif, plein d'ironie, le style de Stéphane Fière rend compte avec brio des métamorphoses de son personnage. Son récit tour à tour drôle et féroce, nous entraîne dans une Chine parfaitement vraisemblable, où se joue un épisode de la mondialisation.

  • Quand Dave et Blanche retontissent avec leur plan débile - braquer le Flamingo durant le Festival de la Galette -, il y a deux ans que Patrick ne leur a pas adressé la parole. Oublier leur vieille querelle, d'accord, mais embarquer dans ce coup foireux pour un butin aussi dérisoire, c'est non. Sauf que Blanche sait se faire convaincante : elle l'aime toujours, elle a besoin de lui. Bon, OK, c'est oui. Mais, à mesure que les préparatifs avancent, Patrick suspecte ses
    amis de lui jouer dans le dos. Pas surprenant, ils n'ont jamais été nets, ces deux-là. C'est bien dommage, mais ils
    ne lui laissent pas le choix : il devra tirer les ficelles.
    Étonnante histoire de cow-boys et d'Indiens, «La danse de l'ours» explore les berges marécageuses du lac Saint-Pierre et de la paranoïa.

  • La vieille qui dit non

    Jules Donat

    • Bookelis
    • 19 Novembre 2018

    Laurène Pardis s'enfuit. Elle disparaît dans les traces de son ami Marcel qui a choisi de se suicider d'une façon qu'elle refuse d'accepter. Dans son vieux break, elle n'emporte qu'une malle remplie de son ancienne vie et un tube à dessin scellé qui lui a été confié par un inconnu assassiné dans le RER.

    Quand elle décide de s'échapper, elle ignore que l'inconnu du RER a été empoisonné avec un neurotoxique aussi rare que dangereux et que ces deux raisons ont conduit Jes Cortes à se lancer sur la piste folle du tube et de son contenu précieux.

    De surprises en surprises, Laurène découvre en même temps que les secrets de l'ami Marcel, qu'elle a mauvais caractère et qu'il n'est jamais trop tard pour commencer à vivre.

  • Dangereuse

    Isabelle Simon

    C'était une marchande de charmes qui soufflait à la bouche. Mais ses allumettes pas suédoises pour un sou, personne n'en voulait. Alors elle en gratta une, pour se réchauffer un bon et grisant souvenir. Dans la flamme de la seconde, apparut une orgie sur un banquet de noces. Et ainsi de suite, décidée à tout cramer, la môme flamba...
    Dix allumettes, dix fables fugitives dans lesquelles se réjouir du partage, d'un escamotage, d'une arnaque au pucelage... dix allumettes, dix façons de se faire serrer puis élargir et autant de reluire comme des briquets de groupies brandis sur la cour des miracles !
    Quand la petite allumeuse frotta la dernière aloufette, c'est un fuligineux génie qui surgit du paquet pour lui délivrer ce message : « Les filles dangereuses font ce qu'elles veulent. Elles ne se laissent pas refourguer des vessies de bon dieu pour des lanternes sauvages ».
    ***

    Extrait :

    "Ils ne savent pas ce qui se garde sous cet opercule scellé, comment ça s'exaspère et se corrompt, les rêves, confits dans ce vase clos. » Elle affectionnait ce terme d'opercule, avec quoi ça rime... ça convenait à sa pratique sacrée de la masturbation. Mais elle n'employait jamais ce mot qu'elle trouvait répugnant : vierge. Pucelle l'amusait. Virginale, lui évoquait de grandes fleurs liliacées et pouvait, à la rigueur, être accepté, mais bizarrement, elle jugeait le terme « vierge » d'une obscénité révoltante, qui réduisait son être infiniment complexe à l'état scellé de son sexe."

  • D'amour et de haine Nouv.

    L'amour et la haine ne sont pas si éloignés. Il arrive même qu'on en vienne à aimer ses bourreaux et tourmenter ceux qu'on aime.
    L'interdépendance de ces deux sentiments, la porosité entre désir et destruction sont au coeur de ce recueil de nouvelles et d'essais : qu'il nous conte l'histoire d'un vol aérien qui tourne au cauchemar, la dissolution d'un couple qui se défie dans une dernière course effrénée à travers New York, ou qu'il aborde l'immigration et le racisme, l'imagination et la créativité, Hanif Kureishi nous éblouit une fois encore par sa capacité à scruter avec lucidité les contradictions au sein de la famille, de la politique ou de nos relations sentimentales. Et nous livre un recueil étonnant, où textes de fiction et essais s'enrichissent les uns au contact des autres.

empty