Littérature générale

  • « Dès le silence avant la première note jusqu'au silence après la dernière, chaque mesure avait été jouée et interprétée avec la combinaison si rare du talent et de l'émotion, tant par l'orchestre que par les choristes et les solistes. Tout cela était dû au don phénoménal que le chef avait de communiquer à ses musiciens l'essence même de ce que le compositeur voulait partager, ou du moins ce que le maestro en percevait. Ce même chef était assis là en face d'elle et il broyait du noir, cela ne faisait aucun doute. » Maestro célèbre et admiré, Henri Nitaigu ne mène pas que son orchestre à la baguette. De la scène où il est exposé à la lumière, aux coulisses sombres d'une vie aux apparences trompeuses, le chef ne fait pas dans la demi-mesure et ne cesse jamais de composer, de jouer, d'interpréter afin de se donner l'illusion de maîtriser le destin. Si lors de ses concerts, le maestro offre des émotions bénéfiques à son public à travers un grand frisson musical, qu'en est-il de sa vie privée ?... Grâce à des personnages au caractère attachant et au destin étonnant, Anne-Claude Gonvers aborde avec justesse des thèmes psychologiques délicats, tout en démontrant l'importance du pardon, autant pour celui qui le demande que pour celui qui l'accorde.

  • Un regard va changer la face du monde : celui de Jemal, dix ans, pour Mustapha, censé le sacrifier dans un attentat abominable. La conscience soudaine de ce terroriste vis-à-vis de la violence et le concours involontaire d'un des enfants sur-intelligent de l'équipe de Jean-Pierre vont générer un terrible bouleversement mondial. Un terrorisme d'un genre nouveau va voir le jour. Cette histoire mêlée de rebondissements et d'un soupçon d'anticipation met en scène de nombreux personnages connus du monde politique et économique, avec un esprit humoristique, voire satirique. Ce troisième volet de la saga de Fabrice Viné, composée de "Pour les yeux d'un homme" et de "La Conscience d'une fin", reprend les personnages et notamment les enfants surdoués créés il y a une trentaine d'année par Jean-Pierre, biologiste de génie, pour des besoins humanitaires. Après maints bouleversements, trahisons, maladies, ils ont créé une petite communauté au sein du département des Vosges. Les enfants, malgré leurs particularités, vont aussi pouvoir connaître l'amour.

  • « La fille dit à sa mère : - Amirali m'a fait une scène. Il ne veut plus de moi. Il m'a mise à la porte et a renoncé à m'épouser. Je vais le tuer, ensuite je me tue. Je ne vais pas lui permettre d'être heureux avec une autre femme alors qu'il m'a fait perdre du temps pour rien. Sous l'oeil attendri, Savana serra sa fille : - Ne dis pas ça, ma fille. Ne t'affole pas. Le temps apaisera ta peine. Les plaies d'amour peuvent être guéries par un autre amour. Une fois transplanté, l'amour peut se renouveler ailleurs. Quand il y a de la vie, il y a de l'espoir. Tant qu'une femme n'est pas morte, rien n'est complètement perdu. Prends soin de toi. Tu finiras par accrocher l'attention d'un homme. Elle n'entendit pas raison, préféra suivre son propre conseil et tint sa parole. »

  • Bruxelles. Depuis leur jeunesse, Antoine et Alex sont deux frères que tout oppose... sauf leur béguin pour la belle Christine. Un journaliste poète intègre, un avocat amoral, une esthéticienne fatale... Un trio bancal qui se transformera lorsque l'homme de droit épousera la fille unique du procureur du roi. Des promesses et des secrets, lesquels survivront ? Quatuor amoureux ou chassé-croisé pervers ? Mensonges, trahisons, manipulations... Andreas Rosseel met en scène la passion dans ce qu'elle a de plus trouble et livre sans tabou une minutieuse étude de moeurs où rien ni personne ne reste figé. Observant la mutation du sentiment amoureux au fil des ans, il explore avec intelligence les faiblesses humaines et les pièges du couple. Roman tour à tour dérangeant et touchant, sa "Christine" aux mille visages ne laissera personne indifférent.

empty