• Le dernier enfant

    Philippe Besson

    " Elle le détaille tandis qu'il va prendre sa place : les cheveux en broussaille, le visage encore ensommeillé, il porte juste un caleçon et un tee-shirt informe, marche pieds nus sur le carrelage. Pas à son avantage et pourtant d'une beauté qui continue de l'époustoufler, de la gonfler d'orgueil. Et aussitôt, elle songe, alors qu'elle s'était juré de se l'interdire, qu'elle s'était répété non il ne faut pas y songer, surtout pas, oui voici qu'elle songe, au risque de la souffrance, au risque de ne pas pouvoir réprimer un sanglot : c'est la dernière fois que mon fils apparaît ainsi, c'est le dernier matin. "Un roman tout en nuances, sobre et déchirant, sur le vacillement d'une mère le jour où son dernier enfant quitte la maison. Au fil des heures, chaque petite chose du quotidien se transforme en vertige face à l'horizon inconnu qui s'ouvre devant elle.

  • « Un matin, j'eus une curieuse révélation sur moi-même : Moktir, le seul des protégés de ma femme qui ne m'irritât point, était seul avec moi dans ma chambre. Je me tenais debout auprès du feu, les deux coudes sur la cheminée, devant un livre, et je paraissais absorbé, mais pouvais voir se refléter dans la glace les mouvements de l'enfant à qui je tournais le dos. Une curiosité que je ne m'expliquais pas bien me faisait surveiller ses gestes. Moktir ne se savait pas observé et me croyait plongé dans la lecture. Je le vis s'approcher sans bruit d'une table où Marceline avait posé, près d'un ouvrage, une paire de petits ciseaux, s'en emparer furtivement, et d'un coup les engouffrer dans son burnous. » André Gide (1869-1951), Prix Nobel, est notamment l'auteur de : Les Nourritures terrestres, La Symphonie pastorale, Les Caves du Vatican, Les Faux-Monnayeurs, Si le grain ne meurt, La Porte étroite, Feuillets d'automne, d'essais critiques sous le titre de Prétextes et Nouveaux prétextes et du célèbre Journal.

  • Apprenez à votre enfant à réfléchir et partager des valeurs positives. Nos enfants grandissent dans un monde de plus en plus individualisé où l'honnêteté, le sens du devoir, le respect des autres, la gentillesse et le pardon ne sont pas toujours mis à l'honneur. Ces contes contribueront à leur enseigner ces valeurs fondamentales.- Un livret expliquant comment les histoires aident les enfants à comprendre et accepter leurs propres émotions, tout en les s'initiant à la philosophie.
    - 5 thématiques et un code couleur très clair pour que parent et enfant s'approprient les histoires de façon ludique.
    - 30 contes moraux joliment illustrés issus du répertoire classique asiatique pour s'émerveiller et s'interroger sur le monde.

  • Les amitiés fragiles nous portent et, parfois, nous déportent, confondant en nous les sentiments d'appartenance, les fidélités solubles, les promesses rompues. Ne reste alors que le coeur vivant des plaisirs ou des tristesses, toujours floués que nous sommes, au bout du compte, face aux dégradations du temps qui passe. Ce recueil est un acte de foi en ce qui perdure en nous du chagrin comme du plaisir d'avoir été pour d'autres, qui le furent aussi pour nous, essentiels. Ces textes tracent un parcours qui n'a de sens qu'à travers cette grâce qu'a parfois la mémoire de nous faire ressentir le plus profond désarroi. On s'accroche à ce qui fut, à ce qui surnage, car la solitude se nourrit de ce pacte qu'on a signé avec sa propre histoire afin de ne jamais se renier. Les amitiés se confondent, les sentiments qui en survivent aussi.

  • Dès sa plus tendre enfance, Andréanne se verra bousculée et battue par son père alcoolique et elle sera mal défendue par sa mère soumise. Très tôt écartelée entre l'amertume du passé et la crainte de l'avenir, elle s'engagera dans une fuite où l'alcool et la drogue seront ses seuls alliés. Éventuellement, elle se donnera les moyens de sortir de cet enfer et prendra en mains ses responsabilités et son destin.

empty