Sciences humaines & sociales

  • Comprendre ce qui se passe dans la dynamique conflictuelle permet d'intervenir efficacement dans les conflits interpersonnels.

    L'auteur décrit le conflit en tant que processus d'interaction dans sa forme et son déroulement Elle l'analyse du point de vue du médiateur sans jugement sur les personnes ni sur le contenu des allégations. Tout en rendant compte de sa complexité, elle l'explicite sous la forme d'une trame lisible pour aider les professionnels - médiateurs ou non - à prendre du recul, à rester en lien avec les personnes en conflits, à intervenir habilement dans ces situations difficiles. L'identification des fonctions du conflit pour les personnes accompagnées permet d'éviter de renforcer à son insu la dynamique conflictuelle.

  • Le 15 mai 2012, François Hollande était élu président de la République française. Depuis, avec l'aide de ses différents gouvernements, il n'a cessé de multiplier les actions, les lois et les déclarations contraires à ce qu'il avait annoncé - et, surtout, contraires à l'idée la plus élémentaire de ce que peut être la gauche. Quarante intellectuels et écrivains se sont donc réunis pour dresser la chronique de ces trahisons et pour raconter, à rebours de l'épilepsie médiatique favorisant notre amnésie, quelque chose de la condition politique du présent. Du programme présidentiel au projet de loi El Khomri, des déclarations de Manuel Valls contre toute tentative d'explication au passage en force de la constitutionnalisation de l'état d'urgence, de la gestion de la jungle de Calais, jusqu'aux dictateurs invités par l'Élysée, à la lutte contre les prostituées et à la démission de Christiane Taubira, ce sont quatre années invraisemblables qui viennent de s'écouler. Ce n'est pas la première fois que la gauche a trahi la gauche, mais celle-ci pourrait bien être la dernière.

  • "D'où naît l'angoisse devant la scène primitive ? De la démesure d'une sexualité incompréhensible à l'enfant, de l'excitation qui l'assaille, de ce que les parents s'en mêlent ... L'exclusion de la scène signe l'amour trahi. Au commencement était la trahison. "Texte de couverture

  • La lecture de ses "Considérations sur le célibat", de la réponse à cet ouvrage rédigée par un célibataire anonyme et la surenchère du même Poncet de la Grave dans "Défense des Considérations sur le célibat", pourraient prêter à rire si elles ne donnaient pas une vision du célibataire (donc du non-père tant les deux ont tendance à se confondre à l'époque et encore aujourd'hui) confinant à la haute trahison, à la tyrannie de l'espèce humaine. Pour l'auteur, celui ou celle qui refuse d'enfanter est un traître à la patrie, une honte à la toute puissance de Dieu, un profiteur du labeur des honnêtes gens (ceux qui ont procréé), un « cancer social » minant la patrie, un homicide hostile à l'humanité, un « destructeur de toute population ».

empty